AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez|

A little bit of heaven, but a little bit of hell [Drumë & Junya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Junya Hodgson

❝ Everybody knows that you love me, baby ❞

Inscrit(e) depuis le : 16/06/2015
Messages : 3025
Multicomptes : Castiel, Ulysse et Ydris
Ressemble à : Ezra Miller
Crédits : Asp
Âge : 23 ~ Statut civil : Célibataire
Profession/études : Etudiant en commerce et homme d'affaires junior
Quartier : Manhattan
Capacité : Manipulation des émotions

MessageSujet: A little bit of heaven, but a little bit of hell [Drumë & Junya] Lun 2 Nov 2015 - 0:47


Octobre 2011

La natation, ça n’était décidément pas son truc. Junya maudissait sa mère de ne pas avoir accepté de l’emmener chez le médecin pour qu’il obtienne une dispense de sport. Il avait bien tenté de la faire lui-même mais ça n’était pas vraiment passé. A croire qu’il était plus doué pour trouver de nouveaux fournisseurs et menacer les clients qui ne payaient pas que pour falsifier une bête dispense. Erreur de débutant, il avait mis un vrai en-tête d’un médecin du coin et apparemment son professeur de sport avait jugé bon de vérifier tout ça… Et voilà qu’il se retrouvait en maillot de bain, lunettes ridicules sur la tête, à côté de celui qui avait été désigné arbitrairement pour participer au relais avec lui. Il semblait dans son élément l’autre. Jouasse malgré les lunettes immondes et le slip de bain. Junya ne le connaissait pas vraiment, à peine de vue. Il n’était pas dans sa classe et pour cause, il était plus jeune que lui. Plus jeune et visiblement bien plus à l’aise dans cette compétition à la con. Ils avaient à peine eu le temps de se saluer et d’échanger leurs prénoms que déjà l’entraînement avait commencé. Cinq longueurs de différentes nages, la barbe. Junya avait appris à nager quand il était petit mais c’était loin d’être sa tasse de thé.

Il n’avait même pas fini la cinquième que déjà l’arbitre sifflait pour les rappeler au bord. Ça commençait bien. Ils se placèrent dans leurs files. Drumë devait faire la première longueur en dos, puis ça serait son tour d’enchaîner sur la brasse, il passerait le relai pour la nage papillon et le reprendrait sur la fin pour le crawl. L’arbitre sonna le départ et il regarda son coéquipier s’élancer, à l’aise comme un poisson dans l’eau. C’était rageant de voir qu’il était bien plus jeune que lui mais visiblement bien plus doué là-dedans. Son tour arriva avant même qu’il ne le voie venir et il s’élança tant bien que mal. Il nageait pas trop mal et ne loupa presque aucun mouvement mais se fit malgré tout largement devancer. A croire qu’à côté, c’était tous des champions de nage, les types. Drumë rattrapa une bonne partie de son retard mais il en prit de plus belle sur sa longueur finale. Le premier toucha le bord alors qu’il n’en était même pas à la moitié de sa longueur. Il arriva péniblement à dépasser un nageur pour arriver avant dernier, la lose totale. Ôtant ses horribles lunettes-ventouse, il se hissa hors de l’eau et tenta le grand sourire à Drumë. Qui visiblement n’était pas franchement ravi de leur résultat que l’arbitre s’empressa de clamer à voix haute. Et dire que ça n’était que le début de cette compétition supposée s’étaler sur des mois, pour « favoriser les relations inter-classe ». Encore une idée lumineuse du lycée. Il fallait vraiment qu’il se fasse faire un certificat. En attendant…

« Beau relais, tu t’es bien battu ! »

Lança-t-il, toujours avec le même sourire, à l’égard de son co-équipier. L’autre n’avait pas l’air franchement ravi. Et lui non plus ne l’était pas, il avait horreur des défaites. Encore plus quand elles étaient annoncées au micro et qu’il se promenait en slip de bain moulant et lunettes débiles. Heureusement qu’on leur avait épargné le bonnet. Il se passa la main dans ses cheveux trempés pour les ébouriffer et leva les yeux vers Drumë.

« J’espère que tu ne tenais pas trop à la victoire, c’est con, on n’a pas eu de chance hein ! »

Bon, d’accord, ça n’était pas une question de chance, c’était lui qui avait merdé. Mais hé, sur un malentendu, peut-être que ça passerait…


_________________

If you could look into the future, would ya?


if you could see it, would you even want to? Got a feeling that there's bad news coming but I don't want to find it out.





Dernière édition par Junya Hodgson le Lun 2 Nov 2015 - 1:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drumë Andresson

❝Irresistible Orchid.❞
Olympe de Grives


Inscrit(e) depuis le : 28/02/2014
Messages : 11658
Multicomptes : Kaleb L., Kieran K. & Eden McD.
Ressemble à : Lucky Blue Smith
Crédits : Cedrick, Gif : tumblr. / Code signature : Anaëlle
Âge : 21 ~ Statut civil : Indéfinissablement lié à un connard nommé Malroy ♥
Profession/études : Etudiant en biologie (et rentier, merci papa).
Quartier : Queens
Capacité : Sécrétion de phéromones le rendant sexuellement (très) attractif.

MessageSujet: Re: A little bit of heaven, but a little bit of hell [Drumë & Junya] Lun 2 Nov 2015 - 0:51


A little bit of heaven, but a little bit of hell.
Junya & Drumë - Octobre 2011


En tant que capitaine fraîchement nommé de l'équipe de natation, ce cours de sport était à la fois une libération et une pression pour Drumë. Il ne pouvait pas se permettre de flancher même sur un cours basique, puisque c'était leur coach qui supervisait le tout. Il devait être le meilleur, ou il considérerait cela comme un échec. Oui, c'est ainsi qu'on obtient le meilleur de soi-même, en étant exigeant. Il ne lâchait jamais rien. Il se devait d'avoir l'excellence pour héritage, c'est ça quand on s'appelle Andresson. Il était arrivé sur le bord de la piscine avec un fin sourire, la dignité comme standard, même en slip de bain. On a la classe ou on ne l'a pas. Il avait plaisanté vaguement avec quelques autres garçons de l'équipe de natation. Discussion qui pouvait paraître anodine mais qui pour eux était une déclaration de guerre entre nageurs à l'ego sur dimensionné. Mais que les choses soient claires, il leur ferait vite ravaler leur prétention. Faut pas déconner. C'était une histoire de fierté.

On lui attribua un partenaire. Super. Drumë n'avait jamais été très fan des équipes. Et un binôme, c'était déjà une équipe. Mais bon, si c'était obligatoire, il allait bien devoir faire avec... Il sourit à son partenaire, se présentant avec une sérénité très bien feinte, et un sourire sympathique alors qu'il était en réalité en train de détailler la musculature du garçon pour déterminer jusqu'à quel point ce serait un boulet. Parce que oui, il ne pouvait dans tous les cas pas être aussi bon que lui. Tant qu'il ne le retardait pas trop. Ils attaquèrent doucement l'entraînement. Le blond en profita pour observer son binôme et l'exaspération pointa en lui. On lui avait refilé le plus mauvais ? Sérieusement ? Il n'en montrait rien, mais il n'avait qu'une envie, c'était de botter le cul de ce Junya. Les menaces, c'était un bon moyen de le motiver non ? Si je te rattrape, je te fous la branlée de ta vie hors de l'eau ? Hm. Peut-être pas très diplomatique. Il lui laissait encore une chance. Peut-être qu'il se réservait pour la course ?

Il débuta le relais. Les départs en dos n'étaient pas facile pour les néophytes. Ce que malgré tout son binôme semblait être. Il se donna à fond, même si aucun enjeu n'était en place autre que sauver sa fierté. Il fut le premier à passer le relais. Il observa son partenaire. Bon sang. Mais c'était un escargot ou quoi ? Il soupira exaspéré et ne manqua pas le regard moqueur du co-capitaine du club. Merde quoi ! Il tenta de rattraper le retard en papillon, seulement, le boulet avait perdu beaucoup trop de temps. Il remonta sur le bord de la piscine agacé et énervé malgré son sourire de façade. Avant-dernier. Même Barton et son équipier avait été plus rapide qu'eux. C'était insupportable.

Il riva son regard bleu presque couleur glace sur Junya. Il se foutait de sa gueule, là ? Il arqua un sourcil à ses félicitation et son sourire disparut pour laisser un peu plus transparaître son jugement intransigeant.

« Se battre pour perdre, ça ne sert à rien. On ne se rappelle du nom et de la valeur de quelqu'un que lorsqu'il gagne, alors garde tes félicitations pour quelqu'un d'autre. » répondit-il sèchement.

Il retira ses lunettes de son front repoussant ses cheveux rendu presque blancs par le contact de l'eau. Il n'était pas un bon perdant. Encore moins quand il ne pouvait pas s'améliorer assez pour changer ce résultat. Il fixa l'autre et reprit.

« Il n'y a que les perdants qui invoquent la chance comme excuse. Tu as été mauvais. Tes virages ne ressemblent à rien, ils t'ont fait perdre au moins 10 mètres sur les autres. Tes mouvements de brasses sont aussi vifs que ceux de ma grand-mère, et elle a 80 ans. Enfin, ton crawl est à l'inverse de ta médiocrité, très irrégulier. » Il marqua une petite pause, et lui offrit un sourire faussement sympathique. « Je suis le capitaine de l'équipe de natation, je ne tiens pas à cette victoire, j'ai besoin de cette victoire, alors tu vas devoir bosser. Ne bouge pas. Je reviens. »

Il s'éloigna pour aller voir le coach, un sourire digne des plus adorables gamins aux lèvres, contrastant avec le regard qu'il avait pu dédier à son binôme 10 secondes plus tôt. Il parla une petite minute avec le coach et revint tout sourire auprès de Junya.

« Tu as de la chance, tu as droit à un entraînement de deux heures en complément de ce cours à partir de... Maintenant. J'espère que tu n'avais rien de prévu ou il faudra décommander. » Il lui fit un grand sourire. « Pour te dissuader d'esquiver ce cadeau, en dehors de la natation, mon autre passion, c'est le karaté. Ce serait dommage que j'en vienne à te frapper pour te motiver. On y va ? »

Il invita le brun à aller dans l'eau alors que lui-même plongeait souplement dans l'eau.

_________________

Que nos plaies se fendent d'un sourire...

Comment te dire comment je t'aime ? Comment te dire tout simplement que tes cicatrices sont les plus belles ? Que la vie ne glisse plus comme avant ? Jamais cicatrices ne furent plus belles. Que tes cicatrices soit miennes. On cicatrise avec le temps. Ca m'electrise toujours autant...© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Junya Hodgson

❝ Everybody knows that you love me, baby ❞

Inscrit(e) depuis le : 16/06/2015
Messages : 3025
Multicomptes : Castiel, Ulysse et Ydris
Ressemble à : Ezra Miller
Crédits : Asp
Âge : 23 ~ Statut civil : Célibataire
Profession/études : Etudiant en commerce et homme d'affaires junior
Quartier : Manhattan
Capacité : Manipulation des émotions

MessageSujet: Re: A little bit of heaven, but a little bit of hell [Drumë & Junya] Lun 2 Nov 2015 - 15:43


Il n’avait pas l’air commode, ce petit blond. Même carrément teigneux. Visiblement, la natation c’était vraiment son truc. Manque de chance, ce truc là n’était pas partagé. Jun trouvait cette discipline carrément ennuyeuse. Il leva un sourcil. Drumë n’avait pas l’air de prendre cette compétition à la rigolade. Du tout. Ce qui en un sens tombait bien. Lui-même avait un esprit de compétition exacerbé. Il pouvait comprendre qu’il veuille gagner. Mais pour de la natation, sérieusement ? Il passa sa main dans ses cheveux pour les essorer et leva les yeux au ciel pour toute réponse. Il s’attendait à ce que la discussion en finisse là mais visiblement, l’autre n’était pas de cet avis. Du tout. Jun tomba des nues en l’entendant le critiquer de la sorte et fronça les sourcils. Qu’est-ce qui lui faisait croire qu’il avait le droit de le critiquer comme ça ? Pour qui il se prenait, cap’tain aspirine ? Mais avant qu’il n’ait le temps de formuler ses objections à voix haute, il avait sa réponse. Capitaine de l’équipe de natation. Junya serra les dents en levant les yeux au ciel en l’écoutant. Evidemment. Il aurait dû s’en douter. Il n’y avait qu’un morveux avec un statut aussi chiant pour se montrer désagréable de la sorte pour une compétition de natation. Et il avait l’air d’en être fier en plus, d’être capitaine.

« Besoin de cette victoire ? Tu n’as que la natation dans ta vie, c’est ça ? Tu es tellement mauvais en cours que tu as besoin de te sentir supérieur en barbotant dans l’eau ? Mes mouvements ne sont peut-être pas parfaits mais si tu étais si bon que tu veux le faire croire, tu aurais rattrapé ce retard. Mais je... HÉ ! »

Et il s’interrompit là. L’autre s’éloignait, indifférent au venin qu’il lui lançait dessus, ce qui ne fit qu’agacer d’avantage Junya. Non seulement Drumë se croyait tout permis mais en plus de ça, il le snobait ouvertement pour aller tout sourire faire ami ami avec le coach de natation. Quel fayot. Et pour que lui-même le pense, il fallait que ça soit un sacré fayot, l’autre. Il avait les poings serrés, prêt à riposter alors qu’il revenait souriant, près du bord. Mais pas ASSEZ près du bord. Dommage, il aurait bien tenté le croche-pattes. Mais Drumë serait capable de s’étaler de tout son long sur le carrelage et s’il se cassait une dent, ça allait lui retomber dessus. Il était prêt à renchérir mais l’autre lui coupa la parole avant même qu’il ne l’ait prise. Pour lui dire que.. QUOI ? Il le dévisagea, halluciné. Un entraînement ? Il était sérieux ? Pour la première fois depuis longtemps, vraiment longtemps, il regrettait d’avoir abandonné le judo. Mais ça n’allait pas l’empêcher de retrouver un sourire moqueur.

« Ça tombe bien, j’adore le judo ! »

Oui, c’était faux, il trouvait ça ennuyeux à mourir –mais moins que la natation quand même- mais qu’importe. Sauf que l’autre, ça avait l’air de ne lui faire ni chaud ni froid, sa pseudo-passion pour le judo. Quel con. Et voilà qu’il sautait dans l’eau, souplement.

« Tu t’prends pour un dieu grec ? »

Ne put-il s’empêcher de demander en s’approchant du bord.

« Parce qu’en vrai, avec ton slip et ta carrure, c’est pas vraiment ça hein… »

En levant les yeux au ciel, il pesta un coup et remis ses lunettes ventouse avant de s’élancer à son tour. Avec un peu moins d’habileté mais presque sans faire de plat. Hé, il n’était pas si nul que ça quand même.

« Je te préviens, il a intérêt à être utile, ton entraînement. J’ai bien mieux à faire de ces deux heures alors rentabilises les. »

Il nagea un peu jusqu’à avoir pied et se tint debout, les bras croisés sur son torse. Il ôta ses lunettes et toisa Drumë.

« Passion de merde.. » Murmura-t-il, pour lui autant que pour l’autre, en secouant la tête, levant les yeux au ciel. « Je t’écoute, puisque tu as décidé de jouer au petit coach. Je te préviens, tu as intérêt à être rôdé, je ne compte pas devenir ton cobaye. »

Il se baissa un peu pour se laisser flotter et défit ses bras pour rajuster ses lunettes, non sans en profiter pour jeter un regard noir à Drumë.


_________________

If you could look into the future, would ya?


if you could see it, would you even want to? Got a feeling that there's bad news coming but I don't want to find it out.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drumë Andresson

❝Irresistible Orchid.❞
Olympe de Grives


Inscrit(e) depuis le : 28/02/2014
Messages : 11658
Multicomptes : Kaleb L., Kieran K. & Eden McD.
Ressemble à : Lucky Blue Smith
Crédits : Cedrick, Gif : tumblr. / Code signature : Anaëlle
Âge : 21 ~ Statut civil : Indéfinissablement lié à un connard nommé Malroy ♥
Profession/études : Etudiant en biologie (et rentier, merci papa).
Quartier : Queens
Capacité : Sécrétion de phéromones le rendant sexuellement (très) attractif.

MessageSujet: Re: A little bit of heaven, but a little bit of hell [Drumë & Junya] Mer 4 Nov 2015 - 14:05

Le blondinet avait laissé l'autre s'énerver tout seul. Il se fichait que l'autre le trouve ridicule. Il n'avait que faire de son avis. Il pouvait penser ce qu'il voulait, mais il ne reverrait pas ses objectif à la baisse pour faire plaisir à un con. Il était sans doute beaucoup trop buté, et investi dans sa première passion, mais, hey, c'était son moyen de briller un peu plus. En plus d'être intelligent, beau, il était le meilleur nageur de ce lycée, et clairement, c'était un objectif assez difficile à atteindre n'en déplaise à ce Junya. Et ce cher partenaire n'était pas au bout de ses surprises, et à voir sa tête, l'entraînement surprise, il ne s'y attendait pas.

Drumë eut un petit ricanement en l'entendant se vanter d'aimer le judo. Devait-il lui rétorquer que ce sport était d'une inefficacité sans nom en combat réel ? Non, il avait l'air d'y croire, autant lui laisser quelques espérances, non ?

« Oh, génial, tu voudras qu'on se tape dessus après ? Si je te casse un bras, peut-être que je pourrais faire le relais seul, qui sait. » rétorqua-t-il moqueur.

Il nagea calmement, écoutant les remarques acerbes de l'autre avec flegme. Il croyait que des attaques aussi idiotes et dénuées d'originalités pouvaient l'atteindre ? C'était risible. Il s'arrêta une fois qu'il eut pied et put admirer les performances de ce cher et tendre Junya. Il avait définitivement des progrès à faire. Remarque, il partait d'assez loin pour que les progrès soient rapides s'il l'écoutait vraiment et faisait ce qu'il lui disait.

« Oh, très spirituel. Tu veux pas ajouter un capitaine Aspirine ? Ou un « t'es trop jeune pour savoir » ? Parce que t'as l'air bien branché sur les vannes pourries...»

Il soutint son regard. Il ne se sentait en rien inférieur à ce M. Blague Débile. Au contraire. Il avait toutes les raisons de se sentir supérieur. Qu'est-ce qu'il croyait ? Que ça ne se savait pas ses histoires de trafic ? C'était pathétique de plus se sentir pour un truc pareil. Comme disait son père, un bon criminel est celui qu'on n'identifie jamais. Drumë était plutôt d'accord avec ça. Alors ce mec, il n'avait pas l'étoffe d'un grand. Loin de là.

« Mieux à faire ? Vraiment ? Comme quoi ? Tu sais que beaucoup tuerait pour passer deux heures avec moi en slip avec mon corps de non Dieu grec ? » répondit-il sarcastique. « Tu pars de tellement loin, l'entraînement pourra jamais être inutile. »

Il désigna le bord de la piscine du regard.

« On va bosser tes virages. Mais avant faut aussi bosser ta nage. Et ma passion de merde vaut autant que ta passion pour le business. Sauf que ça m'enverra pas en prison pour ça. Au pire j'irai au JO. »

Oui, c'était petit que de lâcher ce genre de remarque, mais hey, il croyait qu'il était le seul à avoir le sens de la répartie ? Le seul à savoir des choses ? Oh que non, il ne devait pas sous-estimer Drumë, roi de l'observation et de la langue de pute. Oh que non.

« On va commencer par ta brasse. Ton mouvement de bras, il est inefficace. Tu fais ça... -il mima son mouvement de bras, trop ample et trop en surface-, alors que l'idéal, c'est de faire comme ça. »

Il montra le bon mouvement. Un geste plus sec, plongeant plus dans l'eau, apportant plus de puissance. Il fit même l'effort de lui montrer dans l'eau, faisant quelques brasses pour lui montrer l'exemple. Il le regarda avec un air entendu.

« Tu me fais quelques longueurs et on fait le point après ? Et t'en fais pas, moi aussi je vais m'entraîner, je ne suis pas là que pour t'exploiter. Quoique, ce serait tentant. »

Il remit ses lunettes et s'approcha du bord, entamant lui-même des longueurs de papillon. C'était loin d'être sa nage de prédilection, c'était là dessus qu'il pouvait gagner du temps encore. Arrivée au bout de chaque longueur, il observait son élève qui malgré tout semblait à peu près tenir compte de ses conseils... Amusant. Et... Pas si désagréable que ça à regarder.

_________________

Que nos plaies se fendent d'un sourire...

Comment te dire comment je t'aime ? Comment te dire tout simplement que tes cicatrices sont les plus belles ? Que la vie ne glisse plus comme avant ? Jamais cicatrices ne furent plus belles. Que tes cicatrices soit miennes. On cicatrise avec le temps. Ca m'electrise toujours autant...© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Junya Hodgson

❝ Everybody knows that you love me, baby ❞

Inscrit(e) depuis le : 16/06/2015
Messages : 3025
Multicomptes : Castiel, Ulysse et Ydris
Ressemble à : Ezra Miller
Crédits : Asp
Âge : 23 ~ Statut civil : Célibataire
Profession/études : Etudiant en commerce et homme d'affaires junior
Quartier : Manhattan
Capacité : Manipulation des émotions

MessageSujet: Re: A little bit of heaven, but a little bit of hell [Drumë & Junya] Sam 7 Nov 2015 - 16:45

Il voulait bien les voir, les connards prêts à tuer pour passer deux heures à aligner des longueurs pour les beaux yeux de Drumë. Jun n’avait pas pu s’empêcher de pouffer en l’entendant. Bizarrement, il avait du mal à y croire. Tout le monde avait mieux à faire que deux heures de cours privé de natation données par cap’tain slip de bain.

« Mais passe les avec eux alors tes deux heures. Ça m'évitera de me faire buter parce que des abrutis fantasment sur ton dos crawlé... »

Il souffla en secouant la tête. Son niveau n’était pas si mauvais, il exagérait. Et l’utilité de l’entraînement, il en doutait franchement. Surtout donné par un mec qui venait de sortir du collège. Prenant son mal en patience, Junya l’écouta lui donner les premières instructions et leva les yeux au ciel à l’évocation de son business.

« Les JO… tu parles d’un rêve… et tu finiras dopé, dépendant de mecs comme moi… t’auras tout gagné. »

Il se retint d’ajouter quoi que ce soit. Moins il en disait sur ses petites affaires, mieux il se portait, surtout face à ce genre de mecs. Il n’en pensait pas moins. Son business ne le conduirait pas en prison parce qu’il ne faisait pas les choses n’importe comment. Il contrôlait la situation. Et il s’était arrangé pour que les fautes ne lui retombent pas dessus… normalement. Croisant à nouveau les bras sur son torse, il le regarda lui montrer les gestes, l’air un peu détaché. Il avait probablement raison sur son mouvement de bras, il fallait lui accorder ça.

« N’espère pas trop m’exploiter. Ce n’est pas parce que l’entraîneur a accepté de te laisser jouer pour deux heures que je vais me plier à tous tes désirs, au risque de te décevoir... »

Il sourit et plongea en avant afin de commencer l’exercice. Puisqu’il était coincé ici, plus ou moins de son plein gré, autant rentabiliser ce temps et s’appliquer. Même s’il avait bien l’intention de se faire dispenser et de ne jamais assister à cette compétition à laquelle Drumë espérait le préparer, il ne perdrait rien à tenter de progresser… à part peut-être un peu d’amour propre. Mais il en avait à revendre de toute façon. Quoi qu’il en soit, le mouvement de bras semblait effectivement plus efficace de cette façon-là. Il lui fallait une certaine concentration pour coordonner ses mouvements et s’appliquer à ne pas bouger les bras comme il avait l’habitude de le faire mais après quelques longueurs, c’était devenu presque automatique. Il finit par s’arrêter près du bord et regarda le blond finir sa longueur, attendant qu’il le rejoigne. Il avait l’air dans son élément, sans l’ombre d’un doute.

« Et maintenant ? »

Demanda-t-il, profitant de ce court répit pour reprendre son souffle. Inutile de demander à l’autre s’il était satisfait, il donnait l’air d’un éternel insatisfait. Et même si Junya le haïssait déjà pour ce qu’il lui imposait, il lui accordait un certain crédit pour son perfectionnisme dans lequel il se reconnaissait. Il attendit les consignes suivantes et s’effectua à nouveau.

_________________

If you could look into the future, would ya?


if you could see it, would you even want to? Got a feeling that there's bad news coming but I don't want to find it out.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drumë Andresson

❝Irresistible Orchid.❞
Olympe de Grives


Inscrit(e) depuis le : 28/02/2014
Messages : 11658
Multicomptes : Kaleb L., Kieran K. & Eden McD.
Ressemble à : Lucky Blue Smith
Crédits : Cedrick, Gif : tumblr. / Code signature : Anaëlle
Âge : 21 ~ Statut civil : Indéfinissablement lié à un connard nommé Malroy ♥
Profession/études : Etudiant en biologie (et rentier, merci papa).
Quartier : Queens
Capacité : Sécrétion de phéromones le rendant sexuellement (très) attractif.

MessageSujet: Re: A little bit of heaven, but a little bit of hell [Drumë & Junya] Sam 21 Nov 2015 - 0:20

C'était drôle, ce mec avait bien plus de répondant que ce qu'il imaginait et... A dire vrai, ce n'était pas si déplaisant d'avoir un adversaire meilleur en joute verbale qu'en natation. Il avait ça pour lui. En plus qu'un charmant regard meurtrier le Junya. Et un business florissant. Il n'aurait pas dû se vanter comme ça... C'était dangereux, non ? Ou alors il avait compris que Drumë ne serait pas un ennemi dans ce domaine là ? Il n'avait pas envie d'être un commercial. Vendre des choses, c'est d'un vulgaire. Il préférait être performeur ou créateur à choisir.

« Ne t'en fais pas, si j'arrive aux J.O., je m'abaisserai pas à dépendre de qui que ce soit. » Il eut un sourire. « Désolé pour ton business. »

Il resta amusé, l'observant après la démonstration. C'était mignon sa façon de jouer aux durs, alors qu'il faisait exactement ce que le blond lui avait demandé ensuite. Sa rébellion, n'était-ce pas juste un moyen de garder la face ? C'était presque touchant. Mais lui-même avait du pain sur la planche t pas le temps de bailler aux corneilles. Il enchaîna quelques longueurs de papillon, observant son élève discrètement. Il sourit en ôtant ses lunettes, non loin de lui. Maintenant ?

« Va falloir revoir tes virages... Je te montre, ok ? »

Il remit ses lunettes et s'éloigna un peu. Il montra comment se retourner, virer, et onduler jusqu'à repartir en crawl, lentement. Il s'arrêta et commenta ce qu'il venait de faire, puis invita le brun à essayer. Tout en sachant qu'il se vautrerait sûrement. Les virages, c'était là où même les meilleurs perdaient du temps. Il sourit en voyant sa performance. Un peu mesquin. Il s'approcha de lui.

« Tu utilises pas les bons muscles, tu es trop raide... » Il se colla presque dans son dos. Sa main glissant sur son épaule. « C'est là que ça doit tirer. » Ses doigts descendirent, sans doute un peu trop caressants sur son dos. «  Et ici, tu devrais sentir que c'est là que tu dois contracter pendant ton ondulation. Détends-toi quand tu nages. Si tu restes trop rigide, tu prendras aucun plaisir. La nage, c'est pas si différent du sexe en fait... »

Il se décolla de lui, un sourire taquin aux lèvres. Il passa sous une ligne flottante et sortit de l'eau, allant chercher sa bouteille d'eau sur le banc. Il en but une gorgée et l'amena à Junya.

« Oh, et tout à l'heure, quand je te disais qu'un paquet était prêt à passer deux heures avec moi, c'est pas seulement sur mon dos crawlé qui fantasment... » rectifia-t-il avec un sourire entendu.

Il revint dans l'eau, toujours aussi gracieux dans l'environnement aqueux. Toujours aussi moqueur aussi. Il s'approcha de l'autre.

« Tu devrais boire, sinon tu vas choper un crampe. Et je tiens pas spécialement à devoir te traîner jusqu'au bord et te faire un massage... »

_________________

Que nos plaies se fendent d'un sourire...

Comment te dire comment je t'aime ? Comment te dire tout simplement que tes cicatrices sont les plus belles ? Que la vie ne glisse plus comme avant ? Jamais cicatrices ne furent plus belles. Que tes cicatrices soit miennes. On cicatrise avec le temps. Ca m'electrise toujours autant...© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Junya Hodgson

❝ Everybody knows that you love me, baby ❞

Inscrit(e) depuis le : 16/06/2015
Messages : 3025
Multicomptes : Castiel, Ulysse et Ydris
Ressemble à : Ezra Miller
Crédits : Asp
Âge : 23 ~ Statut civil : Célibataire
Profession/études : Etudiant en commerce et homme d'affaires junior
Quartier : Manhattan
Capacité : Manipulation des émotions

MessageSujet: Re: A little bit of heaven, but a little bit of hell [Drumë & Junya] Mer 2 Déc 2015 - 21:51


Jun était plutôt fier d’avoir réussi l’exercice et au moins autant blasé d’entendre Drumë lui parler de ses virages à nouveau. Il fit un peu la moue en le regardant onduler comme une anguille et leva un sourcil à ses explications. Puisqu’il fallait se lancer et qu’il n’avait rien de mieux à faire… Il s’élança, non sans asperger par « mégarde » le blond qui l’agaçait au plus haut point. Alors qu’il faisait quelques mouvements à nouveau, il se promit que ça serait leur seul et unique entraînement. Par n’importe quel moyen, il se débarrasserait du blond. Hors de question qu’il se farcisse des séances de natation comme ça toutes les semaines. Le virage lui parut pas trop mal bien que forcément moins efficace que celui du blond. Pas de sa faute hein, s’il préférait à la natation des choses plus utiles et combien plus lucratives… Enfin si, sa faute justement, entièrement.

Il soupira en l’écoutant et fronça un peu les sourcils en voyant qu’il s’approchait de lui. Jun le laissa faire, surpris en sentant la main qui… il le caressait là, non ? Il frissonna un peu en sentant les doigts descendre le long de sa colonne vertébrale et tenta de contracter le muscle que l’autre lui pointait, un peu difficilement. Debout, ça n’était pas évident de solliciter ce muscle-là, il ne savait même pas qu’il existait lui. Même si Drumë était derrière lui, le brun ne put s’empêcher de sourire sur cette dernière comparaison.

« Vraiment ?... tu me feras une démo ? »

Il se tourna vers lui, amusé.

« Mais je suis puceau tu sais, je ne suis pas certain d'avoir tout compris, il faudra peut-être me montrer… »

Il lui sourit, amusé, conscient qu'il avait l'air un peu trop sûr de lui pour que ça ait l'air sincère. Un mec puceau, à son âge, ne s'en serait probablement pas vanté. Il le regarda s’éloigner et s’approcha à son tour du bord de la piscine.

« Oh... mais sur quoi alors ? »

Répondit-il, faussement interrogateur. Encore heureux que ça n'était pas pour son dos crawlé. Les mecs avaient peut-être mauvais goût mais pas à ce point quand même... quoi qu'il y avait un peu de mauvaise foi dans cette pensée-là. Drumë était loin d'être désagréable à regarder. A entendre, c'était autre chose... A la remarque du blond, il attrapa la bouteille et la posa sur le bord, sans rien boire, une lueur de défi dans les yeux.

« Oh ? Certaines choses me feraient dire le contraire… »

Il sourit. Mais c’est vrai qu’il faisait soif et il n’avait pas envie d’avoir de crampes, ça faisait mal ces bestioles. Il but quelques gorgées avant de reposer la bouteille et partit faire quelques virages et longueurs comme Drumë le lui avait demandé, avec plus ou moins de succès. Il avait quand même l’impression de plutôt bien s’en sortir et n’avait qu’une hâte, que l’autre lui foute la paix et qu’il puisse sortir du bassin. Un exercice, un deuxième, la fatigue finit par vraiment se faire sentir. Sans demander l’avis du blond, après une interminable série de longueurs, Junya s’approcha du bord et se hissa, s’asseyant les pieds dans l’eau.

« J’arrête pour aujourd’hui, je pense que c’est suffisant. »

Dit-il au blond, sans trop lui demander son avis. Il n’avait pas de montre mais il avait l’impression que ça faisait une éternité qu’il était dans l’eau, même ses doigts étaient tout fripés. Beurk. Il ôta ses lunettes et finit la bouteille d’eau en attendant que le blond revienne.

« Désolé pour tes crampes. Tu veux un massage ? »

Demanda-t-il, sans même essayer de sembler désolé. Il n’attendit pas que l’autre sorte ou donne un quelconque aval pour se lever et attraper sa serviette, se la passer brièvement sur le corps et se rendre compte que c’était inutile, de toute façon il fallait repasser à la douche pour se débarrasser de ce chlore dégueulasse. Il grimaça en reprenant sa serviette du bout des doigts et se dirigea vers la cabine collective. L’eau chaude et claire, c’était une récompense agréable pour marquer la fin de cette séance de torture. Restait plus qu’à s’assurer qu’il n’y en aurait pas de prochaine.


_________________

If you could look into the future, would ya?


if you could see it, would you even want to? Got a feeling that there's bad news coming but I don't want to find it out.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drumë Andresson

❝Irresistible Orchid.❞
Olympe de Grives


Inscrit(e) depuis le : 28/02/2014
Messages : 11658
Multicomptes : Kaleb L., Kieran K. & Eden McD.
Ressemble à : Lucky Blue Smith
Crédits : Cedrick, Gif : tumblr. / Code signature : Anaëlle
Âge : 21 ~ Statut civil : Indéfinissablement lié à un connard nommé Malroy ♥
Profession/études : Etudiant en biologie (et rentier, merci papa).
Quartier : Queens
Capacité : Sécrétion de phéromones le rendant sexuellement (très) attractif.

MessageSujet: Re: A little bit of heaven, but a little bit of hell [Drumë & Junya] Dim 6 Déc 2015 - 21:39

Quoi ? Sa comparaison était tout à fait logique. Il pouvait le démontrer en bien des manières que la nage aidait à une meilleure synchronisation, et à avoir plus de souplesse pour certains mouvement très utiles au moment de copuler. Il eut un petit rire.

« Une demo ? Ça peut toujours se négocier... » taquina-t-il sans vraiment le penser.

Junya n'était pas laid, mais il ne fallait pas qu'il le prenne pour une pute à sa disposition. Il fallait mériter un minimum ses faveurs. Il releva un sourcil en entendant la suite.

« Oh, tu ne serais pas la première pucelle que je comblerai, mon cher.... » dit-il narquois.

Il n'était pas dupe, mais si le brun lui offrait l'occasion de lui donner le surnom de jolie pucelle. Il n'allait pas lui refuser un si beau qualificatif. Il regarda les mouvements de son élève, critique. Il rigola à ses remarques. Sur quoi ? Oh, il le savait très bien.

« Sur les même chose que toi quand tu t’astiqueras ce soir, pucelle. »

C'était presque trop vulgaire comme répartie, mais... En même temps, très juste pour la situation. Il s'immergea à nouveau et ricana. Lui ? Avoir envie de le tripoter ? Probablement, mais il ne s'embêterait pas à trouver le prétexte des crampes pour le toucher.

« Oh, vraiment ? Il faudra que tu trouves des éléments plus tangibles pour me convaincre de cette envie sensée m'habiter... »

Il reprit son entraînement sans même se soucier de l'autre. Il ne pensait qu'à ses mouvements, à la façon de les optimiser un peu plus. Il se déplaçait avec fluidité, et gagnait quelques secondes sur son temps initial, mais la fatigue commençait à le gagner. Il s'arrêta au milieu d'une longueur en entendant l'autre. Raah il pouvait pas attendre dix secondes qu'il soit en fin de ligne ? Il sortit la tête de l'eau et vira ses lunettes agacé. Et ce mec l'agaça encore plus... Il leur restait encore dix minutes pour s'entraîner et lui, se permettait de partir comme ça ? De s'arrêter ? Pfff quel tire au flanc. Il reprit sa longueur et s'arrêta à nouveau et eut un soupir. Crétin. Il était obligé de sortir pour aller lui rendre la monnaie de sa pièce.

Il ne tarda pas à sortir du bassin, récupérant rapidement ses affaires, et rejoignit le brun jusqu'aux douches. Il s'approcha silencieusement de lui, et se laissa tomber contre lui. Il releva la tête vers lui avec un air férocement moqueur.

« Ha... Je crois qu'effectivement, il va falloir que tu m'aides avec les crampes... »

Il prit une des mains du brun et la déposa sur son fessier, la faisant un peu glisser sur sa cuisse. Oui, c'était un peu trop facile, mais ce n'était que le début. Il s'approcha de lui, l'embrassant avec technicité. Son but était visible, l'allumer comme jamais personne ne l'avait fait. Pour l'éteindre, par contre, ce serait son problème à lui seul. D'ailleurs, quand il sentit le désir du brun poindre, il se décolla, et lui lança un sourire narquois.

« Oh, tiens, je crois que mes crampes vont mieux... Je te laisse tranquille alors... On se verra la semaine prochaine... »

Et il commença à s'éclipser vers les vestiaires.

_________________

Que nos plaies se fendent d'un sourire...

Comment te dire comment je t'aime ? Comment te dire tout simplement que tes cicatrices sont les plus belles ? Que la vie ne glisse plus comme avant ? Jamais cicatrices ne furent plus belles. Que tes cicatrices soit miennes. On cicatrise avec le temps. Ca m'electrise toujours autant...© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Junya Hodgson

❝ Everybody knows that you love me, baby ❞

Inscrit(e) depuis le : 16/06/2015
Messages : 3025
Multicomptes : Castiel, Ulysse et Ydris
Ressemble à : Ezra Miller
Crédits : Asp
Âge : 23 ~ Statut civil : Célibataire
Profession/études : Etudiant en commerce et homme d'affaires junior
Quartier : Manhattan
Capacité : Manipulation des émotions

MessageSujet: Re: A little bit of heaven, but a little bit of hell [Drumë & Junya] Mar 8 Déc 2015 - 22:13


Le brun ne put s’empêcher de grimacer à la remarque de Drumë. C’était un brin dégueulasse bien que ça soit loin d’être les choses les plus crues qu’il ait entendues. Mais le blond faisait fausse route. Il ne s'astiquait pas, c'était vulgaire. Bon... parfois, rarement, quand l'envie l'en prenait. Mais généralement, il trouvait quelqu'un pour combler ses envies, son répertoire était suffisamment fourni pour ça.

« Crois-moi, c’est pas en pensant à toi que je m’astiquerai. »

Et sur cet échange raffiné, il repartit faire ses longueurs, tuant dans l’embryon toute pensée un peu obscène qui voudrait poindre le bout de son… nez bien sûr. Jusqu’à ce qu’il décide que la séance avait bien trop duré.

Comme il s’y attendait un peu, Drumë sembla agacé par sa décision. Tant mieux. Ce n’était même pas lui rendre le dixième de ce qu’il lui avait fait subir, lui, en lui imposant contre son gré cette stupide séance d’entraînement qui l’avait épuisé. Il n’allait pas en plus attendre que monsieur lui donne la permission de sortir de l’eau, fallait pas pousser.

Seul dans les douches, il savoura l’instant, appréciant l’eau chaude qui coulait sur lui. Il aurait pu la faire couler un long moment sans même penser à se shampouiner si Drumë ne l’avait pas interrompu en … se laissant tomber sur lui ? Woh… Par réflexe, Jun le rattrapa par les deux épaules avant de le ramener face à lui et de le toiser. Pour faire face à son air moqueur et une nouvelle provocation. Celle-là, il l’avait bien cherchée en même temps. Mais … oh… woh.. d’accord, ça c’était une vraie provocation. Le brun se laissa faire, clairement surpris de sentir Drumë attraper sa main et la poser sur ses fesses. Il s’apprêtait à dire un truc mais il n’en eût pas le temps avant que leurs lèvres se mêlent l’espace d’un instant. Et c’est qu’il embrassait bien en plus, le fourbe. Junya lui rendit la pareille, abandonnant un moment sa pleine conscience pour l’embrasser, se coller contre lui sensuellement, caresser ses cuis… hé ! Mais qu’est-ce qu’il fout.. ? Jun le regarda, à mi-chemin entre l’air blasé et déstabilisé alors qu’il comprenait qu’il venait de se faire avoir comme un bleu. Heureusement qu’il venait de se faire passer pour un puceau hein ! Il resta un instant coi avant de rattraper Drumë au pas de course jusqu’à arriver à sa hauteur.

« Hé, pas si vite ! Il faut se doucher mieux que ça quand on sort de l’eau. Le chlore, ça n’est pas bon pour ta peau, elle perdrait en douceur. »

Il lui fit un clin d’œil et passa son bras autour des épaules du blond, sans manquer de lui caresser la nuque et les cheveux au passage. Il fit quelques pas en avant afin de le ramener vers les douches. Il n’avait pas dit son dernier mot, hors de question que Drumë s’en sorte comme ça. Il l’emmena avec lui jusqu’à la première cabine de douche, histoire d’avoir la paix et fit couler l’eau avant de reprendre ce baiser qui l’avait laissé sur sa fin. Il en profita pour reprendre ses caresses alors que ses lèvres glissaient dans son cou. Ses mains se promenèrent sur son corps, sur le haut de ses cuisses, sur ses fesses, s’attardant par instants jusqu’à ce qu’il sente qu’il n’était plus le seul à désirer plus. Et même si ça lui coûta, il s’arrêta là et s’écarta, le sourire aux lèvres.

« Je crois que t’es propre cette fois-ci. »

Dit-il en admirant son « travail » de haut en bas. Il s’écarta à son tour, ressortant de la cabine qu’il n’avait même pas pris la peine de fermer et attendit un instant dans les douches communes histoire de voir si Drumë le rattraperait. Mais apparemment, ça n’était pas à l’ordre du jour. Un peu frustré dans son envie, le brun récupéra ses affaires et s’éloigna en direction des cabines pour enfin se débarrasser de ce slip de bain dégueulasse.


_________________

If you could look into the future, would ya?


if you could see it, would you even want to? Got a feeling that there's bad news coming but I don't want to find it out.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drumë Andresson

❝Irresistible Orchid.❞
Olympe de Grives


Inscrit(e) depuis le : 28/02/2014
Messages : 11658
Multicomptes : Kaleb L., Kieran K. & Eden McD.
Ressemble à : Lucky Blue Smith
Crédits : Cedrick, Gif : tumblr. / Code signature : Anaëlle
Âge : 21 ~ Statut civil : Indéfinissablement lié à un connard nommé Malroy ♥
Profession/études : Etudiant en biologie (et rentier, merci papa).
Quartier : Queens
Capacité : Sécrétion de phéromones le rendant sexuellement (très) attractif.

MessageSujet: Re: A little bit of heaven, but a little bit of hell [Drumë & Junya] Ven 1 Jan 2016 - 18:53

Le blondinet était fier de son coup, et normalement, il aurait dû partir sur une victoire flamboyante laissant Junya seul avec sa frustration. Mais en réalité, sa proie était plus réactive que ce qu'il pensait. Il eut un léger sursaut en le voyant arriver à ses côtés, et haussa un sourcil. Vraiment ? Il avait eu une secondes d'hésitation, mais s'était laissé faire admirant le rattrapage du jeune homme. Il le suivit dans la douche. Les baisers, les caresses, c'était loin d'être désagréable. Mais Drumë ne comptait pas se laisser prendre comme la première professionnelle venue. Il y avait un tas de blondasses dans le lycée pour ça. Il avait décidé que c'était le moment de repousser le brun quand... Il s'en alla de lui-même ? Quel manque d'originalité... Il croyait qu'il avait inventé la technique ? Drumë haussa un sourcil, et eut un sourire à peine moqueur. Il survivrait. Certes, il était carrément à l'étroit dans son boxer, mais le brun ne devait pas s'y fier, sa queue ne gouvernait pas sa vie. Son amour propre, beaucoup plus. Voire même totalement. Le blond laissa l'autre partir, sans aucun regret. Il se contenta de refroidir l'ambiance. Il ne croisa le brun que de loin, sortant après lui de la piscine. Il ne chercha pas à le rattraper. Il avait mieux à faire. Comme appeler ce cher Ian pour savoir si cela ne lui dirait pas de passer une heure ou deux avec lui...

*
**
*

L'humiliation. C'était ce qu'il avait vécu en se retrouvant seul sur le bord de la piscine au milieu de tous les binômes. L'entraîneur fut vindicatif, et eut un énorme soupir. Apparemment, Junya Hodgson était un déserteur patenté des cours de sports. Et l'homme avait vu le blond comme une solution pour ça : « Si tu n'as pas ton binôme, tu peux pas aller dans l'eau. Tu n'as plus qu'à t'arranger avec ton partenaire. » Pardon ? Le suédois resta incrédule. C'était une blague ? Il eut un rire nerveux. Mais le coach ajouta que c'était valable aussi pour les entraînements de l'équipe. Quoi ? Il dut faire d'énormes efforts pour ne pas se décomposer en apprenant que momentanément, il était reléguer au statut de vice-capitaine. Son regard flingua littéralement le terminal qui récupérait son ancien poste. Il se retrouva assis sur les gradins du lieu. Il se retint deux heures de pleurer. De rage. Putain. Tout ça à cause de ce crevard de Hodgson. Il fut le premier à sortir de la piscine, esquivant le reste de l'équipe.

Il avait beau ne pas faire fleurir le commerce de son binôme de natation, Drumë savait pertinemment où le trouver. Il ne tarda donc pas à se planter devant un Junya qui ne le repéra pas, occupé à lire un livre. Vraiment, un débile dans ce genre sait lire ? Attention, bientôt les singes seront traders.

« Salut Hodgson... » lâcha-t-il avec un sourire.

Il alla s'asseoir à côté de lui. Sans attendre pour autant son approbation. Il soupçonnait que la manière forte ne fonctionne pas avec lui. Lui hurler de se bouger le cul en lui bottant le train, étrangement, Drumë pressentait que cela serait contre-productif. Il préférait jouer la carte de la séduction, même si là, ça lui demandait pas mal d'efforts.

« Pourquoi t'es pas venu aujourd'hui ? » demanda-t-il avec une voix très légèrement peinée. « J'espérai te voir... J'avais plutôt apprécié la fin de l'entraînement la semaine dernière... Pas toi ? »

Il se pencha un peu vers le garçon, soufflant à son oreille d'une voix tentatrice.

« C'est dommage, si t'avais été là, j'aurai pu récompenser tes efforts... Mais là, t'es pas très méritant... »

HRP:
 

_________________

Que nos plaies se fendent d'un sourire...

Comment te dire comment je t'aime ? Comment te dire tout simplement que tes cicatrices sont les plus belles ? Que la vie ne glisse plus comme avant ? Jamais cicatrices ne furent plus belles. Que tes cicatrices soit miennes. On cicatrise avec le temps. Ca m'electrise toujours autant...© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Junya Hodgson

❝ Everybody knows that you love me, baby ❞

Inscrit(e) depuis le : 16/06/2015
Messages : 3025
Multicomptes : Castiel, Ulysse et Ydris
Ressemble à : Ezra Miller
Crédits : Asp
Âge : 23 ~ Statut civil : Célibataire
Profession/études : Etudiant en commerce et homme d'affaires junior
Quartier : Manhattan
Capacité : Manipulation des émotions

MessageSujet: Re: A little bit of heaven, but a little bit of hell [Drumë & Junya] Mer 13 Jan 2016 - 20:00


Hors de question de subir une fois de plus cette punition aquatique. Il s’était collé une séance de plus de deux heures de natation pour… pour quoi au juste, il ne savait pas trop, peut-être juste pour la malchance d’être tombé sur le pire lèche-bottes du cours, ça allait bien une fois mais pas deux. Comme prévu, Junya avait tout mis en œuvre pour ne pas devoir assister au prochain cours ni au suivant et ça avait fonctionné. Non pas auprès de sa mère, elle ne cédait pas à ce genre de caprices et il le savait mais auprès de son médecin de famille directement. Savoir soudoyer et impressionner à dix-sept ans, ça fonctionnait plutôt bien quand on avait de quoi payer. La signature parfaitement imitée de sa mère dans son carnet de correspondance et le tour était joué. De quoi lui laisser un peu plus de temps pour ses petites affaires. Et ça tombait bien, il avait du stock à écouler. Il changeait régulièrement d’endroits pour son commerce, histoire de ne pas trop attirer l’attention des pions. Le dernier en date, un banc derrière une allée d’arbres. « Le banc des amoureux », comme l’appelaient certains de sa classe, l’endroit où se donnaient rancard les petits couples qui cherchaient un peu de tranquillité. Il les avait gentiment virés, ceux qui avaient pris cette habitude. Qu’ils aillent chercher de l’intimité plus loin. Et s’était posé là, attendant que ses acheteurs défilent. Avec un bouquin emprunté à la bibliothèque du lycée, un truc sur la compta expliquée aux ados. Carrément chiant, surtout le ton condescendant de l’auteur persuadé de s’adresser à de parfaits idiots, apparemment. Alors que ça n’était pas parce qu’il n’avait que dix-sept ans qu’il ne pouvait comprendre la comptabilité sans petits dessins débiles et blagues à deux sous. Il était donc occupé à rager entre deux acheteurs puis à rager tout court une fois son petit stock écoulé lorsqu’une voix familière le sortit de ses calculs. Il leva un sourcil en voyant le blond souriant. Tiens donc. Juste après le non-cours de natation.

« Andresson… que me vaut le plaisir de ta visite ? »

Demanda-t-il en plaçant un signet dans son livre somme toute naze avant de le refermer. Il fonça les sourcils en le voyant s’asseoir à ses côtés. Hé. Qui lui avait permis de s’asseoir à ses côtés ? Il reposa son livre à côté de lui et se retint de sourire en voyant son air peiné. Ça aurait pu être crédible venant de quelqu’un d’autre mais de lui, il avait du mal à mordre à l’hameçon. Un peu au moins.

« Problème de migraine, je crains que l’entraînement n’aggrave ça alors il m’est préférable de rester hors de l’eau un moment, c’est ce que m’a conseillé le médecin… » Eh, lui aussi pouvait très bien jouer les mecs peinés et concernés. Il sourit un peu à nouveau. « Je suis le premier peiné, c’est pas très amusant de rester là, en plus regarde ce que je me tape… » Il souleva son bouquin de compta pour le montrer avant de le reposer. « Crois-moi, je préférerais me taper la fin de l’entraînement… »

Il souffla et haussa les épaules. Ça n’était pas tout à fait faux pour la fin de l’entraînement. Pour la fin seulement. Le reste, eh, fallait pas pousser, c’était chiant la natation et ça le resterait.

« La dernière fois, méritant ou non, je n’ai pas franchement eu l’impression d’être récompensé à la valeur de mes efforts, tu sais… ça m'a un peu refroidi. »

Commença-t-il un peu peiné avant de se reculer un peu en fronçant les sourcils.  

« Me souffler dans l’oreille sur ce banc-là, tu n’as peur de rien… Mais vois-tu, si tu as une place à tenir en natation, j’ai une réputation à tenir en ce qui concerne mes fréquentations. Je n’ai pas franchement envie qu’on me voie si proche d’un mec. Surtout que j’ai une copine, certaines choses risqueraient d’être mal interprétées. »

En plus ici… les rumeurs risquaient d’aller de bon train. Et même s’il ne portait pas la moindre affection à sa copine du moment, il avait besoin d’elle pour parfaire l’image de lui-même qu’il aimait renvoyer. Et il n’avait pas envie de donner celle d’un mec qui flirte avec d’autres mecs. Même si il ne fallait pas se mentir, il n’avait rien contre l’idée et Drumë était attirant. Au moins autant qu’il était chiant.

« Je préférerais que tu sois un peu plus discret à l’avenir, ne serait-ce que pour ton propre bien. Certaines personnes ne me veulent pas que du bien, ça serait dommage qu’elles s’en prennent à toi, tu ne crois pas ? »


_________________

If you could look into the future, would ya?


if you could see it, would you even want to? Got a feeling that there's bad news coming but I don't want to find it out.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drumë Andresson

❝Irresistible Orchid.❞
Olympe de Grives


Inscrit(e) depuis le : 28/02/2014
Messages : 11658
Multicomptes : Kaleb L., Kieran K. & Eden McD.
Ressemble à : Lucky Blue Smith
Crédits : Cedrick, Gif : tumblr. / Code signature : Anaëlle
Âge : 21 ~ Statut civil : Indéfinissablement lié à un connard nommé Malroy ♥
Profession/études : Etudiant en biologie (et rentier, merci papa).
Quartier : Queens
Capacité : Sécrétion de phéromones le rendant sexuellement (très) attractif.

MessageSujet: Re: A little bit of heaven, but a little bit of hell [Drumë & Junya] Jeu 14 Jan 2016 - 22:28

C'était fou, la voix de Hodgson l'énervait déjà. Pourtant, il prenait sur lui, et ne laissait rien paraître. Il lui fit un sourire innocent à sa question. Pourquoi aurait-il besoin d'un motif pour venir le voir ? Il avait bien le droit de faire semblant d'être attiré par lui, non ? Bon ça aurait sans doute été plus crédible s'il avait commencé ce petit numéro un peu plus tôt....

« J'ai pas le droit de m'inquiéter pour toi ? » demanda-t-il d'une voix vexée.

Bon bien sûr, l'autre n'était pas dupe. Probable que sa réputation l'ait précédé. Merde. Il n'aimait pas qu'on flaire ses entourloupes. C'était frustrant. Il préféra donc jouer les innocents compréhensifs. Migraine, mon cul, oui ! Il prit une moue désolée en voyant le livre qu'il lisait. C'était pas un peu pathétique ce genre d'ouvrage ? Enfin, lui n'était pas très porté sur la comptabilité, il trouvait ça chiant comme la mort. Mais dans son domaine d'intérêt, il lisait déjà des choses autrement plus compliquées.

« Je comprends... Mais pour avoir la fin, il faut avoir fait le début.... J'espère que ta migraine va vite passer... »

Il resta un peu penché vers lui. Il écouta. Et se dit que finalement, Junya lui donnait de très bons moyens de pression quand il était plus sérieux. Il s'adossa un peu mieux sur le banc. Alors comme cela, ça dérangeait ce cher June qu'on les voie ensemble ? Il croisa les jambes, avec nonchalance. Il passa ses doigts sur ses lèvres qui s'étiraient doucement d'un sourire amusé.

« Mes félicitations pour ton couple alors, Junya... » Il posa son regard sur lui. « Crois bien que je ne serai pas vraiment ravi non plus d'être classé dans la catégorie « roi des pédales », mais ne t'en fais pas, j'ai moi aussi de très jolies filles pour me servir d'alibi. »

Seulement, il ne bougea pas plus. Il resta la, ostensiblement visible de tous, ostensiblement sensuel envers le brun.

« Je serai peiné de causer ta ruine. Mais crois bien que tes ennemis ne m'intimident en rien. Tu es celui qui a le plus à perdre, ici et maintenant. Tu vois, toi, tu tiens à ton business. Moi à ma place dans une équipe universitaire cotée en natation. Alors soit tu te décides à venir à ce putain de cours, et je ferai en sorte d'être discret sur le fait que tu me trouves littéralement bandant... Soit je te pourris ta réputation et ton business. »

Il lui fit un sourire, exagéré et obséquieux. Il savait très bien que Junya avait besoin de préserver sa réputation, alors que pouvait-il faire d'autre qu'accepter le deal ? Soit il perdait tout, soit il acceptait de perdre deux heures d son temps. Deux heures, c'était vraiment rien. Il allait bien concéder ça ? Si ce n'était pas pour ses beaux yeux et son joli derrière, ce serait pour le business.

_________________

Que nos plaies se fendent d'un sourire...

Comment te dire comment je t'aime ? Comment te dire tout simplement que tes cicatrices sont les plus belles ? Que la vie ne glisse plus comme avant ? Jamais cicatrices ne furent plus belles. Que tes cicatrices soit miennes. On cicatrise avec le temps. Ca m'electrise toujours autant...© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Junya Hodgson

❝ Everybody knows that you love me, baby ❞

Inscrit(e) depuis le : 16/06/2015
Messages : 3025
Multicomptes : Castiel, Ulysse et Ydris
Ressemble à : Ezra Miller
Crédits : Asp
Âge : 23 ~ Statut civil : Célibataire
Profession/études : Etudiant en commerce et homme d'affaires junior
Quartier : Manhattan
Capacité : Manipulation des émotions

MessageSujet: Re: A little bit of heaven, but a little bit of hell [Drumë & Junya] Jeu 28 Jan 2016 - 21:59


C'était bien ça le souci. Drumë exigeait l'entraînement pour avoir la fin de l'entraînement. Et lui n'avait pas la moindre envie de retourner se taper deux heures de nage en slip de bain pour les beaux yeux du blond. Littéralement pour ses beaux yeux. Alors oui, ils étaient beaux comme le reste de son visage mais ça semblait cher payer. Sans compter sa réputation...

"Te fatigue pas trop avec tes alibis, tu sais..."

Ne put-il s'empêcher de répondre, un sourire au coin des lèvres. Les rumeurs allaient de bon train et certaines concernant le blondinet étaient arrivées à ses oreilles. Toutes n'incluaient pas des filles. Ca en faisait glousser certains. Lui s'en fichait totalement. Drumë faisait bien ce qu'il voulait de ses fesses tant qu'il ne l'obligeait pas à traîner les siennes à l'entraînement. Et il n'aurait pas été contre faire ce qu'il voulait des fesses de Drumë lui aussi mais... pas au point d'enfiler un slip de bain ou de faire une croix sur sa réputation. Sa copine n'apprécierait probablement pas.

Il leva un sourcil en entendant les menaces du blond et s'éloigna un peu jusqu'à atteindre le bout du banc. Il voulait le faire griller ? Il n'y arriverait pas si vite. Il oubliait un peu vite à qui il se frottait, le suédois. Est-ce qu'il se pensait roi du monde parce qu'il montait sur un podium en petite tenue ? Junya soupira, exagérément fort et longuement en se tournant vers lui. Et leva un peu les yeux au ciel en secouant la tête.

"Tes menaces m'impressionneraient peut-être si tu parvenais à me faire croire en elles. Mais t'es qu'un seconde qui sait faire trois mouvements de brasse. Ma réputation n'est plus à faire et je te souhaite bien du courage si t'espères la pourrir. Et j'espère que tu ne tiens pas trop à la tienne non plus, le cas échéant. Je crois que t'as bien plus à perdre que moi. De toute façon, tu ne connais même pas le nom de ma copine."


Il tourna son visage vers lui, son regard presque aussi froid que le ton qu'il avait employé. Il était hors de question que ce gamin s'imagine qu'il avait un quelconque pouvoir sur lui. C'était peut-être le cas mais raison de plus pour qu'il ne se l'imagine pas.

"Et va pas t'imaginer que je te trouve bandant pour ce qui s'est passé à la fin de l'entraînement. C'est rien qu'une réaction biologique."

Il se tourna et aperçu deux filles qui pouffaient en passant la tête pour les espionner. Elles n'avaient vraiment rien d'autre à faire, ces deux là ?

"Tu veux pas me trouver un remplaçant ? Franchement, tu te fatiguerais moins qu'à tenter de nuire à ma réputation. Et puis tu l'as dit toi-même, je nage trop mal pour toi."

Fallait bien tenter, même s'il n'y croyait pas...

_________________

If you could look into the future, would ya?


if you could see it, would you even want to? Got a feeling that there's bad news coming but I don't want to find it out.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drumë Andresson

❝Irresistible Orchid.❞
Olympe de Grives


Inscrit(e) depuis le : 28/02/2014
Messages : 11658
Multicomptes : Kaleb L., Kieran K. & Eden McD.
Ressemble à : Lucky Blue Smith
Crédits : Cedrick, Gif : tumblr. / Code signature : Anaëlle
Âge : 21 ~ Statut civil : Indéfinissablement lié à un connard nommé Malroy ♥
Profession/études : Etudiant en biologie (et rentier, merci papa).
Quartier : Queens
Capacité : Sécrétion de phéromones le rendant sexuellement (très) attractif.

MessageSujet: Re: A little bit of heaven, but a little bit of hell [Drumë & Junya] Dim 21 Fév 2016 - 1:03

Un seconde qui sait faire trois mouvements de brasse, hein ? Il avait pas l'impression de le sous-estimer un peu ? Monsieur je me prends pour un gangster alors que je suis qu'un minable ? Il eut un regard franchement méprisant pour le brun. Il n'aimait pas qu'on l'insulte ou qu'on le dénigre sous prétexte qu'il était plus jeune. Sa jeunesse ne le rendait pas moins intelligent, pas moins coriace et surtout pas moins peste, mais Junya n'avait pas l'air de vouloir comprendre cela. Il resta à sa place. Seul son regard bleuté suivit le déplacement du brun.

« Toute réputation peut se détruire. Facilement. Mais il est vrai que je ne suis qu'un petit seconde qui ne fait que des mouvements de brasse, j'avoue que ça n'a rien d'impressionnant. Qu'est-ce que tu es toi ? A part un crétin qui gâche son potentiel à gérer une petite affaire scabreuse ? » Il haussa les épaules. « Ma réputation, tu peux toujours essayer de la salir, je saurai toujours comment la remettre à neuf, Juny. Et tu te trompes... Sandy est pas mal. C'est à ce demander ce qu'elle fait avec toi. »

Il eut un ricanement à la justification du brun sur ce qui avait pu se passer dans son slip quand ils étaient passé sous la douche. Franchement, c'était ridicule là.

« Oh oui. C'était un réflexe aussi de m'amener dans une cabine pour continuer. Je comprends bien. »

Il se leva du banc. Et contrairement au brun qui fusillait du regard les deux cruches qui les regardait, il leur dédia un sourire charmeur. Il préférait avoir la réputation d'un charmeur convulsif que celle du minable qui drague un terminal pathétiquement minable comme Hodgson. Son regard revint sur le brun.

« Tu crois que je serai là si j'avais un autre choix ? Si je te casse un bras ou un jambe, peut-être que là, j'aurai le droit de te trouver un remplaçant. Mais bon, il semblerait que tu préfères la jouer de façon agressive. Dommage. Perso', j'avais pas détesté tes réflexes sous la douche. »

Il recentra son sac sur son épaule et ne demanda pas son reste. La guerre était déclarée. Point final. Il aurait vraiment préféré que la mission séduction suffise. Il sortit son téléphone de son sac, et chercha le facebook de la copine de ce crétin, grappillant des informations. Il n'avait pas franchement envie de se la faire cette potiche. Mais ça faisait parti du plan. Il ne lui fallut que cinq jours pour obtenir une rupture en sa faveur et que la rouquine se jette à son cou. Elle le collait beaucoup trop à son goût, mais au moins, elle lui permettait de jeter des regard outrageusement narquois à son ex dès qu'ils se croisaient. Il se demandait juste quand est-ce que le brun allait contre-attaquer. Parce que là, les rumeurs sur son incapacité à contenter une fille allait bon train. Et oui, Drumë n'y était pas pour rien. Mais c'était tellement facile d'inciter une lycéenne un peu nunuche à balancer des conneries sur son ex pour expliquer qu'elle lui préfère un petit seconde.

_________________

Que nos plaies se fendent d'un sourire...

Comment te dire comment je t'aime ? Comment te dire tout simplement que tes cicatrices sont les plus belles ? Que la vie ne glisse plus comme avant ? Jamais cicatrices ne furent plus belles. Que tes cicatrices soit miennes. On cicatrise avec le temps. Ca m'electrise toujours autant...© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Junya Hodgson

❝ Everybody knows that you love me, baby ❞

Inscrit(e) depuis le : 16/06/2015
Messages : 3025
Multicomptes : Castiel, Ulysse et Ydris
Ressemble à : Ezra Miller
Crédits : Asp
Âge : 23 ~ Statut civil : Célibataire
Profession/études : Etudiant en commerce et homme d'affaires junior
Quartier : Manhattan
Capacité : Manipulation des émotions

MessageSujet: Re: A little bit of heaven, but a little bit of hell [Drumë & Junya] Dim 6 Mar 2016 - 19:26


Alors il connaissait le nom de sa copine. Bah. Peu importe. Jun haussa les épaules. Ca n'avait rien de secret de toute façon, bien au contraire. Quel serait l'intérêt d'avoir une copine pour faire bon genre, si c'était pour la planquer ensuite ? Drumë ne lui faisait pas peur. Ses répiques à deux sous ne l'impressionnaient pas. Il ne gâchait rien, bien au contraire. Sa petite affaire était fructueuse et quel autre potentiel gâchait-il en faisant ça ? Son casier ne serait peut-être plus très vierge d'ici quelques temps mais il s'en fichait tant que l'argent coulait à flot et que ses notes ne coulaient pas trop.

"Sandy est bien avec moi parce que je sait la combler. Et qu'on s'aime."

Dit-il avec un sourire hypocrite. L'amour fou, oui. Il lui avait tout de même offert un bijou pour la Saint-Valentin. Et même pas en plastique, c'est dire s'il se donnait du mal. Il leva les yeux au ciel. Ce blond voulait vraiment avoir le dernier mot, autant que lui, c'était agaçant.

"C'est ce qu'on appelle un réflexe, ouais, t'as peut-être séché un peu trop de cours de bio."

Répondit-il en le regardant dans les yeux, sans l'ombre d'une hésitation. Bah quoi, le désir, l'érection, tout ça, ça venait d'un vieux réflexe, on leur avait appris en cours. Ça n'était pas de sa faute si Drumë l'avait excité et il n'avait rien demandé. Il leva les yeux au ciel en le voyant faire son petit numéro de charme auprès des deux pimbêches qui passaient par là. Quel... quel.. quel, quoi.

"Et on se demande qui trouve bandant qui... Désolé pour toi, mes réflexes je les garde pour Sandy..."

Il prit un air faussement désolé et sourit lorsque Drumë dégagea finalement. Quelque chose lui disait que cette discussion était loin d'être finie et qu'il entendrait parler du petit blond prochainement. Mais en attendant, il marquait un point. Il n'irait pas à ce stupide entraînement et Drumë se retrouvait seul, comme un con. Ca n'en resterait pas là, il le savait bien mais c'était vraiment dommage.

Cependant, il ne s'attendait pas à ce que la riposte fut aussi rapide. Il ne fallut que quelques jours pour que Sandy lui annonce que c'était fini. Elle le quittait pour un autre. Pour Drumë. Quel... que... quoi ?? Merde merde merde il n'avait pas le droit de faire ça. Sa réputation quoi merde ! Il allait passer pour quoi ? Et les rumeurs ne tardèrent pas à aller de bon train. Junya n'attendit pas bien longtemps avant de se décider à choper le blond à la récré. Ca tombait bien, c'était juste avant son sacro-saint cours de natation. Il lui tapota l'épaule et l'attrapa par le bras.

"Suis-moi."

Il ne lui laissa pas le choix pour le traîner un peu à l'écart, de force et s'arrêta quelques mètres plus loin, derrière un arbre. Il attendit qu'il se retourne pour lui coller une droite.

"C'est la guerre que tu veux petit merdeux ? "

Demanda-t-il, sans trop hausser la voix pour ne pas attirer l'attention.

"T'as pas le droit de toucher à Sandy ! Tout ça pour satisfaire ton égo de merde. T'es vraiment encore plus minable que je ne le pensais !"

Continua-t-il, conscient que des visages s'étaient retournés sur eux même s'il tentait d'être discret. Au moins Sandy n'était-elle pas dans les parages, lui semblait-il. Deux mecs qui se battaient pour elle, ça lui aurait fait trop plaisir. C'était pathétique. Surtout qu'au fond, Jun se doutait bien que le blond n'était avec elle que pour l'emmerder et qu'il avait encore moins d'estime pour la rouquine que lui-même. Tout ça pour qu'il revienne à la natation ? Oh,  il allait regretter. Tellement regretter. Il allait revenir, peut-être. Mais il allait être tellement mauvais que le blond regretterait de l'avoir forcé à revenir.

"Et j'ai mon maillot."

Conclut-il d'une petite voix avec un sourire sarcastique, soulevant son pantalon pour laisser voir son slip de bain par dessous.

_________________

If you could look into the future, would ya?


if you could see it, would you even want to? Got a feeling that there's bad news coming but I don't want to find it out.



Revenir en haut Aller en bas
A little bit of heaven, but a little bit of hell [Drumë & Junya]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORE THAN HUMANS :: Outside of New York :: Flashback-
Sauter vers: