AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez|

Do you like the sound of what I say ? [Kieran & Ulysse]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Ulysse Acciaro

❝They said I won't find you
But now I'm beside you. ❞


Inscrit(e) depuis le : 17/04/2015
Messages : 7815
Multicomptes : Castiel, Junya & Ydris
Ressemble à : François Arnaud
Crédits : Asp
Âge : 33 ~ Statut civil : Marié à un ukulélé
Profession/études : Chanteur de rue à mi-temps, stalker le reste du temps
Capacité : GPS (Geolocalisation)

MessageSujet: Do you like the sound of what I say ? [Kieran & Ulysse] Sam 18 Juin 2016 - 0:17

Les soirées dehors ne se ressemblaient jamais tout à fait. Il y avait celles où il se trouvait un coin tranquille, où il s'isolait loin de tout avec son petit butin de la journée, celles qu'il passait dans la rue à faire la manche comme en plein jour, jouant pour espérer gratter encore quelques sous, celles, plus rares, qu'il passait avec Eden et celles qu'il passait assis, sans jouer, à rêvasser, bouteille à la main. C'était les moins glorieuses mais pas les moins fréquentes. Il n'avait pas gagné beaucoup ce soir-là. Il ne restait plus grand chose, une fois la bouteille achetée. Tout juste de quoi s'acheter un demi-sandwich. Oh, il avait bien quelques économies qui dormaient dans le coffre de sa moto. Celles de ses filatures entre autres. Mais celles-ci, il les gardait pour une occasion particulière.

De toute façon, il n'avait pas si faim. Le demi-sandwich l'avait à peu près rassasié, l'alcool ferait le reste s'il ne récoltait plus d'argent pour la soirée. Il hélait quelques personnes au hasard parmi les passants pour espérer avoir quelques pièces de plus, en vain. Jusqu'à ce qu'un mec se retourne et l'agresse. Un con. Un de plus. Le ton monta vite. Ca n'avait rien de si inhabituel. Ulysse s'en prenait souvent aux passants lorsque ceux-ci l'insultaient. Il ne lui fit cependant pas l'honneur de se lever et les échanges restèrent verbaux. Ca n'en valait pas la peine. Mais l'homme l'avait énervé. Il ressortit son ukulélé pour se détendre un peu et joua quelques airs, sans changer. Ce qui ne fonctionnait pas si bien pour ses nerfs. Jusqu'à ce qu'un type s'arrête devant lui. La nuit n'était pas encore tout à fait tombée mais les passants se faisaient plus rares. Encore un en costard... Putain... il les détestait ceux là. Il fronça les sourcils en voyant la bouffe qu'il lui tendait. Oh... pour lui ? Dommage, il avait déjà décrété qu'il ne l'aimait pas.

"Qu'est-t'as connard ? T'as besoin de te sentir bien chez toi ce soir et de faire une BA ? Tu veux te racheter une conscience ?"


Demanda-t-il en grognant à moitié. C'est le moment que son estomac choisit pour se décider à gargouiller. Mauvais timing quand tu nous tiens... Mais ça n'était que dans la tête tout ça. Il n'avait pas si faim que ça... Pas assez en tout cas pour accepter la bouffe tendue par des connards.

"Ça marche pas avec moi, j'suis pas le bon dieu, tu purifieras pas ton esprit en me tendant de la bouffe de merde."


Il haussa les épaules. Parfois, il acceptait, quand il avait vraiment faim. Mais la condescendance de ces connards fiers d'avoir fait une bonne action, ça le foutait en rogne. Alors quand ses nerfs étaient déjà bien échaudés, hors de question. Il n'allait pas non plus leur rendre service hein...

_________________
Un petit pas de travers, et toute une vie est à l'envers
Mais qu'est-ce qui a bien pu clocher?
Pourquoi est-ce-que j'ai tant changé?
Pourquoi maintenant et pourquoi moi?
Je croyais le chemin tracé,
Je disais les dés sont jetés;
Je sais maintenant que je ne sais pas...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kieran Kane

❝I'll watch the watchmen ❞


Inscrit(e) depuis le : 21/02/2016
Messages : 317
Multicomptes : Drumë, Kaleb, Eden
Ressemble à : James d'Arcy
Crédits : Cedrick (avatar), tumblr (gifs), Anaëlle (code sign)
Âge : 42 ~ Statut civil : Célibataire
Profession/études : Traducteur & étudiant en PHD (Langues étrangères)
Quartier : Brooklynn

MessageSujet: Re: Do you like the sound of what I say ? [Kieran & Ulysse] Ven 1 Juil 2016 - 23:16

Plus les jours passaient et plus l'hypothèse d'un changement radical dans sa vie trottait dans la tête d l'agent. Il n'arrivait plus vraiment à continuer sans penser à tout ce qu'il n'était pas sensé savoir. Cela tenait presque de la paranoïa. Alors peut-être qu'il valait mieux qu'il s'éloigne de tout ça. Qu'il prenne un peu de distance avec la mère patrie américaine, qu'ils revoient ses priorités. Cecil était grand, et sans doute bientôt indépendant, mais s'il pouvait enfin passer plus de temps avec lui. Être là, pour lui, pour d'autres peut-être aussi. Envisager peut-être de ne plus être marié à son travail... Sans pour autant envisager de se marier à qui que ce soit, mais... Peut-être qu'il était trop vieux et trop désillusionné pour continuer comme cela. Il avait besoin de trouver un nouveau but à sa vie. Une nouvelle façon de protéger ses idéaux. Mais difficile de trouver comment conforter tout ça... Et ce soir-là, il était encore sorti plus tard de son bureau. Heureusement que Cecil pouvait sortir les chiens, sinon, il serait devenu le maître le plus irresponsable et le plus incroyablement inhumain -ironique quand on est que trop humain-... Bref. Il fit un détour pour acheter quelques victuailles, il avait déjà sauté un repas le midi pour clôturer de la paperasse, il devait se nourrir. A son âge, l'organisme n'aime pas trop ces inconstances alimentaires. Prévoyant, il prit aussi de quoi manger le lendemain midi, un sandwich, une salade, quelques fruits.

Il marchait assez vite pour retrouver son domicile, mais un air de... ukulélé attira son oreille. Il remarqua vite l'homme assis par terre qui jouait. Il resta d'abord à distance, écoutant la musique avec un sourire. Il aimait le son décalé que produisait cet instrument. Il finit par s'avancer un peu. Puis s'arrêta en face de lui. Il lui tendit sa poche de nourriture, celle prévue pour le lendemain. Il avait fini sa monnaie en l'achetant, alors, il ne pouvait payer que comme ça pour le sourire que l'homme avait fait naître sur son visage. Sourire qui ne fit pas long feu. Il n'avait pas eu le temps de dire un mot que l'homme l'agressait. Il n'aimait pas cela. Ceci dit, qui aime se faire agresser verbalement ? Il fronça un peu les sourcils.

« Il faudrait probablement plus qu'un repas pour racheter ma conscience. » répondit-il flegmatique.

Cet homme devait être vraiment très fier, ou de très mauvaise humeur pour se lancer si vite dans des amalgames et une telle agressivité. Il resta calme. Il n'avait pas envie de s'énerver. Enfin.. Une part de lui-même en avait sans doute envie. Mais en même temps, il avait peur d'évacuer trop brutalement la frustration qu'il avait tant cumulé ces dernières semaines.

« Vous faites fausse route. Je voulais juste vous remercier pour votre musique. C'est ce qu'on fait en général. Je n'ai plus de monnaie. Et votre estomac ne semblerait pas contre. » reprit-il d'une voix neutre.

Il déposa le sac devant lui, s'il ne voulait pas le prendre alors qu'il était là, peut-être qu'il le prendrait quand il serait parti. Il eut un hochement de tête qui valait probablement pour un « au revoir » et se redressa pour tourner les talons et s'éloigner. Il ne voulait pas créer de conflit. Il y avait déjà tellement de haine dans ce monde.

_________________

I won't let go. I'll be your life line tonight.
⊹ You shouldn't be drowning on your own. And if you feel you're sinking, I will jump right over into cold, cold water for you. And although time may take us into different places I will still be patient with you and I hope you know. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ulysse Acciaro

❝They said I won't find you
But now I'm beside you. ❞


Inscrit(e) depuis le : 17/04/2015
Messages : 7815
Multicomptes : Castiel, Junya & Ydris
Ressemble à : François Arnaud
Crédits : Asp
Âge : 33 ~ Statut civil : Marié à un ukulélé
Profession/études : Chanteur de rue à mi-temps, stalker le reste du temps
Capacité : GPS (Geolocalisation)

MessageSujet: Re: Do you like the sound of what I say ? [Kieran & Ulysse] Ven 8 Juil 2016 - 22:51

Ce qu'il fallait pas entendre. Ulysse leva les yeux au ciel. Y'avait pas marqué psy, tout juste musicien. Il avait mis une coupelle devant lui pour les pièces, pas un siège pour qu'on vienne s'installer et lui raconter sa vie. Qu'est-ce qu'il s'en fichait de la conscience de l'autre ? Il avait dit qu'il ne l'aiderait pas à la racheter, c'était tout. Il soupira en déposant le ukulélé au sol à côté de lui. Juste au cas où. Il n'avait pas envie de se bastonner avec son instrument, il y tenait trop.

"C'est ça ouais. Et tu remercies aussi dieu pour chaque jour qu'il fait parce que t'as trop peur d'aller en enfer ?"


Grogna-t-il en levant les yeux au ciel par dessus le visage de l'inconnu. Parfois, comme dans ces moments-là, il regrettait de poser son cul au sol pour jouer. Ca le foutait dans une sale position d’infériorité. Mais le reste du temps, la plante de ses pieds l'en remerciait. Le plus de monnaie, c'était une excuse de merde. Il l'entendait au moins une centaine de fois par jour. Mais ça n'était pas ce qui le foutait en rogne. De toute façon, il n'avait besoin de rien pour être en rogne, il l'était déjà avant que l'autre n'arrive. Et ne rep... hé. Minute. Il n'allait pas le laisser comme ça après l'avoir énervé, l'autre connard en costume !

"Je t'ai dit que je voulais pas de ta bouffe de merde, je t'ai pas demandé ce que tu pensais de mon estomac."


Râla-t-il à voix haute en regardant l'autre tourner les talons. Mais c'est qu'en plus de vouloir se racheter une conscience et le prendre de haut, monsieur se montrait malpoli. Non, ça n'était pas du tout l'hôpital qui se foutait de la charité. Non, ça n'était pas une raison, qu'il l'ait insulté en premier. Déjà parce que l'autre l'avait insulté bien avant rien qu'avec sa tenue de merde trop propre et trop repassée.

"C'est pas ce qu'on fait généralement. Quand on veut remercier quelqu'un. On lui balance pas des vieux restes avant de se barrer. Reprends ta merde, j'en veux pas, va remercier un autre connard tiens !"

Il n'attendit pas plus longtemps pour lui balancer son sac à la tronch... oh. Merde. C'était pas sa bouffe. C'était sa bouteille qu'il venait de balancer. Rha. Rha non. Rha le con. Sa bouteille putain.

"Rha putain. Connard de merde avec ta conscience de chiotte, fallait que tu te la ramènes hein."


Gueula-t-il, cette fois vraiment énervé. Envers lui-même, en réalité mais c'était plus simple de s'énerver sur un autre.

_________________
Un petit pas de travers, et toute une vie est à l'envers
Mais qu'est-ce qui a bien pu clocher?
Pourquoi est-ce-que j'ai tant changé?
Pourquoi maintenant et pourquoi moi?
Je croyais le chemin tracé,
Je disais les dés sont jetés;
Je sais maintenant que je ne sais pas...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kieran Kane

❝I'll watch the watchmen ❞


Inscrit(e) depuis le : 21/02/2016
Messages : 317
Multicomptes : Drumë, Kaleb, Eden
Ressemble à : James d'Arcy
Crédits : Cedrick (avatar), tumblr (gifs), Anaëlle (code sign)
Âge : 42 ~ Statut civil : Célibataire
Profession/études : Traducteur & étudiant en PHD (Langues étrangères)
Quartier : Brooklynn

MessageSujet: Re: Do you like the sound of what I say ? [Kieran & Ulysse] Mer 13 Juil 2016 - 19:59

Remercier Dieu, cela faisait longtemps que Kieran ne le faisait plus. Parce qu’il se savait destiné à l’enfer de bien des façons. Cela ne l’empêchait pas de croire qu’effectivement, il y avait une entité divine qui savait tout de ses vices et qui le jugerait en conséquence. Mais ce temps n’était pas encore d’actualité. Il espérait pouvoir vivre encore quelques années avant d’être face au Seigneur. Seulement, il ne fondait pas sa façon de vivre sa vie sur ses croyances et ne vivait pas dans une pénitence permanente. De toutes façons à partir du moment où on as enfreint le troisième commandement on sait que les chances de rédemption sont faibles. Très faibles. Inexistantes. Pas pour rien que sa conscience et sa mémoire s’étaient liguées pour lui pourrir ses nuits et l’épuiser d’insomnies persistantes. Mais tout cela, ce mec n’avait pas à le savoir. Et aucunement le droit de juger ses croyances. Kieran n’était pas venu pour se faire insulter ainsi sans raison. Et quelque part, il se demandait ce qu’il dégageait pour mériter un tel déferlement de colère. C’était triste d’en arriver là. A crier sur un inconnu pour soulager son mal être. Le grand brun préférait partir plutôt qu’envenimer les choses, écoutant à peine les aboiements de l’homme. Mais quelque chose de dur heurta son mollet, puis explosa littéralement contre le mur face à lui. On venait de lui balancer une bouteille à la gueule ? Il tourna lentement les talons pour observer l’homme autant blasé qu’offensé.

Il refit chemin inverse. Et s’arrêta à même pas un mètre de lui, le toisant d’un regard autrement plus froid que celui qu’il lui avait offert jusque là.

Vraiment ? C’est toi qui n’aies pas foutu d’être conscient de tes actes et maître de ton corps et c’est moi que tu insultes ?” lâcha-t-il froidement.

Prévoyant probablement ce qui allait suivre le brun déboutonna la veste de son costard pour se donner une amplitude de mouvement correcte. Il ne doutait pas que l’homme ne s’attende pas à avoir une réplique. Et franchement, Kieran n’allait pas mâcher ses mots. Parce que l’autre avait dépassé les bornes.

Tu voudrais pas te lever déjà pour m’insulter ? T’es tellement habitué à ce qu’on te prenne pour un déchet que tu te fonds dans le décor ? Lève-toi. J’ai pas envie de parler à un chien. Je crois que si on doit avoir une conversation, c’est d’homme à homme. Alors je t’attends. Et tu devrais t’affoler, contrairement à toi, j’ai pas la soirée.” continua-t-il d’un ton toujours glacial.

Il sentait que les choses allaient forcément empirer mais ce n’était pas parce que ce type était sdf et probablement alcoolique qu’il pouvait tout se permettre. Kieran pouvait être indulgent avec les gens dans la misère, il en avait même aidé, mais ce n’était pas parce que lui vivait confortablement qu’on avait le droit de lui cracher dessus et lui manquer de respect. Cette valeur-ci allait dans les deux sens. Et si pour qu’elle devienne valable avec ce mec, ils devaient en venir aux mains, ça ne lui posait pas plus de soucis que ça.

_________________

I won't let go. I'll be your life line tonight.
⊹ You shouldn't be drowning on your own. And if you feel you're sinking, I will jump right over into cold, cold water for you. And although time may take us into different places I will still be patient with you and I hope you know. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ulysse Acciaro

❝They said I won't find you
But now I'm beside you. ❞


Inscrit(e) depuis le : 17/04/2015
Messages : 7815
Multicomptes : Castiel, Junya & Ydris
Ressemble à : François Arnaud
Crédits : Asp
Âge : 33 ~ Statut civil : Marié à un ukulélé
Profession/études : Chanteur de rue à mi-temps, stalker le reste du temps
Capacité : GPS (Geolocalisation)

MessageSujet: Re: Do you like the sound of what I say ? [Kieran & Ulysse] Mer 13 Juil 2016 - 23:41

Pas maître de son corps, pas maître de son corps.... merde, il était parfaitement maître de son corps. Il avait peut-être un peu poussé sur l'alcool mais hé, ça n'était pas à un connard d'inconnu de lui faire la morale, ça ne le regardait pas. Quand bien même il venait de lui balancer sa bouteille dessus. D'abord, ça n'était pas ça qu'il avait voulu balancer. Sa bouteille putain... son butin de la journée. Et ensuite... merde, c'était l'autre qui l'avait provoqué avec sa pitié de merde, sa vieille bouffe qu'il lui avait agitée sous le nez. En plus, il sentait encore l'odeur à travers le papier posé à côté de lui. Il la balaya d'un coup de main. Et regarda l'autre qui s'approchait à nouveau et le toisait. Ulysse leva un sourcil. Se lever ? Il n'était pas certain de vouloir se donner ce mal. Oh, il n'avait pas loupé de remarquer que l'autre avait déboutonné son costard, il s'était même retenu de faire une remarque mal venue sur un potentiel strip tease. Mais cela justifiait-il qu'il se lève ?

"Dommage, tu l'auras compris, moi j'ai la soirée. Et j'en ai pas grand chose à foutre que tu sois pressé..."


Il soupira et rassembla ses affaires avant de se décider à se remettre sur ses jambes. Pas vraiment de gaité de coeur. Il avait horreur d'obéir, surtout aux connards. Mais il avait aussi horreur de ne pas pouvoir riposter et à terre, il ne pouvait pas grand chose.

"Détrompe toi, se fondre dans le décor, c'est tout un art. Tu veux avoir une conversation, vraiment ? C'est pour ça que tu te mets à l'aise ? Et tu veux parler de quoi, sans indiscrétion ? De ta conscience de merde ? De ton costard trop serré qui ne te laisse même pas la possibilité d'étendre le bras ? De tes pauvres yeux offensés parce qu'il y a un connard qui est assis par terre ? Et ma putain de bouteille perdue à cause de ta connerie, on en parle aussi ?"

Rien n'avait vraiment de sens. Il s'en fichait un peu de toute façon, tandis qu'il s'avançait vers l'autre, en position de force, droit et menaçant, prêt à parer les coups. Puisque ce mec ne l'avait sans doute pas invité à se lever pour parler de philosophie.

"Tu veux cogner c'est ça ? T'as envie de te défouler ? Et t'aurais trop honte de cogner un déchet à terre ? Bah vas-y, fais toi plais', j'suis un déchet debout maintenant, tu vois..."

_________________
Un petit pas de travers, et toute une vie est à l'envers
Mais qu'est-ce qui a bien pu clocher?
Pourquoi est-ce-que j'ai tant changé?
Pourquoi maintenant et pourquoi moi?
Je croyais le chemin tracé,
Je disais les dés sont jetés;
Je sais maintenant que je ne sais pas...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kieran Kane

❝I'll watch the watchmen ❞


Inscrit(e) depuis le : 21/02/2016
Messages : 317
Multicomptes : Drumë, Kaleb, Eden
Ressemble à : James d'Arcy
Crédits : Cedrick (avatar), tumblr (gifs), Anaëlle (code sign)
Âge : 42 ~ Statut civil : Célibataire
Profession/études : Traducteur & étudiant en PHD (Langues étrangères)
Quartier : Brooklynn

MessageSujet: Re: Do you like the sound of what I say ? [Kieran & Ulysse] Lun 18 Juil 2016 - 23:35

L’agent avait été volontairement provocateur. Il ne pensait pas valoir mieux que ce type. Non. Et il savait plus que quiconque que se fondre dans le décor était chose complexe. Mais il n’allait pas parler de ça à un inconnu agressif. Sans doute qu’il aurait été plus sage de partir. Seulement, même si l’homme avait quelques cheveux blancs, il n’avait pas la sagesse d’un vieillard. Peut-être que lorsque ses réflexes ne seraient plus aussi bons, il opterait pour des méthodes de mise au point plus pacifique.

Mes yeux n’ont pas été offensé, ni ma conscience. En revanche, votre irrespect a pu irrité ma dignité. Vous savez encore de quoi il s’agit ou je dois vous donner une définition ?” rétorqua-t-il avec un sourire sarcastique. “Mon costard est parfaitement taillé, je ne fais cela que pour éviter de l’abîmer. Mais merci de vous préoccuper de mon confort plus que du vôtre.

A la façon que l’autre homme avait d’avancer, Kieran se doutait qu’il avait une certaine habitude des rixes de rues. Mais sa posture manquait de technique et de rigueur. Il devait se débrouiller là où sa carrure aurait pu lui permettre d’exceller. Cet homme semblait gâcher tellement de potentiel. C’était vraiment triste autant de possibilités avortées par des choix de vie discutables. Rien que son équilibre témoignait de façon presque imperceptible de son absorption d’alcool. Il devait y être habitué. C’était vraiment triste.

Pour votre bouteille, je suis désolé de vous l’apprendre, mais je crois que vous ne devez sa perte qu’à votre manque de lucidité et de repères spatiaux dans votre état. Mais soyons fous, admettons que vous réussissiez à me faire ravaler ma prétendue connerie, je vous la repaierai.

Mais il doutait d’avoir à faire cela. Ou alors ce serait plutôt la bouteille de la réconciliation, parce qu’il le voulait bien. Parce qu’en son état, le SDF avait peu de chance de le mettre à terre. Rien que le toucher serait tâche difficile. Il secoua légèrement la tête avec un sourire blasé, mêlé d’un soupir.

C’est fort triste, je me suis promis de ne me battre qu’auprès d’hommes, ou de femmes, avec un brin d’estime. Vous vous voyez ainsi ? Comme un déchet ? Cela vous arrange d’essayer de croire qu’on ne peut voir que ça en vous ? Pour etre sûr de ne jamais décevoir les autres ? Et ça marche ?

Il le toisa. Puis il choisit d’envoyer une feinte du droit, pour venir de la main gauche lui effleurer le nez. Une pichenette. Juste pour lui montrer qu’il ne voulait pas forcément frapper. Qu’il n’était pas le plus en colère. Qu’il n’était pas celui qui avait le plus envie de frapper.

Et vous, vous n’avez pas besoin de vous défouler à envoyer chier le premier venu ? C’est probablement plus sain d’évacuer toute votre frustration sur un connard. Je peux me faire à ce rôle.”

Il l’invita du regard à venir. Sa garde était détendue, et son corps souple. Il savait qu’il avait l’avantage de la technique, et de la sobriété… Pas vraiment un combat à égalité. Mais si l’autre y croyait ça suffisait… Il faudrait juste qu’il fasse attention en ripostant.

_________________

I won't let go. I'll be your life line tonight.
⊹ You shouldn't be drowning on your own. And if you feel you're sinking, I will jump right over into cold, cold water for you. And although time may take us into different places I will still be patient with you and I hope you know. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ulysse Acciaro

❝They said I won't find you
But now I'm beside you. ❞


Inscrit(e) depuis le : 17/04/2015
Messages : 7815
Multicomptes : Castiel, Junya & Ydris
Ressemble à : François Arnaud
Crédits : Asp
Âge : 33 ~ Statut civil : Marié à un ukulélé
Profession/études : Chanteur de rue à mi-temps, stalker le reste du temps
Capacité : GPS (Geolocalisation)

MessageSujet: Re: Do you like the sound of what I say ? [Kieran & Ulysse] Dim 24 Juil 2016 - 20:25

Sa dignité, tu m'étonnes... Ce mec là ne devait pas être habitué à se rabaisser et à parler à des gens comme lui. La preuve, il ne supportait même pas de le voir assis ni de se baisser. Ulysse le regarda, un poil circonspect, levant un sourcil. Forcément, le connard qui revenait de chez le tailleur, ça devait le changer.

"Mon manque de lucidité, comme tu dis, n'est du qu'à ta présence irritante. Et mes repères spatiaux se portent très bien, ils t'en remercient."


Répondit-il non sans agressivité, s'approchant encore de l'homme. Ouais, il avait bu. Ouais, il était en colère. Mais il était encore suffisamment lucide pour savoir que ce connard lui tapait sur les nerfs. Dommage, à part ses poings, il n'avait plus rien à lui lancer à la tronche. Mais il ne lancerait pas les hostilités. Ca lui ferait trop plaisir, à Mr. Connard.

"Et ça t'arrange d'imaginer que ça m'arrange ? Comme ça, pas besoin de culpabiliser, de toute façon c'est ce que je veux, c'est ça ? Que la société me traite comme de la merde, oh ouais, ça me fait kiffer, t'as pas idée ! C'est con hein, tu vas être obligé de pas te battre alors connard."

Il se redressa alors que l'autre le toisait. Il se croyait grand et fort ? Haha, la blag... de q... hein ? Son poing s'était déjà levé et il n'eût même pas le temps de le figer en ressentant une pichenette sur sa joue. C'était une blague ? Il se foutait vraiment de lui le connard ? De toute façon, foutage de gueule ou non, son poing était déjà parti pour s'écraser sur l'épaule de l'homme. Les réflexes, ça n'attendait pas que le cerveau donne son aval ou non. Et puis c'était bien mérité. Cet enfoiré se payait vraiment sa tronche.

"T'as que ça à foutre, connard ? De te défouler en te foutant de la gueule des mecs qui traînent là ? Sérieux, si tu veux cogner, cogne vraiment, essaye pas de te donner bonne conscience en changeant d'avis au dernier moment, ça te fera pas passer pour un saint pour autant..."

Gueula-t-il un peu plus franchement, énervé, se positionnant prêt à parer les coups qui pourraient venir en représailles. Si toutefois l'autre se décidait à réellement cogner et pas juste à l'agacer à coup de chatouillis.

_________________
Un petit pas de travers, et toute une vie est à l'envers
Mais qu'est-ce qui a bien pu clocher?
Pourquoi est-ce-que j'ai tant changé?
Pourquoi maintenant et pourquoi moi?
Je croyais le chemin tracé,
Je disais les dés sont jetés;
Je sais maintenant que je ne sais pas...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kieran Kane

❝I'll watch the watchmen ❞


Inscrit(e) depuis le : 21/02/2016
Messages : 317
Multicomptes : Drumë, Kaleb, Eden
Ressemble à : James d'Arcy
Crédits : Cedrick (avatar), tumblr (gifs), Anaëlle (code sign)
Âge : 42 ~ Statut civil : Célibataire
Profession/études : Traducteur & étudiant en PHD (Langues étrangères)
Quartier : Brooklynn

MessageSujet: Re: Do you like the sound of what I say ? [Kieran & Ulysse] Lun 8 Aoû 2016 - 19:01

A sa présence et à l’alcool. Il pouvait réussir à saouler quelqu’un mais pas au sens propre du terme. La mauvaise foi de ce garçon n’avait d’égal que sa hargne. Mais c’était presque plus agréable d’avoir ce genre de réponse pour une bonne raison. Au moins, là, Kieran avait attisé et cherché cette animosité. Et il n’était pas trop déçu. Ce mec. Il pouvait être tellement plus que ce qu’il était là. Kieran pouvait le sentir. Il avait de l’intuition pour trouver des gens avec du potentiel. Il savait combien un homme capable de rester des heures sur un trottoir pouvait être utile. Il savait toutes informations qu’on peut obtenir en sachant se faire discret. Mais lui, il semblait gâcher son potentiel. Il ne voyait que ça. Et c’était le plus triste spectacle qui soit. Il n’esquiva pas complètement le coup que le brun lui avait porté à l’épaule, mais il encaissa le surplus non évité sans mal.

Très bien.”dit-il simplement sans plus de cérémonie.

Ensuite, il ne réfléchit pas vraiment. Se battre, il y était habitué. C’était presque une seconde nature. Et s’il laissait cette rage qu’il avait toujours en lui s’exprimer, les combats n’avaient rien de risible. Loin de là. Il aligna les coups avec maîtrise. L’adversaire para quelques coups, ce qui l’incita à aller plus fort, plus vite. Et… Il ne réalisa sa connerie qu’en voyant l’autre s’écrouler par terre. Merde. Il avait probablement frappé trop fort. Il le rattrapa in extremis, histoire que dans sa chute, le sdf ne s’explose pas le crâne par terre. Il avait l’air malin à serrer le corps du brun inconscient contre lui. Il le pensait… plus résistant. Mais il fallait croire que le musicien aboyait plus qu’il ne mordait. Contrairement à l’agent qui avait les habitudes inverses. Il allongea le brun au sol, essayant de le réveiller avec de petites tapes sur sa joue. Mais non. Il l’avait vraiment bien assommé. Il eut un soupir. Il avait l’air malin maintenant. Il hésita une seconde, envoyant un message à Cecil pour savoir s’il était chez eux… Par chance son neveu dormait chez un ami. C’était déjà ça. Il eut un soupir, et rassembla les quelques affaire du musicien… Se faisant au passage mordre par le furet dans son sac. Génial. Il avait l’air de tout gagner, là. Il rala, mais il chargea le grand musicien sur son épaule. Heureusement qu’il n’y avait pas grand monde dans les rues à cette heure-ci et qu’ils n’étaient qu’à quelques rues de chez lui. Surtout que même si Kieran était bien entretenu et endurant, l’autre pesait son poids. Il ne fut pas mécontent après quelques minutes à suer de le larguer sur son canapé.

Il soupira en regardant le spectacle qu’entraînait ses conneries. Il allongea correctement le sdf sur son canapé, et s’empressa de lui coller un torchon mouillé d’eau froide sur le front. Son poul était normal, son souffle aussi… Alors, il n’allait pas tarder à se réveiller. Il retira sa veste, sa cravate, déboutonnant un peu sa chemise. Les chiens regardaient aussi le blessé. Kieran était assis sur la table basse, surveillant le brun. Putain. Il voulait juste le secouer, pas l'assommer. Il fallait vraiment qu’il se contrôle mieux. Et il eut un soupir soulagé en voyant l’autre émerger…

Désolé… Je te pensais plus résistant…” souffla-t-il vraiment désolé et sincère. “Je t'offre un verre pour me faire pardonner ?

_________________

I won't let go. I'll be your life line tonight.
⊹ You shouldn't be drowning on your own. And if you feel you're sinking, I will jump right over into cold, cold water for you. And although time may take us into different places I will still be patient with you and I hope you know. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ulysse Acciaro

❝They said I won't find you
But now I'm beside you. ❞


Inscrit(e) depuis le : 17/04/2015
Messages : 7815
Multicomptes : Castiel, Junya & Ydris
Ressemble à : François Arnaud
Crédits : Asp
Âge : 33 ~ Statut civil : Marié à un ukulélé
Profession/études : Chanteur de rue à mi-temps, stalker le reste du temps
Capacité : GPS (Geolocalisation)

MessageSujet: Re: Do you like the sound of what I say ? [Kieran & Ulysse] Sam 13 Aoû 2016 - 22:35

Une étincelle suffit à faire éclater la baston. Une pichenette, un coup en retour, jusqu'à ce que l'adversaire ne retienne plus ses coups. Ulysse à son tour cogna, esquiva, agissant presque par automatisme. A force de s'engueuler avec tous les connards qui passaient, la baston, c'était presque son quotidien. Il finissait par toujours avoir des bleus ici ou là, jamais au même endroit, plus rarement de vraies douleurs lorsqu'un des deux avait cogné trop fort. D'ailleurs, il se mit à cogner trop fort. Il n'était pas le premier. L'autre brun avait une sacrée détente. Un peu trop puissante. Il ne l'imaginait pas si bon cogneur, sous son costard. Sinon, peut-être qu'il aurait mesuré un peu plus ses propos. Non pas qu'il regrette quoi que ça soit. Ça faisait du bien de cogner des connards. Ça aidait à bien dormir le soir. Pas que le soir d'ailleurs...

Sa gorge était sèche. Ca cognait, quelque part à l'intérieur de sa tête. Comme s'il avait trop bu. Il avait sans doute encore trop bu. Avant même de s'être redressé et d'avoir ouvert les yeux, Ulysse laissa sa tête repartir un peu plus en arrière. Il se sentait vraiment mal. Et pas encore d'aplomb. Un temps indéfini passa avant qu'il ne trouve la force d'ouvrir les yeux. Pour paniquer aussitôt. Il jeta le torchon mouillé à l'autre bout de la pièce dans un sursaut. Merde. Qu'est-ce qu'il foutait là ? Et c'était où, "là" ? Il activa son don afin te tenter de se repérer. Il n'était pas bien loin de là où il était avant... avant... avant quoi ? Il toussa et se redressa un peu. Pour sursauter à nouveau en voyant une gueule se pencher au dessus de lui. Il étouffa un cri rauque et se retint de lui balancer un truc au visage. Parce qu'il n'avait rien à portée de main.

"Qu'est-ce que ... ?"


Demanda-t-il d'une voix à demi-étouffée. Oh. Cette tête ne lui était pas aussi inconnue que ça... Il le dévisagea un moment avant que ça lui revienne. En partie du moins. Ce connard l'avait énervé. Et maintenant... il était... sur son canapé ? C'était quoi ce bordel ? Il se leva en panique, cherchant ses affaires. Et ne se détendit qu'en voyant le museau de Pluton sortir de son sac. Ulysse le laissa grimper le long de son bras et lui grattouilla la tête. Au moins, Pluton n'était pas resté là bas... mais comment avaient-ils atterri là, c'était un mystère.

"Un verre et une explication, c'est pas de refus."


Grogna-t-il en se rasseyant, constatant qu'il ne tenait qu'à moitié sur ses jambes. Putain... son corps entier lui faisait mal. Il n'était pas idiot, il se doutait bien de la cause de ces douleurs, ça n'était pas la première fois mais... il ne parvenait pas à se souvenir de la baston. Ni de ce qui avait pu l'emmener jusqu'ici. Et pourquoi ce connard l'avait-il transporté chez lui, surtout ?

"Ça t'arrive souvent de ramener des connards chez toi ? C'est quoi ton trip ? Te taper des sdf à moitié assommés en te persuadant que tu fais une bonne action ?"


Il grimaça. Ses années de vagabondage lui avaient permis de rencontrer tout types de tarés. Ce type là ne lui faisait pas vraiment peur. Il avait connu pire. Il espérait avoir connu pire en tout cas. Mais s'il pouvait éviter de subir ses fantasmes tordus, il aimait autant...

_________________
Un petit pas de travers, et toute une vie est à l'envers
Mais qu'est-ce qui a bien pu clocher?
Pourquoi est-ce-que j'ai tant changé?
Pourquoi maintenant et pourquoi moi?
Je croyais le chemin tracé,
Je disais les dés sont jetés;
Je sais maintenant que je ne sais pas...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kieran Kane

❝I'll watch the watchmen ❞


Inscrit(e) depuis le : 21/02/2016
Messages : 317
Multicomptes : Drumë, Kaleb, Eden
Ressemble à : James d'Arcy
Crédits : Cedrick (avatar), tumblr (gifs), Anaëlle (code sign)
Âge : 42 ~ Statut civil : Célibataire
Profession/études : Traducteur & étudiant en PHD (Langues étrangères)
Quartier : Brooklynn

MessageSujet: Re: Do you like the sound of what I say ? [Kieran & Ulysse] Mer 17 Aoû 2016 - 17:53

Au moins, le brun avait l’air à peu près en bon état vu sa rapidité à bondir comme un animal sauvage. Kieran hésita à se lever aussi mais resta assis sur la table basse, calme. Et bien décidé à ne plus s’énervé. Il en avait assez fait pour ce soir des conneries. Il regarda le brun, et le petit animal qui sortait de son sac. Les chiens de la maison eux aussi furent très intéressés et avancèrent vers le canapé. Jusqu’à ce que leur maître leur intime de retourner dans leur panier. Les trois le firent sans broncher, juste un peu déçus de ne pas pouvoir jouer avec un nouveau copain sans doute.

Je pense que je te dois les deux.” acquiesça le brun en se levant alors que l’autre s’asseyait.

Il alla vers le meuble-bar de la salle à manger, et sortit deux verres qu’il remplit de vodka glacée. Au moins une double dose. Les médecins ne seraient pas de l’avis du grand brun, mais de son expérience, il n’y avait rien de mieux pour anesthésier la douleur. Ça lui avait épargné des heures douloureuses plus d’une fois. Il tendit le verre au brun et rigola un peu en l’entendant. C’était vrai que son comportement n’avait pas beaucoup de sens, pas même pour lui. Il se rassit en face de lui, sur la table basse. Le regardant droit dans les yeux.

Je crois que tu es toujours habillé, ça devrait répondre à une de tes questions, déjà. Je crois que ton postérieur n’a subi aucune offense pendant tes quelques minutes d’inconscience. Quand je veux me taper quelqu’un, je m’assure de son consentement. Que cette personne soit SDF n’y change rien. Et ne te fais pas d’idée, ce ne sont pas des avances, je ne compte pas coucher avec toi. Et je doute aussi que tu en es envie, alors, je crois que ce débat est clos.

Il marqua une pause, se massant un peu la tempe. Cette soirée n’avait vraiment aucun sens. Il ne s’imaginait pas tenir ce genre de discours un jour. Parce qu’il n’avait pas l’impression d’avoir la gueule d’un violeur. Ou alors, il se méprenait sur ce qu’il dégageait ? Ce soir, ça avait l’air d’être : connard - riche - snob - violeur. Et sans doute plein d’autres trucs pas valorisant.

Pour ce qui est de ramener des connards chez moi, je ne le fais que lorsque je leur ai donné le coup de trop et que ce dernier les a littéralement allongé. Je suis pas un monstre, j’allais pas te laisser inconscient sur ce trottoir. Je voulais juste qu’on règle cette histoire. Et… Je pensais que tu étais plus résistant. Je pensais pas autant t’amocher. J’ai perdu le contrôle. Je suis désolé, pour ça. J’aurai jamais dû aller sur ce terrain. Mais…” Il eut un soupir. “Je pensais pas non plus que me laisser insulter pour rien soit une solution. Fierté déplacée probablement. On doit avoir ça en commun, je me trompe ? Enfin...

Il leva son verre.

Na zdrovie !

Et le but d’une traite.

Si la baston a pas résolu le problème, la vodka le ferra peut-être ? T’en veux un autre ?” tenta-t-il avec un léger sourire.

Vraiment, il n’avait pas envie que ce mec le voit comme le pire des salopards. Sans doute parce qu’il ne l’était pas, et que tout cela ressemblait tellement à un énorme malentendu. Le genre qui vous fait faire des conneries et après réaliser que vous avez déjà fait les conneries. Ouais… Lui en tout cas allait avoir besoin d’un autre verre pour oublier ce qu’il venait de faire à ce pauvre type. Il alla chercher la bouteille qu’il posa à côté de lui après s’être servi un verre.

_________________

I won't let go. I'll be your life line tonight.
⊹ You shouldn't be drowning on your own. And if you feel you're sinking, I will jump right over into cold, cold water for you. And although time may take us into different places I will still be patient with you and I hope you know. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ulysse Acciaro

❝They said I won't find you
But now I'm beside you. ❞


Inscrit(e) depuis le : 17/04/2015
Messages : 7815
Multicomptes : Castiel, Junya & Ydris
Ressemble à : François Arnaud
Crédits : Asp
Âge : 33 ~ Statut civil : Marié à un ukulélé
Profession/études : Chanteur de rue à mi-temps, stalker le reste du temps
Capacité : GPS (Geolocalisation)

MessageSujet: Re: Do you like the sound of what I say ? [Kieran & Ulysse] Sam 20 Aoû 2016 - 22:12

Savoir qu'il était encore habillé ne prouvait rien et Ulysse se contenta de hausser les épaules. Vu son état du moment, rien ne prouvait que l'autre ne comptait pas mettre ses plans dérangés à exécution. Franchement, il avait vu et connu pire, sa méfiance n'était pas sans fondement. Mais quoi qu'il en soit, il restait sur ses gardes.

"Qui sait... l'amour, pas la guerre, on a pourtant connu pire comme principe de vie. Mais j'aime autant ne mettre ni l'un ni l'autre à exécution, dans l'immédiat."


Ulysse ne put s'empêcher de lever un sourcil. Ce type était bizarre, définitivement. Du genre insondable. Il n'aimait pas tellement les personnes qu'il ne parvenait pas à cerner facilement. En tout cas pas lorsqu'il se trouvait en position de faiblesse. Il avait souvenir d'un connard antipathique et colérique et se retrouvait face à un mec plein de remords ? Qui se préoccupait bien plus de son image qu'il ne voulait le prétendre. Pas forcément par rapport à lui. Peut-être par rapport à sa foutue conscience encore. Ou à un dieu à la con. A tous les coups, il avait à faire à un dévot à la détente facile. Ça pourrait se tenir...

"Je te pensais moins habile de tes poings. Comme quoi..."

Et moins fort, surtout. Ulysse attrapa le verre et le renifla avant de l'engloutir à son tour. Ca sentait la vodka, sans l'ombre d'un doute. Il sentit le liquide couler et lui brûler la gorge. Espérant que l'autre type n'ait rien mis d'autre dedans. Il se méfiait toujours mais... il avait perdu sa bouteille et quoi qu'il veuille en prétendre, son addiction à l'alcool était plus forte que sa méfiance. Il hocha la tête pour le deuxième. Tant qu'à faire, autant profiter...

"On dirait que tu donnes des verres encore plus facilement que des coups de poing. Santé à toi aussi."

Il s'installa un peu mieux, virant ses chaussures pour s'asseoir en tailleur sur le canapé.

"Alors comme ça, tu ne comptes pas coucher avec moi ? J'suis pas assez classe pour toi ? Je manque peut-être de féminité ? Et qui te dit que de mon côté, je n'en ai pas l'intention ?"

Demanda-t-il en se rapprochant un peu du brun après le deuxième verre.
Il avait un peu perdu l'habitude de coucher avec le tout venant et d'offrir ses fesses au premier venu en guise d'amnistie. La fidélité ne lui déplaisait pas, au contraire et il n'avait pas prévu de déroger à cette habitude. Ce qui ne l'empêcherait pas forcément de creuser un peu le sujet... un peu. Il ne connaissait pas de meilleure façon de cerner les gens dans ces circonstances. Et puis fallait avouer, ça l'amusait. L'alcool n'y était peut-être pas pour rien, le coup qu'il s'était pris non plus. Quitte à pousser le vice jusqu'à poser sa main sur la cuisse du grand gaillard pour le regarder dans les yeux avec un sourire.

"A mes yeux, c'est une bonne façon de résoudre un problème, presque à égalité avec la vodka... tu ne trouves pas ?"

C'est ce qui s'appelait jouer avec le feu. Et chercher les coups, d'une autre façon. Si l'homme entrait dans son jeu, il ne savait pas encore comment il allait s'en dépêtrer...


_________________
Un petit pas de travers, et toute une vie est à l'envers
Mais qu'est-ce qui a bien pu clocher?
Pourquoi est-ce-que j'ai tant changé?
Pourquoi maintenant et pourquoi moi?
Je croyais le chemin tracé,
Je disais les dés sont jetés;
Je sais maintenant que je ne sais pas...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kieran Kane

❝I'll watch the watchmen ❞


Inscrit(e) depuis le : 21/02/2016
Messages : 317
Multicomptes : Drumë, Kaleb, Eden
Ressemble à : James d'Arcy
Crédits : Cedrick (avatar), tumblr (gifs), Anaëlle (code sign)
Âge : 42 ~ Statut civil : Célibataire
Profession/études : Traducteur & étudiant en PHD (Langues étrangères)
Quartier : Brooklynn

MessageSujet: Re: Do you like the sound of what I say ? [Kieran & Ulysse] Mar 23 Aoû 2016 - 17:41

Il y en avait eu d’autres qui l’avait pensé moins habile de ses poings. Pas mal d’autres en fait. Le costard n’aidait probablement pas à passer pour un combattant aguerri. Il le paraissait bien plus quand il était en tenue de sport. Sa musculature n’était pas imposante, mais efficace. Et puis en faisant presque deux mètres, il avait une allonge naturellement optimisée. Et des annés d’expérience. Mais tous ces éléments étaient difficiles à deviner. C’était une certitude.

On fait tous des erreurs de jugement, il faut croire…” laissa échapper le grand brun.

Il s’en voulait sans doute plus que l’autre homme par contre. Mais bon. Il eut un léger rire à sa remarque. Effectivement, peut-être qu’il donnait encore plus facilement la vodka. Une vieille habitude.

J’ai longtemps habité en Europe de l’Est. La vodka là-bas, c’est un peu le café d’ici… Faut croire que j’ai gardé cette habitude même en revenant au pays.

Il descendit le second verre aussi rapidement que le premier. Il hésita à en boire un troisième, mais une pointe de lucidité le poussait à attendre un peu. Il n’allait pas se mettre minable devant un inconnu qui potentiellement pouvait être revanchard et agressif. Il devait garder un minimum de facultés. Et puis, l’autre reprenait la parole, lui faisant relever la tête de son verre vide. Il fronça un peu les sourcils, perplexe. Qu’est-ce qu’il lui faisait comme cinéma là ? Il le laissa approcher. Et n’eut qu’un furtif regard pour la main qui se posa sur sa cuisse. C’était idiot, mais ce contact le faisait beaucoup trop réagir. Un frisson lui parcourut l’échine. C’était stupide. Il savait que ce mec était soit en train de se foutre de sa gueule, soit déjà ivre, mais ses sens n’avaient pas l’air de faire la part des choses, eux. Son regard fixa celui du musicien. Il ne cilla pas. Imperturbable.

Ce qui me l’a dit que tu n'en a pas l'intention, c’est ton comportement. Je ne pense pas qu’un homme sensé, à moins d’être extrêmement versatile, voire psychologiquement dérangé ne sauterait au cou d’un inconnu qui vient de le tabasser. Alors même que quelques minutes plus tôt je n’étais qu’un “putain de connard de merde”, ou quelque chose d’approchant.” répondit-il calmement sans pour autant se reculer.

Il approcha même sa main du visage de l’homme, le caressant doucement. Vraiment, en d’autres circonstances, il n’aurait probablement pas dit non à un tel regard. Mais… Là, il sentait clairement que l’autre se fichait de lui. C’était logique. Et il l’avait probablement cherché.

Je ne cherche pas la féminité si je choisis d’aborder un homme. Et tu as plus de classe que ce que tu essaies de te le faire croire. Tu es même plutôt très séduisant quand tu n’insultes pas les gens. Ta voix est belle. Mais je sais très bien que tu n’as absolument pas envie de ça. Et je ne compte pas abuser de toi, tu ne me dois rien. Je t’ai ramené ici parce que je t’ai injustement blessé. Fin de l’histoire.” continua-t-il toujours d’un ton égal.

Seulement, il ne s’arrêta pas là. Il se pencha vers le brun, et l’embrassa. Doucement, brièvement. Il eut un sourire en détachant ses lèvres, se reculant enfin, mais ne repoussant pas la main sur sa cuisse. Si ça faisait plaisir à ce mec de le toucher, grand bien lui en fasse, mais lui ne ferait rien de plus en l’état actuel des choses.

Et tu ne me déstabiliseras pas comme ça. Dommage, hein ?

Il attrapa la bouteille et se servit, proposant un autre verre au brun.

Comment tu t’appelles ?” demanda-t-il après avoir bu une gorgée de vodka. “C’est Kieran pour ma part. C’est moins original que Connard de merde, mais, mes parents n’étaient pas très originaux…

_________________

I won't let go. I'll be your life line tonight.
⊹ You shouldn't be drowning on your own. And if you feel you're sinking, I will jump right over into cold, cold water for you. And although time may take us into different places I will still be patient with you and I hope you know. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ulysse Acciaro

❝They said I won't find you
But now I'm beside you. ❞


Inscrit(e) depuis le : 17/04/2015
Messages : 7815
Multicomptes : Castiel, Junya & Ydris
Ressemble à : François Arnaud
Crédits : Asp
Âge : 33 ~ Statut civil : Marié à un ukulélé
Profession/études : Chanteur de rue à mi-temps, stalker le reste du temps
Capacité : GPS (Geolocalisation)

MessageSujet: Re: Do you like the sound of what I say ? [Kieran & Ulysse] Mar 23 Aoû 2016 - 22:20

Oh. Donc en plus d'être tombé sur un mec qui tapait fort, il en avait dégoté un qui s'y connaissait en comportement. Ou pensait s'y connaître après avoir lu trois revues poubelle. Au choix. A ce stade, l'un comme l'autre était probable, l'un plus fréquent que l'autre. Donc il en était là. A vouloir analyser son comportement pour savoir ce dont il avait envie. Et en déduire des trucs. Manque de bol, il avait un mauvais postulat de base.

Ulysse ne put s'empêcher de rire, à moitié nerveusement. Si l'autre savait comme il se plantait... Oh. On pouvait vraiment le traiter d'homme pas vraiment sensé. Voir dérangé. S'il savait le nombre de fois où on lui avait déjà dit bien pire sur son comportement... Non, il savait qu'il n'agissait pas tout à fait comme le commun des mortels. Et se prendre un coup, ça ne l'avait pas toujours arrêté. D'ailleurs, sauter sur un connard qui venait de le tabasser à moitié, ça lui était déjà arrivé. Il lui en fallait plus pour se retenir. Une relation par exemple...

"Pas de bol, t'es parti sur le mauvais référentiel."


Répondit-il à son tour, amusé. Même si quelques secondes plus tard, il allait moins faire le malin lorsque l'homme se mit à lui caresser le visage. Non pas que ça l'émoustille particulièrement. Il en fallait quand même bien plus pour ça. Mais il avait trouvé un joueur, visiblement. C'était son jour de chance. Si on pouvait dire... Sauf qu'il n'y avait aucune mise en jeu. Et que de son côté... il avait un peu à perdre, quand même. Mais il n'allait pas arrêter le jeu si vite. Ulysse détestait perdre. Et pire que perdre, il avait horreur de déclarer forfait ou de s'avouer vaincu. Il ne lui ferait pas ce plaisir.

Donc l'autre n'était pas insensible aux hommes. Ce n'était pas trop difficile à déduire. Les hommes hétéros avaient bien trop peur pour leur virilité en général pour poser ce genre d'affirmation. Ulysse sourit en l'entendant le complimenter. C'était plutôt amusant, venant d'un type qu'il avait insulté sans retenue à peine plus tôt et qui l'avait cogné bien violemment. Et il n'eût pas vraiment le temps de réagir lorsque le brun l'embrassa. A peine d'y répondre avant que l'autre ne s'écarte. Il embrassait bien. Et était carrément plus beau lorsqu'il souriait.

"Dommage, ouais."

Soupira-t-il, feignant d'être plus déçu qu'il ne l'était vraiment. En fait, il cherchait surtout comment mettre fin à ce jeu sans perdre la face. C'était vraiment tentant de pousser ce mec dans ses retranchements. Autant qu'il était tentant de flirter avec. Les bonnes vieilles habitudes avaient la vie dure.

"C'est con, j'aimais bien connard de merde. Je peux continuer à te surnommer comme ça ? Ou ça risque de te vexer ?"


Demanda-t-il en attrapant son verre à nouveau rempli. Ce type était peut-être un psychopathe mais c'était un psychopathe à la bouteille bien pleine et bien généreuse, ce qui le rendait toute de suite plus intéressant.

"Lys. Mes parents aimaient bien le jardinage."


Il haussa les épaules. Pas la peine de s'emmerder à donner un faux prénom lorsqu'on avait un surnom tout prêt à l'emploi. En plus, il aimait bien porter un nom de fleur, ça collait si mal avec sa personne que ça l'amusait. Il reposa son verre sur la table basse et bougea un peu pour faire face à Kieran, le sourire aux lèvres. Ce mec l'agaçait à rester à la fois de marbre et à la fois... pas totalement. Le frisson qui avait parcouru le brun ne lui avait pas totalement échappé.

"Je te retourne le compliment Kieran. Tu es séduisant quand tu ne frappes pas les gens. Même si la force peut avoir un côté sexy parfois... mais pas quand on se prend les coups."

Il reprit sa main pour la poser dans les cheveux puis sur la joue mal rasée du brun et la caresser, jusqu'à glisser sous son menton et l'embrasser à son tour.

"Peut-être que tu te trompes sur mes intentions..."

Chuchota-t-il en écartant un peu son visage de celui du brun. Il se pencha un peu pour finir son verre et glissa pour s'asseoir à califourchon sur les cuisses de Kieran. L'alcool l'avait toujours aidé à être entreprenant. Et à ne plus être totalement logique, ça va de soi. Il laissa ses mains se promener librement sur le corps du brun. A travers la chemise, la musculature de l'homme affirmait sa présence. Il était bien tentant de tout arracher pour constater de ses yeux. Mais il n'avait pas encore franchi ce pas là...


"Alors, tu ne regrettes toujours pas de m'avoir ramené chez toi ?"

Demanda-t-il avec un sourire espiègle, en se penchant à son oreille.

_________________
Un petit pas de travers, et toute une vie est à l'envers
Mais qu'est-ce qui a bien pu clocher?
Pourquoi est-ce-que j'ai tant changé?
Pourquoi maintenant et pourquoi moi?
Je croyais le chemin tracé,
Je disais les dés sont jetés;
Je sais maintenant que je ne sais pas...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kieran Kane

❝I'll watch the watchmen ❞


Inscrit(e) depuis le : 21/02/2016
Messages : 317
Multicomptes : Drumë, Kaleb, Eden
Ressemble à : James d'Arcy
Crédits : Cedrick (avatar), tumblr (gifs), Anaëlle (code sign)
Âge : 42 ~ Statut civil : Célibataire
Profession/études : Traducteur & étudiant en PHD (Langues étrangères)
Quartier : Brooklynn

MessageSujet: Re: Do you like the sound of what I say ? [Kieran & Ulysse] Jeu 1 Sep 2016 - 23:38

A quel moment peut-on considérer qu’une situation nous échappe complètement ? Kieran s’était souvent posé cette question. Et là, il avait l’impression qu’il pouvait le considérer. En sentant la main de… Lys. Ulysse ? Il ne voyait que ça comme prénom qui puisse donner un tel surnom, si ridicule. En sentant donc sa main sur sa joue. Il ne pouvait pas nier que cela lui plaisait. Cela faisait trop longtemps qu’on ne l’avait pas touché ainsi. Si on omettait les quelques caresses fougueuses échangées presque par erreur avec Nathaniel… Des années. Et c’était long de vivre à ce point en ermite. Surtout à ce niveau. Il ne réagissait que plus vivement aux démonstrations d’affection. Il se laissait trop vite amadouer. Trop facile à… Incendier. Son regard fléchit. Il ne savait plus vraiment ce que cet homme voulait. Ce n’était plus si clair. Ou c’était ses idées à lui qui n’étaient plus si claires.

Peut-être…” concéda-t-il dans un souffle un peu perdu.

Pourtant… Il ne manquait pas de clairvoyance habituellement. Sauf… Sauf dans ce domaine-là. Quand il s’agissait de lui. Et de l’attirance des gens pour lui. Mais là… C’était si improbable. Alors l’alcool aidait peut-être, mais il n’avait pas mis de GHB dedans. Et il ne voulait pas profiter de l'ébriété de quelqu’un. Vraiment pas. Mais… Il était… Il faisait quoi, là ? Il ne le repoussa pas… Trop surpris sans doute de voir l’homme s’installer sur ses cuisses. Il passa une main dans son dos, la posant au niveau de ses reins. Plus pour lui éviter de tomber qu’autre chose en fait. Il avait peur qu’il bascule… Parce qu’il fallait être rudement attaqué pour faire ça, non ? Humpf. Qu’est-ce qu’il foutait ? Le brun se mordit la lèvre. Bon sang, il lui faisait quoi là ? C’était franchement agréable, certes, mais aussi rudement gênant. Il ne… Enfin si, objectivement et physiquement, il avait envie que le brun continue. Mais sa morale, et son éthique lui hurlaient d’arrêter ce carnage. La voix à son oreille… Rah. C’était trop de tentations. Trop d’éléments qui le plongeaient dans la plus complète des confusion. La vodka devait aider aussi. L’abstinence aussi. Les années d’abstinence… Il se damnerait pour sentir ce corps-là contre le sien.

Hm… Je regretterai probablement, oui…” grogna-t-il sans vraiment articuler, son visage enfoui dans le cou du brun.

Il l’embrassa. Le dévorant littéralement de baisers. Une forme de violence dans ses gestes. De fougue. Il rapprocha le corps du brun du sien, et s’en saisit pour le faire basculer sur le canapé, en dessous de lui. Il ne marqua qu’une pause à ce moment là, au dessus du brun. Qu’est-ce qu’il était en train de faire ? Le doute s’empara de lui. Il ne… Il ne voulait vraiment pas de ça. Pas comme ça. Pas… Il eut un rale de frustration mais se releva, mettant quelques pas entre lui et le brun.

Tu mérites mieux que ça. J’ai pas envie… De ça. Et ça me ferait de la peine d’entendre que t’en as envie. Personne mérite ça…” lâcha-t-il d’une voix rauque, frustrée et… agacée.

Il avait honte d’avoir songé… D’avoir songé faire l’amour à cet homme sur ce canapé. Sans être sûr de son prénom. Sans… Sans rien savoir de lui. Et après l’avoir amoché. Putain, mais il lui arrivait quoi, là ? Il avait décidé de retourner aux lueurs de son adolescence ? De perdre tout son bon sens ?

Si tu veux dormir ici… Ma chambre est à l’étage, je prendrai le canapé.” ajouta-t-il perturbé par tout cela.

Son souffle était encore rapide. Et son trouble était tout aussi visible… en dessous de sa ceinture. C’était ridicule pour un homme de son âge, non ?

_________________

I won't let go. I'll be your life line tonight.
⊹ You shouldn't be drowning on your own. And if you feel you're sinking, I will jump right over into cold, cold water for you. And although time may take us into different places I will still be patient with you and I hope you know. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Do you like the sound of what I say ? [Kieran & Ulysse]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORE THAN HUMANS :: New York City :: Brooklyn-
Sauter vers: