AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez|

Choir of furies in your head [Drumë & Ian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Ian Mills

help me from frozen pain with your smile


Inscrit(e) depuis le : 18/06/2015
Messages : 6403
Multicomptes : Lolo, Thaddy, Rory
Ressemble à : Jacob Young.
Crédits : tumbr (gifs) + me (sign, vava)
Âge : 28 ~ Statut civil : crush à sens unique sur Nate, friendzoné à vie.
Profession/études : mannequin.
Quartier : upper east side, manhattan + springfield garden, queens.
Capacité : incitation aux péchés.

MessageSujet: Choir of furies in your head [Drumë & Ian] Sam 11 Juin 2016 - 12:19

S'il y avait bien une chose que Ian aimait, c'était son boulot. Être le centre de l'attention, se savoir beau et bien fait, faire rêver les envieux, être jalousé par une grande partie de population jeune… c'était pour ça qu'il était fait. Et dans un sens, il l'avait mérité. Lui aussi avait été jaloux lorsqu'il était enfant, jaloux de son frère, de ses camarades de classe, toutes ces personnes qui avaient l'attention de leurs parents… il s'était fait tellement de mal à vouloir être fils unique, si ses parents avaient été moins cons, ils l'auraient envoyé voir un psy, il aurait pu travailler sur son besoin d'être le centre du monde et ça lui aurait évité bien des souffrances et de faire bien des conneries. Alors il avait appris à gérer son besoin tout seul, au lieu de le faire disparaître il l'avait transformé en moteur pour avancer. Et voilà comment il était devenu un petit con imbu de lui-même. Heureusement ce n'était pas incompatible avec le métier de mannequin ! Au contraire, être sûr de soi, dans ce milieu c'était important. Surtout quand on devait porter des fringues moches… oui il avait beau adorer le luxe et la mode, il arrivait qu'il n'approuve absolument pas les vêtements qu'on lui faisait porter. C'était le cas aujourd'hui. Bon il avait quand même sublimé un peu ces guenilles grâce à son charisme et son charme hors du commun. Il était peut-être moins monstrueux maintenant, il n'était pas devenu modeste pour autant. Il gardait ça pour les situations critiques… celles où il n'avait plus trop confiance en lui et qui lui rappelaient les conneries du passé.

Ce genre de situation là. Celle qui se déroulait maintenant. Ian s'arrêta en voyant Drumë… dire qu'il pensait rentrer tranquillement chez lui, monopoliser l'attention d'Eden ou de Castiel, bah si c'était comme à chaque fois qu'il voyait le blond, il allait peut-être plutôt aller chialer comme une merde dans une certaine boulangerie… ça faisait vraiment chier… mais en même temps ce n'était pas parce qu'il était devenu un chihuahua que le cerbère d'avant ne méritait pas de payer le prix de sa cruauté. Ça donnait malheureusement raison à toutes ces putains de cul bénis qui racontaient que tôt ou tard il fallait payer pour le mal qu'on avait commis. Ce qu'il avait fait à Drumë, c'était impardonnable, si les rôles avaient été inversés il n'aurait jamais tiré un trait sur cette histoire. Il s'avança finalement jusqu'au niveau de son ex victime, il avait perdu son enthousiasme et était bien plus effacé. « Hum… j'imagine que ce n'est pas une rencontre fortuite… qu'est-ce qu'il y a ? » demanda-t-il un peu soucieux. Pour que le blond se ramène comme ça devant lui, soit il y avait quelques choses de grave, soit il venait le trucider en personne. Ian s'attendait donc au pire…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drumë Andresson

❝Irresistible Orchid.❞
Olympe de Grives


Inscrit(e) depuis le : 28/02/2014
Messages : 11658
Multicomptes : Kaleb L., Kieran K. & Eden McD.
Ressemble à : Lucky Blue Smith
Crédits : Cedrick, Gif : tumblr. / Code signature : Anaëlle
Âge : 21 ~ Statut civil : Indéfinissablement lié à un connard nommé Malroy ♥
Profession/études : Etudiant en biologie (et rentier, merci papa).
Quartier : Queens
Capacité : Sécrétion de phéromones le rendant sexuellement (très) attractif.

MessageSujet: Re: Choir of furies in your head [Drumë & Ian] Jeu 7 Juil 2016 - 22:24

Savoir où était Ian Mills, ce n'était pas bien compliqué. Il suffisait de checker les réseaux sociaux pour savoir ce qu'il faisait de sa vie. Sans doute l'adage des égocentriques. Enfin, là, ça arrangeait bien Drumë. Il n'eut pas trop de mal à trouver le studio où le mannequin devait faire un shooting. Il avait soudoyé la secrétaire de son agence. Rien de plus simple avec son don en même temps. Il lui avait laissé un faux numéro. La blonde serait probablement déçue. Il en aurait presque été désolé si ça avait eu la moindre importance. Il attendait donc à la sortie de ce studio. Enchaînant nerveusement les clopes. Jusqu'à ce que le diable décide de sortir du bâtiment. Il jeta sa cigarette et avança vers le grand brun. Il n'avait plus peur, mais cela n'empêchait pas une colère sourde de l'envahir. Il se sentait toujours... trop fragile. Trop faible face à lui. Pourtant, il n'en était rien. Mais si Ian avait pu le briser une fois, qu'est-ce qui lui faisait croire qu'il ne pourrait pas le faire une seconde ? Il ne voulait pas faire preuve de prétention. Seulement, c'était visiblement que l'état de son démon se défaisait à son approche. Alors quoi ? C'était lui qui avait le dessus dans leur relation maintenant ? C'était lui qui faisait peur ? C'était sacrément ironique.

« Ton sens de la déduction est étonnant. » lâcha le blond froidement. « Je suis là pour Castiel. »

Il ne savait pas ce qu'il y avait entre les deux. Il savait que Ian avait déjà couché avec son ex. Mais... Il n'avait pas voulu avoir plus de détail. C'était déjà assez répugnant d'imaginer que ce salopard avait réussi à corrompre son ange. Enfin son ange... Plus vraiment. Seulement, il était encore tellement possessif quand il s'agissait de Castiel.

« Je me fiche de votre relation. Je la cautionne pas, mais Castiel fait ce qu'il veut. Seulement... »

Il eut un soupir, et s'approcha de Ian. Il ne pouvait pas parler de ça ouvertement dans une rue passante, alors... Il était bien obligé de murmurer à son oreille.

« Il est comme nous... Et son don sera une plaie autant pour lui que pour nous autre. » Légère pause. « Ceci dit, ça serait merveilleux de te voir subir ton putain de don. Sauf que Castiel serait traumatisé de te faire ce mal là. Dès la première utilisation. »

Il se recula un peu.

« Je t'offre un café chez moi ? Histoire d'être plus tranquille pour parler... J'ai ma voiture juste là. »

_________________

Que nos plaies se fendent d'un sourire...

Comment te dire comment je t'aime ? Comment te dire tout simplement que tes cicatrices sont les plus belles ? Que la vie ne glisse plus comme avant ? Jamais cicatrices ne furent plus belles. Que tes cicatrices soit miennes. On cicatrise avec le temps. Ca m'electrise toujours autant...© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ian Mills

help me from frozen pain with your smile


Inscrit(e) depuis le : 18/06/2015
Messages : 6403
Multicomptes : Lolo, Thaddy, Rory
Ressemble à : Jacob Young.
Crédits : tumbr (gifs) + me (sign, vava)
Âge : 28 ~ Statut civil : crush à sens unique sur Nate, friendzoné à vie.
Profession/études : mannequin.
Quartier : upper east side, manhattan + springfield garden, queens.
Capacité : incitation aux péchés.

MessageSujet: Re: Choir of furies in your head [Drumë & Ian] Sam 23 Juil 2016 - 21:50

Le mannequin fronça les sourcils lorsque Drumë affirma qu'il était là pour Castiel… avant de lever les yeux au ciel en l'entendant dire qu'il ne cautionnait pas leur relation. Mais de quoi il se mêlait ? Avec le recule, il se demandait ce qu'il avait trouvé à Drumë autrefois parce que désormais, il avait plus tendance à lui casser les couilles qu'autre chose… Il avait beau avoir des remords quant au comportement qu'il avait eu à l'époque, aujourd'hui, il était clair qu'il n'aurait pas couru après ce blond-là. Peut-être parce qu'il avait un caractère presque trop similaire au sien ? Ce côté « je dis ce que je pense même si ça te plait pas », c'était vraiment agaçant et il était pareil. Enfin passons. Le brun plissa légèrement les yeux en ce qui concernait la suite… Castiel était donc un Original… Est-ce qu'il y avait ne serait-ce qu'une seule personne dans son entourage qui n'était pas un mutant ? Apparemment, son colloc pouvait copier les dons… ça, c'était la merde… enfin, qu'il copie celui d'Eden ce serait sans conséquences, du moins sûrement sans conséquences, mais son don à lui, c'était sûrement l'un des pires pouvoirs qui existaient… en tout cas, lui, il le voyait comme un fardeau… dire qu'il s'était toujours vu lui-même comme un dieu… il avait fini par se voir comme le diable en personne et maintenant, il tuerait pour être débarrassé de ce putain de pouvoir. De toute façon, il n'était plus la personne qu'il était avec Alice et Jude… c'était de l'histoire ancienne, eux et les alphas… tout ça, c'était fini.

Il était resté muet et le resta encore un moment lorsque l'autre l'invitait à venir chez lui… Nan mais… quoi ?! Il était sérieux là ? Ian n'avait aucune envie d'aller chez Drumë, il n'avait aucune envie de… culpabiliser encore plus… C'était égoïste, mais c'était Ian. Rien d'étonnant à ça. Il y avait ses remords qui lui bouffaient les entrailles, qui lui donnait envie de gerber, qui lui rappelaient à quel point il avait merdé et à quel point, il était loin d'être parfait. Il n'était pas maso, aller chez Drumë ce serait se faire souffrir inutilement… mais en même temps… que dirait Nathaniel à ce sujet ? Qu'il devait bien ça au blondinet, qu'il devait faire passer son égoïsme après le reste et tout ça… oh putain… Ses sentiments pour ce type allaient le rendre complètement fou… ou le changer en hippie à la con… Ian détestait les hippies putains. « Pfff. Je veux bien venir, mais c'est uniquement parce que c'est ce que m'aurait dit de faire la personne que je convoite. Je ne vois pas pourquoi tu invites les gens que tu hais chez toi... c'est complètement con. » Il croisa les bras en mode diva. Ouais il voulait bien coopérer, mais pas se donner des airs de gentil petit chiot. Il avait déjà fait ses excuses à Drumë, il n'en avait pas voulu, du coup, il avait jugé qu'ils étaient en froid désormais... Même si au fond… Ian aurait été prêt à s'excuser encore une fois s'il le fallait… pas pour Nathaniel… enfin un peu, mais pour sa conscience surtout et parce qu'autrefois… il avait vraiment tenu à Drumë… ou alors, c'était ce qu'il pensait, parce qu'on ne blesse pas les gens qu'on aime normalement… enfin bref, il était donc monté avec le blond jusqu'à arriver chez ce dernier…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drumë Andresson

❝Irresistible Orchid.❞
Olympe de Grives


Inscrit(e) depuis le : 28/02/2014
Messages : 11658
Multicomptes : Kaleb L., Kieran K. & Eden McD.
Ressemble à : Lucky Blue Smith
Crédits : Cedrick, Gif : tumblr. / Code signature : Anaëlle
Âge : 21 ~ Statut civil : Indéfinissablement lié à un connard nommé Malroy ♥
Profession/études : Etudiant en biologie (et rentier, merci papa).
Quartier : Queens
Capacité : Sécrétion de phéromones le rendant sexuellement (très) attractif.

MessageSujet: Re: Choir of furies in your head [Drumë & Ian] Mer 27 Juil 2016 - 20:38

Le temps changeait les gens. Drumë sentait que l’année l’avait changé. Un an plus tôt, rester de marbre face à Ian, cela aurait été impossible. Alors que là, il réussissait à être inflexible. Froid. Distant. Peut-être parce qu’il faisait ça pour Castiel. Rien n’avait plus d’importance en cet instant que son ex-petit-ami. Il devait assurer sa protection. Il ne pouvait pas le faire directement, alors, il allait agir comme il savait le mieux le faire. Dans l’ombre. Sans que le blond n’en sache rien. C’était le mieux. Il écouta le brun avec… Une once de mépris. La personne qu’il convoitait ? Il le répugnait. Parler d’un être désiré, aimé, comme d’une vulgaire paire de mocassins qu’on voudrait à ses pieds. C’était d’un pathétique. Comment avait-il pu apprécier un tel connard ? Une diva sans talent. Un gamin capricieux. Comment avait-il pu voir en cela un homme ? Et charismatique avec ça. Qu’est-ce qu’on est con quand on est jeune ! Et influençable. Putain. Il s’en voulait d’avoir pu éprouver de l’affection et du désir pour lui. Et sa réponse lui fit avoir un rictus plein de mépris. Hautain. Haineux.

On ne fait pas toujours ce dont on a envie. Tu le sais, non ? Tu es un spécialiste dans le domaine. Le consentement, tout ça. Des fois, on est forcé de faire quelques trucs pas très agréables dans notre vie.” rétorqua-t-il avec froideur.

Il invita le brun à monter avec lui. Il conduisit comme à son habitude, vite, et avec nervosité. Sa conduite était tout sauf agréable. Il était vraiment un désagréable conducteur. Une personne désagréable tout court. Il ne ferait pas d’effort avec Ian. Plus jamais. Il lui ouvrit la porte. Son immeuble n’était pas grandiose. Loin de là. Discret, mais sécurisé. Il prit les escaliers. L’ascenseur était en panne. Depuis quelques jours. Quatre étages à pieds, ce n’était pas la mort. Il ouvrit la porte de son appartement. Un appartement grand, fonctionnel, mais loin du luxe de Manhattan.

Baldur ! Couchez.” lâcha-t-il alors en suédois.

Le chien grogna sur son invité, mais obéit à son maître, s’asseyant dans sa panière. Au moins, Ian savait qu’il n’avait pas intérêt de merder, parce que le molosse noir lui boufferait sans doute bien la gueule.

Tu veux boire un truc ? Je dois avoir du coca. Un truc qui vrillerait ton régime pour la semaine. Non ? Oh. Vraiment, c’est dommage. Pose ton cul sur mon canapé.” dit-il sans vergogne.

Il alla se chercher du thé glacé, ramena un deuxième verre par pure politesse. Il posa le tout sur la table basse et s’installa face au brun. Il but une longue gorgée de thé. Puis il ouvrit les négociations.

Je ne peux pas veiller sur Castiel. Mon don ne passe même pas par le contact. Je risquerai de lui faire subir des évènements douloureux. Alors, j’ai besoin de toi pour le faire. Pas pour moi. Non, tu sais très bien que je ne te pardonnerai jamais et que rien ne changera l’image que j’ai de toi. Mais Castiel, il tient à toi. Il te défendrait bec et ongles. Même en sachant ce que tu as pu faire…” Il le fixa froidement. “Il n’a pas voulu s’éloigner de toi. Maintenant, je verrai presque cela comme une chance. Tu lui dois bien ça, non ? Il accepte un monstre sous son toit, tu peux au moins faire office de chien de garde et gardien.

_________________

Que nos plaies se fendent d'un sourire...

Comment te dire comment je t'aime ? Comment te dire tout simplement que tes cicatrices sont les plus belles ? Que la vie ne glisse plus comme avant ? Jamais cicatrices ne furent plus belles. Que tes cicatrices soit miennes. On cicatrise avec le temps. Ca m'electrise toujours autant...© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ian Mills

help me from frozen pain with your smile


Inscrit(e) depuis le : 18/06/2015
Messages : 6403
Multicomptes : Lolo, Thaddy, Rory
Ressemble à : Jacob Young.
Crédits : tumbr (gifs) + me (sign, vava)
Âge : 28 ~ Statut civil : crush à sens unique sur Nate, friendzoné à vie.
Profession/études : mannequin.
Quartier : upper east side, manhattan + springfield garden, queens.
Capacité : incitation aux péchés.

MessageSujet: Re: Choir of furies in your head [Drumë & Ian] Sam 6 Aoû 2016 - 21:45

Il y avait des moments où Ian avait envie de se défendre, enfin, de défendre l'ancien lui… de dire qu'après tout, Drumë n'avait même cherché à résister à son don donc au final, il n'était pas contre… il voulait dire qu'il ne s'était pas servi de son pouvoir souvent, ce n'était pas comme s'ils avaient uniquement couché ensemble grâce à son pouvoir, il avait dû booster les envies du blondinet une ou deux fois à tout casser… en tout cas, en s'en rendant compte parce que ça aussi, pour sa défense, il y avait eu des moments où il contrôlait rien… il n'avait appris que très tard à contrôler son pouvoir et pour cause, on lui avait dit de ne pas toucher les gens, de ne pas se servir de son don, on ne lui avait jamais rien expliqué à ce sujet, pourtant, son père avait le même don et il semblait le contrôler lui… ça n'aurait pas été plus simple qu'on lui apprenne ? Plutôt que de le laisser dans le flou et de le traiter de monstre ? Mais bon, en matière d'éducation, sa famille était aussi douée que Charles Manson en matière de compassion… on avait vu mieux quoi. Donc ouais, parfois, Ian avait envie de se défendre, mais à quoi bon ? Il avait fait une connerie, c'était indéniable… il n'avait pas le droit de demander le pardon de Drumë ni de lui dire de tourner la page, ce serait mal… dans ces cas-là, il aurait aimé revoir Alice, lui demander d'effacer ses remords et ses souvenirs… avoir le rôle du monstre était tellement moins douloureux… mais il connaissait Eden, Nathaniel et Castiel… ces trois putains d'anges sortis tout droit de la bible… donc il n'avait aucune envie de retourner en enfer avec les monstres de son espèce.

Il n'avait aucune envie de boire quoi que ce soit, juste de l'écouter et de partir. Il se demandait pourquoi, apparemment, Castiel tenait à lui… enfin, ils étaient colloc et amis… mais de là à le défendre bec et ongles, c'était surement exagéré. Quoi qu'il en soit, il voulait bien faire amande honorable envers Drumë et essayer de pardonner sa façon de lui parler (parce qu'il le méritait, même si ça ne lui faisait pas plaisir), mais il le leva les yeux au ciel en entendant la fin de son discours… « Mais t'es complètement à côté de la plaque putain… j'ai changé. J'ai fait des conneries, c'est un fait, je le nie pas, j'en suis pas fier… mais tu t'écoutes parler deux minutes ? J'apprécie Castiel, tu crois que je vais veiller sur lui parce que tu me le demande ? Je n'ai pas besoin de toi pour ça. Que tu me préviennes pour son don c'est une chose, mais que tu me demandes de jouer le chien de garde… c'est complètement con… » Il secoua la tête avant de reprendre la parole. « Pour le coup pardon, mais tu te fous vraiment de la gueule du monde… Castiel est en miette par ta faute si j'ai compris l'histoire… je vis avec, je suis bien placé pour savoir qu'il est dans un sale état et toi tu te pointes comme une fleur en me disant que c'est de mon devoir de le protéger… demande moi de réparer tes conneries pendant qu'on y est. Tu peux me haïr autant que tu veux, mais me mêler à tes histoires au sujet de Castiel, là c'est trop… déjà que je n'approuve pas vraiment que tu te permettes de me dire qu'il a un don, je veux dire, c'est peut-être à lui de décider qui il veut ou non mettre au courant –bravo pour tes remarques sur le consentement d'ailleurs– et en plus, tu prends pour quoi ? Son sauveur ? Parce que tu viens me demander de veiller sur lui tu crois que ça fait de toi un ange gardiens ? J'ai pas le beau rôle vis-à-vis de toi, mais crois-moi, vis-à-vis de Castiel, je préfère largement mon comportement que le tien… » Il était calme, parfois un peu émotif, mais il n'avait pas haussé le ton ni rien, tout ça ne valait pas la peine qu'il se fasse mal à la gorge. Il se releva… il n'y avait rien de plus à dire et à moins que Drumë ne le provoque ou ne le retienne, il n'avait aucune raison de rester une seconde de plus chez ce lâche.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drumë Andresson

❝Irresistible Orchid.❞
Olympe de Grives


Inscrit(e) depuis le : 28/02/2014
Messages : 11658
Multicomptes : Kaleb L., Kieran K. & Eden McD.
Ressemble à : Lucky Blue Smith
Crédits : Cedrick, Gif : tumblr. / Code signature : Anaëlle
Âge : 21 ~ Statut civil : Indéfinissablement lié à un connard nommé Malroy ♥
Profession/études : Etudiant en biologie (et rentier, merci papa).
Quartier : Queens
Capacité : Sécrétion de phéromones le rendant sexuellement (très) attractif.

MessageSujet: Re: Choir of furies in your head [Drumë & Ian] Sam 6 Aoû 2016 - 23:23

Drumë but une gorgée de thé. Et son regard glacial ne quitta pas le brun. C’était lui qui était à côté de la plaque ? Vraiment ? Qu’est-ce qu’il croyait ? Il n’était pas suffisamment au courant de ce qui se passait de leur côté de la barrière pour savoir que Castiel, avec un don pareil serait plus vulnérable que n’importe quel Original. Que dissimuler un don connu était difficile, mais un don qui changerait toujours, qui serait l’instabilité même, cela tenait du suicide. Alors non, lui demander de jouer les chiens de garde n’avait rien de surréaliste de son point de vue. Il connaissait la fragilité de Castiel. Son instabilité émotionnelle. Celle qu’il avait fait naître en lui en le quittant. Il se savait responsable de ça. Sa main se crispa sur son verre alors que l’autre continuait sa petite tirade moralisatrice. Il finit par avoir un ricanement hautain.

Tu comprends vraiment rien, en fait. Je pense pas à moi en te demandant ça. Je m’en fous de ce que Castiel pensera de moi tant qu’il va bien. Tu peux comprendre ça ? Il peut me haïr si ça lui permet de se battre et de rester en vie. Tu peux croire tout ce que tu veux, mais je l’aime. Je l’ai aimé comme j’avais jamais aimé avant lui… Alors j’ai pas envie qu’il meurt à cause d’un foutu don, tu vois !” répondit-il d’une voix froide et colérique, un joyeux paradoxe.

Il posa un peu brutalement son verre sur la table, l’explosant littéralement entre ses doigts ce qui lui arracha un juron en suédois. Il s’essuya les doigts sur son jean, puis reporta son regard vers Ian.

Et si tu veux savoir, t’as toujours été mêlé à mon histoire avec Castiel. Tu te souviens pas le nom que je disais quand tu me baisais comme un animal ? C’était le sien… C’est à ce moment-là que j’ai compris que je pourrai jamais le protéger de monstre comme moi. Que je finirai par le détruire en restant avec lui. Ou qu’un autre Alpha le ferait. Parce qu’un humain pouvait pas vivre avec un Alpha sans risquer sa vie. Et je supportai pas l’idée qu’il soit tué par ma faute. Je l’ai quitté après ça. De toutes façons, j’étais qu’une putain d’épave. J’aurai dû faire quoi ? L’entraîner avec moi ? Tu vois, j’ai suivi tes conseils à ce moment-là, j’ai tenté 4 fois de me tuer. On m’a drogué pour que j’arrête d’essayer. Tu penses que Castiel pouvait m’aider ? Tu crois sincèrement que je l’aurai pas tué à petit feu en étant si pathétique ? Alors, ouais, je lui ai fait du mal. Mais crois-moi, j’ai limité la casse.

Il ne savait même pas pourquoi il lui disait ça. Pourquoi il se défendait. Il savait qu’il n’était pas parfait. Il savait pas pourquoi il se justifiait pour ça. Est-ce Ian valait mieux que lui ? Franchement, il savait qu’aucun d’eux n’était et ne serait jamais un ange. Ian s’était peut-être racheté une conscience sur le tard, mais ça ne changerait rien à son caractère de chiotte et au fait qu’il était capable de faire des horreurs. Il ne les referait peut-être pas, mais il en avait la capacité. Quand on est capable du pire, on peut toujours devenir capable du meilleur, c’est l’inverse qui est plus difficile.

Je demande pas à être un ange. J’en ai jamais été un, et j’en serai jamais un. Je suis pas comme toi, je me voile pas la face, Ian, je serai toujours un monstre à un certain degré. Je me fous que tu me trouves con. Je m’en fous que tu fasses ça pour moi, pour ta putain de conscience, ou par amitié pour Castiel, mais je veux juste m’assurer qu’il a quelqu’un sur qui compter. Quelqu’un de plus fiable que moi. De moins dangereux. Et qui ne le blessera pas plus.” Il s’arrêta. “Je peux plus rien faire pour arranger les choses. Que je m’éloigne de lui ou que je me rapproche je ne fais que rouvrir les plaies. Et je veux plus le faire souffrir. J’imagine que tu peux conceptualiser ça.

Sa colère avait diminué. Parler de Castiel l’adoucissait. Castiel l’avait toujours rendu plus doux. Plus optimiste. Plus innocent. Il regrettait cette bulle l'insouciance. Ce temps où rien n’avait compté, que leur amour. Que cet indéfectible amour qu’il avait cru possible. Si Ian avait pu sentir sa colère, il pouvait deviner sa sincérité. Il ne mentait pas à propos de ses sentiments. Ni de ce qu’il pensait de Castiel. Il tenait réellement à son ex-amant. Il y avait peu de personnes qui comptaient comme ça. Peu de personne pour qui il pourrait tout sacrifier.

_________________

Que nos plaies se fendent d'un sourire...

Comment te dire comment je t'aime ? Comment te dire tout simplement que tes cicatrices sont les plus belles ? Que la vie ne glisse plus comme avant ? Jamais cicatrices ne furent plus belles. Que tes cicatrices soit miennes. On cicatrise avec le temps. Ca m'electrise toujours autant...© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ian Mills

help me from frozen pain with your smile


Inscrit(e) depuis le : 18/06/2015
Messages : 6403
Multicomptes : Lolo, Thaddy, Rory
Ressemble à : Jacob Young.
Crédits : tumbr (gifs) + me (sign, vava)
Âge : 28 ~ Statut civil : crush à sens unique sur Nate, friendzoné à vie.
Profession/études : mannequin.
Quartier : upper east side, manhattan + springfield garden, queens.
Capacité : incitation aux péchés.

MessageSujet: Re: Choir of furies in your head [Drumë & Ian] Dim 7 Aoû 2016 - 0:40

Ian écoutait et observait… évidemment qu'il avait agacé Drumë. Mais franchement, au bout d'un moment, il avait du mal à rester passif face au comportement du blond. Il pouvait comprendre les sentiments de celui-ci et en même temps, tout ça le dépassait au plus haut point. En temps normal, le mannequin était loin d'être un idéaliste, il était même assez défaitiste en ce qui concernait l'amour… Ce truc-là le dépassait tellement. Il inspira profondément. « Mais est-ce que tu as seulement essayé ? Putain je hais les histoires d'amours et tout le bordel, la niaiserie et tout ça… mais vous vous aimez tous les deux. Je suis bien placé pour connaitre les risques d'être un original… mais je ne sais même pas si je suis vraiment capable d'aimer, tu ne sais pas comme je tuerais pour aimer quelqu'un qui m'aime en retour… » Il serra les dents… il y avait Nathaniel… Mais il était incapable d'assumer, de se dire que ouais il était amoureux… Et puis au fond, c'était peut-être juste des sentiments parce que Nathaniel était là au bon moment… comment il pouvait savoir ce que c'était d'aimer quand il avait toujours eu l'impression d'être le diable, hein ? « On… on n'est pas des monstres… enfin… je sais que je le suis pour toi et je ne veux pas te faire changer d'avis sur ce sujet… mais j'ai rencontré des gens qui m'ont fait comprendre ça… en tout cas, moi j'ai plus envie d'en être un parce que je n'ai pas envie de décevoir ou de blesser ces personnes. » Il se mordilla la lèvre et marqua une pause.

« Crois le ou non… je n'ai jamais voulu te faire du mal, ce n'était pas mon but… je n'aurais jamais dû te dire les choses que j'ai dites à propos du suicide et tout ça. Et j'ai même pas d'excuse parce que j'étais un connard à ce moment… je suis désolé que tu en as fait les frais… toutes les bonnes choses qui m'arrivaient dans la vie à cette époque, je les ai brisées… fait pas ça avec Castiel… » Il avait les larmes aux yeux et préféra s'essuyer d'un revers du bras avant de craquer. Il avait brisé Drumë, tué son meilleur ami indirectement, blessé Aaron…sans compter les vies qu'il avait détruites à cause de son pouvoir… pas étonnant qu'il doute de sa capacité à aimer après tout ça… mais c'était fini, il n'était plus l'instrument de son don, il avait envie de croire les paroles de Kaleb à ce sujet, et il n'était plus le jouet de Jude… pff lui qui était si imbu de sa personne avait été si facilement contrôlable par ce psychopathe… quel idiot il avait été. « Et si tu laissais passer la chance de ta vie d'être heureux avec quelqu'un ? On peut tous se protéger les uns les autres, tu n'es pas le seul à veiller sur Castiel … enfin merde, ça me regarde pas, c'est juste chiant de consoler les cœurs brisés… t'as le droit d'être heureux et même si t'es surement pas de cet avis, j'ai envie d'avoir le droit moi aussi… je hais mon pouvoir pour tout le mal que j'ai fait à cause de lui … mais on m'a donné une seconde chance et je vais pas la rater… peut être que le fait que Castiel ait un pouvoir… c'est ta seconde chance à toi… » Comment avait-il pu devenir aussi niais… bon là il avait une excuse, il était à fleur de peau en présence de Drumë… mais… pfff il voulait rentrer et aller faire un câlin à Eden…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drumë Andresson

❝Irresistible Orchid.❞
Olympe de Grives


Inscrit(e) depuis le : 28/02/2014
Messages : 11658
Multicomptes : Kaleb L., Kieran K. & Eden McD.
Ressemble à : Lucky Blue Smith
Crédits : Cedrick, Gif : tumblr. / Code signature : Anaëlle
Âge : 21 ~ Statut civil : Indéfinissablement lié à un connard nommé Malroy ♥
Profession/études : Etudiant en biologie (et rentier, merci papa).
Quartier : Queens
Capacité : Sécrétion de phéromones le rendant sexuellement (très) attractif.

MessageSujet: Re: Choir of furies in your head [Drumë & Ian] Mer 17 Aoû 2016 - 14:42

Entendre Ian s’agacer à propos de ses sentiments, de sa relation, et de tout ce qui concernait Castiel… C’était juste absurde. C’était le monde à l’envers bordel ! Depuis quand Ian se prenait pour Mister Love ? Depuis quand il en avait quelque chose à foutre de sentiments des autres ?

Tuer t’aidera pas à être aimé, crétin.” rétorqua-t-il blasé. “Et geindre comme ça, non plus.

Il eut un soupir en l’entendant. Depuis quand il était devenu aussi niais ? C’était presque plus insupportable que la diva. Il avait un peu envie de lui mettre une gifle là. De le secouer. De lui dire de se ressaisir parce que là, c’était pitoyable. Et… Drumë eut un râle d’exaspération. Ce qu’il était pathétique. Pauvre petit fragile Ian Mills. Mais sérieux ?! Qu’est-ce qui lui arrivait ? Merde, c’était chiant de supporter son retour de conscience. Il avait pas envie de voir Ian pleurer comme une fillette. Merde. Pourquoi ça pouvait pas juste être un connard ?

Ma seconde chance, je l’ai gâchée. Et pas qu’à cause de toi. Arrête de chouiner, putain. T’as plus de dignité ou quoi ?

Il se leva faisant quelques pas dans le salon. Il eut un soupir.

Putain, Mills, t’as intérêt à relever la tête. Tu profiteras de rien si tu passes ton temps à te flageller. Alors t’as intérêt de te resaisir, merde. Tu crois quoi ? Que j’ai pas mérité le mal que tu m’as fait ? J’ai utilisé mon don, ça a déclenché le tien, j’ai rien pu gérer. Ok ? La responsabilité sur le dernier coup, elle était partagée. J’ai voulu me faire croire que j’étais une pauvre putain de victime pendant des mois. Alors que c’est des conneries. Tu le sais aussi. Alors arrête d’être une vraie fillette ! Je te pardonnerai pas le reste, parce que t’es un gros con qui a abusé d’un putain d’adolescent. Mais la dernière fois… J’étais plus un pauvre petit adolescent alors soulage ta putain de nouvelle conscience.

Son ton était monté. Il s’était énervé sans même s’en rendre compte. Parce qu’il était exaspéré par toute cette situation. Et… Il ne supportait pas qu’on lui donne des conseils à propos de Castiel. Parce qu’il ne voulait pas entendre ça. C’était une connerie que de lui dire qu’ils pouvaient être heureux. Parce que lui, égoïste qu’il était, il avait pas attendu Castiel. Il avait tourné la page. Il avait fallu quelques mois. Mais… Il avait tourné la page. Avec quelques regrets, mais si maigres.

Castiel et moi, c’est fini. J’ai merdé. Un nombre inimaginable de fois. Parce que je suis qu’un con. T’as raison, je me fais jamais prier pour qu’on me baise, et tu vois, avec Castiel, on baisait pas assez. Je l’ai trompé. Un tas de fois. Sans qu’il voie rien. Parce que c’est un type bien. Alors, son don, ou le fait qu’il soit humain, ça a jamais été qu’un beau mirage que j’ai agité pour ma foutue conscience. Tu vois, moi aussi, j’en ai une… Mais je lui mens très bien. Apprends à faire pareil, tu vivras bien mieux.

Il passa une main dans ses cheveux, exaspéré. Il ferma les yeux. Ayant un soupir supplémentaire.

J’ai pas attendu que Castiel ait un don pour espérer vivre heureux avec quelqu’un. Et Castiel devrait faire pareil. Tu le sais aussi bien que moi que je suis pas celui qu’il lui faut.” souffla-t-il d’une voix coupable.

Putain. Comment Castiel faisait-il pour le faire culpabiliser d’être enfin heureux ? Merde. C’était juste horrible. Il avait mis tant de temps à oublier. A se reconstruire sur des fondations plus stables. A apprendre à refaire confiance à quelqu’un. Et Castiel revenait comme un putain de boomerang de bonne conscience. Merde. Il voulait pas avoir bonne conscience. Il voulait continuer à être heureux. Il pouvait pas aider Castiel. Il aurait jamais dû lui promettre quoi que ce soit. Ni lui dire qu’ils pouvaient être amis. C’était des conneries tout ça.

_________________

Que nos plaies se fendent d'un sourire...

Comment te dire comment je t'aime ? Comment te dire tout simplement que tes cicatrices sont les plus belles ? Que la vie ne glisse plus comme avant ? Jamais cicatrices ne furent plus belles. Que tes cicatrices soit miennes. On cicatrise avec le temps. Ca m'electrise toujours autant...© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ian Mills

help me from frozen pain with your smile


Inscrit(e) depuis le : 18/06/2015
Messages : 6403
Multicomptes : Lolo, Thaddy, Rory
Ressemble à : Jacob Young.
Crédits : tumbr (gifs) + me (sign, vava)
Âge : 28 ~ Statut civil : crush à sens unique sur Nate, friendzoné à vie.
Profession/études : mannequin.
Quartier : upper east side, manhattan + springfield garden, queens.
Capacité : incitation aux péchés.

MessageSujet: Re: Choir of furies in your head [Drumë & Ian] Dim 21 Aoû 2016 - 16:16

Ian écoutait et désapprouvait pas mal de choses. Enfin de toute façon, il n'avait qu'une envie, c'était de partir loin d'ici… il soupira avant de répondre aux paroles du blond. « Tu peux parler. Je n'ai pas attendu que tu me dises de relever la tête pour le faire. Comme j'ai dit, je recommence ma vie. Seulement face à toi, je ne peux pas faire comme si je laissais tout ça derrière moi. J'ai merdé, tu n'oublieras jamais et moi non plus maintenant que je n'ai plus personne pour effacer mes états d'âme. Quoi qu'il en soit, vous êtes con, vous, les amoureux, en règle générale. Les gens détruisent leurs histoires d'amour avec une facilité déconcertante et après ils regrettent au point de se foutre en l'air…  je comprendrais jamais… Donc soit tu sors complètement de la vie de Castiel et tu passes à autre chose pour lui comme pour toi, soit tu trouves un moyen de réparer voir de devenir ami avec lui… mais putain, ce n'est pas à moi de te dire ça vu notre relation, mais arrête d'avoir ce comportement délétère… ça t'avance à quoi de te faire souffrir et de faire souffrir involontairement les autres ? J'essaie de réparer Castiel, mais tu ne me facilites pas la tâche putain… pff. » Ouais, pour le coup, ça l'agaçait. Il avait l'impression de parler à un gosse… enfin, il était mal placé pour ce genre de comparaison, mais le fait est, que malgré ce que pouvait penser Drumë, Ian avait vraiment tenu à lui jadis… et aujourd'hui… il lui souhaitait le meilleur… puisqu'il était incapable d'être assez bien pour lui, puisqu'il avait merdé et tout gâché, il souhaitait vraiment que quelqu'un puisse changer Drumë de façon positif.

« Enfin bref. Je ferai mieux de rentrer et toi d'arrêter de te morfondre sur ta relation avec Castiel si t'as pas envie de te bouger le cul pour arranger les choses… C'est grand, le monde... et même si Castiel est un chouette type, il n'est pas le seul … tourne la page. et il n'a pas besoin que tu veilles sur lui de cette façon… malsaine. » Le mannequin haussa les épaules… il pouvait bien énerver le blond, si ça lui permettait de se bouger le cul, il voulait bien prendre l'aggro. De toute façon, Drumë le haïssait déjà assez, il n'était plus à un point ou de deux de haine en plus. Et de toute façon, il n'y avait rien à faire pour changer le passé et il n'y avait aucun futur possible pour leur relation… Ian serait toujours désolé, c'était un fait… mais ça n'allait pas diriger l'entièreté de sa vie… L'ancien Ian était mort et le mannequin voulait faire de la place pour le nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Choir of furies in your head [Drumë & Ian]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORE THAN HUMANS :: New York City :: Manhattan-
Sauter vers: