AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez|

Be the one that didn't give up on their dreams - feat. Kaleb

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Be the one that didn't give up on their dreams - feat. Kaleb Jeu 26 Mai 2016 - 0:20



    Spoiler:
     


    Hum… Mais quel était donc ce doux son qui lui chatouillait les oreilles ? Ah oui, son réveil. D’un saut, Oliver surgit hors de son lit, vêtu d’un simple caleçon et enchaîna directement avec une série de pompe, histoire de bien réveiller son corps directement. Une fois qu’il eut finit, il jeta un regard furtif vers son téléphone : 6h du matin. Bon c’est qu’il était pas en avance ce matin dis donc. Un shaker de whey plus tard, il était en route vers le Temple !

    [...]

    _ Hey Roger !

    Une fois arrivé, petit passage au vestiaire OKLM, avec comme d’habitude, ce bon vieux Roger, 65 ans, qui prenait tout le temps sa douche intégralement nu, et c’était parti pour une bonne séance pour rester ENORME ET SEC !Il était maintenant 7h, et le Temple, haut lieu de la musculation n’était pas encore trop rempli. Quelques personnes qui venaient faire leur séance avant d’aller entamer leur journée de travail, principalement sur les tapis de courses, la plupart des machines étaient donc libres pour endurer le passage du Coach. D’abord le tour du propriétaire, quelques poignées de mains viriles et quelques bises pour les petites. Puis, écouteurs aux oreilles, musique techno à fond, la prière pouvait commencer.

    […]

    _ BOOM !

    Fin de série, le petit cri pour s’auto-congratuler, et le jeune homme se regarda dans le miroir, pour admirer ses beaux biceps, ses bibi, avec la petite veine qui ressortait. Pouah, comment faisait-il pour être si beau ? Un regard autour de lui, le temps de s’étonner de ne pas trouver de groupies autour de lui. Bizarre ça. Téléphone en main, Oliver prit une petite photo dans le miroir, les muscles bandés, saillants, la serviette imbibée de sueur, preuve de son dur labeur, le jus de bonhomme qu’il disait. Et bim, sur les réseaux sociaux, manquait plus qu’une citation motivante… « Do your future self a favor and work hard now ». Ouais, c’était bien ça. #nowornever #nomoreexcuses #neverlowermystandards #theharderthebetter. Voilà qui suffirait. Bon allez, un petit #cantstopwontstop pour les haters et ça serait parfait.

    Son téléphone sonna : L’heure de la collation ! Oliver retourna aux vestiaires pour chercher la boîte magique : LE RIZ DINDE ! Le menu idéal en période de sèche, hors période de sèche, le matin, le midi le soir, l’été, l’hiver. Bref, all you need is riz dinde. Muni de sa sainte collation, le Coach revint dans la salle et s’assit sur un banc pour déguster son délicieux repas, accompagné de son succulent shaker plein de compléments alimentaires, tout ce qu’il y avait de plus naturel et absolument pas de diaboliques brûleurs de graisse pour tricher !

    Parce que le jeune homme était un génie et un bourreau de travail, il avait à cœur d’optimiser son temps pour être toujours plus productifs. C’est pour ça que non content de consommer son délicieux riz dinde, il commença à observer attentivement les sportifs présents dans la salle à la recherche de potentiels nouveaux clients. Ses futures cibles étaient faciles à repérer. Dans un premier temps les personnes qui n’avaient pas l’air d’avoir confiance en elles, facilement impressionnable par son physique et pour lesquels l’appât du résultat les convaincrait assez vite d’adhérer à sa méthode. Aussi ceux qui s’y prenaient comme des pieds et qui auraient assurément besoin de conseils. Il cherchait aussi les jolies filles, mais ça c’était pour autre chose…

    De loin, il repéra un homme qui avait d’avoir à peu près son âge, qui se faisait les bras. Ohlala, le cliché du mec qui allait juste travailler les bras, les pectoraux, et totalement négliger les jambes. C’était quoi d’ailleurs ces mollets de fillette ? Non pas qu’il semblait vulnérable mais se débrouiller comme un pied à ce point, la conscience d’Oliver ne pouvait juste pas autoriser une telle abomination. Ses yeux l’en brûlaient ! Bon allez, il allait lui laisser finir la série, et après, il irait lui apprendre la vie.

    Franchement, il était quand même bien généreux des fois, Oliver. Quelle magnanimité.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kaleb Lowe

❝ I can see you from miles ❞


Inscrit(e) depuis le : 11/03/2014
Messages : 2952
Multicomptes : Drumë Andresson, Kieran Kane & Eden McDougall
Ressemble à : Andy Biersack
Crédits : Cedrick, crackle bones & tumblr
Âge : 31 ~ Statut civil : En amour avec sa petite luciole rousse. (Et non, c'est pas Nora ! )
Profession/études : Batteur (et Batman.... Ouais nan, mais chut.)
Quartier : Queens
Capacité : Sentinelle à Originals

MessageSujet: Re: Be the one that didn't give up on their dreams - feat. Kaleb Jeu 26 Mai 2016 - 1:11

Depuis qu'on l'avait enfin laisser sortir de l'hôpital, le tatoué n'en pouvait plus des quelques endroits dans lesquels il était, je cite, « en sécurité ». Il ne supportait plus d'être seul des heures durant aussi. Et même si Malroy avait envoyé une jolie rousse pour lui tenir compagnie, il avait réussi à venir à bout de la patience de cette dite employée en à peine deux heures. Bon, sans doute que ce qui était venu à bout de sa patience, c'était la descente en roue libre sur une rue en pente alors que la circulation était dense.... Pour lui, ça avait carrément été le plus amusant depuis qu'il avait tué son ex maléfique qui l'avait cloué maintenant dans un foutu fauteuil roulant. Bref. Sa vie était d'un ennui mortel. Et ne pas s'occuper, alors qu'il était incroyablement déprimé par ce qui l'avait foutu dans cet état... C'était encore plus dépriment. Sans doute qu'il l'était aussi par le regard de la plupart des gens qu'il croisait. Il savait qu'il avait peu de chance de remarcher sans l'intervention divine d'un Original au pouvoir de guérison très efficace, mais la pitié dans le regard des autres, il n'en pouvait plus.

Alors, il avait décidé de se trouver un exutoire. Un truc dans lequel il pouvait s'épuiser tout en mettant son cerveau en pause. Ouais, exactement tout ce qu'il avait toujours reproché à la musculation, et plus particulièrement aux salles de sport. Le genre qui t'explose la cervelle à coup de techno... Le summum du mauvais goût, il fallait l'avouer. Il trouva une salle assez accessible et pas trop loin de chez lui. Il dut un peu négocier avec le gérant pour pouvoir y aller. Genre en signant une décharge concédant qu'en cas d'accident, la structure n'était pas responsable et blablabla. Il s'en foutait de ça, il voulait juste avoir la possibilité de se vider la tête. Sans que personne le connaisse. Sans que personne lui demande s'il avait besoin d'aide. C'était pour ça qu'il était arrivé si tôt. Pour éviter l'heure de pointe. Pour être sûr que les éléments qui l'intéressait seraient libres, parce que dans le cas contraire, il pouvait pas se dire :  « allez tant pis, j'vais faire un petit footing sur un tapis... »

Alors il avait commencé par un travail rigoureux des abdominaux. Un travail relativement acharné. Son mois d'immobilisation l'avait complètement affaibli et la rééducation avait à peine posé les bases de ce qu'avait été sa musculature sèche et vive. Là, il était juste maigre et faible. Cela lui rappelait trop qu'il avait été trop fragile. Il ne voulait plus l'être. Il devait renforcer son corps, mais surtout son mental. Il le savait. C'était sans doute ce qui le poussait à ignorer la douleur qu'il ressentait encore dans le bas de son dos, la cicatrice de ses opérations étant encore sensible, même s'il n'y avait pas de risque de réouverture. Ce n'était pas un zip qu'il avait... Quand même pas. Il changea d'exercices, s'attaquant à ses biceps. Bon, là, déjà, à force de s'auto-porter à la force de ses bras, il avait un peu repris du poils de la bête, mais c'était pas suffisant. Plus maintenant.

Il commença ses exercices. Puis s'autorisa quand même une pause pour boire un peu. C'est alors qu'il remarqua le regard d'un autre type. Quoi ? Qu'est-ce qu'il avait à mater lui ? Vu le style, ça devait pas être un fan de sa musique. Il le vit s'approcher, et il put voir qu'il essayer de lui parler. Il regarda une seconde les lèvres du mec bouger avant de réagir et retirer ses écouteurs.

« Désolé, j't'ai pas entendu, je supporte pas la techno qui passe ici... »dit-il en désignant les fautifs dans ses mains qui crachaient du métal. « Tu voulais me dire un truc ? Ou tu veux la place peut-être ? »

Ou tu veux un rendez-vous parce que j'ai un putain de sex-appeal ?... Non, ça il l'ajouta pas, mais l'idée le fit sourire. Parce que dans sa tête, tous ces mecs dans cette salle étaient tellement plus gays que lui à tous se mater les biceps et les abdos fessiers.... Et au goût de Kaleb, ils étaient tous foutrement trop versés dans la gonflette. C'était pas joli à regarder. Il préférait de loin son rouquin maigrichon.

_________________

I'll die fighting, inside me there's a fire that burns. My life begins and ends without the faith that we learn. Save me from the darkest places. Save me from myself. I'm a loaded gun, an only son. But I'm nobody's hero. I've come undone. I'm on the run. Yeah, I'm nobody's hero. Nobody's hero.

  (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Be the one that didn't give up on their dreams - feat. Kaleb Ven 27 Mai 2016 - 1:23

    Bon allez, il avait fini sa série, il était temps pour le Coach d’entrer en scène. Et puis bon, ça commençait à lui brûler les yeux de voir autant de déchet dans les mouvements. D’un pas assuré, Oliver se dirigea vers son éphémère poulain.

    _ Mec, tu débutes non ? Besoin de conseils ?

    Pour seule réponse, la brebis égarée se contenta de retirer ses écouteurs et de lui jeter un regard interrogateur.

    _ Désolé, j't'ai pas entendu, je supporte pas la techno qui passe ici... Tu voulais me dire un truc ? Ou tu veux la place peut-être ?

    Malgré la musique ambiante, il pouvait entendre le métal hurler dans les écouteurs, ce qui lui fit hausser un sourcil (le droit). Après un coup d’œil pour jauger son interlocuteur, ouais, la musique correspondait bien au personnage. Fallait croire qu’il en fallait des muscles pour sacrifier une vierge à Satan un soir de pleine lune. Oui, Oliver avait cette fabuleuse capacité à cerner les gens qu’il rencontrait du premier coup d’œil. Et bien sûr, il ne se trompait JAMAIS à cause d’un jugement hâtif.

    _ Non mais en fait t’avais l’air de galérer du coup j’me suis dit que j’allais t’aider un peu sur la technique. Ça fait longtemps que tu fais de la muscu ? Non mais parce que si oui, j’suis étonné que tu te sois pas encore blessé ! Bon alors déjà ta position de départ est pas bonne. Et faut bien que tu décompose le mouvement quand tu le fais, si tu le fais mal ça sert à rien. Et puis la petite astuce, c’est de bien gérer ta respiration, genre tu inspires avant de faire le mouvement, et tu expires quand tu fais l’effort. Bon allez, lâche-moi la place j’vais te montrer.

    Clairement, Oliver l’avait pris pour un teubé. Il était définitivement catégorisé avec les gringalets qui venaient à la salle en pensant devenir Arnold Scharwzen… Schwartzi… Terminator en deux mois et après arrêter pour aller lever de la femme.

    _ Bon alors, tu bouges ? C’est pas si difficile que ça de se lever non ? Oh et puis après on ira faire un truc pour tes jambes, avec des mollets pareils, tu devrais même pas pouvoir monter les escaliers.

    La force d’Oliver ? Toujours taper dans le mille. Jamais à côté de la plaque le bonhomme. Un sens aigu de l’observation. Hawkeye, qu’on l’appelait (mais principalement lui-même quand même).
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kaleb Lowe

❝ I can see you from miles ❞


Inscrit(e) depuis le : 11/03/2014
Messages : 2952
Multicomptes : Drumë Andresson, Kieran Kane & Eden McDougall
Ressemble à : Andy Biersack
Crédits : Cedrick, crackle bones & tumblr
Âge : 31 ~ Statut civil : En amour avec sa petite luciole rousse. (Et non, c'est pas Nora ! )
Profession/études : Batteur (et Batman.... Ouais nan, mais chut.)
Quartier : Queens
Capacité : Sentinelle à Originals

MessageSujet: Re: Be the one that didn't give up on their dreams - feat. Kaleb Ven 27 Mai 2016 - 2:00

Ils devaient avoir l'air malin à se fixer l'un l'autre, à se jauger avec de chaque côté la même pointe d'incompréhension -et sans doute un peu de condescendance-. Kaleb garda un sourire aux lèvres, et ce dernier n'eut de cesse de s'agrandir, assez moqueur en entendant le speech de l'autre. Il était vraiment en train de lui dire comment il devait faire pour se muscler ? Et avec autant de... mépris ? Il le prenait pour qui ? Un gringalet pas foutu de lui foutre une branlée s'il abusait ? Bon, en l’occurrence, il aurait eu du mal à lui foutre une branlée vu son état actuel, mais c'était pas une raison pour le prendre pour un con. En fait, il était tellement surpris par les paroles de cet inconnu qu'il n'arrivait pas à lui répondre un truc. Il était juste incrédule.

« Euh... Okay, chef. » lâcha-t-il avant d'avoir un rire dans sa -non- barbe.

Il était en train de se préparer au déplacement, ce qui lui demandait un peu de concentration pour savoir dans quel sens il devait se mettre pour que le fauteuil soit au plus près au moment de « sauter » dedans avec grâce et volupté. Et l'autre enchaîna alors qu'il réfléchissait. Il le fixa d'abord surpris, puis l'espace d'une seconde blessé, et enfin l'instant d'après il éclatait de rire.

« Nan t'inquiète je bouge... » lâcha-t-il en extirpant son fauteuil plié dans le coin à côté de la machine.

Il était certain de faire un grand effet à ce monsieur perfection en sortant ses roulettes de nulle part. Il cala son fauteuil à côté de l'engin de torture, et commençant à être habitué, se transvasa dans le fauteuil... Il y avait encore des progrès à faire mais il arrivait presque bien dedans maintenant ! Il se cala un peu mieux, attrapant ses jambes pour les poser correctement sur le repose-pied. Puis, il releva son regard bleuté, et carrément moqueur vers le mec.

« Du coup, tu disais, t'es un truc pour mes jambes ? Franchement, mec, si t'arrives à me faire remonter des escaliers, j'pense que je te serai plutôt reconnaissant... Et j't'appelerai même Jésus, si tu veux... Parce que c'est le dernier en date qu'a réussi à faire ce genre de truc j'crois. » dit-il avec un grand sourire, un ton cynique.

C'était pas le plan de départ de choquer par son handicap, mais bon, là, ce gars, il avait tendu le bâton pour se faire battre. Et puis, si effectivement, il faisait mal ses mouvements, il n'était pas contre le fait de les voir bien effectué... Après, il n'était pas certain d'avoir encore les capacités pour faire correctement les choses. Il eut un petit haussement de sourcil, sûrement un peu taquin.

« Et j'ai déjà fait d'la muscu... C'est juste que je suis pas trop habitué à en faire qu'avec le haut du corps... C'est genre pas super pratique... Surtout quand les seuls efforts qu'on t'autorise sont une rééducation inefficace... » ajouta-t-il un peu plus sérieux.

HRP:
 

_________________

I'll die fighting, inside me there's a fire that burns. My life begins and ends without the faith that we learn. Save me from the darkest places. Save me from myself. I'm a loaded gun, an only son. But I'm nobody's hero. I've come undone. I'm on the run. Yeah, I'm nobody's hero. Nobody's hero.

  (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Be the one that didn't give up on their dreams - feat. Kaleb
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORE THAN HUMANS :: New York City :: Manhattan :: Rockfeller center-
Sauter vers: