AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez|

[Fin mars 2012] Speak of the wolf and he's sure to appear [Emeline - Elias]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Elias Acciaro

❝All things come to him who waits. ❞

Inscrit(e) depuis le : 19/09/2015
Messages : 4137
Multicomptes : Nora
Ressemble à : Jackson Rathbone
Crédits : google
Âge : 27 ~ Statut civil : Complètement mordu d'une canadienne effrayée par les caribous
Profession/études : Technicien au Saint George Theater
Quartier : Bronx
Capacité : Technopathe

MessageSujet: [Fin mars 2012] Speak of the wolf and he's sure to appear [Emeline - Elias] Sam 16 Juil 2016 - 0:43

L'hiver trainait en longueur, du moins c'était l'impression qu'en avait Elias quand il voyait les températures toujours aussi fraiches alors qu'avril pointait son nez. Les jours s'allongeaient pourtant et plongé dans son train-train habituel, le jeune homme ne voyait pas le temps passer. Bientôt deux ans qu'il avait rejoint les Shadows et pas un seul jour il ne regrettait sa décision. Au contraire, il avait l'impression d'avoir enfin trouvé sa place, ainsi qu'une famille. Ça ne remplacerait jamais la sienne, évidemment mais c'était malgré tout agréable de savoir qu'il faisait parti d'un tout et ça l'aidait chaque jour pour vaincre sa dépendance. Et ce jour-là, il était justement au QG à faire des recherches que lui avait demandées son chef de cellule, Eyron. Ca concernait un agent de l'Unit qu'ils avaient repéré et ils voulaient en savoir sur ses activités avant d'intervenir. Il faut dire qu'à fliquer ce qu'il faisait, si Eli y arrivait, ça leur permettrait peut-être de venir en aide à des Originals qui s'étaient fait griller. Autant dire que la motivation était là pour faire son maximum, même si pour ça, il devait y passer la nuit.

Sauf qu'au bout d'une heure, il tomba sur un os. Enfin, un os... quelqu'un d'autre fouillait les mêmes fichiers que lui et ça l'intriguait. Ne serait-ce pour savoir s'il s'agissait d'un allié ou d'un ennemi. Du moins, c'est la raison qu'il se donnait mais la vérité, c'est qu'il était surtout curieux. Et le suspense se fit plus grand en constatant que c'était une personne qui prenait de sacrées précautions pour ne pas être tracée. Un challenge qui n'était pas pour déplaire au jeune homme, bien au contraire. Il délaissa donc un peu son objectif premier et se focalisa sur l'invité mystère, remontant petit à petit la toile d'araignée qu'il avait tissée pour retrouver son ip et ensuite son adresse. Tiens donc, le Queens et pas si loin que ça du QG en plus. Si ça, c'était pas un signe ! En temps normal, Eli n'allait pas sur le terrain mais ça ne coutait pas grand chose d'aller jeter un œil, en passant, nan ? En tout cas, il aimait s'en convaincre. Et c'est dans cet état d'esprit qu'il quitta son bureau pour se rendre sur place. Il ne lui fallut pas longtemps pour trouver l'appartement en question et il frappa à la porte, attendant un moment sans réponse.

Fallait bien que ses années de délinquance servent à quelque chose ! Il mit un moment à retrouver de vieux réflexes - heureusement qu'il n'y avait pas de voisins à cette heure-là - et finit par crocheter la serrure. Il entra discrètement avant de refermer derrière lui. Il voulait jeter un œil sur l'ordinateur, histoire d'en savoir un peu plus et il s'éclipserait ensuite comme s'il n'était jamais venu. Du moins, c'était le plan.

_________________

   
J'ai essayé de noyer mon chagrin dans l’alcool mais depuis le temps... il a appris à nager !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Emeline Nyneve

❝Wolf in my mind, code on my fingers ❞

Wolf blood
Inscrit(e) depuis le : 10/07/2016
Messages : 23
Ressemble à : Alicia Vykander
Crédits : Maleficent-avatars
Âge : 26 ~ Statut civil : célibataire
Profession/études : Programmeuse indépendante
Quartier : Queens
Capacité : Animorphose du Loup

MessageSujet: Re: [Fin mars 2012] Speak of the wolf and he's sure to appear [Emeline - Elias] Mar 19 Juil 2016 - 21:45

Nouvelle essai, nouvel ailleurs .Elle ne s’est pas bien senti dans une ville au milieu de nulle part, trop peu d’endroit pour se cacher virtuellement. Elle a essayé plus gros au bord de la mer, mais ça n’allait pas plus. Elle est même allée au Canada, au Québec pour retrouver un peu de français loin de cette vieille France qu’elle fuit irrémédiablement. Alors elle a tenté la grosse pomme. La grosse pomme et sa neige, ses grand espaces verts qui peuvent se transformer en forêt pour un loup esseulé. Et sans sanglier s’il vous plait. Par contre, les lieux de chasses sont assez limités. Et le gibier, n’en parlons pas. L’écureuil n’est pas assez gros pour fournir de la viande, le rat beaucoup d’énergie pour pas grand-chose er on ne sait pas trop de quoi il se nourrit. Et puis elle ne va pas bouffer un chat, qui lui rappellerait son cher Myrddin ou un chien qui rappellerait la louve et qui lui ferait penser au cannibalisme. Reste des oiseaux mais c’est beaucoup d’énergie pour rien. Tant pis. Il suffira d’aller prendre l’air en se prenant de passion pour la randonnée dans les parcs nationaux. Cela permettra de ritualiser les transformations purement animales et les pertes temporaires d’humanité. Un bien pour un mal.

Pour s’installer dans ce nouvel environnement, Emeline a entreprit ses recherches d’usage. D’abord concernant le loyer, elle a choisi le Queens qui rentrait dans ses prix sans être trop cher. Le petit trois pièces qu’elle loue lui convient parfaitement, avec suffisamment de cachette et de perchoir pour son chat. Elle sait aussi que les gens comme elles ne sont pas accepté dans la société mondiale alors elle a vérifié, elle a fouillé le plus discrètement possible dans des dossiers de l’Unit. L’entrée a été compliquée, comme masquer son IP d’ailleurs. Considération purement égoïste, elle veut juste s’assurer qu’elle ne se trouve pas à proximité d’agents. Toujours minimiser les risques. Et si elle a fait attention à se protéger si quelqu’un s’apercevait en direct ou a posteriori de sa petite visite, jamais elle n’a pensé que quelqu’un pourrait s’introduire après elle. Erreur de débutante. On en fait tous. Comme il n’y avait rien d’alarmant, Emeline a oublié et a repris ses activités légales de programmeuse et celle de normalisation de la vie d’Emeline Nyneve. Se trouver des relations, des routines, le club d’aviron pour se défouler et canaliser l’énergie.

Sa journée s’est déroulée comme une journée normale. Elle s’est levée aux aurores pour aller courir, défaire ses nœuds d’énergies accumulés cette nuit. Elle s’est revenue, a nourri son chat qui s’étire de tout son long avant de trottiner jusqu’à sa gamelle. Elle a évité une fugue de sa part, puis une autre, s’est concentrée sur ses projets en cours. Elle s’est contentée de pitas qu’elle a fourrées avec ce qu’elle avait dans le fond de son frigo un peu vide (en gros, du poulet mariné, de la viande haché, du fromage, des haricots rouges, des oignons et du poivron. Plus un fond de sauce. Vraiment, il faudrait qu’elle le remplisse, ce frigo.) Pour le déjeuner. Puis une après-midi entre les jeux en lignes et les sites de presses spécialisés. Un diner commandé chez un restaurant qui aura bien voulu braver la neige. Puis un sommeil lourd dans sa chambre, Myrddin en mode bouillotte contre elle. Une journée normale de travail pour Emeline Nyneve.

La nuit aurait pu être tout aussi normale. Sauf quand quelque chose trouble. On ouvre sa porte. Reflexe lupin, transformation immédiate tandis qu’elle se cache sous le lit, truffe aux aguets. On rentre. Eme hume son odeur, se glisse discrètement dans son ombre, attend une ouverture, qu’il se tourne pour se jeter sur lui et le faire tomber dans un fracas. Elle a repris forme humaine, rien ne la trahirais s’il n’y avait pas cette lueur jaune animal au creux de ses yeux. Elle appuie de toute ses forces pour le maintenir au sol, elle grogne gutturale, échevelée dans un pyjama short malgré l’hiver. Elle a un poing appuyé sur sa gorge, prêt à frapper. Il n’y a bien que le chat pour regarder passivement la scène.


« T’es qui ?! Qu’est-ce que tu fous chez moi ?! »


Elle n’a pas encore mordu. Elle le fera s’il tente de reprendre le dessus, chose pas bien compliqué avec sa petite taille et son poids plume. Il va falloir qu’elle déménage à peine arrivée ? Aller ailleurs ? Où ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elias Acciaro

❝All things come to him who waits. ❞

Inscrit(e) depuis le : 19/09/2015
Messages : 4137
Multicomptes : Nora
Ressemble à : Jackson Rathbone
Crédits : google
Âge : 27 ~ Statut civil : Complètement mordu d'une canadienne effrayée par les caribous
Profession/études : Technicien au Saint George Theater
Quartier : Bronx
Capacité : Technopathe

MessageSujet: Re: [Fin mars 2012] Speak of the wolf and he's sure to appear [Emeline - Elias] Dim 24 Juil 2016 - 22:51

Les effractions, c'était vraiment pas son truc à Elias. Dans le noir, il avait du mal à se repérer et impossible d'allumer la lumière sans risquer de se faire repérer. Surtout qu'à présent qu'il était là, il réalisait qu'il s'était franchement précipité : il avait grillé l'invité mystère peu de temps auparavant, il y avait donc des chances pour que l'appartement ne soit pas vide. Il se devait donc d'être particulièrement discret et rapide pour repartir comme s'il n'était jamais venu. A tâtons, il essayait donc de trouver cette saleté d'ordinateur quand il crut entendre un léger bruit derrière lui. C'était sûrement de la paranoïa mais il se devait de vérifier aussi se retourna-t-il pour en avoir le cœur net et n'eut pas le temps de comprendre ce qui lui arrivait qu'il se sentit partir en arrière, plaqué sur le sol par une force surhumaine. Sa tête cogna le sol, le sonnant quelques secondes et il mit du temps à comprendre que son assaillant était au final une femme du genre poids plume. Et surtout, ce qui le marqua, c'était cette lueur jaune dans ses yeux. Ça et la force qui l'avait plaquée au sol alors qu'elle était tout fluette, sa voix bien trop grave pour le brin de femme qu'elle était, il était certain d'avoir à faire à une Original même s'il ne comprenait pas encore la teneur de son don. Restait à savoir s'il s'était jeté dans la gueule d'un Hunter ou s'il s'agissait là que d'un quiproquo.

*Réfléchis calmement, Eli, merde*

Plusieurs solutions s'offraient à lui et il ne savait vraiment pas pour laquelle opter. Renverser la situation pour qu'elle comprenne qu'il valait mieux qu'elle se tienne à carreau et réponde aux nombreuses questions qu'il se posait ? C'était une idée mais le temps qu'il ne savait pas à qui il avait à faire, il préférait ne pas la sous-estimer. Non, il valait mieux la garder en confiance et lui faire croire qu'elle avait le dessus, qu'il était tétanisé par la situation. Et ensuite, quoi ? Que pouvait-il bien répondre à sa question ? L'honnêteté ne lui paraissait pas une bonne idée alors qu'elle le menaçait et surtout, il fallait qu'il gagne du temps au cas où elle soit du mauvais côté et tente d'appeler des renforts. Pour ce qu'elle en savait, il n'avait aucun don et c'était là-dessus qu'il devait jouer. C'était bien la première fois qu'il était ravi d'avoir été alcoolique et d'avoir mangé un bonbon à la menthe juste avant de venir. Se faire passer pour un mec bourré, ça devait le faire. En tout cas, il l'espérait.

"Hey mais... qu'est-ce tu fais chez moi, toi ?" répondit-il donc, mimant parfaitement la voix du mec saoul.

"J'trouvais pas mes clés et j'ai frappé mais t'es pas mon mec. Il est où ?"

Ouai parce que, se faire passer pour gay, ça lui semblait aussi la meilleure idée pour son accès de "lucidité" de savoir qu'elle, il la connaissait pas malgré son soit-disant fort tôt d'alcool dans le sang.

Il se mit ensuite à se détendre, mollement, histoire de se faire mine de vouloir se dégager de son emprise mais clairement, comme il s'y prenait, il n'avait aucune chance.

Tu voudrais pas plutôt qu'on discute autour d'un verre ? Nan parce que là, j'y comprends rien du tout."

_________________

   
J'ai essayé de noyer mon chagrin dans l’alcool mais depuis le temps... il a appris à nager !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Emeline Nyneve

❝Wolf in my mind, code on my fingers ❞

Wolf blood
Inscrit(e) depuis le : 10/07/2016
Messages : 23
Ressemble à : Alicia Vykander
Crédits : Maleficent-avatars
Âge : 26 ~ Statut civil : célibataire
Profession/études : Programmeuse indépendante
Quartier : Queens
Capacité : Animorphose du Loup

MessageSujet: Re: [Fin mars 2012] Speak of the wolf and he's sure to appear [Emeline - Elias] Mar 9 Aoû 2016 - 20:31

Grognement guttural, son animosité animale ne l’a pas quitté. C’en est même inquiétant. Qu’il se rassure. Qu’on se rassure, la nature humaine est toujours là, en elle, dans son esprit, au coude à coude avec sa nature lupine. Parce que quelqu’un est entré sur son territoire, quelqu’un qui n’y était pas invité, une odeur inconnue. Les traits de son visages restent tendus comme un marque, ses lèvres se retrousses pour laisser apparaitre des dents pourtant plus qu’humaines. Pas de canines aiguisées, juste un frêle brin de femme assise sur les hanches d’un homme, situation qui pourrait porter à confusion. Sauf que cet homme n’est pas Ange, alors il n’y a aucune ambigüité. Elle ne bouge pas, sent sa peur, s’en enivre presque. La peur de la proie trop peu prudente pour s’être aventurée sans y être autorisée sur le territoire d’un prédateur. Proie qui change du tout au tout. Il semble ivre. Il parait ivre. Il est ivre ?

Elle soupire, il n’y a qu’une seule façon de le savoir. Et ça sera encore plus bizarre et elle se trahira encore plus. Mais il n’y a bien que ce moyen. Alors elle se penche doucement, le poing toujours contre sa carotide, prête à agir au moindre mouvement suspect. Sa longue chevelure brune caresse son visage. Elle s’abaisse encore et encore pour coller son nez contre ses lèvres et humer. Odeur mentholée. Liqueur de menthe ? Non. Il manque les relents de fermentations. Elle sent par contre sa peur, parce que la peur a une odeur. Elle cherche d’autres odeurs sur lui. Outre la sueur signe d’un confinement récent, elle sent que peu ou pas d’odeurs d’autres personnes. Elle se relève lentement, presque langoureuse, il faut dire que sa tenue à elle n’aide pas .Sa tentative presque désespérée de s’en sortir avec quelque chose de pathétiquement drôle. Elle le fixe, encore et encore, silencieuse …. Avant de lui retourner une cinglante gifle à en faire rougir sa joue. Elle se redresse agilement, froide, laisse courir sa main dans le pelage de son chat.

« File-moi un bonbon à la menthe. »


Directive alors qu’elle s’étire et va se chercher une veste à passer sur la chaise du bureau avec l’ordinateur. Elle soupire longuement, tente de remettre ses idées dans l’ordre. Se focaliser sur quelque chose de rassurant pour reprendre forme humaine. Toujours. Ange. Imaginer son odeur, son torse, son calme, son humanité. Absent toujours présent. Il est à une autre maintenant. Nouveau grognement. Raté.


« Il n’y a rien à voler ici. Et je ne bois d’alcool avec des inconnus faussement ivre. Qu’est-ce que tu voulais exactement ? Ça ? »


Désignant l’ordinateur dédaigneusement.

« Il est équipé d’un système qui fait qu’une minuterie se déclenche dès lors qu’on le sort de l’appartement. En gros, il explose au bout de 3 minutes s’il est emmené dehors. »


Preux mensonge. Mais elle compte sur l’imaginaire collectif et les séries et autres thrillers filmiques pour aider à corroborer son histoire. Si c’est un simple voleur ingénu, il va prendre ses jambes à son cou.

« Je ne te laisse pas partir. Après tout, il suffirait que je te bouffe pour que tu gardes le silence et moi mon appartement et mon chat. Qu’est-ce que tu en penses, enchanteur ? »


Miaulement guttural du félin pour unique réponse. Emeline sourit. Mais pas un sourire qui rassure. Un sourire carnassier, pour finir d’apeurer sa proie, excitée par l’odeur de la peur. Elle peut bien s’amuser, s’il avait été agent fédéral ou tout autre rôle susceptible de la mettre réellement en danger, elle serait déjà morte. Et puis, il faut bien s’assurer de son futur silence.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elias Acciaro

❝All things come to him who waits. ❞

Inscrit(e) depuis le : 19/09/2015
Messages : 4137
Multicomptes : Nora
Ressemble à : Jackson Rathbone
Crédits : google
Âge : 27 ~ Statut civil : Complètement mordu d'une canadienne effrayée par les caribous
Profession/études : Technicien au Saint George Theater
Quartier : Bronx
Capacité : Technopathe

MessageSujet: Re: [Fin mars 2012] Speak of the wolf and he's sure to appear [Emeline - Elias] Sam 13 Aoû 2016 - 0:39


La situation n'était pas franchement des plus confortable pour Elias, il fallait bien le reconnaître. Plaqué sur le sol par le brin de femme chez qui il venait d'entrer par effraction, sa carotide écrasée par son poing, il avait du mal à respirer et regrettait  un peu d'avoir ainsi foncé dans la gueule du loup. Et paradoxalement, il ne s'était jamais senti aussi alerte. Sûrement un effet de l'adrénaline qui courait dans ses veines mais aussi de la curiosité qu'il ressentait face au comportement de la brunette. Elle était... bestiale. Elias ne voyait pas comment la définir autrement vu ce qu'il avait sous les yeux : les grognements bien trop graves pour un petit bout de femme comme ça, la lueur qu'il avait distingue furtivement dans ses yeux, la façon de se comporter comme un prédateur face à sa proie, de montrer ses dents ou encore de le humer et griller au passage sa couverture qui en aurait pourtant berné plus d'un, l'italien en était sûr. Elle devait donc avoir la capacité de se transformer en un animal, vraisemblablement, sauvage et féroce. Lequel précisément ? Il n'en était pas certain et là n'était pas la question pour le moment. Si elle était de l'Unit, il venait de se mettre dans un guêpier dont il aurait dû mal à se sortir, même avec de l'aide. Si ce n'était pas le cas, elle avait beau être chez elle et potentiellement dangereuse, elle n'était pas très prudent et ça éveillait en lui sa fibre de Shadow.

La gifle, il ne la vit pas venir. Aïe ! Mais peut-être l'avait-il bien mérité à faire ainsi irruption chez elle au beau milieu de la nuit. Il profita qu'elle ne le plaque plus au sol pour se relever à son tour, sans mouvement brusque et sans la quitter des yeux. Inutile de jouer la comédie du mec bourré puisque ça ne prenait pas avec elle. Il glissa donc la main dans sa poche et en sortit un bonbon à la menthe qu'il lui lança, la fixant toujours dans les yeux et cherchant comment se sortir de ce mauvais pas. Elle lui offrait bien une porte de sortie - enfin façon de parler - avec l'histoire du cambriolage mais quelque chose lui disait que ce ne serait pas aussi simple que ça. Et puis, il était là dans un but précis à la base, pour savoir ce qu'elle cherchait à fouiller dans des fichiers confidentiels, ce n'était pas en partant comme un voleur qu'il obtiendrait des réponses.

"Tiens donc une explosion, rien que ça ? Rien que pour le voir, je serai tenté de partir avec." répondit-il avec aplomb.

Elle le prenait vraiment pour idiot si elle pensait lui faire peur avec une telle ineptie. Peut-être que cela aurait pu marcher avec un autre mais comme lui était mal tombé avec son mensonge et sa capacité, il en allait de même pour elle. Encore qu'il était à peu près certain qu'il aurait pu obtenir ce genre d'autodestruction d'une machine s'il venait à lui "demander". Imaginer la surprise de la jeune femme de avant la scène, en prenant bien sûr ses précautions pour ne pas être blessé, lui arrache un sourire narquois mais il ne dit rien de plus, laissant le silence s'installer après sa dernière phrase, la jaugeant afin d'en apprendre plus sur elle. Son instinct lui disait qu'elle n'était pas de l'Unit, d'autant qu'elle n'avait pas cherché à appeler de renfort, ce qui était leur méthode habituelle. Mais comment être sûr ? C'était donc à son tour d'abattre ses cartes et de tenter de la déstabiliser un peu, surtout qu'il avait toujours un joker pour s'en sortir le temps qu'il avait son téléphone sur lui.

"Me bouffer ne changerait rien à ton problème. Tu as mis le nez dans des fichiers que tu n'aurais jamais dû voir et si ça a attiré mon attention, ça pourrait aussi être le cas de gens nettement moins bienveillant que moi. Maintenant, si tu me dis ce que tu cherchais, je pourrais peut-être t'aider à effacer tes traces, à toi de voir. "

_________________

   
J'ai essayé de noyer mon chagrin dans l’alcool mais depuis le temps... il a appris à nager !
Revenir en haut Aller en bas
[Fin mars 2012] Speak of the wolf and he's sure to appear [Emeline - Elias]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORE THAN HUMANS :: Outside of New York :: Flashback-
Sauter vers: