AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez|

Oh, I'll be your daydream, I'll wear your favorite things (Cecil & Eden)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar
Cecil Sparrow

❝Piou ❞


Inscrit(e) depuis le : 22/02/2016
Messages : 3106
Multicomptes : Connie le roukinours, Nathou le papatissier, Yuichiro le Blondophile
Ressemble à : Harry Styles
Crédits : tumblr
Âge : 23 ~ Statut civil : Single moineau
Profession/études : Etudiant
Capacité : Electromagnétisme

MessageSujet: Re: Oh, I'll be your daydream, I'll wear your favorite things (Cecil & Eden) Sam 6 Aoû 2016 - 1:53

Depuis tout jeune, Cecil savait qu'il était doué pour faire rire ou sourire les gens et ça l'avait encouragé à essayer encore et encore mais contrairement à ce que beaucoup pouvaient penser, ça n'était pas uniquement pour le bonheur des autres qu'il le faisait. C'était surtout et en priorité pour être aimé. En l'occurrence avec le joli blond dans le salon, il ne se voyait pas lui dire qu'il ne pouvait rien pour lui et voir sa mine se décomposer. Non il devait lui rendre son sourire. Il aurait pu rester sur son premier échec de faite flancher le coeur d'Eden en sa faveur malgré le splendide râteau qu'il s'était pris. Peut-être qu'inconsciemment il voyait ça comme une seconde chance de se faire accepter. S'il devait jouer les princes charmants et aider le blond à retrouver son... Son amoureux sans doute...

« Je connais pas trop ça... Je sais pas abandonner ou baisser les bras même quand on me rejette, t'as eu un aperçu !»

Il dit avec un clin d'oeil et un petit coup d'épaule gentil.

« et faut pas croire ça, si t'es bien le frère du pâtissier géant et canon que je crois, il parle tout le temps de toi ! Tiens rien que l'autre jour j'y étais avec mon oncle... Hey, il propose qu'on commande des pizzas il rentre tard ce soir. Ça te dit ? Ça va toujours mieux avec un ventre plein c'est ce qu'il me dit souvent.»

Il attrapa le téléphone pour commander sur son application préférée qui comblait les nombreux soirs où Kieran Kane ne rentrait pas er qu'il mangeait en tête à tête avec la TV. Une végétarienne pour le petit mignon, une avec pleins d'ingrédients et de l'ananas pour lui. Il profita du temps que mettait le livreur pour donner à manger à tout le reste de la famille, mettant une gamelle pour Cassio à part et un bol pour le furet. Pas certain qu'il ne préfère pas leur pizza mais au moins il ne se sentirait pas délaissé. Puis il revint dans le canapé et prit son invité par l'épaule d'un bras rassurant autour de lui pour continuer à le consoler.

« Pour répondre à ta question de tout à l'heure j'en sais trop rien... Je crois que j'ai jamais été amoureux à ce point là. C'est peut être triste à dire, mais je finis toujours par oublier...»

Il se remémorait pourtant parfaitement le visage angélique et en même temps provoque du bel Olympe. Il lui avait manqué... Il lui manquait parfois encore.

« Pour les autres situations, quand ça arrive, j'ai remarqué qu'un clou en chassait souvent un autre. Quand tu es bien avec quelqu'un, petit à petit le passé s'efface. Enfin un peu à mon avis...»

A nouveau, il lui sourit. Ça ne concernait peut être que les cervelles de moineaux comme lui mais au moins, il ne restait pas malheureux longtemps. Certes, il chouinait la perte de quelqu'un fort et sur tous les toits un moment, mais il criait son amour pour la nouvelle personne aussi fort et bien plus gaiement le jour suivant...Il squeeza le blond contre lui pour lui redonner la pêche. Il ne fallait pas qu'il pense à des trucs comme ça déjà. Il le retrouverait, son ronchon !

_________________


A little bird once told me

❝I promised one day that I'd bring you back a star
I caught one and it burned a hole in my hand. ❞

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eden McDougall

❝Bestial Empathy.❞


Inscrit(e) depuis le : 28/05/2014
Messages : 4056
Multicomptes : Drumë (le seul, l'unique), Kaleb (le bisounours, le gentil) & Kieran (Le tonton, le calme)
Ressemble à : Toby Regbo
Crédits : Cedrick (avatar), tumblr (gifs), code sign : Crackle Bones
Âge : 24 ~ Statut civil : Princesse débousolée d'un joueur de ukulélé.
Profession/études : Comédien dans une petite troupe de théâtre.
Quartier : Queens
Capacité : Empathie animale (connexion émotionnelle à double sens).

MessageSujet: Re: Oh, I'll be your daydream, I'll wear your favorite things (Cecil & Eden) Dim 7 Aoû 2016 - 1:51

Il sourit un peu en entendant le brun. Il était vraiment gentil. Il eut même un petit rire en l’entendant parler de son frère. Nathaniel avait un fan apparemment. Et… Il ne pouvait s’empêcher de penser que son frère était vraiment un ange à continuer de l’aimer ainsi après tout ce qu’il leur avait fait comme mal. Comment pouvait-on être si gentil ? Ils partageaient le même sang, mais cela ne pardonnait pas tout. Il ne se serait pas pardonné ses conneries. Comment son frère faisait-il pour être si angélique ? Et comment ce garçon faisait-il pour paraître si gentil et sincère ? C’était incompréhensible cette façon qu’il avait de prendre soin de lui en dépit de son horrible comportement à leur rencontre… Comment faisait-il pour attirer ces personnes adorables ? Pourquoi ne le fuyaient-ils pas ? Pourquoi ne voyaient-ils pas qu’il n’était pas… Cette personne qu’il semblait voir.

Mon frère sait pas vraiment être objectif avec moi…” souffla-t-il doucement. Puis, il hésita, mais après tout, personne ne l’attendait vraiment. “Je veux bien… Je paierai ma part… Je… Je veux pas profiter de votre gentillesse…

Surtout si son frère les connaissait. Il ne voulait pas faire de tort à Nathaniel, ni donner une mauvaise image de leur famille, ou… Enfin, c’était peut-être mal parti à chouiner comme ça. Heureusement qu’il ne servait plus trop au café, il aurait fait fuir les clients avec ses sautes d’humeur… Et cassé plus de vaisselle encore qu’à son habitude. Définitivement pas une bonne idée. Il suivit vaguement le brun quand il nourrit les animaux, rassurant un peu Cassio. Ils étaient définitivement trop bien traités par Cecil. Il se sentait comme un parasite. Pas le noble parasite qui rend service à son hôte, non, juste le parasite envahissant et gênant. Il retourna s’asseoir dans le canapé, un peu perdu toujours, mais moins larmoyant. Il avait juste envie d’oublier, là. De dormir. D’être un peu coupé de toutes ces émotions qu’il ne contrôlait plus. Il voulait juste reprendre un peu de contrôle sur lui-même. Il se laissa glisser contre le brun, posant sa tête sur son épaule, l’écoutant en fermant les yeux. Sa voix était apaisante. Son ton était si doux.

Peut-être que c’est pas plus mal… De jamais être autant amoureux… J’aurai… J’aurai préféré jamais ressentir ça… Quelques heures d’euphorie pour des jours à pleurer… Je suis pas sûr que ça valait le coup…”souffla-t-il fatigué surtout.

Un clou pour en chasser un autre. La métaphore était étrange, mais peut-être qu’il avait raison. Mais aucun clou ne serait comme Lys. Personne ne pouvait prendre parfaitement sa place. Personne ne serait aussi parfait dans son imperfection. Personne ne réussirait à reboucher le vide qu’il avait laissé en lui. Il y aurait toujours des courants d’air dans son coeur.

Peut-être… J’ai jamais été très clou… Les vis, c’est quand même beaucoup plus pratique à enlever…” murmura-t-il avec un petit sourire.

Il se laissa serrer un peu plus dans ses bras. Ses doigts s’agrippant un peu à son haut. Son visage se perdant dans son cou. L’odeur de sueur était toujours présente, mais… Il y avait une odeur aussi, plus agréable, un reste de parfum sans doute. Quelque chose qui lui plaisait bien. Qui le rassurait un peu peut-être. Il ne savait pas trop. Est-ce que Cecil voulait être ce clou ? Est-ce que c’était aussi ce qu’il essayait de lui faire comprendre ? C’était ça qu’il voulait dire en avouant qu’il abandonnait jamais ? Eden n’en savait rien. Mais… Il aurait aimé avoir quelqu’un comme Cecil pour l’aider à oublier. C’était idiot. Et égoïste sans doute. Seulement, en relevant un peu son visage, en l’observant, de si près… Il avait envie de l’embrasser. De se serrer contre lui. D’exister autrement que dans la souffrance d’une absence. Il avait besoin de quelqu’un contre lui pour oublier le vide à l’intérieur de lui. Et… Il hésita une fraction de seconde, puis approcha ses lèvres des siennes. Lui volant un baiser. Un baiser chaste. Assez bref. Mais… Un baiser tout de même. A croire qu’aucun corps qu’il ait serré jusque là pour oublier n’ait réussi à faire le travail. Il avait toujours besoin d’une autre étreinte éphémère. Un pansement de misère sur une hémoragie. Mais là… En détachant ses lèvres, il se sentait coupable. Il n’aurait pas dû. Il regarda le brun, désolé, interdit.

Pardon… Je… J’aurai pas dû… Je sais pas pourquoi…” murmura-t-il en se décalant, en sortant de son étreinte si rassurante.

Pas avec un type aussi gentil. Il voulait pas… Pas juste se servir de lui pour oublier quelques minutes. C’était injuste de lui faire ça.

_________________

Where are you now ? Another dream. The monster's running wild inside of me. I'm faded, I'm faded. So lost, I'm faded... Under the bright but faded lights. You've set my heart on fire. Where are you now?

   (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cecil Sparrow

❝Piou ❞


Inscrit(e) depuis le : 22/02/2016
Messages : 3106
Multicomptes : Connie le roukinours, Nathou le papatissier, Yuichiro le Blondophile
Ressemble à : Harry Styles
Crédits : tumblr
Âge : 23 ~ Statut civil : Single moineau
Profession/études : Etudiant
Capacité : Electromagnétisme

MessageSujet: Re: Oh, I'll be your daydream, I'll wear your favorite things (Cecil & Eden) Dim 7 Aoû 2016 - 15:14

Cecil ne répondait pas mais en commandant sur son appli, il faisait en sorte de payer en ligne et oublierait sciemment de demander sa part au blondinet. Non mais. C'était SON invité, et il était là pour être consolé de gré ou de force ! Et puis c'était la carte bleue de tonton alors... Enfin. Il apprenait des choses comme ça. Qu'il était végétarien (un de plus ?!) et qu'il était gentil quand il n'était pas pris par surprise comme un petit lapin dans les phares d'une voiture. Ou plutôt par un Cecil et trois chiens sur-exités au parc. Ils semblaient d'ailleurs plus écouter le blond que Cecil, ces trois là. Décidément en matière d'autorité canine le grand Sparrow n'était pas doué. Ils sentaient ça, et sans doute qu'ils le considéraient plus comme un frère non poilu que comme un maître, contraîrement à l'oncle Kane. Il dit à Eden de profiter tout ce qu'il voulait, parce que ça n'arrivait pas tous les jours, avant de seretrouver installé avec lui à discuter de clous et de vis. Une expression qu'il avait entendue d'une amie un jour quand elle voulait le consoler, et qui paraissait bien coller dans le cas de lapinou bouclé.

« Faut pas dire ça... L'amour, ça doit être rudement bien. Je tombe amoureux tout le temps mais je sais bien que c'est pas vraiment... Hey, plus que quelques heures quand même non ? J'aurais pas dit qu'un gaillard comme ça avait des problèmes de performances. »

Il dit en plaisantant gentiment, secouant l'épaule de l'autre qui s'installait dans son giron plus confortablement. C'était peut être bizarre, vu de l'extérieur. Qu'on puisse être aussi câlin avec quelqu'un qu'on n'avait vu que deux fois dans sa vie. Mais quand on était en manque d'affection, c'était le résultat. Et puis le blondinet semblait s'apaiser, c'était aussi satisfaisant pour Cecil qui se détendait en attendant d'être livré. Sous son aile, blotti, pourquoi ça s'était pas aussi bien passé le premier jour ? Bien sûr, il avait pu rencontrer Olympe comme ça mais... Enfin est-ce que c'était qu'il s'améliorait ? Peut être ?

« Tu sais, les vis ça laisse vachement plus de traces dans le bois et ça défonce tout quand on les arrache de là, je suis pas sûr que ce soit la meilleure métaphore p- »

Hein ? Un bisou ? Comme ça ?

« Pour...quoi ? »

Il regardait fixement Eden avec des yeux ronds, le bras toujours autour de lui. Mais l'autre s'en dégageait. Cecil ne voulait pas qu'il s'en dégage, mais il était trop surpris. S'il l'avait vu venir, celle là ! Depuis quand il méritait des bisous de la part du mignon petit blond ? Il n'avait pas un grand amour disparu ? Est-ce que c'était parce qu'il s'était montré gentil... le chocolat. C'était forcément le chocolat ! Cecil s'humecta les lèvres, clignant des yeux parce qu'il n'en revenait toujours pas.

« Tu as le droit tu sais ! Je croyais juste que mon charme fou et mes compliments n'opéraient pas sur toi. »

Il sourit, jusqu'aux oreilles. Et par surprise, il l'attrapa dans ses bras et le serra fort en retour, l'étreinte joueuse et affectueuse à la fois. Il riait comme s'il venait de gagner à chat perché ou quelque jeu du genre. L'euphorie simple qui emportait son coeur. Et il finit par lâcher un soupir long. Toujours aussi souriant, il le regarda dans les yeux.

« Tu sais, j'ai pas menti pour me faire pardonner de t'être rentré dedans, le premier jour. T'étais vraiment incroyablement beau. Et je ne dis pas ça parce que tu viens de m'embrasser ou pour meubler ou... Ah, t'en fais pas, OK ? Je serais ravi de t'embrasser en retour parce que tes lèvres sont vraiment belles mais t'es pas en train de faire ça pour me remercier hein ? »

Il passa une main dans ses cheveux en les secouant. Ensuite prenant les mains d'Eden dans les siennes, soupirant à nouveau. Il était effectivement si mignon, il ne voulait pas le laisser partir...

« Oui... Je serais vraiment content d'apprendre à te connaître. Mais si tu veux juste un câlin ça me va aussi. C'est juré. Enfin... te prives pas non plus si tu veux encore m'embrasser. Tant que tu restes... rha je parle trop encore ! Tuez moi par pitié ! »

_________________


A little bird once told me

❝I promised one day that I'd bring you back a star
I caught one and it burned a hole in my hand. ❞

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eden McDougall

❝Bestial Empathy.❞


Inscrit(e) depuis le : 28/05/2014
Messages : 4056
Multicomptes : Drumë (le seul, l'unique), Kaleb (le bisounours, le gentil) & Kieran (Le tonton, le calme)
Ressemble à : Toby Regbo
Crédits : Cedrick (avatar), tumblr (gifs), code sign : Crackle Bones
Âge : 24 ~ Statut civil : Princesse débousolée d'un joueur de ukulélé.
Profession/études : Comédien dans une petite troupe de théâtre.
Quartier : Queens
Capacité : Empathie animale (connexion émotionnelle à double sens).

MessageSujet: Re: Oh, I'll be your daydream, I'll wear your favorite things (Cecil & Eden) Dim 7 Aoû 2016 - 23:11

Oh non, à ce niveau-là, Lys n’avait pas de problèmes de performances. Pas plus qu’Eden. Alors en général, quand ils avaient froissé des draps, ça avait duré plus que quelques minutes. Mais ce n’était qu’une métaphore, Eden ne pensait pas à ça au départ. Mais ça lui avait fait prendre quelques couleurs que d’entendre parler de ça. Il avait peut-être eu de furtives images mentales d’Ulysse au dessus de lui aussi… Des images à faire rougir un saint. Mais il n’avait rien répondu. Il n’avait pas spécialement envie d’évoquer ça avec ce brun-ci. C’était une part intime de sa vie quand même. Et étrangement, s’il n’avait pas de pudeur à pratiquer les joies de l’amour, il avait bien plus de mal à en parler. Ivre, oui, il se lâchait, mais sobre, c’était bien moins facile. Et…

Il regardait le brun, désolé. Pourquoi l’avait-il embrassé bon sang ? ça lui suffisait pas d’aller se vautrer dans tous les lits dont l’entrée lui était disponible actuellement ? Il fallait qu’il rajoute un nom à sa liste ? Est-ce qu’il était en train de devenir ce genre d’horribles personnages ? Le genre qui ressemblait à Malroy, à coucher sans rien promettre, sans rien attendre ? Il ne voulait pas devenir ce genre de personne. Il trouvait cela tellement détestable. Mais ce fut son tour d’être surpris. Incrédule. Voire carrément sur le cul. Qu… Quoi ? Il se retrouva trop vite à nouveau collé contre lui. Enfin là, il était un peu tordu dans l’étreinte. C’était pas hyper confortable là… Et… Eden posa ses mains sur le torse du garçon, reposant sa tête sur son épaule. Peut-être pour ne pas avoir à nouveau ces lèvres trop près des siennes. Il aurait été tenté de recommencer avant même que le brun ne finisse sa phrase. Ses phrases en fait. Parce qu’une phrase n’avait jamais l’air de venir seule avec lui. Il recula un peu la tête quand le brun le laissa un peu souffler, desserant ses bras -qu’il avait plus puissants que ce qu’il avait pensé-. Son regard était posé dans le sien, toujours rempli d’incompréhension. Il eut un léger sourire en l’entendant, flatté. Un peu de rougeur sur ses joues. Incroyablement beau… Etait aussi. Dans la même phrase.

Etait… Je ne suis plus incroyablement beau maintenant alors ?” murmura-t-il amusé, avant de se reprendre. “Je sais pas pourquoi je fais ça… Mais… J’ai bien aimé… Tes lèvres sont pas mal non plus…

Et cette phrase était absolument ridicule. Eden se mordit la lèvre en s’apercevant de cela. C’était vraiment directement sorti d’un mauvais film érotique des années 60. Ou d’une mauvaise comédie romantique. Sans doute qu’il avait trop regardé ce genre de films débiles pour oublier toutes ses déceptions au fil des années. Il assumait vraiment pas de ressortir quelque chose de ce genre là… Il laissa l’autre prendre ses mains, s’installant un peu mieux, se mettant à demi à genoux à côté de Cecil. Il rigola en l’entendant s’agacer tout seul. Il était si attachant. Et mignon.

Eden fit glisser l’une de ses mains de celle du brun, et lentement la fit glisser sur sa joue, il posa un doigt sur ses lèvres. Pour le calmer un peu. Pour qu’il arrête de parler, juste une seconde. Et cette fois, de façon plus assurée, il l’embrassa. Il ne se priva pas pour approfondir ce contact. Ses doigts se perdant quelques secondes dans ses cheveux. Il comprenait mieux pourquoi l’autre les tripotait tout le temps, c’était agréable. Puis, il laissa leur liberté aux lèvres du brun. Et eut un petit rire, un peu gêné.

Fallait vraiment pas me dire ça… Tu vas plus pouvoir parler… Je vais tout le temps vouloir t’embrasser… Ce sera terrible…” Il eut un petit sourire. “Tu sais… Il n’y a pas grand chose à connaître… Je suis sûr que ta vie est bien plus intéressante que la mienne… Déjà, tu joues au foot… Et t’as l’air populaire… Et tu as un oncle qui a de superbes chiens… Et tu as très bon goût en matière de pâtisseries… Je dois encore découvrir des merveilles ? Dis-moi tout…

Il s’installa tout contre lui. Posant sa tête sur son épaule. Il n’avait aucune idée de ce qui était en train de se passer, mais il se sentait le coeur plus léger. C’était si agréable ce répit.

_________________

Where are you now ? Another dream. The monster's running wild inside of me. I'm faded, I'm faded. So lost, I'm faded... Under the bright but faded lights. You've set my heart on fire. Where are you now?

   (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cecil Sparrow

❝Piou ❞


Inscrit(e) depuis le : 22/02/2016
Messages : 3106
Multicomptes : Connie le roukinours, Nathou le papatissier, Yuichiro le Blondophile
Ressemble à : Harry Styles
Crédits : tumblr
Âge : 23 ~ Statut civil : Single moineau
Profession/études : Etudiant
Capacité : Electromagnétisme

MessageSujet: Re: Oh, I'll be your daydream, I'll wear your favorite things (Cecil & Eden) Lun 8 Aoû 2016 - 1:05

Les mains du garçon dans les siennes, Cecil n'avait pas la moindre fuckin idée de ce qui était en train de se passer là. Promis, il avait juste insisté pour qu'Eden le suive au départ parce que le blond était venu s'excuser ! Et qu'il n'avait pas le temps, qu'il ne voulait pas le laisser seul sur le pas de sa porte quand même. Et puis il l'avait trouvé tellement malheureux et désoeuvré, il n'allait pas le laisser se débrouiller seul, il avait été bien forcé de le ramener chez lui ! Tout le monde en aurait fait autant. Tout le monde lui aurait offert à boire et une épaule pour pleurer et un câlin... Bon certes, peut être pas le câlin. Mais c'était efficace, pas vrai ? Le petit bout de sourire qu'Eden lui offrait était la preuve que Cecil se comportait comme il faut et qu'il pouvait être fier de lui. Son propre sourire qui marquait ses joues le trahissait un peu. Il essayait pourtant de ne pas avoir l'air trop fier de lui. D'abord Olympe, ensuite Ian, ensuite... Ces jours ci il avait rudement la cote ! Et dire qu'il s'auto rangeait sans la case des garçons respectables. C'était l'oncle Kane qui n'allait rien comprendre encore. Enfin, partir dans des élucubrations alors qu'Eden était surtout désorienté, c'était mauvais alors il essaya de se calmer.

« Était ? Ah oui non, je voulais dire l'autre jour, c'est ce que j'ai dit, tu sais ? Plusieurs fois ! Je le pensais déjà mais je le pense toujours ! D'une beauté à couper le souffle même !»

Il avança, gigotant en se tournant sur son séant pour faire face à l'autre que ça avait l'air de drôlement amuser. Il allait protester que ça n'était pas juste quand une main bien trop douce vint se poser sur sa joue et sur ses lèvres. L'effet fut instantané. Le baiser qui suivit ne manqua pas de lui clouer le bec aussi. Damn, il avait un garçon dans ses bras il n'y avait pas de doute, le dos qu'il enserait était plutôt épais, ses joues rapaient un peu même si elles étaient rasées....Mais il était si doux ! Mais pas seulement ! Mais quand même ! Cecil appréciait le traitement que l'autre faisait subir à ses cheveux et il souriait en lui rendant ses faveurs jusqu'à ce qu'on le laisse respirer. Et parler à nouveau.

« Terrible oui...»

Il se vit envahit d'un câlin petit blond contre son épaule, ses bras en firent le tour et il appuya sa mâchoire contre lui, un air idiot et un sourire qui fendait la totalité de son visage, atteignant ses yeux. C'était... Woaw, il avait mérité tout ça ? Cecil profita du câlin pour mieux s'installer et réciproquer avec des gestes affectueux progressifs. Il ne pouvait pas dire non plus que la flatterie du blond ne le touchait pas.

« Je croyais que le foot c'était nul... J'ai vraiment rien de passionnant de plus à dire en fait. Je fais pas mal de sport parce que j'aime les amis et me dépenser et je lis pas mal de fiction mais... Si je le souviens bien c'est toi la tête, et le populaire, de nous deux. Tu montes sur les planches attends ! »

Ses mains atteignirent les boucles blondes et une fois les doigts dedans plus moyen de les en déloger.

«... Enfin moi, j'ai des cheerleader ! »

Cecil était aux anges. Il n'avait aucune idée de ce qui se passait et avait tout oublié de sa promesse à Eden de retrouver son Ulysse sur le coup. Le furet était sur le canapé pourtant, mais là rien ne semblait pouvoir changer de canal dans le cerveau de la pile électrique. Sauf le livreur de pizza qui le fit du coup sursauter jusqu'au plafond. Il se dépêtra d'Eden, alla récupérer fièrement les boîtes parce qu'il l'invitait, puis il se percha à nouveau en jetant ses chaussures en l'air sur le canapé, en tailleur face au blond. Armé de la première part il la lui présenta :

« Allez, fais "aaaaahh" »

Il mima en jouant avec la nourriture. Il tenta de prendre du recul seulement à ce moment là, se rendant compte qu'il avait envie d'embrasser encore ces lèvres pleines de pizza végé et qu'il était en train de lui donner la becquee. Il s'était passé quoi au juste ?

_________________


A little bird once told me

❝I promised one day that I'd bring you back a star
I caught one and it burned a hole in my hand. ❞

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eden McDougall

❝Bestial Empathy.❞


Inscrit(e) depuis le : 28/05/2014
Messages : 4056
Multicomptes : Drumë (le seul, l'unique), Kaleb (le bisounours, le gentil) & Kieran (Le tonton, le calme)
Ressemble à : Toby Regbo
Crédits : Cedrick (avatar), tumblr (gifs), code sign : Crackle Bones
Âge : 24 ~ Statut civil : Princesse débousolée d'un joueur de ukulélé.
Profession/études : Comédien dans une petite troupe de théâtre.
Quartier : Queens
Capacité : Empathie animale (connexion émotionnelle à double sens).

MessageSujet: Re: Oh, I'll be your daydream, I'll wear your favorite things (Cecil & Eden) Lun 8 Aoû 2016 - 15:53

Une beauté à couper le souffle ? Cecil avait l’air fort pour les exagérations quand même… Il ne se voyait pas comme quelqu’un de si exceptionnel. Ni physiquement, ni mentalement. Mais apparemment, il n’était pas très objectif sur ses qualités. C’était du moins ce qui ressortait de l’avis général. Ian et Castiel n’arrêtait pas de lui faire des compliments. Lys en avait fait aussi. Nate… Mais pourtant ils glissaient toujours, et quand il se voyait dans le miroir, il ne voyait que les défauts. Toujours. Sans doute qu’il avait des problèmes d’estime de soi. Mais… Tout le monde en a un peu non ?

Il sourit à Cecil. Ce baiser, il était bien mieux que le premier. Beaucoup mieux. Sans doute parce qu’Eden l’assumait vraiment. Il n’avait plus peur des réactions du brun. Peut-être que ce n’était pas si grave de vouloir passer du temps comme ça avec lui. Peut-être que Cecil trouverait même ça bien… Peut-être qu’il devait arrêter de se poser trop de questions. Il devait arrêter de réfléchir pour une fois. Et juste profiter de cette étrange complicité qui était venue si naturellement entre eux. Comme s’ils avaient toujours été destinés à finir serré l’un contre l’autre avec cette naïve affection. Il eut un petit rire… Ouais, il trouvait le foot un peu nul, mais pas Cecil…

J’aime pas le foot, mais c’est pas nul pour tout le monde… Cassio adore le foot lui… Et toi aussi… Alors, c’est peut-être juste que j’ai pas assez essayé d’apprécier ça…” souffla-t-il doucement. Et sa tête fit un non de la tête en l’entendant. Il n’était ni une tête, ni un mec populaire, c’était pas vrai. Il était juste un artiste pas très assuré. “Han, touché, j’ai pas de cheerleaders… Mais… J’ai quelques admirateurs… Seulement, c’est plus flippant qu’autre chose quand des mecs ou des filles viennent à toutes tes représentations par fanatisme…

Il eut un petit rire. Oui, certain(e)s lui faisaient un peu peur, il devait l’avouer. Surtout qu’il n’était pas bien connu, alors, il se demandait ce que cela donnerait s’il gagnait en notoriété. Pas dit que cela arrive en même temps. Il ne tenait pas vraiment à devenir une star. Il aimait avoir le choix de refuser ou non un rôle. Il ferma les yeux, se laissant aller contre ce brun. Un clou pour en chasser un autre, n’est-ce pas ? Eden se redressa tout aussi vivement que Cecil en entendant la sonnette, ce qui fit aboyer tous les chiens et bondir le furet avant qu’il ne se reprenne et les calme d’une pensée apaisante. Il regarda Cecil revenir avec un sourire amusé. Et… Il se demanda une seconde ce qu’ils faisaient là. Il se demandait ce qu’il foutait à ouvrir la bouche quand Cecil lui donnait la becquée. Il finit par exploser de rire après s’être mis de la sauce tomate partout sur le menton. Il s’essuya avec une serviette en papier. Et regarda Cecil. Ils étaient vraiment comme deux gamins là, non ?

“Arrête… On va en mettre partout si on continue… J’ai pas envie de tâcher votre canapé… Ton oncle m’en voudrait sans doute à mort… Et… J’ai pas envie qu’il ait une mauvaise image des Mac Dougall… J’ai pas envie de faire une mauvaise pub à mon frère, tu vois…
”dit-il en souriant. “Mais elle est super bonne… Tu devrais la goûter…

Il prit le morceau des mains du brun et… N’y résistant pas, il la tendit vers le brun.

Fais “aaaahhh”...” dit-il en rigolant.

Bien sûr, le brun eut aussi quelques ratés de visée. Et son menton se retrouva maculé de tomate. Il poussa un peu la boîte d’entre eux, et reposa la part, s’approchant de Cecil pour nettoyer son visage de son pouce. Et il déposa un baiser au coin de ses lèvres. Puis sourit un peu plus, le regard rivé dans celui du brun, puis, il eut une illumination.

Oh ! Tu avais dit que tu me ferais lire ce que tu écrivais !” dit-il avec un air réjoui. “Tu me feras lire ? Enfin… On peut finir la pizza, c’est juste que t’as pas intérêt à oublier de me faire lire ce que t’écris ! Je suis sûr que t’es doué… Et j’ai plus beaucoup de livres à lire chez moi alors…

Il prit la part de pizza massacrée pour la manger de façon plus conventionnelle. Ses changements d’humeur étaient proprement improbables, mais c’était commun en ce moment. L’euphorie allait et venait dans ses rares moment de lucidité, quand il ne déprimait pas complètement son énergie revenait pas à-coup maladroit.

_________________

Where are you now ? Another dream. The monster's running wild inside of me. I'm faded, I'm faded. So lost, I'm faded... Under the bright but faded lights. You've set my heart on fire. Where are you now?

   (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cecil Sparrow

❝Piou ❞


Inscrit(e) depuis le : 22/02/2016
Messages : 3106
Multicomptes : Connie le roukinours, Nathou le papatissier, Yuichiro le Blondophile
Ressemble à : Harry Styles
Crédits : tumblr
Âge : 23 ~ Statut civil : Single moineau
Profession/études : Etudiant
Capacité : Electromagnétisme

MessageSujet: Re: Oh, I'll be your daydream, I'll wear your favorite things (Cecil & Eden) Lun 8 Aoû 2016 - 16:59

Ce n'était pas normal de si rapidement enrouler ses bras autour de quelqu'un qu'on connaissait si peu, de l'embrasser. Ce n'était pas raisonnable non plus de ne pas penser aux conséquences d'une telle amourette alors que clairement le blondinet avait toujours de lourds bagages à porter, et que Cecil oubliait à peine sa précédente histoire partie en fumée et consumée aussi rapidement que l'étincelle avait prise. Ce n'était pas bien, tout ça. Mais comment accorder de l'important à ce qui était normal, raisonnable ou bien quand le joli blond qu'on venait tout juste de consoler riait couvert de sauce tomate, et lui donnait à son tour la becquée. Il était vraiment trop adorable. Et il souriait. Cecil englouti un gros morceau à son tour et faisant le pitre avec la tomate sur son menton et le fromage qui pendait en fil depuis sa bouche, il se dit qu'effectivement son oncle serait en colère s'il faisait une tâche sur le canapé.

« Pas mal mais ça manque de fromage je trouve... »

Il dit en slurpant ce dernier avec élégance. Yes ! Encore un baiser ! Il continua en se laissant nettoyer comme un chiot obéissant.

« T'en fais pas, j'ai ramené des gens autrement moins respectables ici, y'a pas de raison qu'il ne t'aime pas !! Et puis il aime bien ton frère, ils ont sympathisé quand il est allé retaper sa maison à la campagne, et comme il passe son temps à me ramener des gâteaux... Tu te rends compte ? Nos tuteurs s'entendent déjà ! Si c'est pas le destin ça ! »

Et il y croyait à moitié ! Il but une longue gorgée de coca pour faire glisser la part qu'il finissait d'engloutir et son ventre manifestait son contentement d'être enfin nourri. L'exercice et toutes ces émotions l'avaient creusé. Exercice qui n'avait pas passionné Eden mais bon, il avait d'autres tours dans son sac. Il ne l'avait pas encore vu faire des figures en skate, le petit blond ! Ni smasher par dessus un filet de volley, ni... Bon, il avait surtout des exploits sportifs en tête, ou des trucs physiques quoi qu'il en soit, pour l'impressionner et il allait lui en proposer un quand l'autre avança son idée. Ouhla... Euh... Quoi ?! Le visage souriant et rayonnant de Cecil tourna légèrement à la panique quand l'autre se mit à divaguer sur ses écrits. C'était pour lancer la conversation la dernière fois qu'il avait mis tout ça en avant, il ne pensait pas VRAIMENT les faire lire à qui que ce soit d'autre qu'à son ami Léo. C'était trop bizarre, trop fouillis il lui avait dit même. Ses univers sans queue ni tête qui lui ressemblaient un peu. C'était surtout... personnel et intime un peu !

« Whoa, euh... euh... Je sais pas, tu sais, j'ai rien de fini du tout ! C'est vrai qu'il y a un gros gros projet que j'écris où j'ai déjà plein de chapitres mais Léo m'a dit que c'était qu'une ébauche et que je devais le retravailler. Et le reste c'est des essais... c'est nul... tu vas pas lire ça quand même j'voudrais pas que tu t'ennuies ! »

Il essaya de rattraper le coup mais c'était un peu pathétiquement grillé. Depuis quand il avait honte de quoi que ce soit ? Peut être que ça concernait seulement ce genre de production, dans le cas de Cecil. Parce qu'aussi loin qu'on puisse remonter, il n'avait jamais douté de ses talents ou de ses points forts, il allait même un peu trop souvent s'en vanter d'ailleurs. Mais les mots, c'était peut être pas son point le plus fort. La preuve, depuis qu'il avait peut être dix douze ans même son oncle n'avait rien lu de ce qu'il avait fait. A la connaissance de Cecil en tout cas. Il se passa de nombreuses fois la main dans les cheveux, pour les ranger dans un sens puis dans l'autre sans conviction avant de se concentrer sur un bout de pizza à finir. Il avait l'air un peu penaud, et il regarda Cassio qui était revenu au pied du canapé, puis son maître, puis le chien à nouveau. Et puis plus bas il dit

« C'est que, en dehors du club d'écriture, personne a jamais lu ce que je faisais. A part moi et t'es... enfin t'es un peu plus calé que moi en littérature à mon avis, je sais pas si ça te plairait. »

Il fouilla le visage du blond, peut être à la recherche d'une trace de moquerie ou de non sincérité. Il disait peut être juste ça parce qu'ils ne se connaissaient pas, par politesse quoi. Et puis il souffla une fois son coca terminé.

« Mais si t'insiste, je peux te montrer. Je pourrai te montrer ma chambre et les médailles que j'ai gagnées aussi comme ça ! »

Là tout de suite, c'était beaucoup plus facile de crâner.

_________________


A little bird once told me

❝I promised one day that I'd bring you back a star
I caught one and it burned a hole in my hand. ❞

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eden McDougall

❝Bestial Empathy.❞


Inscrit(e) depuis le : 28/05/2014
Messages : 4056
Multicomptes : Drumë (le seul, l'unique), Kaleb (le bisounours, le gentil) & Kieran (Le tonton, le calme)
Ressemble à : Toby Regbo
Crédits : Cedrick (avatar), tumblr (gifs), code sign : Crackle Bones
Âge : 24 ~ Statut civil : Princesse débousolée d'un joueur de ukulélé.
Profession/études : Comédien dans une petite troupe de théâtre.
Quartier : Queens
Capacité : Empathie animale (connexion émotionnelle à double sens).

MessageSujet: Re: Oh, I'll be your daydream, I'll wear your favorite things (Cecil & Eden) Mar 9 Aoû 2016 - 12:26

Attends… Att… Quoi ? Son oncle était le Kieran ? Le Kieran Kane ? Celui qui avait réussi à faire sortir son frère de sa grotte et lui avait fait reprendre des projets ? Ce Kieran là ? Il était franchement surpris. Il n’avait pas du tout fait le lien. C’était franchement… bizarre de réaliser ça. Le blond se sentit un peu choqué. Parce qu’il ne pouvait pas imaginer que le garçon là face à lui, c’était le neveu dont Nathaniel disait qu’ils s’entendraient sûrement. Oh god… Son frère avait définitivement raison alors ? Et… Ow. C’était étrangement flippant. Que tout soit autant connecté. Il ne s’enthousiasmait pas comme le brun. Il n’aimait pas spécialement que tout soit si relié. Qu’il puisse encore une fois faire du mal à Nate s’il faisait une connerie avec Cecil. C’était flippant. Un brin.

Oh… C’est toi le neveu dont Nate me parlait… Oh... “ Eden resta sous le choc. “Oui… C’est probablement bien qu’ils s’entendent… Mais… Enfin… J’espère que ton oncle m’aimera bien… J’ai la pression…

Il but quelques gorgées de coca pour faire passer la nouvelle. C’était autrement plus anxiogène d’être là sur ce canapé avec lui maintenant qu’il savait ça. Il n’avait pas intérêt de faire n’importe quoi ou son frère aurait toutes les raison de le crucifier. Pourquoi les choses étaient si compliquée à chaque fois qu’il était bien avec quelqu’un ? Il mangea une seconde part de pizza. Tout de même enthousiaste à l’idée de lire ce que le brun écrivait mais… apparement il était le seul dans ce cas. Cecil avait l’air si… stressé. Pourtant dans son souvenir, ils en étaient bien venus à se dire qu’Eden pourrait peut-être le lire non ? Il eut un sourire doux pour le brun.

Hey, ne t’en fais pas, je suis pas un monstre… Et je vais pas te forcer si tu n’as pas envie de me faire lire ce que tu écris… C’est juste que ça avait l’air de te tenir à coeur l’écriture quand on s’est rencontré alors… Je me disais que je comprendrai sans doute mieux l’écriture que le football, histoire de ne pas être un boulet en toutes circonstances…” dit-il doucement.

Il ne voulait en aucun cas le traumatiser. Et puis, il semblait tellement surestimer ses connaissances. Eden n’était pas si cultivé que ça. Curieux, oui, mais pas si intellectuel, il y avait des tas de choses qu’il ne comprenait pas dans la littérature, et dans un tas d’autres domaines. Cecil devait vraiment l’idéaliser en sachant qu’il était comédien. Il sourit en voyant son regard penaud. Il était si adorable… Eden secoua un peu la tête, comme pour nier cette dévalorisation dont le brun faisait preuve.

Si je n’essaie pas de le lire, on ne saura jamais si ça pouvait me plaire…” Il marqua une petite pause, et ajouta. “Tu sais, je lis pas que des auteurs prétentieux… J’ai lu Twilight quand j’étais au lycée… Tu le répèteras pas, hein ? C’est le genre d’informations qui pourrait détruire ma future carrière…” Il rigola un peu. “En fait… J’adore les histoire de vampires, alors, j’ai lu pas mal de bit-litt… Et c’est pas franchement ce qu’on considère comme de la grande littérature mais… J’aime bien ! Et puis, ça permet de s’évader un peu plus qu’en lisant des auteurs déprimants qui parlant de la mort du rêve américain… Faut pas croire, je suis sûr que même les mecs qui se donnent des airs d’intello lisent ce genre de livres… Ou des livres d’amour… Ou des livres d’horreur… Alors… Peut-être que je m’ennuierai pas du tout !

Il haussa les épaules et finit sa part de pizza avec un sourire rassurant et sincère. Une chose était sûr, c’était qu’il ne découragerait jamais quelqu’un d’écrire, de chanter, ou de danser ou… N’importe quoi d’artistique, parce qu’il pensait que l’Art permettait aux gens d’être un peu moins malheureux. Et le sport leur permettait d’avoir des médailles pour avoir confiance… Alors rien n’était incompatible. Il sourit.

Si tu veux… Et…” Il hésita une seconde. “ Si tu as une guitare, en échange, je peux te chanter un morceau que j’ai essayé de composer… J’ai écrit les paroles, mais… J’en suis pas trop satisfait, alors, j’ai jamais osé la jouer devant qui que ce soit… Autant qu’on soit deux à se mouiller non ? Si ça se trouve elle est super nulle, et elle te plaira pas du tout…

_________________

Where are you now ? Another dream. The monster's running wild inside of me. I'm faded, I'm faded. So lost, I'm faded... Under the bright but faded lights. You've set my heart on fire. Where are you now?

   (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cecil Sparrow

❝Piou ❞


Inscrit(e) depuis le : 22/02/2016
Messages : 3106
Multicomptes : Connie le roukinours, Nathou le papatissier, Yuichiro le Blondophile
Ressemble à : Harry Styles
Crédits : tumblr
Âge : 23 ~ Statut civil : Single moineau
Profession/études : Etudiant
Capacité : Electromagnétisme

MessageSujet: Re: Oh, I'll be your daydream, I'll wear your favorite things (Cecil & Eden) Mar 9 Aoû 2016 - 19:48

Le rire nerveux de Cecil en disait beaucoup sur sa confiance en lui concernant le sujet, c'était rare... Et, même s'il souriait, même s'il faisait comme si de rien n'était, on pouvait voir qu'il n'était pas sûr de ce qu'il avançait pour une fois. En vérité il n'avait jamais imaginé que le joli blond se souviendrait de ce qu'il avait dit au sujet de ses écrits. Il avait trouvé un topic pour le captiver et parler avec lui, apprendre à le connaître la première fois et pas qu'il s'enfuie ! Gagner quelques points sympathie, en somme. Mais soit. Comment dire non à un visage aussi mignon qui vous regardaient avec un air de Bambi pareil de toute façon ?

« OK ok, me regarde pas avec ces yeux là, c'est de la triche ! C'est quoi ces gènes que vous avez toi et ton frère ? T'en fais pas... S'il arrive à supporter un machin insupportable et hyperactif comme moi, il va t'adorer mon oncle ! Merde, il va peut être même vouloir m'échanger contre toi si ça se trouve ! Encore plus si tu fais de la musique ! Il aime la musique, et moi... t'auras jamais entendu quelqu'un chanter aussi faux que moi. Pas faute d'avoir essayé. Je veux bien t'écouter jouer mais je chanterai pas. »

Il dit puis rit un peu, hésita, mais Eden avait fini avec sa pizza et sa boisson alors il clôtura son repas avec un petit baiser. No way. Il aimait les vampires. Ce garçon était juste parfait. Où était-il passé toutes ces années ? Pourquoi est-ce que le Destin ne les avait pas réunis plus tôt que ça ? Le destin c'était peut être un peu fort, mais c'était tout Cecil, ça. S'emballer parce qu'il était en présence de quelqu'un d'adorable qui lui témoignait de l'affection.

« Ecoute, c'est un peu tôt et tout je sais mais... tu veux m'épouser ?! »

Il avait repris ses mains pour prendre la pause dramatiquement.

« Non parce que tu es beau, gentil, intelligent et en plus tu lis de la fiction !! Par contre Twillight, babe, c'est vraiment la honte. Du coup je n'aurai pas honte de te faire lire ce que j'écris après ça... Au moins, tu aimes Buffy ? Dis moi que tu aimes Buffy pitié ! »

Normalement c'était le moment où la petite amie parfaite le prenait pour un fou et partait en courant. Non parce qu'on ne s'attendait pas à ce qu'un joli sportif au sourire enjôleur soit doublé d'un geek surexcité. L'emballage ne correspondait pas à ce qu'il y avait à l'intérieur, en somme. Et soit il gardait ses folles passions pour les elfes et les royaumes perdus. Pourvu qu'Eden aime le Space Opera aussi... Et les dinos ! Cecil finit par empiler les cartons rapidement dans le micro ondes pour éviter que les chiens leur fassent la fête, et attrapa la main d'Eden pour l'emmener à l'étage, dans son royaume, enthousiaste. En passant il lui fit un rapide tour des lieux, des quelques anecdotes qui peuplaient la petite maison et dont certaines traces en témoignaient encore. Et puis sa chambre. Il lâcha les doigts du blond en allant ramasser quelques trucs qui traînaient. Assez peu, vu que son oncle était assez à cheval sur le rangement et que Cecil l'avait accepté, vivant sous son toit. Et puis n'y tenant plus, il lui montra ses trophées. De la plus petite médaille de ski à la dernière coupe qu'ils avaient remportée en volley. Et il l'entraîna vers ses quelques posters de lui à la plage en Australie, et un ou deux autres endroits où lui et l'oncle Kane étaient allés. Ca faisait longtemps qu'ils ne voyageaient plus ensembles... Trop occupé avec son travail. C'était déjà un miracle qu'ils aient fait autant.

« Et voilà... Je crois. Pour le moment ! Mes écris je te les enverrai par mail je veux pas être là quand tu les liras. La guitare... elle est là, mais... »

il attrapa d'abord Eden et l'entraîna dans un câlin. Plus doux que l'étouffante étreinte qu'il lui avait offerte en riant un peu plus tôt. C'était agréable... Bizarre, si on se rappelait qu'ils se connaissaient à peine et que le coup de foudre avait été à sens unique et chassé par l'apparition d'une beauté différente et autant envoutante... Peut être plus même. Différemment. Mais Cecil ne pensait pas à tout ça. Il humait le parfum d'Eden et expirant, recula son visage pour le regarder.

« Je sais ! Tu veux rester dormir ? On a des brosses à dents en rab pour les invités, je te prêterai un pyjama même ! Tu pourras jouer une berceuse comme ça ohlala... J'aime qu'on me raconte des histoires, les chansons... Ca serait encore mieux. »

Il conclut avec un baiser maladroit avant de regarder Eden à nouveau. Le tenir dans ses bras avait l'air d'être la chose la plus naturelle qui soit

_________________


A little bird once told me

❝I promised one day that I'd bring you back a star
I caught one and it burned a hole in my hand. ❞

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eden McDougall

❝Bestial Empathy.❞


Inscrit(e) depuis le : 28/05/2014
Messages : 4056
Multicomptes : Drumë (le seul, l'unique), Kaleb (le bisounours, le gentil) & Kieran (Le tonton, le calme)
Ressemble à : Toby Regbo
Crédits : Cedrick (avatar), tumblr (gifs), code sign : Crackle Bones
Âge : 24 ~ Statut civil : Princesse débousolée d'un joueur de ukulélé.
Profession/études : Comédien dans une petite troupe de théâtre.
Quartier : Queens
Capacité : Empathie animale (connexion émotionnelle à double sens).

MessageSujet: Re: Oh, I'll be your daydream, I'll wear your favorite things (Cecil & Eden) Mar 9 Aoû 2016 - 23:58

Quels yeux ? C’était son regard habituel… Alors c’était aussi ce regard qui poussait Nate à le serrer fort dans ses bras sans qu’il demande rien ? Il avait un second don surnaturel ? Le regard du câlin ? C’était assez drôle comme idée. Il aurait bien aimé. Mais non, c’était sans doute juste Nathaniel et ce garçon qui étaient trop sensible à ses oeillades. Enfin juste son regard. Parce qu’il faisait rien de particulier. Ses sourcils s’étaient levés, expressifs, incrédules.

Des gènes irlandais ?” murmura-t-il avant d’être noyé sous les paroles du brun. Il rigola. L’échanger carrément ? Il ne pensait pas. De ce que Nate lui avait dit, Kieran avait l’air vraiment attaché à son neveu et ne mentionnait ni son hyperactivité, ni son côté insupportable. “Le chant, c’est comme le sport, ça s’apprend… Tu ne sais juste pas placer ta voix… Il faut juste beaucoup d’entraînement…

Il accueillit le petit baiser de Cecil avec un sourire. Pourquoi c’était si facile et naturel ? Il avait l’impression que toutes ses réticences, toutes ses barrières avaient volés en éclat depuis que ce grand gamin l’avait serré dans ses bras. Il se sentait incroyablement perdu. Et bien. Mais perdu aussi. Vraiment. Et heureusement que le blond n’était pas en train de boire quand Cecil reprit. Parce que… Il s’étrangla quand même.

Quoi ?... Wow…” Il rigola. “Je vais te décevoir, je suis déjà marié à mon chat… Et il ne veut pas divorcer… Mais il a rien contre le fait de partager je crois… Faudra que je lui demande…” Il continua de sourire. Au moins, Cecil ne disait pas ça sérieusement. Sinon, ça aurait été flippant. Mais là, c’était drôle. Et mignon. Encore. Quand est-ce qu’il arrêtait ? “Buffy, bien sûr ! Enfin je crois que dans Buffy, j’avais un crush sur le seul loup-garou de l’histoire… Mais oui… Et je sais pour Twilight… Erreur de jeunesse, que veux tu ? Mais j’ai lu tout Anne Rice après, ça rattrape, non ? Dis moi que tu préfères aussi Armand à Lestat ?

Eden s’emportait un peu, le sourire aux lèvres, le regard passionné. Un interlocuteur pour ses passions vampiriques, il n’en avait plus eu depuis… le lycée. Et même au lycée, les filles avec qui il traînait le trouvait un peu excessif et bizarre. Si Cecil avait su le nombre de fanfictions qu’il avait lu sur ses héros préférés… C’était pas un côté qu’il exposait trop souvent. C’était pas trop socialement valorisé. Et le blond se laissa entraîner avec joie. Il avait l’impression de rajeunir de presque dix ans là. Retourner à ses quinze ans. Enfin juste les côtés sympas. Il regarda les photos que le brun lui montrait, amusé. Jusqu’à… Hey. Mais ce mec à côté de Cecil… C’était pas ce Trevor qui lui avait pourri sa terminale en… En l’insultant couramment et en le bousculant assez salement ? Ou c’était lui qui se faisait des idées… Sans doute… Il fronça juste un peu les sourcils, et écouta le brun. Et… Non, c’était pas possible. Ils avaient… été dans le même lycée ? Il n’osait pas couper Cecil pour lui demander, mais l’étau se resserait. Et pourtant… Il ne se souvenait pas de lui. En même temps, au lycée, il vivait dans sa bulle pour esquiver son impopularité. Et puis, il aidait Nate déjà à ce moment là. Entre les heures de danse et de théâtre. Possible qu’il n’ait jamais vraiment croisé le brun en ayant chaque jour emprunté les même couloirs que lui.

Il se laissa entraîner dans le câlin. Se serrant doucement contre lui. Il aimait vraiment sentir l’autre contre lui. Il était plus doux. Il manquait sans doute de ça en ce moment. Même si… Ulysse n’était pas forcément le plus câlin. Pas de ce genre là en fait. Et il souriait toujours quand le brun se recula. Et… Il resta une seconde surpris. Mais… Rah. Il était adorable. Vraiment. Jusque dans son baiser maladroit.

Tu es sûr ? Ton oncle… Ton oncle va rien dire ? Et… Enfin… Je suis très chiant quand je dors… Tu prends des risques mais…” Il hésita une seconde. “D’accord… Mais faut que je prévienne mes colocataires… Ils risqueraient de s’inquiéter…

Il lui rendit un baiser. Tout doux. Lui offrant une caresse sur sa joue.

Et… On a été dans le même lycée, je crois… T’as quel âge en fait ? J’ai vingt-trois ans… Et… Je crois que t’étais pote avec un mec que je détestais… Peut-être pour ça que je t’ai jamais imprimé… Enfin… J’imprimai pas grand monde à l’époque, j’étais un peu… perché… Pire que maintenant…

Il se recula un peu, sortant son téléphone… Un nouveau depuis leur rencontre fortuite au parc. Il envoya un message à Castiel et Ian, assez vague pour qu’ils ne posent pas trop de questions, mais suffisamment pour qu’ils ne s’affolent pas en le voyant dormir hors de la coloc. Il s’approcha ensuite de la guitare, et alla s’asseoir avec elle sur le lit. Il grimaça en voyant qu’elle n’était pas du tout accordé.

Tu t’en sers pas très souvent, hein ?... On peut papoter en attendant que je réussisse à l’accorder… Je suis pas très rapide pour ça…” dit-il doucement alors que ses mains s’activaient sur les clefs et les cordes. “N’empêche… C’est drôle qu’on soit ici… Alors qu’on a passé tant de jours à passer dans les mêmes couloirs sans se voir… En même temps… Le lycée…” Il eut un petit rire. “Je crois que j’ai jamais été aussi invisible qu’au lycée… Je suis sûr que tu m’aurais trouvé ni beau, ni intelligent, ni quoi que ce soit… Sans doute pour ça qu’on s’est jamais vus… Mais… C’est drôle… Enfin, si t’es toujours pote avec Trevor Smithee, laisse-moi le plaisir de lui mettre un pain avant de m’arrêter… Raah… Si j’avais su me battre à l’époque ! Il m’aurait pas… Enfin… Bref…

Non dire qu’il avait fini dans une poubelle à cause de ce gars, non, pas le genre de truc à dire. Surtout pas dans cette situation !

_________________

Where are you now ? Another dream. The monster's running wild inside of me. I'm faded, I'm faded. So lost, I'm faded... Under the bright but faded lights. You've set my heart on fire. Where are you now?

   (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cecil Sparrow

❝Piou ❞


Inscrit(e) depuis le : 22/02/2016
Messages : 3106
Multicomptes : Connie le roukinours, Nathou le papatissier, Yuichiro le Blondophile
Ressemble à : Harry Styles
Crédits : tumblr
Âge : 23 ~ Statut civil : Single moineau
Profession/études : Etudiant
Capacité : Electromagnétisme

MessageSujet: Re: Oh, I'll be your daydream, I'll wear your favorite things (Cecil & Eden) Ven 12 Aoû 2016 - 0:35

Ils auraient tout le temps du monde pour parler vampires, loups garous et tout le tutti. Mais oui il allait y avoir des sujets de conversation. Des tas. Et ça mettait Cecil de meilleure humeur encore, si c'était possible. Il laissa le blondinet envoyer un message à ses colocs tandis qu'il remerciait l'oncle Kane pour les pizzas, qui étaient dans micro-onde si jamais, il ajoutait que son ami restait dormir et que tout allait bien. Oh et il avait un chien et un furet. Il oublia de mentionner de qui il s'agissait, trop occupé à s'exciter d'avoir son nouveau petit ami qui dormait à la maison. Whoa. Décidément, sa chance avait tourné ! Ca n'était pas comme s'il avait essuyé un bon nombre de refus avant de tomber sur la perle qui accordait sa guitare tout en lui parlant. D'ailleurs oups, Cecil n'écoutait plus, trop occupé à halluciné de sa présence dans sa chambre et sur son lit. Anne Rice ? Lestat ? C'était passé de ça au lycée et il n'avait pas tout à fait saisi comment. Cecil alla fouiller dans son armoire pour sortir un T shirt et un jogging de nuit pour son invité, avant de tilter.

« Vingt-trois ? Attends, mais t'es plus agé que moi en fait, je les aurai qu'en février. Mince. T'étais à Midwood aussi ? Merde... »

Il en profita pour aller chercher son pyjama dans la salle de bain en face de sa chambre et prendre une brosse à dents pour Eden, et commencer son propre brossage. Il était bien élevé comme garçon. Bon à marier ou presque, si seulement il avait su cuisiner et garder un job, et savoir quoi faire de son avenir... Il revint à Eden plein de dentifrice dans la bouche, lui posant sa brosse d'invité sur son pyjama, lui même changé. Il vit la photo qui avait fait tilter Eden en passant et Trevor... C'était vrai qu'au lycée, en colonie, au collège, peu importe où en fait il se faisait des amis d'un peu n'importe qui. Il rayonnait tellement la sympathie depuis qu'il était gamin, et il n'était pas capable de rester en place et de ne pas chercher à sympathiser. Trevor était une brute pour sûr, mais ils avaient bien ris avec leur petit groupe.

« Non je le vois plus, on faisait du foot ensemble, je trainais avec lui et les skateux aussi. D'avantage les skateux en fait. J'avais rien contre les artistes et ceux du club de théatre hein ! »

Il s'empressa d'ajouter, la bave de dentrifrice aux lèvres.

« Il t'a fait quoi ? Il t'a fait du mal ? Je l'aurais pas laissé faire si j'avais su !! »

Il s'atouffa à moitié avec son dentifrice, puis il courru le cracher dans l'évier avant de revenir, plus calme et rincé. Il s'assit sur le lit les pieds en tailleur en regardant Eden et sa guitare.

« Je sais pas toujours... je me suis pas toujours entouré des meilleurs je sais, mais je suis vraiment désolé Eden. Je peux être vraiment à l'ouest parfois, mais je sais que si je t'avais rencontré à l'époque, j'aurais été aussi subjugué. »

Même s'il avait changé, un peu mûrit, il restait le même idiot tête en l'air et si le blond avait évolué de la même façon alors il n'y avait pas de raison. Il installa ses coudes sur ses genoux remontés, croisant les bras et écoutant la mélodie qu'il lui jouait. Lui suggérant des titres qu'il aimait bien pour la bonne excuse de l'entendre chanter. Il aimait parler et s'entendre parler, Cecil, un vrai moulin à parole qui ne faisait pas toujours attention à laisser la place aux autres de s'exprimer. Mais il aimait pourtant les autres, et les écouter. Il avait envie de demander plein de choses à Eden pour qu'il lui raconte ses histoires, et lui, il écouterait. Enfin là ses pensées divagaient trop pour de vrais histoires. Il n'avait pas eu tort lors de leur première rencontre, de s'attarder sur sa beauté fulgurante. Même dans un décors moins avantageux qu'un parc aux premières lueurs du jour, il était fichtrement beau le blondinet.

_________________


A little bird once told me

❝I promised one day that I'd bring you back a star
I caught one and it burned a hole in my hand. ❞

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eden McDougall

❝Bestial Empathy.❞


Inscrit(e) depuis le : 28/05/2014
Messages : 4056
Multicomptes : Drumë (le seul, l'unique), Kaleb (le bisounours, le gentil) & Kieran (Le tonton, le calme)
Ressemble à : Toby Regbo
Crédits : Cedrick (avatar), tumblr (gifs), code sign : Crackle Bones
Âge : 24 ~ Statut civil : Princesse débousolée d'un joueur de ukulélé.
Profession/études : Comédien dans une petite troupe de théâtre.
Quartier : Queens
Capacité : Empathie animale (connexion émotionnelle à double sens).

MessageSujet: Re: Oh, I'll be your daydream, I'll wear your favorite things (Cecil & Eden) Ven 12 Aoû 2016 - 12:04

Midwood… Oui, ils avaient définitivement été dans le même lycée. Et Eden était en train de devenir un couguar ? Enfin avec un an de différence, il était petit joueur. Mais d’habitude, il attirait plutôt les gens plus vieux. Voire carrément plus vieux. Il suffisait de voir Malroy. Ouais, enfin ce mec c’était définitivement une erreur. Une double erreur. Peut-être que c’était un bon signe de se sentir bien avec un garçon qui était presque de son âge ? C’était plus… normal ? Enfin, difficile de faire dans la normalité quand on s’appelle Eden Mac Dougall et qu’on est une version 2.0 et irlandaise de Pocahontas. Il sourit en voyant l’autre revenir avec un pyjama. Il n’allait pas lui avouer que le pyjama, habituellement, pour lui, se résumait à juste dormir en boxer avec son tee-shirt du jour… Il ferait un effort pour son hôte.

C’était pas plus mal que Cecil ne le voit plus… Eden s’était imaginé l’espace d’un instant atterrir dans une soirée, accompagnant le brun, et se retrouvant face à ce connard. Il aurait pas réussi à rester diplomate. Vraiment. Qu’est-ce qu’il avait détesté ce mec. Heureusement qu’après… Il avait été sous la protection de son copain. Le dealer du lycée, ça en impose toujours un peu. Et puis, il se laissait pas marcher sur les pieds, Fawst. Le coups, il les distribuait et pas qu’à ceux qui l’emmerdait. Même à ceux qu’il aimait. C’était pas forcément mieux de passer des mains de Trevor à celle de Fawst en fait. Mais à l’époque, il n’était pas très lucide là dessus. Il lui avait fallu du temps pour comprendre qu’aucun amour ne justifie d’avoir le corps clairsemé de bleus. Et… Et pourtant, il avait laissé Lys le frapper. Pas de la même façon, et beaucoup moins consciemment, mais… Il fallait croire que c’était une constante chez lui, d’encaisser les coups de la part de ceux qu’il aimait.

Il sourit en voyant Cecil s'étouffer à moitié avec son dentifrice alors que son syndrome du chevalier protecteur semblait se réveiller. C’était un peu drôle. Il attendit qu’il revienne pour parler.

Il m’a pas fait grand chose, et puis, c’est du passé… J’étais pas le seul qu’il emmerdait. Et puis, mon copain de l’époque avait fini par le remettre à sa place… ça sert des fois de tomber en amour pour les bad guys…

Il eut un petit rire. Et regarda le brun, rassurant. Il ne croyait pas trop les paroles de son hôte, mais c’était mignon de lui dire ça. Il savait ce qu’il avait été au lycée, nettement moins remarquable. La crevette aux cheveux colorés de noirs, lissés comme ceux d’un vrai gothique… Un vrai massacre de bouclettes. Et puis, sa timidité était tellement plus développée. Il était souriant et serviable, mais aussi tellement plein d’insécurités. Cela n’avait pas trop changé, mais il les cachait mieux. Eden ne répondit rien. Il n’y avait rien à répondre à ça non ?

Il en finit enfin avec l’accordement des cordes, et ses doigts commencèrent à jouer quelques mélodies. Rigolant un peu face à certaines suggestions de Cecil, n’arrivant pas toujours à les jouer à l’oreille. Mais au moins ça avait l’air de plaire à l’autre. Il revint à des morceaux qu’il maîtrisait un peu mieux. Wonderwall en tête. Qui sonnait étrangement pour lui. Cette chanson le liait tellement à Lys… Et à sa famille. A leurs familles. C’était étrange. Alors, il ne s’attarda pas, enchaînant avec une reprise à sa sauce de Cheap Thrills de Sia. Il sourit. Et…

Bon, je t’ai promis de te jouer quelque chose de moi aussi… Je m’excuse par avance, ce sera moins bien !” dit-il avec un sourire humble.

Ses doigts hésitèrent un peu. C’était idiot, mais il se sentait stressé de jouer quelque chose de si personnel. Quelque chose qui venait autant de lui. Il eut un peu de mal à placer sa voix, s’excusant, recommençant. Et il oublia finalement qu’il chantait pour quelqu’un. La chanson n’avait rien d’exceptionnel dans sa composition, une ballade douce. Les paroles, elles, pouvaient être plus marquantes. Sous des airs de fable, elles évoquaient des choses étranges qu’un petit garçon arrivait à faire. Et qu’il n’était pas seul malgré les dangers. Des paroles d’allure innocente, mais qui contenait une double lecture facile à repérer pour les gens comme lui. C’était peut-être dangereux. Nathaniel n’aurait pas aimé qu’il chante ça au premier venue. Mais à quoi bon ? Il en avait assez de toujours tout cacher. Pour quoi ? Pour se retrouver seul comme son frère ? Pour ne jamais réussir à faire confiance à qui que ce soit ? Il termina, et son regard se riva vers Cecil. Il eut un rire gêné.

Désolé, c’est trop mauvais…” murmura-t-il gêné.

_________________

Where are you now ? Another dream. The monster's running wild inside of me. I'm faded, I'm faded. So lost, I'm faded... Under the bright but faded lights. You've set my heart on fire. Where are you now?

   (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cecil Sparrow

❝Piou ❞


Inscrit(e) depuis le : 22/02/2016
Messages : 3106
Multicomptes : Connie le roukinours, Nathou le papatissier, Yuichiro le Blondophile
Ressemble à : Harry Styles
Crédits : tumblr
Âge : 23 ~ Statut civil : Single moineau
Profession/études : Etudiant
Capacité : Electromagnétisme

MessageSujet: Re: Oh, I'll be your daydream, I'll wear your favorite things (Cecil & Eden) Ven 12 Aoû 2016 - 20:52

Oui bon, peut être que Cecil était quadruplement attentif et à l'écoute, clamant haut et fort plein de belles choses et battant des cils en écoutant le blondinet parce que... Parce qu'il était toujours sur un nuage et que sa nouvelle rencontre le rendait noeunoeud à souhait. Il n'était pas si attentif avec tout le monde. La preuve, il avait pas mal fermé les yeux devant les actes de Trevor la terreur le temps du lycée. C'était peut être même pas la seule personne ou la seule fois. Il était tellement tête en l'air, guidé par ce qui le passionnait sur le moment et qui n'existait plus le mois d'après. Il n'avait rien du véritable prince charmant même s'il en avait largement l'allure. Dans le genre, Eden était peut être bien meilleur. Ou alors son grand frère pâtissier. Oh oui, il avait des airs de justiciers superman machin celui là !

En tout cas et même si Eden avait chanté faux comme une casserole, il l'écoutait, encore plus quand il se mit à fredonner sa chanson à lui. Qui était jolie ! Et l'histoire parlait beaucoup à Cecil, un garçon qui savait faire des choses incroyables, qui se découvrait, qui... C'était tellement l'histoire de sa vie ! La véritable signification cachée lui échappait mais ça le rendait enthousiaste au point d'applaudir à la fin et de siffler même.

« C'est quand ton premier concert ?! Je signe où tu veux ! »

Il lâcha en étirant ses jambes, faisant claquer sa nuque qui en avait marre d'être coincée penchée pour écouter Eden gratter la guitare. Cecil avait su gratter aussi... Un peu. Et puis il avait essayé la batterie. Et le piano. Et le saxo. Pauvre pauvre oncle Kieran... Il rit un peu et soupirant de voir le bouclé se rabaisser comme ça, il lui prit la guitare des mains et lui prouva haut et fort qu'il n'avait pas de honte à avoir. Lui, il était ridicule et il ne savait pas jouer. Mais il savait faire l'idiot ça oui. Il n'arrêta que quand l'autre riait et/ou le suppliait d'arrêter, et il posa l'instrument par terre.

« Les bad guys, ça a peut être son charme, mais tu t'amuse pas autant qu'avec les gars comme moi, avoue le ! Et surtout tu n'as pas autant de câlins !»

Il déclara avant de le serrer comme un fou en riant et en tombant en arrière avec lui. Il finit par se calmer et le garder dans ses bras, et finit aussi par se montrer plus tendre et affectueux. Il soupira. Encore. Il se sentait drôlement bien avec Eden contre lui et il espérait que ses caresses lui plairait aussi.

« C'est bien beau tout ça, mais si tu continues à être aussi mignon à croquer je vais jamais pouvoir te lâcher ! Tu restes tout le weekend ? On reste au lit et on apprend aux chiens à nous livrer le petit dej, t'en penses quoi ! L'oncle Kane risque de pas vouloir faire le majordome. »

Il tourna son visage vers lui, calinant sans répit le blondinet transformé en peluche contre lui.

« J'ai envie de t'embrasser toute la nuit... T'en penses quoi comme programme ?»

Il déposa gentiment ses lèvres contre les siennes, au paradis. Il était au paradis d'Eden, voilà ! Il n'allait jamais plus pouvoir le lâcher... Dangereuse pensée vu le don qui l'habitait. Heureusement qu'il savait d'avantage se contrôler à présent sans quoi... Mais à part lors de leur rencontre, il avait su se tenir ! Il se sentait attiré vers lui certes mais ça n'avait rien à voir avec son électromagnétisme. Il était juste à tomber. Un petit cours jus émana de ses doigts dans le dos du blond à cette pensée. Rien de grave, mais il allait devoir se surveiller !

_________________


A little bird once told me

❝I promised one day that I'd bring you back a star
I caught one and it burned a hole in my hand. ❞

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eden McDougall

❝Bestial Empathy.❞


Inscrit(e) depuis le : 28/05/2014
Messages : 4056
Multicomptes : Drumë (le seul, l'unique), Kaleb (le bisounours, le gentil) & Kieran (Le tonton, le calme)
Ressemble à : Toby Regbo
Crédits : Cedrick (avatar), tumblr (gifs), code sign : Crackle Bones
Âge : 24 ~ Statut civil : Princesse débousolée d'un joueur de ukulélé.
Profession/études : Comédien dans une petite troupe de théâtre.
Quartier : Queens
Capacité : Empathie animale (connexion émotionnelle à double sens).

MessageSujet: Re: Oh, I'll be your daydream, I'll wear your favorite things (Cecil & Eden) Dim 14 Aoû 2016 - 23:34

Wow, il ne s’attendait pas à ce que Cecil l’applaudisse comme ça. Il sursauta même avant de sourire. C’était étrangement flatteur. Il avait espéré… Autre chose. Que ce garçon le regarde et lui dise qu’ils étaient les même. Que lui aussi était ce garçon différent. Qu’ils s’étaient trouvés pour une bonne raison, qu’ils allaient faire un bout de chemin ensemble peut-être, qu’ils pouvaient se comprendre un peu plus. Mais… C’était pas le cas. Cecil était juste un très gentil garçon. Pourquoi une part de lui-même était-elle déçue ? Il était injuste. Il n’avait rien d’un raciste. Il pouvait très bien… Très bien s’entendre avec un humain. Il faudrait juste qu’il fasse attention à ses facultés. Mais… Si Nate lui avait caché les siennes tant d’années, alors, peut-être qu’il pouvait faire de même avec Cecil ? Il n’était peut-être pas si observateur que ça… Enfin, il avait l’air un peu tête en l’air alors…

J’ai pas de dates… Mais je peux te refaire un concert privé… Quand tu veux…” murmura-t-il avec un sourire flatté.

Il laissa le brun lui prendre la guitare des mains. S’attendant à avoir lui aussi droit à un morceau… Mais c’était presque mieux qu’un morceau de guitare que de voir ce brun à la crinière de lion massacrer tout ce que la musique avait batti de règles et d’harmonie. Son rire était éclatant en le regardant. Il riait comme un enfant. Et cela lui faisait du bien. Il n’avait pas ri comme cela depuis des jours. Des semaines même. Depuis son départ. Il finit par lui dire d’arrêter le massacre entre deux souffles rieurs. Il se calma un peu, et sourit à sa remarque. Il avait sans doute raison, les bad boys étaient carrément moins amusants. Il se laissa entraîner, s’allongeant contre Cecil. Il finit par caler sa tête dans son cou. Il aimait enfouir sa tête là, pour se cacher un peu sans doute. Un petit rire passa ses lèvres. Tout le week-end ? Et bien…

Je suis pas sûr de pouvoir… C’est un beau programme, mais j’ai une répétition demain après-midi… Et puis, même si Cassio est très futé, je doute qu’il soit assez adroit pour amener un plateau au lit…” souffla-t-il doucement.

Son regard se perdit un peu dans celui de Cecil, dans ces yeux bleus verts, comme un lac dans lequel on peut flotter des heures. Il resta une seconde muet en l’entendant. Se revoyant dire presque ces même mots à Malroy. Etait-il un Malroy pour ce garçon ? Est-ce qu’il allait lui briser le coeur ? Lui voler une part de son innocence ? Ou… Non. Il n’était pas comme Malroy… Il ne le serait jamais.

Je pense que je pourrai trouver ce programme agréable… Très agréable.

Il se laissa embrasser. Puis ce fut son tour de capturer les lèvres du brun, un jeu qu’il commençait à maîtriser. Qu’il avait réappris à aimer aussi. Il serra un peu le corps de l’autre garçon contre lui. Il aimait se sentir tout contre lui. Il était plus rassurant et viril que ce qu’Eden pensait. Il aimait bien cette sensation. Ce calme qui s’installait en lui. Il n’avait pas envie de plus. Il ne voulait pas abuser de sa gentillesse. Il voulait seulement rester dans ses bras et ne plus jamais être abandonné… Juste rester là. Oublier. Tout oubl…

La douleur fut vive. Son don s’imposait dans son esprit, et c’était d’une violence inouïe. Il s’était peut-être trop détendu. Mais il devait… Descendre. C’était Pluton. Il avait besoin de lui. Il avait peur. Et… Il voulut se décoller. Ses muscles se tendirent, mais il avait beau essayer de bouger, ses membres étaient comme collés à Cecil. Un cri de douleur passa ses lèvres. A cause de son don. Essentiellement. Mais aussi parce qu’il avait lui-même peur.

Cecil…” gémit-il sans rien réussir à contrôler.

Il sentait les chiens accourir. Il entendit leurs pas dans les escaliers. Cassio avait appris à ouvrir les portes. Il fut le premier à débouler dans la chambre. Il grognait sur le brun. Les autres chiens aussi. Non, non, non. Il ne voulait pas… Qu’est-ce qui arrivait ?

Laisse-moi partir ! ” cria-t-il à l’autre garçon, complètement paniqué.

Il ne voulait pas… Qu’est-ce qu’il était en train de lui faire ? Il allait le tuer ? Il savait ? C’était pour ça qu’il était si gentil ? Pour ça qu’il connaissait Lys ?

_________________

Where are you now ? Another dream. The monster's running wild inside of me. I'm faded, I'm faded. So lost, I'm faded... Under the bright but faded lights. You've set my heart on fire. Where are you now?

   (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cecil Sparrow

❝Piou ❞


Inscrit(e) depuis le : 22/02/2016
Messages : 3106
Multicomptes : Connie le roukinours, Nathou le papatissier, Yuichiro le Blondophile
Ressemble à : Harry Styles
Crédits : tumblr
Âge : 23 ~ Statut civil : Single moineau
Profession/études : Etudiant
Capacité : Electromagnétisme

MessageSujet: Re: Oh, I'll be your daydream, I'll wear your favorite things (Cecil & Eden) Lun 15 Aoû 2016 - 22:21

Le concert privé c'était quand il voulait, si en plus Cecil avait le droit de câliner par la suite ! C'était un bon deal... Chaque nouvelle aventure avait beau apporter son lot d'incertitudes et de maladresses, il avait vite trouvé ses marques avec le blond et l'inverse aussi. Leurs corps s'imbriquaient parfaitement, ses mains trouvaient leur place dans le creux du dos et dans la nuque d'Eden, tandis que lui s'était fait un nid dans son cou et sa clavicule. Non mais vraiment, c'était si naturel, si parfait ! Le parfum du shampooing qui lui chatouillait les narines et les paroles du blond, les promesses de nouveaux rendez-vous, ça avait le don de le mettre en joie. Et leurs baisers... Ces baisers d'Eden serré tout contre lui... Il n'était pas fou, il se rapprochait autant que lui l'enlaçait pas vrai ? C'était tellement extra de sentir leurs envies se rencontrer et s'entrelacer. Non définitivement, il ne voulait rien de plus que rester là à soupirer près de lui dans les draps. Déguster ses lèvres. Cecil ne voulait plus le quitter.

Si bien que lorsqu'il le senti se tordre contre lui, son premier réflexe fut de le serrer. Il aurait aimé mentir et dire que c'était par envie de le protéger, par inquiétude pour lui mais non. Il avait peur d'être rejeté, si subitement. C'était ça son réflexe avant de s'inquièter. Il avait peur pour lui même. Et son don avait réagit pour lui.

« Qu'est-ce qu'il y a ? »

Il demanda, un brin paniqué tout à coup. Qu'est-ce qui se passait de son côté il le savait, mais du côté d'Eden ? Il avait une crise de...De quelque chose ? Pourquoi est-ce qu'il voulait partir ? Et son chien qui débarquait en grognant, c'était tout sauf rassurant.

« Pardon ! Désolé, je te lâche, je... Je te fais mal ? »

Il dit, mais c'était plus facile à dire qu'à faire. Il parvint à se redresser sur le lit, écartant leurs corps, s'éloignant autant que possible du blond. Malgré tout l'attraction était toujours là. Il fallait qu'il se calme pour ça. Mais les yeux perdus d'Eden ne l'aidaient en rien. Cecil paniquait. Mais il essayait de se concentrer. Il froncait les sourcils, se mordait et hulidifiait ses lèvres dans l'effort et après une lutte qui devait être tout sauf discrète, il parvint à petit à petit éloigner le blond de lui, le repoussant avec effort par les épaules, à s'en détacher. C'était plus dur que ça ne paraissait de l'extérieur on aurait sans doute cru à un mauvais sketch. Eden qui malgré les efforts de Cecil devait sentir toute l'attraction semblable à de la gravité pour l'autre garçon, lui, savait que ce n'en était pas un. Le jeune Sparrow était soufflé par l'effort qu'il venait de fournir quand ce fut fait.

« Ca va...? »

Il demanda doucement, un peu concerné. C'était lui qui lui avait fait ça ? Peut être... Peut être qu'il aimait tellement l'avoir contre lui qu'il l'avait aimanté trop fort sans s'en rendre compte ? C'était horriblement semblable à ce qui s'était passé avec Olympe quelques temps plus tôt... Et la suite ne lui plaisait vraiment pas.

_________________


A little bird once told me

❝I promised one day that I'd bring you back a star
I caught one and it burned a hole in my hand. ❞

Revenir en haut Aller en bas
Oh, I'll be your daydream, I'll wear your favorite things (Cecil & Eden)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORE THAN HUMANS :: New York City :: Brooklyn-
Sauter vers: