AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez|

I don't wanna dance with nobody, but you... (Rory & Eden)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Eden McDougall

❝Bestial Empathy.❞


Inscrit(e) depuis le : 28/05/2014
Messages : 4056
Multicomptes : Drumë (le seul, l'unique), Kaleb (le bisounours, le gentil) & Kieran (Le tonton, le calme)
Ressemble à : Toby Regbo
Crédits : Cedrick (avatar), tumblr (gifs), code sign : Crackle Bones
Âge : 24 ~ Statut civil : Princesse débousolée d'un joueur de ukulélé.
Profession/études : Comédien dans une petite troupe de théâtre.
Quartier : Queens
Capacité : Empathie animale (connexion émotionnelle à double sens).

MessageSujet: I don't wanna dance with nobody, but you... (Rory & Eden) Jeu 14 Juil 2016 - 17:06

Ok. C’était de pire en pire. Ne pas savoir où était Ulysse. Ne pas savoir s’il était même en vie. Ne pas… Il avait envie de tout détruire et en même temps, il se sentait plus fragile que jamais. Comme si on lui avait pris une part de lui-même et que celle-ci ne reviendrait jamais. Il avait tellement cru en eux. Que sa fuite était affreusement douloureuse. Il ne pouvait pas juste attendre et espérer. Il avait décidé d’arrêter. Si Ulysse avait décidé de mettre les voiles, il n’avait aucune raison d’être la femme cruche et fidèle qui attend au port. Si Lys avait décidé de tout gâcher, ils allaient tout gâcher. Et il ne serait pas en reste. Bon. Déjà, il fallait qu’il arrête de serrer si convulsivement ses doigts sur le téléphone d’Ulysse et ses vieilles fringues récupérées au squat. Sans parler de sa paranoïa à toujours chercher Pluton... Il était pathétique. Même Cassio devait le penser, parce que même le chien était dans le salon. Il balança tout par terre. Il devait se secouer. Il ne devait rien à un connard qui partait sans un mot. Mais il aurait dû s’en douter non ? Son besoin d’indépendance, c’est juste un bel euphémisme pour dire qu’on est un connard instable, infidèle, et fuyard. Il balança son téléphone contre le mur. Putain de 3310, il n’explosait même pas. Il se leva, fouillant sa garde robe fournie de cadeaux de Ian. Il trouva ce qu’il voulait, un slim, un débardeur ample un peu rock… Ok. Bon, tu sors, tu bois de l’alcool, tu fumes, tu trouves un mec, tu… Tu verras.

Il sortit furtivement de la colocation, ne souhaitant pas forcément avoir des questions de la part de Castiel ou Ian. Déjà qu’ils devaient avoir remarqué qu’il n’allait pas forcément bien en ce moment. Bon. Où aller maintenant ? Il préférait y aller à pieds. Comme ça, même ivre mort, il pourrait rentrer facilement… Il sortit son téléphone pour chercher une boîte de nuit au moins gayfriendly dans le coin. Il erra une bonne trentaine de minutes avant de rentrer dans une boîte. Elle avait l’air pas si mal… Il alla commander un shot de vodka au comptoir du bar. C’était trop fort pour lui, mais cela assomma ses derniers scrupules. Il alla vers la piste de danse, observant avec des yeux un peu… dubitatifs et fascinés pour les danseurs et danseuses sur les podiums. Et puis il repéra un mec… Il s’approcha. Ce n’était pas vraiment lui le prédateur habituellement. Mais là, il fallait bien qu’il fasse quelque chose. Et ce mec lui plaisait. Il ressemblait un peu à Fawst. Son premier amour. Un échec au moins aussi retentissant que celui qu’il vivait mais… Il voulait s’en foutre. Ce mec était vraiment sexy. Ses tatouages aussi. Il voulait juste… Trouver quelqu’un pour la nuit, pas le grand amour. L’amour, c’est qu’une funeste blague. Le rapprochement fut plus simple que ce qu’il imaginait. Sans doute que danser si proche de lui ne laissait pas trop de doutes sur ce qu’il voulait aussi, son bassin presque collé au sien, et leurs visages bien trop proches. Eden profita d’une baisse légère du niveau sonore pour essayer de lui parler.

Je vais fumer… ça te dit pas ?”demanda-t-il en criant à demi pour que l’autre le comprenne.

Le brun sembla le suivre… Hey mais c’était qu’il se débrouillait mieux pour attirer les mecs… Ou il avait du bol… Ou l’autre était juste un gros fumeur. Mais… Ils sortirent et à la lumière des réverbères, le tatoué ne perdait pas de son charme. Eden allait sortir son paquet de cigarettes pour en proposer à l’autre danseur, mais il sortit avant lui une cigarette à l’odeur autrement plus reconnaissable. Et quand l’autre lui tendit, il ne refusa pas. Il tira une taffe et s’étouffa un peu. Il sourit à l’autre.

J’en ai pas fumé depuis… Le lycée je crois…”dit-il en rigolant. “Au fait, je m’appelle Eden et toi ?

Il tira une seconde taffe qui ne le fit pas tousser, et rendit le joint à l’autre garçon.

_________________

Where are you now ? Another dream. The monster's running wild inside of me. I'm faded, I'm faded. So lost, I'm faded... Under the bright but faded lights. You've set my heart on fire. Where are you now?

   (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rory Price

❝ I know what it's like staying up all night nursing wounds


Inscrit(e) depuis le : 19/02/2016
Messages : 685
Multicomptes : Lolo, Ianou, Thaddy, la dream team 8D
Ressemble à : Ash Stymest
Crédits : Class whore (vava) + tumblr (gifs) + yumiko (sign)
Âge : 25 ~ Statut civil : Célibatard
Profession/études : serveur dans un établissement douteux.
Quartier : le Bronx
Capacité : génération de champs de forces

MessageSujet: Re: I don't wanna dance with nobody, but you... (Rory & Eden) Sam 6 Aoû 2016 - 16:38

Même s'il n'était qu'un pauvre type vivant dans un appart presque insalubre et même s'il n'avait pas d'identité à proprement parler, Rory était loin de détester sa vie. Ouais il était pauvre, ouais il n'était pas toujours sûr d'avoir de quoi s'acheter à bouffer en fin de mois et ouais il n'avait plus de famille, mais il était libre, s'il voulait quitter son taff pour aller vivre ailleurs, n'importe où dans le monde, il le pouvait… bon avant ça faudrait qu'il mette de côté pour le billet d'avion parce que ce n'était pas donné, mais sinon, rien ne le retenait à New York, rien ne l'avait retenu à Londres et rien ne le retiendrait où qu'il aille. Pour rien au monde il n'échangerait sa vie de paria avec celle d'un prince, vivre dans une cage dorée, c'était quand même vivre dans une cage. Alors il sortait, il dépensait son peu de fric dans des joints et des boissons alcoolisées, il dansait sur de la musique bien trop forte et dite de dégénérés… c'était ça d'être en vie, de son point de vue en tout cas. Putain, s'il avait vécu à l'époque de sa grand-mère, il aurait surement fait partie d'une secte de hippies, les cheveux longs, des petites lunettes de soleils rondes et des pattes d'eph… rien à voir avec son look actuel. Enfin bref, il avait dansé avec un petit blondinet pas dégueulasse du tout, le genre qui avait l'air trop mignon et trop bien habillé pour lui. Mais au fond, si c'était juste un plan cul qu'il voulait, il n'y avait pas vraiment de « trop bien » qui comptait… et ce n'était pas plus mal.

Quoi qu'il en soit, le blondinet lui avait proposé de sortir pour fumer. Clairement pas une mauvaise idée. Rory suivit donc l'inconnu en dehors de la boite et ne tarda pas à s'allumer un joint. À ce rythme là, il n'aurait plus de neurone viable avant d'atteindre ses trente ans, mais de toute façon, il n'avait pas envie de vivre aussi vieux… Enfin trente ans, ça passait encore, c'était la quarantaine qu'il espérait ne jamais atteindre. Mais passons. Après avoir tiré sur la cigarette il la tendit au blond qui d'après ses dire n'avait plus l'habitude. Le lycée hein…il ne savait même plus ce que s'était ça, Rory n'était pas du genre très consciencieux en ce qui concernait l'école… ni le boulot d'ailleurs. « Rory. » Pas son vrai prénom, mais qu'est-ce que ça pouvait foutre, son ancien lui n'existait plus de toute façon. « Alors Eden, qu'est-ce qu'un beau blondinet comme toi vient faire dans une boite de pouilleux ? Je veux dire, à tes fringues... t'as plus l'air d'un mec qui va dans des boites pour bourges… ici c'est pour le petit peuple. » Avec son accent anglais qu'il amusait à exagérer, il avait carrément l'air condescendant et noble en disant ça. C'était fait exprès bien-sûr. Il savait imiter l'accent américain, mais ne le faisait que très rarement, après tout, pourquoi faire des efforts pour rien vu qu'il parlait la même langue que tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eden McDougall

❝Bestial Empathy.❞


Inscrit(e) depuis le : 28/05/2014
Messages : 4056
Multicomptes : Drumë (le seul, l'unique), Kaleb (le bisounours, le gentil) & Kieran (Le tonton, le calme)
Ressemble à : Toby Regbo
Crédits : Cedrick (avatar), tumblr (gifs), code sign : Crackle Bones
Âge : 24 ~ Statut civil : Princesse débousolée d'un joueur de ukulélé.
Profession/études : Comédien dans une petite troupe de théâtre.
Quartier : Queens
Capacité : Empathie animale (connexion émotionnelle à double sens).

MessageSujet: Re: I don't wanna dance with nobody, but you... (Rory & Eden) Dim 7 Aoû 2016 - 20:11

Rory… C’était un joli nom. Même si un peu agressif avec tous ces “r” et sa brièveté. Mais ça lui allait sans doute. Ce garçon avait l’air de se foutre de ce qu’on pouvait penser de lui. Il avait l’air dégagé de tout. Enfin, c’était l’idée qu’Eden avait de lui en l’observant bouger, parler, et agir. C’était comme si ce mec était l’incarnation de la liberté. Il semblait oui, juste libre, libéré des carcans. Il avait l’air vraiment libre. Eden l’enviait un peu. Lui… Il ressentait bien trop les chaînes de sa dépendance. Dépendance à Lys. Dépendance à une forme de conformité sous ses airs d’artistes. Dépendance aux autres pour tout. Pour son don. Pour ses déboires. Pour… Vraiment, si le jeune homme était vraiment ce qu’il dégageait, alors, il était vraiment enviable aux yeux d’Eden. Et le blond eut un petit rire en s’entendant nommé le “beau blondinet”... Pourquoi ça sonnait bizarrement à ses oreilles ? Il se sentait pas vraiment beau. Surtout que sous son anti-cerne, il avait un air de zombie. Et la suite lui fit hausser un sourcil, et regarder ses fringues. Comme s’il les découvrait. Et c’était toujours un peu le cas avec les cadeaux de Ian. Il les portait assez peu finalement, tellement ces vêtements ne reflétaient pas sa personnalité. Et puis il craignait aussi un peu de les abîmer, et… Il y tenait, c’était tout de même des cadeaux d’un ami devenu vraiment proche. Leur relation était devenu vraiment forte au fil des jours à co-habiter. Ian, ou Castiel, c’était presque pareil, ils étaient ses amis les plus proches. Ceux qu’il défendrait bec et ongles, sans hésiter. Ceux pour qui il prendrait tous les risques.

Oh… ça !” dit-il en rigolant.

Sans doute que la Marie-Jeanne le rendait un peu plus joyeux, et plus susceptible de rire pour absolument rien. Deux lattes avaient l’air d’avoir déjà bien anesthésié ses neurones. Il secoua négativement la tête.

Eh bien, détective Rory, vous faites fausse route… C’est mon coloc’ qui va dans les boîtes de bourge… C’est juste qu’il aime m’offrir des fringues…” répondit-il amusé. “Tu verrais mon compte en banque, tu dirais pas que je suis un bourge…

Il rigola à nouveau. Vraiment, l’alcool et le joint étaient vraiment en train de le changer. De lui faire oublier tous ses soucis. Tout. Il se souvenait pourquoi il aimait en fumer au lycée d’un coup. Pas seul, mais avec un beau garçon, ça lui avait toujours plu.

Et puis… Je vais pas trop en boîte de nuit… Mais j’avais besoin de me vider la tête… Et j’espérai croiser de beaux mecs.. Je dois avouer mes péchés… Vous me pardonnez inspecteur Rory ?

Il prit une pose un peu cliché de film, en le regardant faussement sérieux sur la dernière question. Il avait par automatisme imité l’accent du brun. Une déformation professionnelle sans doute et une étrange mimétique sociale. En plus, l’accent anglais, il s’était tellement entraîné pour son rôle d’Algernon dans la pièce de Wilde. Il aurait pu passer pour un véritable anglais. C’était un peu une insulte à ses origines, mais assez spectaculaire.

Et toi ? Tu traverses souvent l’océan Atlantique juste pour danser avec des blondinets dans des boîtes pour le petit peuple ?”demanda-t-il curieux.

_________________

Where are you now ? Another dream. The monster's running wild inside of me. I'm faded, I'm faded. So lost, I'm faded... Under the bright but faded lights. You've set my heart on fire. Where are you now?

   (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rory Price

❝ I know what it's like staying up all night nursing wounds


Inscrit(e) depuis le : 19/02/2016
Messages : 685
Multicomptes : Lolo, Ianou, Thaddy, la dream team 8D
Ressemble à : Ash Stymest
Crédits : Class whore (vava) + tumblr (gifs) + yumiko (sign)
Âge : 25 ~ Statut civil : Célibatard
Profession/études : serveur dans un établissement douteux.
Quartier : le Bronx
Capacité : génération de champs de forces

MessageSujet: Re: I don't wanna dance with nobody, but you... (Rory & Eden) Jeu 11 Aoû 2016 - 22:34

Wow si Rory avait un colloc qui aimait lui offrir des fringues, il s'inquiéterait… il serait même tenté de dire qu'il s'inquiéterait pour son cul, mais son cul n'était pas sucre, il avait déjà eu des amants mâles … enfin toujours était-il que l'anglais trouvait ça assez chelou… Mais bon, il n'était pas vraiment bien placé pour juger les mœurs des gens… chacun son trip au final. Quoi que, s'il avait un colloc qui lui offrait des fringues, il n'aurait pas trop de mal avec le loyer et la bouffe et au pire il revendrait les fringues, sans scrupule. Il avait quand même haussé les sourcils lorsque l'autre l'avait qualifié d'inspecteur, franchement, il n'avait rien d'un inspecteur… Il était juste trop habitué à la misère pour reconnaître ce qui faisait partie de son monde et de qui n'en faisait pas partie. Enfin bref, il écouta les explications du blondinet. Hum, se vider la tête hein… Au moins, il pouvait se venter d'y contribuer en partageant son joint avec lui. Bon en tout cas, il ne savait pas s'il faisait partie des beaux mecs selon les critères de l'autre, la suite de la soirée lui dirait. Il rit en entendant l'imitation de l'accent anglais. Cet accent snob du point de vue des américains… et il pouvait les comprendre car lorsqu'il était arrivé, il avait eu l'impression que tout le monde était vulgaire ou avait la flemme d'articuler… maintenant, il était largement habitué et l'anglais comme l'américain semblaient aussi normal l'un que l'autre à ses oreilles.

« J’ai traversé l’océan y a cinq ans. Donc désolé mais je prendrais pas l’avion juste pour aller danser avec des blondinets. » Il plaisantait et si l’autre s’offusquait de sa sincérité, ce n’était pas son problème. Enfin bref, il s’étira un coup après avoir pris une grosse latte et refiler le joint au blond. Et hop, encore moins de neurones dans sa tête, mais osef. « Du coup, tu cherches un plan cul pour la nuit ? Je suis dispo et intéressé par les blondinets. » Oui dans le genre spontané et décomplexé, Rory n’était pas en reste. Est-ce que ça suffisait ? Peut-être qu’il aurait dû dire qu’il ne faisait pas dans la sentimentalité, mais bon, vu les paroles du blond, il n’avait pas l’air de chercher des sentiments… Tout le monde était gagnant lorsqu’il n’y avait pas ce genre de niaiserie. Tomber amoureux, il laissait ça aux autres… En plus, vu sa condition d’alpha, il pourrait bien mourir demain autant ne pas infliger ce genre de perte à une personne qu’on aime. Bon après, pour en revenir à sa proposition, peut-être que ça sonnait un peu psychopathe ? Bouarf, de toute façon, il n’avait pas réfléchi avant de parler.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eden McDougall

❝Bestial Empathy.❞


Inscrit(e) depuis le : 28/05/2014
Messages : 4056
Multicomptes : Drumë (le seul, l'unique), Kaleb (le bisounours, le gentil) & Kieran (Le tonton, le calme)
Ressemble à : Toby Regbo
Crédits : Cedrick (avatar), tumblr (gifs), code sign : Crackle Bones
Âge : 24 ~ Statut civil : Princesse débousolée d'un joueur de ukulélé.
Profession/études : Comédien dans une petite troupe de théâtre.
Quartier : Queens
Capacité : Empathie animale (connexion émotionnelle à double sens).

MessageSujet: Re: I don't wanna dance with nobody, but you... (Rory & Eden) Lun 15 Aoû 2016 - 22:28

Ce garçon était… étrangement étrange. Eden ne savait pas bien comment dire, mais il se sentait vraiment différent du tatoué. Dans leur façon d’être, ils semblaient vraiment opposés. Et en même temps… Qu’importait ? C’était amusant. Ou alors c’était son cerveau qui s’amusait de toute maintenant qu’il était dans le brouillard de Marie Jeanne, cette fée verte moderne. Il pouvait presque parier, que si Rimbaud et Verlaine avaient vécu à leur époque, aux Etats-Unis, ils auraient été partisans de la fumette, à n’en point douter. Eden suivit l’autre dans son rire, sans même savoir pourquoi ils riaient. Ils riaient, c’était tout ce qui importait, que ce soit à cause de la fumée, c’était un détail. Le blond prit une moue exagérément boudeuse en l’entendant, assez pour que l’autre sache qu’il ne pensait rien de ce qu’il allait dire.

“Han… Tu n’as pas traversé l’Atlantique pour moi ? Quelle déception…”ironisa-t-il avec une pose théâtrale avant de récupérer le joint.

Est-ce que c’était raisonnable d’en reprendre quelques taffes vu l’état dans lequel il était déjà ? Après tout, pourquoi pas ? Il n’avait rien à perdre. Et puis… Être raisonnable, ça l’avait pas vraiment aidé ces temps-ci. Alors… Il tira sur le pétard, et s’étouffa. Mais cette fois, c’était pas la fumette qui lui avait fait de l’effet, mais le franc-parler du brun. C’était si… visible que ça ? Et… Il toussa un peu, pleurant presque. Ahhh… Il devait être ridicule à s’étonner de tout et à s’étouffer comme ça… Au revoir Street Cred’... En même temps un blondinet dans son genre, ça avait pas trop de capital dans le badass… Il essuya ses yeux et regarda le brun, encore un peu surpris.

Ça se voit tant que… Non, c’est con, ça se voit, si tu me le dis… Mais… Enfin… C’est toujours aussi simple de trouver un plan cul ?” demanda-t-il surpris, et un peu naïf.

Il tira une petite latte, pour compenser tout ce qu’il avait perdu en s’étouffant et repassa le graal au tatoué. Sa question devait être idiote. Il se mordilla un peu la lèvre. S’en rendant compte à retardement. Il allait passer pour une pucelle non ? Enfin… Pour un mec pas très malin… Ou pas très aventureux. Ou… Alors, il se reprit en ajoutant.

“Je suis pas puceau hein, c’est juste que… J’avais un copain… Enfin j’ai eu plusieurs copains… Pas en même temps… Enfin, j’ai eu un plan à trois une fois, mais c’était pas un autre copain le deuxième, juste un mec que je connaissais même pas… Mais… Euh... “ Il eut un petit rire. “Ah oui ! Je sais ! Tout ça pour dire que… J’avais jamais cherché un plan cul…

Puis l’image de Junya apparut, et ce moment où il l’avait littéralement planté alors qu’ils se chauffaient carrément… Et…

Enfin… Si… Une fois… Mais… ça avait pas… Enfin… J’avais pas assuré…” Il marqua une pause, réalisant tout ce qu’il disait. “Oh mais ce soir, je te jure que j’ai vraiment envie de sexe, hein !

Oula… Dans sa tête, ça sonnait quand même pas si mal…

_________________

Where are you now ? Another dream. The monster's running wild inside of me. I'm faded, I'm faded. So lost, I'm faded... Under the bright but faded lights. You've set my heart on fire. Where are you now?

   (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rory Price

❝ I know what it's like staying up all night nursing wounds


Inscrit(e) depuis le : 19/02/2016
Messages : 685
Multicomptes : Lolo, Ianou, Thaddy, la dream team 8D
Ressemble à : Ash Stymest
Crédits : Class whore (vava) + tumblr (gifs) + yumiko (sign)
Âge : 25 ~ Statut civil : Célibatard
Profession/études : serveur dans un établissement douteux.
Quartier : le Bronx
Capacité : génération de champs de forces

MessageSujet: Re: I don't wanna dance with nobody, but you... (Rory & Eden) Dim 21 Aoû 2016 - 16:27

Rory écoutait le blondinet… wow wow wow… c'était gênant, même pour lui. Enfin, c'était aussi assez mignon… ça compensait… ou alors il était assez chelou lui-même pour trouver mignon quelque chose qui ne l'était pas du tout ? Nan en vrai, le dénommé Eden avait l'air du mec qui n'avait pas l'habitude de partir en quête de plan cul, du coup, cette maladresse était assez attachante. Enfin Rory se demandait si ce n'était pas malhonnête de sa part d'en profiter… enfin bon, si les deux avaient envie de baiser… Ou était le mal ? Il était majeur au moins, le blond ? Bouarf au pire, Rory avait déjà fait plus illégal que de coucher avec un mec plus jeune que lui… s'il était mineur, ce serait de pas grand-chose…  après tout, il avait réussi à entrer en boite. Ce genre de rencontre farfelue, ça ne lui arrivait pas tous les jours. C'était assez rafraîchissant. Façon de parler. « Je te demandais pas forcement ton CV  sexuel, mais okay… j'ai noté le plan à trois. » il rit doucement. Ouais c'était l'élément principal qu'il avait retenu… pas difficile de savoir ce qui l'intéressait le plus. Bon en vrai, plan à trois ou pas, ce qui comptait c'était de prendre son pied et il était souvent trop déchiré pour s'en soucier.

« Enfin c'est bon à savoir, que t'as vraiment envie, je serais vexé dans le cas contraire… genre « bouarf, j'ai pas trop envie, je sais pas… je me tâte »… si je puis dire. Héhé. » Il n'y avait vraiment que Rory pour faire ce genre de blague de merde… enfin bon, pas besoin d'avoir d'humour pour coucher, suffisait avoir un pénis… « Alors monsieur j'ai-vraiment-envie-de-sexe, on va chez toi ou chez moi ? Chez moi, je me décharge de toute infection ou maladie que tu pourrais choper -pas sexuellement hein, mais au niveau de l'insalubrité de mon appart-… enfin si t'aime vivre dangereusement, c'est pas un souci. » Il faisait évidemment référence au fait que son appart n'était pas vraiment ce qu'il y avait de plus salubre et que l'ordre c'était loin d'être sa passion dans la vie… la vaisselle devait être en train de s'accumuler, comme d'hab… mais il ne se souvenait plus de la gueule de l'appartement lorsqu'il était sorti… de toute façon, moins il passait du temps dedans, mieux il se portait… rester enfermer dans ce genre d'endroit rendrait fou n'importe qui… donc ouais, il y dormait parce que c'était mieux de dormir dans une chambre déprimante et au vis-à-vis sur un mur de brique trop tagué qui ne laissait pas vraiment entrer le soleil que dans la rue. Il avait un lit au moins… il savait ce que c'était de dormir dans des squattes dégueulasses à même le sol, il s'estimait heureux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eden McDougall

❝Bestial Empathy.❞


Inscrit(e) depuis le : 28/05/2014
Messages : 4056
Multicomptes : Drumë (le seul, l'unique), Kaleb (le bisounours, le gentil) & Kieran (Le tonton, le calme)
Ressemble à : Toby Regbo
Crédits : Cedrick (avatar), tumblr (gifs), code sign : Crackle Bones
Âge : 24 ~ Statut civil : Princesse débousolée d'un joueur de ukulélé.
Profession/études : Comédien dans une petite troupe de théâtre.
Quartier : Queens
Capacité : Empathie animale (connexion émotionnelle à double sens).

MessageSujet: Re: I don't wanna dance with nobody, but you... (Rory & Eden) Mer 24 Aoû 2016 - 23:07

Okay… Au moins, il ne pouvait plus être encore plus ridicule, non ? Il avait touché le fond avec cette histoire de pucelage et de plan à trois. C’était lamentable. Dire qu’on le trouvait charismatique quand il montait sur une scène, ses fans auraient été bien déçu de le croiser en vrai. Il était si maladroit. Et gauche… Et… Pfff… Il rigola avec l’autre. Pour ne pas pleurer sans doute. Il sentait la honte poindre en lui. Pourquoi ressentait-il le besoin de… De se ridiculiser comme ça ? Il était rouge cramoisi.

Pardon… Je crois que je parle trop quand… Je suis pas très à l’aise avec la situation…

Il ne savait pas bien s’il devait rire de la suite. Du coup, un bref petit rire pas très assuré passa ses lèvres. La suite, le laissa muet. Oh. Aller chez lui ? Avec Castiel et Ian chez eux ? Hm, ça sonnait comme une mauvaise idée. Il se connaissait, vu son délai d’abstinence, il risquait de faire un peu trop de bruit. Et si… Enfin, il ne se voyait pas expliquer à ses colocataires de ce beau et grand tatoué était juste un plan cul. Ça le faisait vraiment pas. Déjà qu’il avait eu du mal à faire venir Ulysse chez eux, il ne se voyait pas ramener Rory qui était presque un inconnu. Bref. Mais… ce qu’il disait donnait pas vraiment envie d’aller chez le brun. Seulement…

Hm… Chez moi, y’a deux colocataires… Et… Enfin, je crois que je serai pas très à l’aise si tu les croisais… Genre “Hey les mecs, c’est mon plan cul, désolé pour le bruit, j’ai pas baisé depuis deux mois, j’ai vraiment envie de me faire défoncer…” ! Enfin… Je me vois pas dire quelque chose d’approchant, même édulcoré, tu vois… Alors… Je crois que je préfère choper le tétanos chez toi… Je vais regretter de pas avoir refait mes vaccins peut-être…”dit-il toujours un peu à côté de la plaque.

Il ne supportait vraiment plus très bien la weed. Son esprit était complètement embrumé. Mais joyeux en même temps. Il s’approcha du garçon, et se mit sur la pointe des pieds pour l’embrasser. Avec vraiment beaucoup d’envie, mais aussi pas mal de maladresse. Sans doute que l’alcool et la Marie-Jeanne ne l’aidait pas vraiment à être habile et stable en étant sur la pointe des pieds. Il rigola un peu en détachant ses lèvres.

Désolé… Je crois que ton joint me fait vraiment trop d’effet… Mais… Enfin je me disais que c’était mieux de voir si ça matchait avant d’aller chez toi… Genre voir si… Je sais pas… Si t’avais envie aussi… Et si… Si on était compatibles…” expliqua-t-il pas très assuré, et un peu confus dans ses propres pensées et explications. “Et pour moi, je crois que oui… Enfin… T’es vachement grand quand même… Debout, c’est… pas pratique… Mais dans un lit… On devrait pouvoir… Enfin… Faut que j’arrête de parler je crois… C’est de pire en pire, hein ? C’est sans doute pour ça que j’avais arrêté la weed…

Il se recula d’un pas, secouant un peu la tête, espérant peut-être retrouvé sa lucidité qui s’était perdu en chemin. Il repoussa ses cheveux et regarda le brun.

C’est par où chez toi ? On prend le métro ? Ou on y va à pieds ? Ou… J’ai peut-être de quoi payer un taxi... Tu préfères quoi ?” demanda-t-il joyeusement.

Il commença à remonter la rue sans même être sûr d’aller dans le bon sens;.. Mais hey ! Il s’était trouvé un super plan cul, il avait le droit d’être enthousiaste non ? C’était une bonne nouvelle ? Enfin son cerveau anesthésié le pensait !

_________________

Where are you now ? Another dream. The monster's running wild inside of me. I'm faded, I'm faded. So lost, I'm faded... Under the bright but faded lights. You've set my heart on fire. Where are you now?

   (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
I don't wanna dance with nobody, but you... (Rory & Eden)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORE THAN HUMANS :: New York City :: Queens-
Sauter vers: