AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez|

[Nouvelle-Orléans - Mi-juillet] ♔ Why did you run away? (Lys & Drumë)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Drumë Andresson

❝Irresistible Orchid.❞
Olympe de Grives


Inscrit(e) depuis le : 28/02/2014
Messages : 11658
Multicomptes : Kaleb L., Kieran K. & Eden McD.
Ressemble à : Lucky Blue Smith
Crédits : Cedrick, Gif : tumblr. / Code signature : Anaëlle
Âge : 21 ~ Statut civil : Indéfinissablement lié à un connard nommé Malroy ♥
Profession/études : Etudiant en biologie (et rentier, merci papa).
Quartier : Queens
Capacité : Sécrétion de phéromones le rendant sexuellement (très) attractif.

MessageSujet: [Nouvelle-Orléans - Mi-juillet] ♔ Why did you run away? (Lys & Drumë) Dim 24 Juil 2016 - 18:56

L’université avait de bien de garder l’esprit de Drumë constamment occupé. Mais là, il avait terminé son année (avec mention, bien sûr, sinon, il aurait considéré que c’était un échec), son stage s’est aussi achevé, mais on lui avait proposé un poste dès qu’il songerait à entrer dans la vie active (difficile de dire si c’était son travail ou son don qui avait influencé le RH par contre). Du coup, il avait du temps. Beaucoup de temps. Trop de temps. Alors, il avait continué les recherches de son père. Pas la partie Alpha. Non, celle-là, elle ne l’intéressait que peu. La partie sur sa vie personnelle. Sur le dossier qui était un peu trop similaire au sien. Mais plus vieux. A croire que son père avait eu un don pour semer des graines et laisser quelqu’un d’autres gérer ensuite. Enfin, dans ce cas-là, il avait pas l’air d’avoir assumé grand chose pour cette gamine. Sa demi-soeur ? Putain, des fois, il se demandait comment son géniteur avait pu être un tel bâtard. Parce que là, y’avait pas d’autres mots. Bref. Il avait passé longtemps à redéchiffrer avec certitude son cryptage, et il avait lui-même commencé à croiser les sources pour espérer peut-être trouver une piste fiable. Et tout semblait mener à la Nouvelle-Orléans. Du moins, pour la naissance de cet autre enfant. En plus de les semer sans les assumer correctement, il les semait vraiment partout ses gamins… Oui, c’était un peu cynique, mais découvrir qu’on a une soeur quelque part, ça peut aigrir un peu. Enfin surtout que personne, pas même Ebba ne semble le savoir.

Drumë avait un peu hésité, mais après tout, il avait du temps devant lui… Il avait prévenu ses quelques amis, et surtout Yui qu’il partait quelques jours sous le soleil de la Nouvelle-Orléans. Prétextant une envie de musique. Une envie de soleil. Une envie de dépaysement. C’était l’avantage d’être versatile et capricieux, ce genre d’envie paraissait totalement crédible. Il avait confié Baldur à Ebba et réservé un vol en classe affaire pour ne surtout pas se retrouvé coincé entre une vieille et un gamin. Ou pire un bébé. Les bébés en avion, c’était impossible. Autant ailleurs, il les supportait bien, mais en avion, non. Et puis, maintenant quand il voyait des bébés, il se demandait combien de temps il faudrait pour que Yuu ramène ce sujet sur le tapis. Il avait du mal à s’imaginer avec un enfant dans les bras. Leur enfant. Même si ce ne serait probablement pas tout à fait le sien. Cela serait probablement tout comme ? Il n’en savait rien… mais une chose était sûre, c’était qu’il ne voulait pas ressembler à son père. Il ne voulait pas être absent. Il ne voulait pas que sa potentielle progéniture soit en danger. Il voulait pouvoir être là. Et… Cela semblait si peu compatible avec leurs vies d’Alphas. Déjà qu’il n’était pas certain d’être un “bon” Alpha. A quoi bon ? Il se rendait compte qu’il n’était pas ce loup pour l’homme. Il ne voulait pas tout détruire. Il n’était peut-être pas à sa place dans n’importe quelle organisation. Peut-être, qu’il fallait qu’il reprenne une forme d’indépendance… Il ne savait plus trop… Et en parler avec Yui, c’était hors de question, Yuu lui avait dit déjà tout ce qu’il pensait de ses choix de vie -stupides-. Bref. Il se torturait joyeusement l’esprit pendant les trois heures de vol, en fixant les nuages par le hublot.

Arrivé à la Nouvelle-Orléans, il pensa d’abord alller à l’hôtel, mais il avec un appartement pas si loin… Autant que sa paranoïa lui économise quelques deniers, et puis, ça lui donnerait l’occasion de faire un brin de ménage dans ce refuge… Il loua une voiture et fut bientôt au pied de l’immeuble. Il entra le code d’entrée sans se tromper, ce qui tenait un peu du miracle, et grimpa les quelques étages à pieds, son sac n’était pas très lourd. Il avait choisi de voyager léger. Mais quand il passa le seuil de la porte, il sentit que quelque chose n’allait pas. Ce lieu était habité. Le blond regretta immédiatemment de ne pas avoir de flingue sur lui. Il avança prudemment. Silencieusement. Pièce par pièce, il inspecta. Et l’homme était dans la chambre, allongé… Et…

Putain de merde ! Lys ! Connard !” lâcha-t-il en le reconnaissant.

Bon ok, il avait un couteau à la main, il fallait bien se défendre ? Il le laissa tomber par terre et s’affala sur le lit à côté de l’italien.

Tu m’as fait une de ces trouilles ! Espèce de crétin !

Il lui donna un coup de poing sur l’épaule.

Qu’est-ce que tu fous là ?” demanda finalement le blondinet, se détendant.

_________________

Que nos plaies se fendent d'un sourire...

Comment te dire comment je t'aime ? Comment te dire tout simplement que tes cicatrices sont les plus belles ? Que la vie ne glisse plus comme avant ? Jamais cicatrices ne furent plus belles. Que tes cicatrices soit miennes. On cicatrise avec le temps. Ca m'electrise toujours autant...© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ulysse Acciaro

❝They said I won't find you
But now I'm beside you. ❞


Inscrit(e) depuis le : 17/04/2015
Messages : 7815
Multicomptes : Castiel, Junya & Ydris
Ressemble à : François Arnaud
Crédits : Asp
Âge : 33 ~ Statut civil : Marié à un ukulélé
Profession/études : Chanteur de rue à mi-temps, stalker le reste du temps
Capacité : GPS (Geolocalisation)

MessageSujet: Re: [Nouvelle-Orléans - Mi-juillet] ♔ Why did you run away? (Lys & Drumë) Dim 24 Juil 2016 - 21:07

Déjà un mois et demi qu'il vagabondait dans le pays, visant le Sud sans vraiment avoir de destination. C'était surtout pour avoir un cap. Les choses avaient changé en quelques années. C'était drôle comme deux ans de sédentarité l'avaient transformé. Les jours, les semaines lui semblaient plus longs qu'auparavant. Plus solitaires aussi. Pourtant, ce n'était pas la première fois qu'il prenait la route seul. Ca ne lui avait jamais posé de problème. Il avait rencontré des compagnons en chemin et ça suffisait à faire son bonheur. Cette fois, ça n'était pas tout à fait la même chose. Bien sûr, il y avait aussi la peur au ventre, celle que sa fuite n'ait pas suffi à effacer sa trace, celle que l'Unit ait pu remonter jusqu'à lui d'une manière ou d'une autre et qu'elle s'insinue, comme une maladie, qu'elle grignote les liens qu'il avait, qu'elle retrouve Elias, Eden, Nathaniel, Nora, Drumë et tous ceux qu'il avait connus à New York. Ils avaient déjà essayé d'avoir Kaleb. Comment être certain que leur frénésie ne s'arrêterait pas ? Mais il n'y avait pas que la peur au ventre, il y avait surtout la culpabilité, le manque. Il y a quelques semaines à peine, il s'était promis de ne plus fuir à nouveau. A lui. Puis il l'avait promis à Nathaniel. Il s'était engagé auprès d'Eden. Il avait essayé de faire des efforts avec Elias. Tout ça pour que ça le rattrape. La fuite, sa seconde nature. Il n'y échapperait pas. A croire que quelle que soit sa décision, il se retrouve toujours à faire la même chose. Répéter les même schémas, les même conneries. Comme si cette connasse de vie se foutait de sa tronche et lui disait que non, le bonheur et la tranquillité, ça n'était pas pour lui ou alors pas longtemps.

Heureusement, le voyage chassait les idées noires. Les longs kilomètres parcourus chaque jour étaient autant de distance qui le séparaient de tout ce qui le minait. Même si ces pensées le rattrapaient vite en soirée. Contrairement à ses autres voyages, cette fois-ci, il ne jouait plus, il n'avait même pas ça pour se changer les idées. A peine faisait-il la manche de temps à autre. Il ne craignait que trop que des petits jeunes le filment pour mettre ça sur internet et qu'on puisse le retrouver. Heureusement, il était prévoyant. Le double fond du coffre de sa moto et celui de son sac étaient remplis de sous mis de côté après des missions d'espionnage bien rémunérées. Ca lui assurait quelques mois de tranquillité.

On trouvait aussi un tas de clés, dans son coffre. Un cadeau de Noël surprenant qui n'aurait, en fin de compte, pas l'utilité qu'il avait imaginée. Il était loin, le roadtrip à deux, à visiter les Etats Unis avec Eden. D'ailleurs, le blondinet lui manquait. Il espérait qu'il avait compris le message. Qu'il ne s'était pas juste dit qu'il avait encore fui. Mais il n'avait pas laissé beaucoup d'indices. Car s'il l'espérait, il savait aussi qu'il serait plus raisonnable et plus sûr qu'il ne sache rien. Et au fond, ça serait sûrement mieux pour Eden. Qu'il ne sache rien, qu'il le prenne simplement pour un lâche, qu'il tourne la page. Il ne savait pas trop ce qu'il souhaitait. Ce qui était certain, c'était qu'il aurait préféré découvrir cet appartement avec lui, dans un tout autre contexte. Là, seul, il n'était même pas certain de ne pas préférer la rue. Au moins, c'était plus sûr ici. On ne le trouverait pas. C'est ce qu'il préféra se dire en y rentrant ce soir-là, une bouteille dans une main, un sandwich sortant à moitié de son sac. Il s'installa dans le lit et mangea en silence, sans pouvoir s'empêcher de faire usage de son don pour s'assurer que tout le monde allait bien à New York.

Comme souvent, l'alcool eut raison de son sommeil. Il dormit sans rêve, jusqu'à ce qu'une voix le fasse sursauter. Ils l'avaient retrouvé. Eux. L'unit. Immédiatement, Ulysse se redressa, sortant de son rêve en catastrophe. Sa main se glissa dans sa poche, son couteau de poche entre les doigts, prêt à défendre sa vie. Son cœur battait à tout rompre jusqu'à ce que ses yeux, une fois passé l'éblouissement, tombent sur Drumë. Il souffla fort et le regarda, blasé.

"JE t'ai fait une de ces trouilles ? Tu te fous de moi ? Tu viens de gueuler alors que je dormais, ici, seul, dans un endroit où personne n'est supposé venir !"

Protesta-t-il, encore sous le choc. Il regarda le couteau tomber au sol et se détendit un peu, sortant la main de sa poche après avoir replié son couteau. Il l'avait échappé belle.

"Et toi, qu'est-ce que tu fous là ?"


Il fronça les sourcils, encore un peu endormi avant d'ouvrir les yeux plus grand.

"Tu devrais pas être là. Vas-t-en ! Putain... on va à l'autre bout du pays et on n'arrive encore pas à avoir la paix ! Faut pas que tu restes là... ou faut pas que je reste... faut pas que je sois là, merde !"


Il se leva et commença à rassembler ses affaires. Putain, il avait tout éparpillé partout, évidemment, ça faisait déjà trois jours qu'il squattait là paisiblement...

"Désolé hein.. c'était cool de te voir. Tu profiteras du soleil pour moi. Paraît qu'il y a un festoch de jazz aussi dans le coin, allez, profite bien, bon vent !"


Lança-t-il, toutes ses affaires à la main, rassemblées tant bien que mal. Il en oubliait sûrement la moitié mais qu'importe, il reviendrait chercher ça un autre jour si jamais.

_________________
Un petit pas de travers, et toute une vie est à l'envers
Mais qu'est-ce qui a bien pu clocher?
Pourquoi est-ce-que j'ai tant changé?
Pourquoi maintenant et pourquoi moi?
Je croyais le chemin tracé,
Je disais les dés sont jetés;
Je sais maintenant que je ne sais pas...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drumë Andresson

❝Irresistible Orchid.❞
Olympe de Grives


Inscrit(e) depuis le : 28/02/2014
Messages : 11658
Multicomptes : Kaleb L., Kieran K. & Eden McD.
Ressemble à : Lucky Blue Smith
Crédits : Cedrick, Gif : tumblr. / Code signature : Anaëlle
Âge : 21 ~ Statut civil : Indéfinissablement lié à un connard nommé Malroy ♥
Profession/études : Etudiant en biologie (et rentier, merci papa).
Quartier : Queens
Capacité : Sécrétion de phéromones le rendant sexuellement (très) attractif.

MessageSujet: Re: [Nouvelle-Orléans - Mi-juillet] ♔ Why did you run away? (Lys & Drumë) Lun 25 Juil 2016 - 12:55

Ouais, c’était lui qui avait eu la peur de sa vie. Parce que merde, un clodo dans son lit sans être prévenu, ça fait un choc. Surtout que le brun avait une gueule qu’un cadavre pourrait lui envier. Il avait l’air fichtrement mal en point. Enfin pas que Lys ait d’habitude une mine radieuse vu sa consommation d’alcool quotidienne. Fut un temps, il aurait pu le suivre. Mais maintenant, l’odeur d’alcool qui flottait dans la chambre le répugnait plutôt.

J’ai gueulé parce que t’étais dans mon futur lit pour ce soir ! Comment j’étais sensé savoir que t’étais là, connard ?” lâcha-t-il d’une voix agacé.

Il eut un soupir, et reprit.

Je venais profiter du Sud, New York est étouffante en ce moment...” répondit-il évasif.

Et la suite lui fit froncer les sourcils. Quoi ? Sa présence lui était d’un coup devenue si désagréable ? Qu’est-ce qui poussait le brun à vouloir à ce point le fuir ? Il s’assit sur le lit. Un peu vexé. Lys était une sorte d’ami, quelqu’un qui savait des choses assez horrible sur lui. Quelqu’un qui l’avait connu sous toutes les coutures aussi. Il le regarda, énervé. Qu’est-ce qu’il foutait ? Il allait partir là ? Comme ça ? Il n’en était pas question ! Il lui devait des explications ! Il ne pouvait pas partir ! Il voulait comprendre ! Il voulait savoir ce qui poussait le brun à être un enfoiré pareil. A fuir. Cela avait l’air d’être son domaine de prédilection, mais tout de même !

Ulysse, putain, j’ai pas la rage, qu’est-ce que tu fous ? Pourquoi tu pars ?” demanda-t-il d’une voix autant énervée que blessée.

Il se leva du lit, et attrapa le bras de l’homme, aggripant sa main avec force. Il ne risquait pas de le laisser partir comme ça. Son pouvoir se déclencha. Pour forcer le brun à rester. Pour qu’il se laisse convaincre quelques minutes de rester. De lui expliquer.

Ulysse… Reste avec moi…” dit-il plus calmement. “Qu’est-ce qui se passe ? Pourquoi tu fuis ? Est-ce que Mc Dougall sait que tu es là ? Est-ce qu’Elias sait ? Ulysse, dis-moi ce qu’il se passe… Je peux t’aider…

Il était sincère. Ulysse avait été là pour lui quand il était au plus bas. Alors… Il voulait l’aider. Lui rendre enfin la pareille. Qu’importait ce qu’Ulysse fuyait, à deux, ils pourraient mieux lutter ? Non ?... Il l’espérait. Il ne voulait pas que l’italien reste seul. La solitude n’apportait que rarement des effets bénéfiques. Il espérait ne pas avoir à utiliser plus son don. Il savait qu’il était à la limite de le pousser à faire plus que juste resté avec lui. Et Drumë ne voulait pas le pousser à plus. Il ne voulait pas que les choses dérapent et il ne voulait pas non plus qu’Ulysse fasse quelque chose qu’ils regretteraient tous les deux. Il ne comptait pas fléchir, Yuichiro était le seul à présent avec qui il s’autorisait d’utiliser complètement son don. Et il savait qu’Ulysse ne le voudrait pas non plus… Alors… Il serra sa main dans la sienne.

Ulysse… Tu n’es pas seul…

_________________

Que nos plaies se fendent d'un sourire...

Comment te dire comment je t'aime ? Comment te dire tout simplement que tes cicatrices sont les plus belles ? Que la vie ne glisse plus comme avant ? Jamais cicatrices ne furent plus belles. Que tes cicatrices soit miennes. On cicatrise avec le temps. Ca m'electrise toujours autant...© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ulysse Acciaro

❝They said I won't find you
But now I'm beside you. ❞


Inscrit(e) depuis le : 17/04/2015
Messages : 7815
Multicomptes : Castiel, Junya & Ydris
Ressemble à : François Arnaud
Crédits : Asp
Âge : 33 ~ Statut civil : Marié à un ukulélé
Profession/études : Chanteur de rue à mi-temps, stalker le reste du temps
Capacité : GPS (Geolocalisation)

MessageSujet: Re: [Nouvelle-Orléans - Mi-juillet] ♔ Why did you run away? (Lys & Drumë) Mar 26 Juil 2016 - 1:11

Et lui, comment il était supposé que Drumë viendrait là, hein ? Il secoua la tête, aussi soulagé que ça ne soit que le blond qu'effrayé par la situation. Voilà qui n'allait rien arranger à son sommeil. Pour une fois qu'il se laissait un peu aller, on voyait bien ce que ça donnait.

"Fallait le dire que j'avais pas le droit d'utiliser tes clés. Tu voulais que je t'envoie une carte postale pour te prévenir ?"


Grogna-t-il pour la forme. Parce qu'être réveillé de la sorte, ça ne laissait pas vraiment de bonne humeur. Profiter du sud, il en avait des bonnes Drumë. Pour un peu, il l'aurait soupçonné de le suivre. Mais pour le suivre jusqu'ici, fallait quand même avoir un sacré radar. Comme le sien, par exemple. Et le blond n'avait pas ça. A moins qu'il l'ait pucé mais... ça serait quand même assez improbable. Enfin peu importait la raison. L'important, là, tout de suite, c'était qu'on ne les voie pas ensemble. Il était parti pour ne pas se faire repérer et surtout pour que personne d'autre ne se fasse repérer si par malheur il finissait dans les filets de l'Unit, ça n'était pas pour se laisser approcher comme ça si facilement. A la hâte, il rassembla les affaires qu'il trouva, prêt à déguerpir le plancher.

"Pour rien. J'veux pas t'importuner."


Se contenta-t-il de répondre avant qu'une main ne vienne s'accrocher à son bras. Il s'y arracha d'un coup, violemment, s'écarta avant de s'arrêter un peu pour se tourner vers Drumë. Peut-être qu'il lui devait quelques explications, peut-être que... merde ! Rha ! C'était son putain de don à tous les coups ça !

"Tu fais chier ! J'ai pas envie de rester, j'veux pas voir ta tronche"


Râla-t-il en reposant son sac au sol. Il soupira et lui fit face. Ouais, c'était sûrement marqué sur sa tronche que ça n'allait pas fort. Même si pour être honnête, il ne savait pas trop quand Drumë avait pu voir sur sa tronche que ça allait fort. Pourquoi fallait-il qu'il ramène tout le monde sur le tapis ? Il soupira.

"Non, ils savent pas. Personne ne sait. Personne ne.... savait. C'était bien mieux, crois-moi, tu devrais pas savoir..."


Et si on l'interrogeait ? Au moins, à New York, personne n'aurait à mentir, ils ne savaient réellement rien. Mais si on interrogeait Drumë ? Même s'il fuyait entre temps, le blond saurait. Il serra la main qui se glissait entre ses doigts et lui sourit en le regardant. Est-ce qu'il était vraiment venu pour lui ? C'était impossible... il n'aurait pas été si surpris de sa présence. Quoi qu'il en soit... il soupira à nouveau et se renfrogna sans ôter sa main.

"J'vois bien que je ne suis pas seul, c'est là le problème, tu vois... quand on vient jusqu'ici, en général, c'est pas pour retrouver de vieilles connaissances... j'veux pas que tu sois en danger."

Il jeta un coup d'oeil à sa bouteille encore à moitié pleine qui traînait au sol. Il avait failli oublier sa bouteille... Le blond allait vraiment avoir une image pathétique de lui. S'il restait encore des choses à prouver... Pas que ça lui fasse quelque chose mais quand même ... Il se rassit. Il ne savait plus trop ce qu'il voulait, là, tout de suite.

"Ton putain de don me vrille la cervelle, c'est insupportable !"

Râla-t-il pour la peine.

"Tu peux pas m'aider. Mais si tu veux t'aider, tu devrais partir. Je ne suis pas venu ici pour profiter du soleil, contrairement à toi ! D'ailleurs, si New York est si étouffante, pourquoi t'as pas choisi le grand nord ?"

Il leva un sourcil. Est-ce que le blond avait des ennuis lui aussi ? Il n'était pas certain de vouloir le savoir. De vouloir se fourrer dans autre chose... Mais s'il était là, à ses côtés, il ne pouvait pas non plus l'ignorer et le laisser dans la merde s'il avait besoin d'aide. Putain. Sa gentillesse le perdrait un jour...

_________________
Un petit pas de travers, et toute une vie est à l'envers
Mais qu'est-ce qui a bien pu clocher?
Pourquoi est-ce-que j'ai tant changé?
Pourquoi maintenant et pourquoi moi?
Je croyais le chemin tracé,
Je disais les dés sont jetés;
Je sais maintenant que je ne sais pas...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drumë Andresson

❝Irresistible Orchid.❞
Olympe de Grives


Inscrit(e) depuis le : 28/02/2014
Messages : 11658
Multicomptes : Kaleb L., Kieran K. & Eden McD.
Ressemble à : Lucky Blue Smith
Crédits : Cedrick, Gif : tumblr. / Code signature : Anaëlle
Âge : 21 ~ Statut civil : Indéfinissablement lié à un connard nommé Malroy ♥
Profession/études : Etudiant en biologie (et rentier, merci papa).
Quartier : Queens
Capacité : Sécrétion de phéromones le rendant sexuellement (très) attractif.

MessageSujet: Re: [Nouvelle-Orléans - Mi-juillet] ♔ Why did you run away? (Lys & Drumë) Mer 27 Juil 2016 - 17:03

Le blond n’aimait pas ça. Il n’aimait pas voir Ulysse dans cet état de…. Panique ? De peur ? Il avait déjà été dans des états pareils. A fuir dès que quelqu’un le retrouvait, ami ou ennemi. Il craignait que le brun ait le même genre d’ennui. Qu’il ne soit pas le même genre de fugitif que lui-même. Comment l’Unit aurait-elle pu le repérer ? Son don était indétectable. Mais après tout, personne n’est à l’abri d’un accident de parcours. Seulement… Ulysse ? Il n’arrivait pas à y croire. Son ami devait savoir se protéger pourtant. Mais s’il devait faire face à ces monstres, il ne devait pas rester seul. Il avait besoin d’aide…

Tu m’importunes quand tu me fuis, Lys !” lâcha-t-il d’une voix forte et agacée.

Il resta calme. S’il s’énervait plus, son don risquait d’être trop fort. Et il savait ce que cela entraînerait. Mais peut-être pour la première fois de sa vie, il avait une bonne raison pour faire preuve de contrôle. Parce qu’il savait que Yuichiro ne lui pardonnerait plus très longtemps sa faiblesse. Il le regarda s’asseoir. Il eut lui aussi un soupir.

Génial… Pourquoi je me retrouve toujours à consoler Elias quand tu fais de la merde, Ulysse ? Je t’aime beaucoup, mais tu me facilites vraiment pas la tâche des fois…

Il serra doucement la main de son ami. Il ne voulait vraiment pas qu’il parte. Lys devait faire confiance. Peut-être pour la première fois de sa vie. Et pas forcément à la personne la plus attendue. Drumë savait qu’il n’inspirait pas la confiance. Il n’avait pas été une pute pour rien. Il savait qu’il pouvait être une saloperie de la pire espèce. Mais pas avec Lys. Plus maintenant. De l’eau avait coulé sous les ponts depuis leur rencontre.

J’ai toujours été en danger, Ulysse. Avant même que tu me rencontres. Alors épargne-moi ça. J’ai été fugitif bien plus longtemps que toi, chéri.” souffla-t-il d’une voix calme. “Je résorberai mon don quand je serai certain que tu vas pas faire le connard et te tirer.

Il serra sa main. C’était le seul contact qu’il pouvait encore lui offrir pour le rassurer, pour le réconforter. Il haussa les épaules à la question du brun. C’était pas le genre de questions à laquelle il voulait répondre. Mais…

J’ai pas vraiment eu le choix de ma destination… J’ai peut-être une soeur ici. Enfin, une demi-soeur. J’essaie de la retrouver…” soupira-t-il las. “Et toi ? L’unit ? Comment ils t’ont eu toi ? Ton don est discret pourtant, pas comme le mien. Tu as déjà commencé le changement d’identité ? Tu as fait quoi à par jouer la souris ?

Il releva le regard vers lui, critique.

T’as même pas changé de couleur de cheveux. T’es un amateur en matière de fugitif, chéri…

Le grand brun avait vraiment besoin de lui. Au moins pour une petite expertise. Il devait changer. S’il était toujours reconnaissable, le changement d’identité ne fonctionnerait pas si bien. Il n’allait pas laisser partir ce crétin sans avoir amélioré ses chances de survie. Au moins un peu. Quelque chose qu’il aurait aimé qu’on fasse plus vite avec lui…

_________________

Que nos plaies se fendent d'un sourire...

Comment te dire comment je t'aime ? Comment te dire tout simplement que tes cicatrices sont les plus belles ? Que la vie ne glisse plus comme avant ? Jamais cicatrices ne furent plus belles. Que tes cicatrices soit miennes. On cicatrise avec le temps. Ca m'electrise toujours autant...© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ulysse Acciaro

❝They said I won't find you
But now I'm beside you. ❞


Inscrit(e) depuis le : 17/04/2015
Messages : 7815
Multicomptes : Castiel, Junya & Ydris
Ressemble à : François Arnaud
Crédits : Asp
Âge : 33 ~ Statut civil : Marié à un ukulélé
Profession/études : Chanteur de rue à mi-temps, stalker le reste du temps
Capacité : GPS (Geolocalisation)

MessageSujet: Re: [Nouvelle-Orléans - Mi-juillet] ♔ Why did you run away? (Lys & Drumë) Mer 3 Aoû 2016 - 22:57

C'était insupportable, cette façon de retenir les gens contre leur gré. Enfin pas totalement contre, du coup, puisqu'Ulysse se retrouvait à présent partagé entre l'urgence de partir, qu'il avait bien en tête et l'envie de rester aux côtés de Drumë, même s'il savait que ça relevait de la manipulation. Il le laissa attraper sa main et détourna le regard lorsque le blond le remit face à ses responsabilités.

"Si tu crois que ça m'amuse de faire de la merde et de foutre en vrac des relations qui n'étaient déjà pas simples."


Grogna-t-il pour toute réponse. Il était reconnaissant envers le blond pour le soutien que ce dernier semblait avoir apporté à son frère, même s'il n'approuvait pas tout. Mais là tout de suite, il était d'avantage agacé qu'on lui reproche des choses pour lesquelles il ne pouvait rien. Ne rien faire, se laisser choper et mettre en danger Elias et Eden ça ne semblait pas vraiment une meilleure idée. Mais il se garda de préciser ça et secoua la tête en entendant le blond.

"C'est bon, t'as chopé ma main, je vais pas me tirer là."


Mais même s'il râlait, il savait que Drumë le connaissait suffisamment bien pour avoir la présence d'esprit de ne pas le croire sur paroles pour ces trucs là. Crétin de blond.

"C'est pas une compétition, chéri. T'es pas obligé de les collectionner les dangers, t'auras pas une médaille à la fin."

Et lui, il l'aurait vraiment mauvaise d'être parti aussi loin et de parvenir à quand même mettre quelqu'un en danger. Même si ici, les chances étaient faibles, il s'en voudrait terriblement si le pire arrivait. Et là, peut-être à cause de la nuit, de l'alcool, de la panique et du reste, il n'était pas forcément le plus apte à juger si danger objectif il y avait ou non. Mais son attention se reporta sur Drumë. Puisqu'il était parti à l'autre bout du pays pour fuir tout le monde, qu'est-ce que ce crétin faisait ici ? Il ne l'avait pas suivi alors... Ulysse leva un sourcil en l'entendant.

"Donc c'est de famille de semer partout ?"

Demanda-t-il à moitié moqueur, parce que quitte à faire dans la non amabilité, autant pousser jusqu'au mauvais goût.

"Et t'as trouvé une piste ? J'peux pas la retrouver pour toi, je t'aurais bien aidé mais c'est pas dans mes cordes. A moins que je la connaisse mais... ça paraît peu probable."

Retrouver des gens avec des photographies, des objets... il avait bien essayé mais rien n'avait jamais fonctionné tant qu'il n'avait pas vu la personne en vrai. Ce qui ne l'empêchait pas d'être doué pour la traque mais sans pistes, il était aussi démuni qu'un autre.

" Ils m'ont pas eu. Je me suis précisément barré pour qu'ils m'aient pas, tu vois... Ils ont eu m..."


Il s'interrompit. Kaleb et Drumë, y'avait eu un truc entre eux, il ne savait pas exactement quoi mais... il ne savait pas si le blond savait pour le tatoué et n'était pas certain que ce dernier soit favorable à ce que la moitié du monde Original sache. Il soupira et reprit, plus détaché.

"Ils ont eu une connaissance à moi. Buté une deuxième. J'ai pas envie d'attendre pour savoir si je suis sur la liste."


Mais clairement, il ne s'était pas projeté jusqu'au changement d'identité. L'idée le fit sourire. Changer sa couleur de cheveux... Il pouffa. L'idée de s'imaginer avec une autre couleur...

"J'suis pas sûr que le blond m'aille bien au teint, je te laisse l'exclusivité !"

Répondit-il amusé, récupérant sa main pour la passer affectueusement dans les cheveux du suédois. Non, vraiment, il ne se voyait pas en passer par ça. En fait, il serait sûrement encore moins discret en blond platine qu'il ne l'était au naturel. Sans compter que l'Unit n'avait peut-être rien ou en tout cas pas sa tronche. Ce n'était qu'un excès de parano destiné à protéger ceux qu'il aimait.

"J'ai pas envie de changer d'identité. Je joue à la souris comme tu dis, j'attends qu'ils passent à autre chose, ils finissent toujours par se lasser et changer de piste. Et l'amérique est vaste, je crois que j'ai de quoi faire niveau planques. En plus de ça, j'ai toute une liste de destinations qui n'attendent que ma venue, mon roadtrip à moi tout seul, tu vois, je fais du tourisme, ça serait dommage de pas en profiter, New York peut bien attendre !"

Finit-il avec un excès d'enthousiasme qui ne tromperait pas Drumë plus qu'il ne trompait lui-même. Pourtant, il essayait vraiment de s'en convaincre. Le voyage, c'était sa vie. Sauf que d'habitude, il se passait une bonne poignée de mois avant qu'il n'envisage une étape dans sa ville d'adoption. Cette fois, à peine quelques semaines s'étaient écoulées et il avait déjà envie d'abréger le voyage. New York lui manquait. Enfin plus exactement tous ceux qu'il y avait laissés. L'attachement, c'était vraiment de la saloperie.

_________________
Un petit pas de travers, et toute une vie est à l'envers
Mais qu'est-ce qui a bien pu clocher?
Pourquoi est-ce-que j'ai tant changé?
Pourquoi maintenant et pourquoi moi?
Je croyais le chemin tracé,
Je disais les dés sont jetés;
Je sais maintenant que je ne sais pas...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drumë Andresson

❝Irresistible Orchid.❞
Olympe de Grives


Inscrit(e) depuis le : 28/02/2014
Messages : 11658
Multicomptes : Kaleb L., Kieran K. & Eden McD.
Ressemble à : Lucky Blue Smith
Crédits : Cedrick, Gif : tumblr. / Code signature : Anaëlle
Âge : 21 ~ Statut civil : Indéfinissablement lié à un connard nommé Malroy ♥
Profession/études : Etudiant en biologie (et rentier, merci papa).
Quartier : Queens
Capacité : Sécrétion de phéromones le rendant sexuellement (très) attractif.

MessageSujet: Re: [Nouvelle-Orléans - Mi-juillet] ♔ Why did you run away? (Lys & Drumë) Lun 8 Aoû 2016 - 21:34


Ecouter Ulysse, parfois, ça avait un effet très irritant pour le blondinet. Il eut un soupir.

Mais oui, bien sûr, je commence à te connaître Ulysse, si je te lâche maintenant, tu vas te barrer fissa. Parce que fuir, c’est ton mode de vie… On se reconnaît bien entre fuyards. Tu peux pas m’la faire, chéri.”dit-il doucement, et franchement sarcastique, ce qui rendait sa douceur presque douloureusement blessante.

Il ne voulait pas spécialement blesser Ulysse. Mais sérieusement, ce grand con avait besoin d’un énorme cul de pied au cul. Vraiment. Il croyait qu’il faisait pas de mal à se barrer tout le temps ? Est-ce qu’il se rendait compte en plus que potentiellement, ça ne servait à rien ? Surtout s’il n’était pas franchement dans le radar de l’unit.

J’collectionne pas. J’y peux rien si mon don est une putain de plaie qu’on a repéré quand j’avais 17 piges. Je me suis démerdé pour plus être trop en danger. Mais j’suis plus à une menace près. J’ai pas à fuir. S’ils m’attrapent, et ben, tant pis, je les aurai déjà bien fait chié, et j’aurai gratté 3 ans de vie. Tu vois, je suis quelqu’un de très positif qui n’a pas spécialement besoin d’une médaille pour apprécier sa vie.

Il eut un soupir. Son pouce caressait sa main. Presque par réflexe. Il aurait aimé le serrer fort dans ses bras, mais avec son don, même légèrement activé, ce n’était pas prudent. Et en 3 ans, c’était un truc qu’il avait appris : être prudent avec un don absolument invasif et horrible. C’était plutôt une preuve de sagesse, non ? Et… Il fronça les sourcils et prit un air franchement sévère. Et lui fila un coup de coude hargneux.

Je sème rien, moi, j’suis pas con, j’mets toujours des capotes, crétin. Puis… J’baise quand même vachement plus souvent avec des mecs, alors les risques sont vachement amoindris.” répondit-il un peu vexé. “Et oui, j’ai une piste, t’en fais pas, je comptais me débrouiller tout seul comme un grand avant de te trouver dans mon lit. Je suis pas débile, je me débrouille très bien pour trouver ceux que je cherche… Et ceux que je cherche pas, comme toi, aussi…

Il écouta la suite perplexe. Et sa perplexité se refléta franchement sur son visage. Il… Il se foutait de sa gueule là ? Il s’était barré… En prévention ? Sans prévenir personne ? Mais… Est-ce qu’il était complètement con ? Est-ce qu’il se rendait compte que ses proches devaient être morts d’inquiétude ? Et que morts d’inquiétude, ils allaient probablement faire des conneries ? Genre chercher si l’Unit l’avait tué ? Mais merde, il réfléchit des fois ce con ?

Attends… Attends, tu es parti alors qu’ils ont rien sur toi et que ton don est indétectable ? T’es con ou t’en fais exprès ? ça sert à rien ce que tu fais… Fallait balancer un leurre… Et t’aurais pas eu à fuir tes proches, ta vie,... Putain ! Tu crois que c’est un jeu de laisser ta famille, tes proches derrière toi sans nouvelle ? T’es un gros CON ! Le roi des cons ! Merde !

Non, son enthousiasme ne l’avait pas convaincu. Et il colla même une mémorable giffle au grand brun. Parce que franchement, il la méritait. Il s’arrêta. Et réalisa qu’il venait de fouttre une énorme baffe à Ulysse. Merde. C’était pas forcément facile à comprendre.

Tu la méritais. Je pense que tout le monde à New York voulait te la foutre. Et moi, j’avais franchement envie, parce que merde, j’ai été obligé de fuir. Toi, t’es juste pas foutu d’assumer tes choix, ta vie, et… Merde, Lys !” Il se leva, ayant lâché sa main, mais pas désactivé son don. “T’es heureux en faisant ça ? Ou t’es juste un putain de masochiste ?

_________________

Que nos plaies se fendent d'un sourire...

Comment te dire comment je t'aime ? Comment te dire tout simplement que tes cicatrices sont les plus belles ? Que la vie ne glisse plus comme avant ? Jamais cicatrices ne furent plus belles. Que tes cicatrices soit miennes. On cicatrise avec le temps. Ca m'electrise toujours autant...© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ulysse Acciaro

❝They said I won't find you
But now I'm beside you. ❞


Inscrit(e) depuis le : 17/04/2015
Messages : 7815
Multicomptes : Castiel, Junya & Ydris
Ressemble à : François Arnaud
Crédits : Asp
Âge : 33 ~ Statut civil : Marié à un ukulélé
Profession/études : Chanteur de rue à mi-temps, stalker le reste du temps
Capacité : GPS (Geolocalisation)

MessageSujet: Re: [Nouvelle-Orléans - Mi-juillet] ♔ Why did you run away? (Lys & Drumë) Jeu 11 Aoû 2016 - 18:56

Pas étonnant que Drumë l'ait catégorisé comme fuyard professionnel. Même si ça n'était pas devant lui qu'il avait vanté les avantages de ce mode de vie. Il n'avait que rarement fui avec ce blond. Mais Drumë voyait, semblait-il, parfois trop clair dans son jeu. Ulysse se contenta de hausser les épaules, lui laissant sa main toujours prisonnière. De toute façon, il ne pouvait pas fuir pour l'instant. Saloperie de don. Le blond ne comprenait donc pas qu'il faisait précisément ça pour ne pas faire encourir de danger ? A personne ? Parce qu'ils n'avaient pas à payer pour son passé, pour ses conneries ?

Il secoua la tête. Se retint de coller une beigne au blondinet. Merde, il n'était pas supposé aller mieux ? C'était quoi ces mots de défaitiste ?

"T'as intérêt à les faire chier plus longtemps. Et ton don est peut-être une putain de plaie mais n'oublie pas qu'il n'est pas uniquement ça."

Il lui donna un petit coup d'épaule et se prit en retour un coup de coude à peine plus tard. Aieuh !

"Et de mon côté, je comptais me démerder tout seul comme un grand avant que tu me trouves dans ton lit, tu vois ? Ca t'empêche pas de vouloir te mêler de ce qui te regarde pas. J'ai bien le droit de faire pareil. Et je te rappelle qu'en matière de traque, j'suis pas le dernier des nuls."

Râla-t-il en retour. Pour la forme. Pas qu'il ait spécialement envie de s'amuser à fouiller la Nouvelle Orleans à la recherche d'une inconnue. Encore que... ça le divertirait peut-être. Et surtout, l'un comme l'autre s'étaient rendu plus d'un service et s'il pouvait aider le blond, il le ferait tant que ça n'entrerait pas en conflit avec ses propres intérêts. Comme la fuite. Par exemple. Fuite qui apparemment ne reçut pas l'aval de Drumë. Ulysse soupira en l'entendant râler. Il s'attendait bien à ce genre de réaction. Pas pour rien qu'il n'avait rien dit à personne et qu'il s'était barré. Il s'en foutait que les autres approuvent. Il ne voulait ni un aval, ni des gommettes de couleur pour récompense, juste la certitude que les autres allaient bien. Qu'ils ne risquaient rien à cause de lui.

La gifle, il ne la vit pas venir. Le retour non plus. Drumë dut la sentir passer comme il sentit la sienne.

"Aie ! Mais t'es complètement con aussi !"

Hurla-t-il en se levant, arrachant sa main au passage. Rha. Merde.

"Tu crois que j'ai envie d'attendre de savoir ce qu'ils ont sur moi et ce qu'ils vont me faire ? Que je veux voir jusqu'à quel point ils peuvent remonter à mes proches en m'espionnant ? Tu penses que j'aurais mieux fait d'attendre ? Les observer me traquer, les voir s'en prendre à Elias, à Eden, les découvrir à leur tour ? J'en ai rien à foutre qu'ils m'en veuillent du moment qu'ils vont bien et que personne ne les poursuit."

Rajouta-t-il dans la volée, la voix toujours aussi forte. Ca n'était pas vrai mais la colère parlait à sa place. Non, il n'en avait pas rien à foutre. Loin de là. Mais putain, il préférait de loin ça, la fuite et le regret, le manque plutôt que de subir l'Unit. Ne se retenant pas, il chopa Drumë par le col et le plaqua contre le mur, le menaçant de son poing sans le faire partir.

"Ta gueule. Ta gueule, tu sais rien de moi. Tu crois que ça m'éclate de fuir ? Tu crois que ça m'amuse de tout laisser derrière moi alors que j'essayais de construire quelque chose ? Putain... t'es vraiment con. Tu vois tout à travers ta vie. Mais tu sais quoi ? Nos vies n'ont rien en commun. Rien. Alors tu peux me coller toutes les claques du monde et m'engueuler, ça changera pas. Je risquerai pas leur vie juste pour être à leurs côtés comme un égoïste."

Il soupira et relâcha un peu le poing qui maintenait Drumë avant de reprendre, d'une voix bien plus calme.

"C'est l'affaire de quelques mois. Quelques putain de mois pour être certain. Un leurre... la bonne blague. Je veux pas prendre de risque. J'ai déjà vu assez de gens mourir. Tu peux me prendre pour le roi des cons ou le roi des égoïstes, ça me fera pas changer d'avis. J'veux juste vous savoir en vie."

_________________
Un petit pas de travers, et toute une vie est à l'envers
Mais qu'est-ce qui a bien pu clocher?
Pourquoi est-ce-que j'ai tant changé?
Pourquoi maintenant et pourquoi moi?
Je croyais le chemin tracé,
Je disais les dés sont jetés;
Je sais maintenant que je ne sais pas...

Revenir en haut Aller en bas
[Nouvelle-Orléans - Mi-juillet] ♔ Why did you run away? (Lys & Drumë)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORE THAN HUMANS :: Outside of New York :: Rest of the world-
Sauter vers: