AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez|

Come into my life [Yuichiro & Junya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Junya Hodgson

❝ Everybody knows that you love me, baby ❞

Inscrit(e) depuis le : 16/06/2015
Messages : 3025
Multicomptes : Castiel, Ulysse et Ydris
Ressemble à : Ezra Miller
Crédits : Asp
Âge : 23 ~ Statut civil : Célibataire
Profession/études : Etudiant en commerce et homme d'affaires junior
Quartier : Manhattan
Capacité : Manipulation des émotions

MessageSujet: Come into my life [Yuichiro & Junya] Mar 26 Juil 2016 - 0:39

Les semaines, les mois s'écoulaient depuis les retrouvailles avec son père. Avec du recul, Jun n'était pas persuadé que ça ait été une bonne chose dans sa vie. Bien sûr, la question de ses origines trouvait sa réponse mais le reste de sa vie s'en était retrouvé bien plus chamboulé qu'il l'aurait imaginé. Il avait perdu tout contact avec sa mère, si ça n'était deux trois formalités de temps en temps. On ne pouvait pas dire que les rares contacts qu'il avait gagnés avec son père compensaient ça. Bien sûr, au passage, il avait appris la vérité. Qu'une bonne partie de sa vie s'était basée sur un mensonge. On disait que c'était toujours mieux, la vérité. Mais si on lui demandait son avis, il n'en était pas si sûr. Oui, il n'oeuvrait plus pour le mal malgré lui désormais, il l'espérait en tout cas. Mais Jun n'avait pas la vocation d'un justicier masqué. Si on lui avait laissé le choix entre la pilule bleue et la rouge, pas sûr qu'il aurait fait le même choix que Neo. Il n'avait rien d'un putain de super-héros. Le monde était bien plus beau avant qu'il n'en découvre ses vraies couleurs. Et maintenant ? Il peinait à reconstruire quelque chose. Evidemment, Malroy était là pour l'aider à détruire mais pour reconstruire, sa présence se faisait plus discrète. Heureusement, il n'était pas le dernier des imbéciles. Il avait de la ressource. Il avait aussi un petit tas de sous mis de côté, sur lesquels il pouvait compter quelques temps. Pour se loger à l'hôtel, par exemple. Pas le truc le plus confortable qu'il soit, pas le plus sûr non plus mais le plus facile et celui qui lui permettait le plus d'anonymat. Le moins de traces. Ses cours s'étaient terminés. Il avait décroché son année avec plus de difficultés qu'il l'aurait pensé mais il l'avait eue.

Et puis son père l'avait contacté à nouveau. Jun avait longuement hésité avant de lui répondre. Plus les jours sans nouvelles passaient, plus il commençait à le détester. Il ne savait pas trop ce qu'il avait pu un jour espérer de lui. En tout cas, il n'était pas sûr de l'espérer encore. Mais il avait fini par accepter l'invitation après l'avoir laissée traîner. Le taxi l'avait déposé en bas de la résidence. Même si la réussite de son année et le décrochement d'un nouveau boulot l'auraient mérité, il n'avait pas ramené de bouteille pour fêter. Il verrait bien ce que son père lui proposerait.

Un voisin de pallier l'arrêta alors qu'il s'apprêtait à sonner.

"Encore un jeune... c'est fou ce que ça défile, les journaux seraient ravis de l'apprendre !"

Junya se retourna et leva un sourcil, sans daigner lui répondre. Il secoua la tête en regardant l'homme s'engouffrer dans l'ascenseur. La vie de son père dans la presse people, c'était la dernière de ses préoccupations, de loin. Il sonna et attendit que la porte s'ouvre pour entrer.

"Tes voisins ont l'air de s'intéresser de près à ta vie privée, faut croire que t'as des fans jusqu'ici !"

Lança-t-il, un peu moqueur en le saluant.

"Alors ? Tu t'es soudainement souvenu que t'avais un fils ? Tu te souviens que tu l'avais laissé dans la panade aussi ou faut que je te rafraîchisse la mémoire ?"


_________________

If you could look into the future, would ya?


if you could see it, would you even want to? Got a feeling that there's bad news coming but I don't want to find it out.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Yuichiro Malroy

❝You are my vanilla, boy ♥ ❞


Inscrit(e) depuis le : 15/09/2014
Messages : 5392
Multicomptes : Connie Egern (renard rouquinours) Nathaniel (gentil papatissier)
Ressemble à : Gackt
Crédits : tumblr & Cassy & Dru
Âge : 39 ~ Statut civil : En pourparlers avec un blond ♥
Profession/études : Superstar ♪
Capacité : Empathie

MessageSujet: Re: Come into my life [Yuichiro & Junya] Mer 27 Juil 2016 - 18:22

Le temps de remettre un paquet de choses en ordre et de régler un certain nombre d'affaires, Yuichiro s'était laissé une journée pour penser au reste. A savoir sa famille. Parce que finalement si on considérait qu'il avait totalement coupé les liens avec son père et sa mère, son fils Junya était le seul lien de sang qu'il avait sur cette Terre. Pas que ça signifie grand chose. Un lien pouvait tout aussi bien être coupé qu'entretenu, la famille n'en avait la définition que lorsqu'on le voulait. La grande question c'était combien le voulait il... Au moins, il voulait voir ce que ça pouvait donner. Loin de lui l'idée de mettre la charue avant les boeufs même s'il avait toujours été d'un naturel fonceur il réfléchissait bien plus qu'avant aux conséquences. Et puis on n'avait qu'une vie... Ça pouvait peser des deux côtés de la balance, cette idée.

Il alla accueillir le jeune garçon à la porte de son tout nouvel appartement, réalisant qu'il était le second et seul invité qu'il ait eu ici depuis qu'il s'était installé. Maintenant les murs et la décoration avait un peu plus de personnalité, même si quelque chose manquait toujours. Yuu n'avait jamais eu de chez lui où se fixer à personnaliser... C'était peut être ça. Il ne releva pas sa première boutade, parce qu'il se doutait bien qu'il s'agissait du type du dessous qui ne savait pas qui il était et avait surtout un bon fond raciste et homophobe, mais aussi parce que le ton de Junya ne lui plaisait pas. La suite non plus. Il laissa un silence passer, pondérant sur sa réponse.

« Pardonne moi mon fils, alzeimer me guette déjà que veux tu. »

Il dit avec détachement, en allant ouvrir le frigo de la cuisine américaine.

« Ou peut être que ce sont les semaines de convalescence pour m'être pris deux balles dans le corps. Je ne suis plus aussi résistant qu'avant. Tu veux un soda ? Du thé glacé ? »

Il se servit un thé aux céréales rafraîchissant avant d'aller apporter la boisson du plus jeune au salon et la poser devant lui. Puis il s'assit et lui proposa de faire de même. Il observait ses traits, son visages, ses mimiques et manies... Il avait pas mal à apprendre sur ce fils dont il ne connaissait rien jusqu'à tout récemment. En tout cas savoir qu'il lui tenait rigueur de ses silences radio ça, ce n'était pas difficile à comprendre.

« J'essaie de garder cet appartement secret encore un maximum mais tu as mon numéro aussi, et maintenant tu peux venir me rendre visite. Tu t'en sors comment de ce côté là ? Tu as trouvé quelque part où loger ? »

Sa question n'était pas sans intérêt. Il voulait surtout savoir comment Junya s'en sortait.

_________________
 
I think I might be falling for You
That is just the sweetest thing ever. A kind of loyality called love ?
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Junya Hodgson

❝ Everybody knows that you love me, baby ❞

Inscrit(e) depuis le : 16/06/2015
Messages : 3025
Multicomptes : Castiel, Ulysse et Ydris
Ressemble à : Ezra Miller
Crédits : Asp
Âge : 23 ~ Statut civil : Célibataire
Profession/études : Etudiant en commerce et homme d'affaires junior
Quartier : Manhattan
Capacité : Manipulation des émotions

MessageSujet: Re: Come into my life [Yuichiro & Junya] Mar 2 Aoû 2016 - 23:02

Evidemment, Jun se doutait qu'il n'obtiendrait pas d'excuses. Il ne savait même pas s'il en attendait. De la sincérité. Il avait l'impression d'en avoir vu trop peu depuis qu'il connaissait cet homme. Presque tout semblait pesé, mesuré... un peu comme il avait lui-même l'habitude de le faire, en temps normal. Lorsqu'il ne se sentait pas menacé par tout un tas de choses qui chamboulaient sa vie. Il ne releva pas la touche d'humour, si c'en était vraiment, que lui octroya Malroy et s'avança. Ce n'est que la suite qui le fit se retourner, suspicieux. Le ton n'appelait pas à l'inquiétude mais même s'il resta de marbre, Jun sentit son cœur s'accélérer en l'entendant. Pas vraiment pour les balles en elles-même, il était debout, il semblait être en forme en tout cas pas sur le point de crever, il n'allait pas s'inquiéter maintenant pour quelque chose de passé depuis... depuis il ne savait même pas combien de temps. Était-ce vraiment une excuse ? Ça ressemblait plus à une façon de lui renvoyer la balle. Il attendait quoi ? Qu'il s’apitoie ? C'était un mauvais reproche ?

"Volontiers pour le thé glacé."


Répondit-il simplement sans rien ajouter pour les balles. Il aurait tout loisir d'en savoir d'avantage par la suite, du moins l'espérait-il. Pour l'instant, un jeu implicite semblait s'être installé entre eux et il ne serait pas le premier à perdre. Si son père souhaitait se montrer impartial et de marbre, il jouerait lui aussi, il n'y avait pas de raisons. Il s'installa sur le canapé du salon et attrapa la boisson posée devant lui.

"Voilà qui me réjouit le cœur. Oui, je ne loge pas à la rue, les hôtels ne sont pas vraiment regardants du moment qu'on allonge les billets."


Billets qui commençaient doucement à s'épuiser. Heureusement que ses réserves étaient conséquentes, même s'il n'avait pas vraiment prévu qu'elles serviraient à le loger faute de mieux et qu'elles partiraient si vite.

"C'est sûr, c'est pas du haut standing. Être un fugitif en fuite, ça paye moins bien que rockstar, pas sûr que ça soit moins prenant pourtant."


Ses yeux balayaient la pièce. C'était encore un peu vide mais Malroy devait être installé depuis peu de temps étant donné que les dernières fois, il logeait à l'hôtel lui aussi.

"Alors laisse moi deviner, c'est le voisin qui t'as tiré dessus parce qu'il n'en pouvait plus de ta musique et de tes répétitions ?"


Demanda-t-il non sans sarcasme, histoire de bien sauter à pieds joints dans le plat.

_________________

If you could look into the future, would ya?


if you could see it, would you even want to? Got a feeling that there's bad news coming but I don't want to find it out.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Yuichiro Malroy

❝You are my vanilla, boy ♥ ❞


Inscrit(e) depuis le : 15/09/2014
Messages : 5392
Multicomptes : Connie Egern (renard rouquinours) Nathaniel (gentil papatissier)
Ressemble à : Gackt
Crédits : tumblr & Cassy & Dru
Âge : 39 ~ Statut civil : En pourparlers avec un blond ♥
Profession/études : Superstar ♪
Capacité : Empathie

MessageSujet: Re: Come into my life [Yuichiro & Junya] Mar 9 Aoû 2016 - 0:28

Une panthère, ou en tout cas un gros félin, c'était le genre d'animal avec lequel on comparaît le plus souvent le chanteur. Pour son flegme, pour sa façon de tourner autour de sa proie en ronronnant presque, pour ses yeux perçants... Et là il avait l'impression de tourner autour d'un petit de la même espèce, mimant ses gestes et ses expressions à un point où c'en était hautement perturbant. Junya buvant le thé aux céréales fumées qu'il lui avait offert, assis dans son canapé. Yuu aurait été idiot de douter encore une seule seconde que ce garçon était son fils. Tout jusqu'à la pointe d'insolence lui rappelait lui même. La sensibilité en plus. Bien sûr. Parce qu'il avait eu beau démarrer au quart de tourt et être virulent à une époque, jamais il n'avait été aussi sensible que ce dernier. La raison pour laquelle il se montrait acerbe, ce n'était pas trop difficile de la deviner... Ce que Junya ne comprenait pas encore, c'était qu'il n'allait pas obtenir ce qu'il voulait de cette façon. C'était bien tenté cela dit.

« Crois tu, je n'ai pas de voisin au dessus et en dessous ils s'absentent bien trop pour avoir à se plaindre. La salle de musique est insonorisée tu penses bien... Tu joues ? »

Il demanda. Apprendre à se connaître passait par des choses simples. Des choses qu'il avait manquées en ne le voyant pas grandir.

« Non, c'est mon autre travail qui m'a valu ma convalescence, mais ne t'en fais pas, ton père est comme neuf. Je ne te laisserai pas tranquille de si tôt.»

C'était terriblement perturbant de s'entendre dire ça. Surtout qu'il n'avait pas été très présent depuis leurs retrouvailles, mais rien que d'employer le mot père... Ce n'était pas un mot qu'il avait affectionné, au cours de sa vie. Loin de là, c'était même plutôt l'inverse et si Junya avait eu un échantillon de la vie que Yuichiro avait mené, vécu ou simplement écouté il ne le regarderait pas avec ces yeux là. De là à pardonner la distance et le temps que l'homme prenait c'était tout autre chose. Mais il comprendrait peut être le pourquoi. Décroissant ses jambes après avoir reposé son verre sur la table basse, Yuichiro regarda plus franchement le garçon. Plus qu'à la dérobée, le jaugeant du coin de l'oeil, il le regardait dans les yeux.

« J'ai remis certaines affaires en ordre et cet appartement je viens de l'acheter. C'est le premier dans mon cas, je n'ai jamais été du genre à me fixer. J'ai donc un peu plus de temps devant moi. »

Il comptait bien sûr en passer en tête à tête avec Drumë. Sa présence dans sa vie se faisait plus régulière, et si l'alpha requièrait toujours une certaine liberté et indépendance, les changements qu'ils avaient opérés... Oui. Il était heureux. De ses choix, de leurs entrevues. La suite logique passait forcément par la case explication avec Junya mais il n'y avait pas que ça. Son fils avait certes le droit de connaître certains de ses plans, il avait aussi besoin de connaître un peu le père avant de savoir s'il en voulait vraiment ou non. Yuichiro regarda par dessus son épaule, vers un coin du salon près de la baie vitrée et lui indiqua.

« L'appartement du dessus est vide en réalité, j'avais dans l'idée de le racheter et de faire un duplex de tout ça...»

Il laissa sa réflexion prendre le dessus. Toujours sur le même ton il ajouta sur un autre sujet.

« Qu'est-ce que tu fais, en ce moment ? Tes études... Un job ?»


_________________
 
I think I might be falling for You
That is just the sweetest thing ever. A kind of loyality called love ?
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Junya Hodgson

❝ Everybody knows that you love me, baby ❞

Inscrit(e) depuis le : 16/06/2015
Messages : 3025
Multicomptes : Castiel, Ulysse et Ydris
Ressemble à : Ezra Miller
Crédits : Asp
Âge : 23 ~ Statut civil : Célibataire
Profession/études : Etudiant en commerce et homme d'affaires junior
Quartier : Manhattan
Capacité : Manipulation des émotions

MessageSujet: Re: Come into my life [Yuichiro & Junya] Mar 9 Aoû 2016 - 18:45

Son père avait le droit de ne rien vouloir lui dire sur ses blessures. Même si c'était lui le premier qui avait lancé le sujet, visiblement il faisait demi-tour. Junya ne pouvait pas exiger de lui qu'il lui dise tout. Et même s'il l'avait exigé, ça aurait fait une belle jambe à Malroy. Quelque part, ses histoires ne le regardaient pas. Pas vraiment. Malgré leur lien du sang, ils n'étaient pas vraiment proches.

"Des choses moins survoltées. Je fais du piano, plutôt classique."


Et pour rien au monde il n'aurait aimé jouer ou chanter ce que son père faisait. Rien que les lives lui écorchaient les oreilles. En exagérant un tout petit peu. Trois fois rien. Il ne retint pas un petit rire. Ne pas le laisser tranquille ? Si ce n'était pas de l'ironie, il était aussi clairvoyant qu'un oursin de mer. En fait, qu'il soit comme neuf ou non, ça lui était un peu égal. Puisqu'il semblait rétabli... Ce qui aurait pu l'inquiéter, c'était la source des menaces. Si Malroy jugeait qu'il n'avait pas à savoir... il s'en contenterait pour l'heure. Mais on ne pouvait vraiment pas dire qu'il ne l'avait pas laissé tranquille, ces derniers mois, après avoir foutu le boxon intégral dans sa vie. A l'inverse. Il l'avait laissé suffisamment tranquille pour que Junya maudisse ce silence radio.

"J'imagine que... des félicitations s'imposent dans ce cas. Félicitations alors."


Répondit-il non sans froideur. Clairement, l'humeur n'était pas aux félicitations. Il ne pouvait s'empêcher de lui en vouloir et de se demander s'il faisait exprès de lui dire ça, de lui présenter son appartement luxueux alors que lui-même avait été forcé d'abandonner le sien... par la faute de l'autre. Junya se leva pour faire quelques pas en direction de la baie du séjour.

"La vue n'a pas l'air dégueue. Faut croire que ça rapporte aussi bien que les rumeurs le voudraient, starlette."


Constata-t-il en faisant quelques pas. C'était plus spacieux et plus luxueux que son propre appartement et ça n'était pas peu dire. Junya n'avait pas vécu dans un taudis ces dernières années, loin de là. Il hocha la tête en l'entendant parler de duplex. Visiblement, son père semblait plus disposé à lui parler de ses projets immobiliers que de des dangers qu'il pouvait enquérir. Et ça ne le surprenait qu'à moitié. Mais il n'allait pas se réjouir non plus de savoir que son père allait construire une échelle. Il préféra ne rien répondre pour ne pas être envahir par la rancœur à nouveau. Il n'avait même pas envie de savoir pour quels projets son père voulait agrandir... si c'était un potentiel demi-frère ou demi-soeur... putain, il n'avait pas envie de le connaître. Il haïssait déjà suffisamment son demi-frère, pas la peine d'agrandir les dégâts.

"Je bossais. Là où tu m'as cherché, tu sais ? Fatalement, je n'y travaille plus."


Répondit-il, sans douceur. Il ne savait pas vraiment s'il le faisait exprès ou non mais tout poussait à le mettre sur les nerfs. Jun respira un grand coup avant de poursuivre.

"J'ai terminé mon année." Un bref sourire de fierté éclaircit son visage. "J'étudie le commerce. Il me reste une année, peut-être deux si je souhaite me spécialiser. J'avais pour projet d'aller au Japon quelques mois pour mes études et pour... mais... c'était avant. Et j'ai retrouvé un job ailleurs. Pour un découvreur de jeunes talents. Moins bien payé mais ça fait l'affaire en attendant, ça me permet de renflouer un peu mon compte bancaire, il s'est creusé ces derniers mois."

Il refit quelques pas et retourna s'asseoir sur le canapé pour terminer le reste de thé glacé.

"J'essaye de tout maintenir à flot et de continuer à vivre une vie... normale. On ne peut pas dire que tu m'aies simplifié la tâche. J'espère que tu ne m'as pas fait venir avec d'autres mauvaises nouvelles, sinon je vais finir par croire que tu y prends un malin plaisir."

Il n'était pas vraiment inquiet mais le regarda avec insistance, sérieux. Il restait dubitatif sur le fait que son père l'ait fait venir ici sans raison, soudainement. Restait à savoir quelle était la raison.

_________________

If you could look into the future, would ya?


if you could see it, would you even want to? Got a feeling that there's bad news coming but I don't want to find it out.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Yuichiro Malroy

❝You are my vanilla, boy ♥ ❞


Inscrit(e) depuis le : 15/09/2014
Messages : 5392
Multicomptes : Connie Egern (renard rouquinours) Nathaniel (gentil papatissier)
Ressemble à : Gackt
Crédits : tumblr & Cassy & Dru
Âge : 39 ~ Statut civil : En pourparlers avec un blond ♥
Profession/études : Superstar ♪
Capacité : Empathie

MessageSujet: Re: Come into my life [Yuichiro & Junya] Mer 10 Aoû 2016 - 0:59

Il n'y avait pas besoin de don d'empathie pour sentir l'animosité qui émanait du garçon malgré les discussions tout à fait amicales que son père lançait, on se serait cru dans un champs de mines... Certes il parlait avec un ton désinvolte mais rien qui invitait à tant de rancoeur. Certes, il n'avait pas donné ni pris beaucoup de nouvelles et certes, il avait laissé l'adolescent dans une situation difficile. Mais Yuu n'était pas du genre surprotecteur, du moins pas lorsque le danger n'était pas à la porte. Il fallait qu'il apprenne à se demerder un peu, Junya. Sa mère l'avait bien trop couvé s'il lui en voulait tant de ne pas avoir volé à son secours immédiatement, lui procurant logis et nourriture. Pourquoi pas une berceuse... Mais Yui avait beau ne rien dire, il n'était pas surpris. S'il était débrouillard parce que le cerveau bien fait, Junya s'était ramolli entouré de soins et baignant dans la sécurité. L'amour. Le luxe même. Si Yuichiro avait eu le dernier, le reste... Quoi qu'il en soit il semblait que quoi qu'il dise, le brun avait décidé d'en prendre le contre-pied.

« Pour un découvreur de jeunes talents, tu n'as pas très perspicaces. Il faudra peut être travailler un peu là dessus... Si tu veux la vue de starlette surtout. »

Il commença par dire. Découvreur de talents. C'était un peu décevant. Dans le commerce, pourquoi pas... Croyait il qu'on arrivait à cet étage d'un bel immeuble de Manhattan comme ça ? Que savait il de lui, rien, c'était vrai. Il ne savait rien de la façon dont il avait traîné dans la boue et la fange des rues de Tokyo, de ses fréquentations et de leurs conséquences, de sacrifices, des... Non. Yuichiro posant son regard sur le jeune homme ne pouvait pas dire qu'il lui souhaitait savoir ce que c'était. Mais l'arrogance avec laquelle il le provoquait prouvait qu'il ne soupçonnait rien. Yuu changea encore de sujet. Il ne souhaitait pas étaler son passé torturé à un adolescent capricieux qu'il connaissait à peine.

« Les nouvelles que j'ai à t'annoncer ne sont ni vraiment bonnes ni mauvaises. Question de point de vue. »

Il reprit donc.

« Je t'ai fait venir pour te proposer de venir vivre avec moi. »

Il acheva. Il avait Junya dans son champs de vision, mais avait quitté le canapé pour faire un tour et était revenu s'asseoir face à lui, lui permettant d'observer sa réaction. Il avait pensé à ça depuis le début à vrai dire. L'idée de prendre son fils et son éducation sous son aile... C'était une idée complexe mais qui l'avait séduit et puis...beaucoup de choses étaient à prendre en compte. Beaucoup trop pour que ce soit si simple que ça.

« Deux hics dans tout ça, il se trouve que j'ai un manager qui ne doit pas apprendre encore que j'ai un fils, et encore moins de la façon dont c'est arrivé. Et aussi j'ai une relation sérieuse avec quelqu'un depuis quelques... mois. Ce qui risque de compliquer un peu les choses. »

Il ne l'avait pas lâché tout en expliquant calmement, guettant ses réactions en usant de son don.

_________________
 
I think I might be falling for You
That is just the sweetest thing ever. A kind of loyality called love ?
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Junya Hodgson

❝ Everybody knows that you love me, baby ❞

Inscrit(e) depuis le : 16/06/2015
Messages : 3025
Multicomptes : Castiel, Ulysse et Ydris
Ressemble à : Ezra Miller
Crédits : Asp
Âge : 23 ~ Statut civil : Célibataire
Profession/études : Etudiant en commerce et homme d'affaires junior
Quartier : Manhattan
Capacité : Manipulation des émotions

MessageSujet: Re: Come into my life [Yuichiro & Junya] Ven 12 Aoû 2016 - 22:59

Découvreur de jeunes talents, ça n'était pas vraiment une passion pour lui. Pas comme ça pouvait l'être pour son patron. D'avantage une nécessité et l'opportunité la plus intéressante qu'il ait trouvé jusqu'alors. Pour quelques temps au moins, ça lui convenait. Il haussa les épaules à la remarque de son père. Sans se donner la peine et lui donner la satisfaction de lui demander le pourquoi du comment. Est-ce qu'il loupait vraiment un gros truc. Il jeta un coup d'oeil à la ronde. Peut-être qu'il faisait référence à ces comptes que son père lui avait permis de découvrir. Dans ce cas, il aurait préféré ne pas être perspicace plus longtemps... A moins que...

Hein ? Quoi ?

Vivre avec lui ? La bonne blague... Si Junya avait été en train de boire un truc, nul doute qu'il se serait étouffé avec. Là, il resta juste bouche bée. D'où venait cette idée là ? Est-ce que c'était une vaine tentative de se racheter ? De se dire que puisqu'il lui avait plombé l'existence au point de faire disparaître son point d'ancrage, il lui devait bien ça ? Qu'est-ce qui pouvait lui faire croire qu'il voulait vivre chez lui ? Il avait vingt deux ans, merde, il n'était plus ado, il avait passé l'âge de la majorité... Le brun le regarda un peu de travers, se demandant s'il était sérieux. Il avait l'air sérieux. Comment pouvait-il être sérieux ?

"Pardon ?"


Se contenta-t-il de demander. Et c'était avant de connaître les petites clauses en bas du contrat. Un manager à tromper et une belle-mère... Sans déconner. Pour quelle absurde raison Malroy pensait-il qu'il avait envie de s'infliger tout ça ? Certes, il vivait dans des hôtels moyens mais... mais...

"Si je suis parti si vite de chez ma mère, c'était entre autres raisons pour échapper à un beau-père que je n'avais pas envie de subir. Je ne crois pas me rappeler t'avoir dit que j'étais masochiste. Penses-tu vraiment que j'aie envie de m'infliger ça ?"


Demanda-t-il, à moitié amusé, à moitié... non... en fait, aux trois quarts perplexe et perdu. Elle sortait d'où cette proposition ?

"Je te reconnais aisément le talent de pouvoir surprendre. Là, j'ai du mal à te suivre ? Pourquoi voudrais-tu que j'accepte ça ? Et toi, pour quelles raisons me présente-tu une proposition si absurde ? Et ta relation, tu crois vraiment qu'elle acceptera un fils sous son toit ?"


Il pesait ses mots, parlant d'une voix calme et posée, pour se retenir de lui rétorquer en gueulant que c'était la pire idée du monde. Elle avait certes l'avantage de lui proposer un appartement luxueux et un toit mais...

"Quand je disais que tu m'avais laissé dans une situation merdique, je le pensais. Vraiment. Mais on s'est mal compris je crois... ce n'était pas vraiment qu'une histoire d'appartment."

_________________

If you could look into the future, would ya?


if you could see it, would you even want to? Got a feeling that there's bad news coming but I don't want to find it out.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Yuichiro Malroy

❝You are my vanilla, boy ♥ ❞


Inscrit(e) depuis le : 15/09/2014
Messages : 5392
Multicomptes : Connie Egern (renard rouquinours) Nathaniel (gentil papatissier)
Ressemble à : Gackt
Crédits : tumblr & Cassy & Dru
Âge : 39 ~ Statut civil : En pourparlers avec un blond ♥
Profession/études : Superstar ♪
Capacité : Empathie

MessageSujet: Re: Come into my life [Yuichiro & Junya] Dim 14 Aoû 2016 - 0:38

Yuichiro s'attendait à une réaction du genre de la part de son fils mais autant d'ingratitude qui crevait le plafond... Ca n'était pas donné à tout le monde de surprendre l'alpha et pourtant, il ne s'attendait pas à ça. Pas à ce point en tout cas. Il savait que le jeune homme lui en voulait d'avoir perturbé sa petite vie paisible et sa jeunesse dorée. Probablement qu'il lui reprochait aussi son absence, même s'il devait bien se douter qu'il n'y était pour rien, n'ayant apris son existence que récemment. Yuichiro était bien placé pour savoir qu'il était plus facile d'en vouloir à quelqu'un d'absent, de là a le charger de toutes les responsabilités et tous ses échecs... Mais se faire recevoir comme ça ? Certes, avoir un minimum de fierté était important, il était même le premier à l'applaudir mais la le brun s'oubliait. Il oubliait aussi qui était responsable de sa vie. Certainement pas lui.

« Et c'était une histoire de quoi, exactement. »

Il dit sans détour. Avant de le regarder depuis le canapé. Ils n'en étaient plus aux temps des secrets et des ronds de jambes. Si ça continuait comme ça, Yuichiro aurait simplement envie de laisser tomber. Il avait de la persévérance mais pas pour se prendre des reproches à la moindre tentative. C'était épuisant. Et il ne s'estimait pas si mauvais dans sa façon de gérer et régler les choses. Peut être dur. Certainement. Mais ça partait des meilleurs intentions, et de ce qu'il était capable de donner à un fils qui venait de débarquer dans sa vie et dont il ne savait rien.

« Tu me reproches de ne pas avoir fini mon job après t'avoir sorti de là, ou de t'avoir ouvert les yeux sur ce qui se passait exactement ? Je te rappelle que ça n'est pas moi qui bossait pour une multinationale responsable de la mort de milliers d'entre nous, et de pire. Et que je ne t'ai pas forcé à quoi que ce soit. Je t'ai juste donné les outils, pour que tu agisses selon tes convictions. Que tu aies le choix. »

Ca n'était pas donné à tout le monde. Le choix. Il aurait aussi bien pu ne montrer aucun état d'âme et prévenir ses pairs. Monter quelque chose et mettre fin à cette branche pourrie de l'intérieur sans un regard pour les vies qu'ils prendraient. Celle de la mère du garçon. Peut être même la sienne. Junya ignorait réellement ce que la vie pouvait lui réserver... Yuu reprit.

« Alors oui, je comprends qu'après avoir eu une vie dorée où on n'a à se soucier de rien de plus que ce qu'il y aura de servi au dîner, se retrouver livré à soi même n'est pas simple. Je me demandais si tu étais capable de te prendre en main. Personne ne m'a mâché le travail quand j'ai tout plaqué pour recommencer à zéro. On ne m'a jamais tiré de là de la façon dont je le fais avec toi. On m'a tout au plus montré un chemin. Tu veux savoir ce que j'ai eu à subir avant de me sortir de la rue et jen passe ? Des détails ? Ou tu vas arrêter de pleurer sur ton sort.»

Son ton était resté presque égal, mais il était indéniablement dur, voire sévère.

« Tu as le choix, Junya. Continuer à m'en vouloir de faire ce qui me paraît juste plutôt que de tout faire sauter sans état d'âme ou essayer avec moi. Je n'ai pas la notice. Ce n'etait pas qu'une histoire d'appartement, c'est aussi pour apprendre à se connaître toi et moi.»

_________________
 
I think I might be falling for You
That is just the sweetest thing ever. A kind of loyality called love ?
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Junya Hodgson

❝ Everybody knows that you love me, baby ❞

Inscrit(e) depuis le : 16/06/2015
Messages : 3025
Multicomptes : Castiel, Ulysse et Ydris
Ressemble à : Ezra Miller
Crédits : Asp
Âge : 23 ~ Statut civil : Célibataire
Profession/études : Etudiant en commerce et homme d'affaires junior
Quartier : Manhattan
Capacité : Manipulation des émotions

MessageSujet: Re: Come into my life [Yuichiro & Junya] Dim 14 Aoû 2016 - 19:04

C'était difficile de se faire comprendre. Même d'un empathe comme son père. Ils étaient si différents. Jun ne parvenait toujours pas à comprendre ce qu'il attendait de lui. S'il en attendait quelque chose. Plus il le fréquentait, moins il avait l'impression de le cerner. Il fallait dire aussi que les circonstances n'étaient jamais très favorables. Ce qu'il lui reprochait ?

"Ni l'un, ni l'autre. Ou plutôt les deux, conjointement. Finir le job après faire ouvrir les yeux, ça s'appelle assumer. Faire les choses bien. Entièrement. Ne me fais pas dire ce que je n'ai ni dit, ni pensé."


C'était sincère. Il ne pouvait pas lui reprocher d'avoir fait ce qu'il avait fait. Même si pour le sort des Originals, ça n'avait pas changé grand chose. La seule chose qui ait changé, c'était sa propre vie. La boite de sa mère ne s'en portait pas plus mal, les finances non plus et il doutait qu'elle ait cessé ses transactions avec l'Unit. Non, ce qu'il reprochait à Malroy, c'était de débarquer comme une fleur. Après tout ça. Quand ça l'arrangeait. Et de le faire en se voulant moralisateur. Il leva les yeux au plafond en l'entendant parler de sa jeunesse dorée. C'était peut-être les mots en trop. Il ne supportait déjà pas qu'on qualifie sa vie de la sorte en général mais que son père se permette de la qualifier ainsi sans rien en connaître, c'était trop. Il secoua la tête. Peu importait la vie de merde de son père. Il ne comprenait donc pas que ça n'avait rien à voir ? Qu'il n'avait pas envie d'être comparé ?

"Et tu n'aurais peut-être pas tenu le même discours à l'époque. Ce n'est pas parce que le travail n'a pas été "mâché" et facilité pour toi qu'il faut reproduire ce schéma. Je n'ai que faire de ce que tu as subi à la rue. Je ne veux pas de détails. Si tu voulais me parler de toi, il fallait peut-être choisir un meilleur moment."


Lâcha-t-il, gardant une voix aussi calme que celle de son père, même si ses mots trahissaient sa colère.

"Et je ne pleure pas. Mais vas-y. Explique moi. Ce qui te paraît juste. Est-ce qu'il y a une vraie raison derrière tout ça ? Ou est-ce seulement pour me tester ? "

Il se leva à nouveau. Il ne finirait pas ce thé. De toute façon, il était devenu amer. Ou peut-être que son ressenti jouait un peu. Quoi qu'il en soit, malgré ses allers et venues, il tentait de ne pas se montrer trop nerveux. Il avait appris avec les années à se contenir. Ne rien laisser paraître. Juste un peu de sueur sur ses tempes. Son visage restait froid.

"Si tu souhaites vraiment que l'on apprenne à se connaître, peut-être faut-il songer à cesser de me comparer à ce que tu as pu être. Nos vies sont différentes. Mais je n'ai pas l'intention de te laisser me porter tous ces jugements de valeur. Avoir vécu à Manhattan n'est pas synonyme de jeunesse dorée. Si je dois être prêt à me montrer moins rancunier, il faudra que tu acceptes de mettre tes jugements de côté. C'est difficile d'apprendre à se connaître lorsqu'on se heurte à la barrière des préjugés."

Il passa sa main sur les murs lisses et fraîchement peints du séjour. Ce qui était certain, c'était qu'aujourd'hui personne ne pouvait lui envier sa vie. Ni la qualifier de dorée. Être dans le viseur de l'Unit, bizarrement, ça ne faisait pas rêver. Et s'il avait su que les recherches qu'il faisait sur son père le mèneraient ici...

"Ne te méprends pas, personne ne m'a mâché le travail lorsque je suis parti à ta recherche. Que je me suis trouvé dans des coins peu fréquentables d'un pays qui m'était devenu étranger. Il a fallu que je me fasse presque tuer pour que ma mère accepte de m'en dire plus. Alors je n'ai pas fait tout ça pour abandonner à la moindre contrariété. Ça ne veut pas dire que je suis prêt à tout accepter. Qu'est-ce que tu attends de moi ? Une copie à l'identique ? Un fils parfait ?"

_________________

If you could look into the future, would ya?


if you could see it, would you even want to? Got a feeling that there's bad news coming but I don't want to find it out.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Yuichiro Malroy

❝You are my vanilla, boy ♥ ❞


Inscrit(e) depuis le : 15/09/2014
Messages : 5392
Multicomptes : Connie Egern (renard rouquinours) Nathaniel (gentil papatissier)
Ressemble à : Gackt
Crédits : tumblr & Cassy & Dru
Âge : 39 ~ Statut civil : En pourparlers avec un blond ♥
Profession/études : Superstar ♪
Capacité : Empathie

MessageSujet: Re: Come into my life [Yuichiro & Junya] Mar 16 Aoû 2016 - 22:01

Pour une fois, Yuichiro avait l'impression de ne pas avoir si bien maîtrisé ses paroles et leurs effets, a la fin de sa tirade. Mais il ne regrettait rien. Le garçon avait un sérieux besoin de remise en place s'il croyait que c'était normal de se comporter de cette façon. Avec lui bien entendu. Parce que dans d'autres contextes, nul besoin de changer d'attitude. C'était même préférable qu'un béni oui oui incapable d'esprit ou de penser par lui même. Mais il y avait un moment où avoir la réplique et la gachette facile facile et un temps pour savoir quand se taire et ne pas la ramener. Junya était jeune... très jeune, même comparativement à l'âge qu'il avait. Il avait beau s'en défendre et ne pas aimer la comparaison, il avait été épargné par la vie, autant qu'on puisse l'être bien sûr avec une différence pareille. Il devrait apprendre. Pas mal de choses.

« Il n'y a rien à comparer. Si ce n'est pour que tu arrêtes de te croire abandonné ou que tu cesses de faire ton passif agressif. Je t'ai appelé pour te voir. Pas pour qu'on se lance des politesses pour voir qui a le meilleur caractère ou la meilleure répartie.

Il dit calmement mais fermement.

« Je n'attends rien de toi.»

Et c'était la vérité. A trop attendre des autres on était constamment déçus. Et aux vues des capacités de Junya, il n'était pas difficile de se rendre compte que si Yuichiro le comparaît à lui il y aurait un clair décalage. Non. Ce n'était pas ça. Ca pouvait sonner comme du désintérêt, mais c'était tout ce que Yuichiro pouvait lui donner pour le moment. Il était curieux, bien sûr. Curieux de savoir quelle genre de personne était son fils, avec le peu qu'il avait vu lors de leurs premières rencontres, difficile de se faire plus qu'une impression. Il était borné, fier, pas forcément brave, potentiellement trouillard... Mais il y avait sans doute plus que ça à savoir. Alors il reprit.

« À part peut-être que tu cesses de me mettre tout sur le dos et que tu commences à faire avec qui tu as en face. Je me doute que c'est probablement toi qui es déçu, au final. Tu aurais peur être aimé retrouver un père tendre et aimant, ravi aux larmes de se découvrir un fils en te serrant dans ses bras. »

Il décrit, passablement convaincu. Puis il soupira.

« Il me faut plus de temps. Comme il me faut du temps pour te connaitre et savoir quel genre d'homme tu es, je suppose qu'il t'en faudra pour accepter que je ne suis pas là pour... »

Il soutint le regard de son fils. Pour quoi, exactement. Yuichiro se pinça les tempes un moment, puis se leva, et rejoint Junya dans la pièce.

« Oublie cette idée. D'habiter au dessus. Que veux tu que je fasse, pour toi, commençons par là plutôt. »

Et il lui tendit la main. C'était aussi symbolique qu'il avait l'air idiot, sans aucun doute. Mais c'était sans doute le mieux qu'il puisse faire alors que l'autre restait rancunier envers lui.

_________________
 
I think I might be falling for You
That is just the sweetest thing ever. A kind of loyality called love ?
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Junya Hodgson

❝ Everybody knows that you love me, baby ❞

Inscrit(e) depuis le : 16/06/2015
Messages : 3025
Multicomptes : Castiel, Ulysse et Ydris
Ressemble à : Ezra Miller
Crédits : Asp
Âge : 23 ~ Statut civil : Célibataire
Profession/études : Etudiant en commerce et homme d'affaires junior
Quartier : Manhattan
Capacité : Manipulation des émotions

MessageSujet: Re: Come into my life [Yuichiro & Junya] Sam 27 Aoû 2016 - 23:41

C'était fou ce que son père semblait se contredire, entre ce qu'il disait et ce qu'il faisait. Est-ce qu'il n'était pas en train de lui faire des reproches depuis avant sous prétexte qu'il n'était pas arrivé joyeux et plein d'entrain ? Sous prétexte qu'il n'avait pas dit amen à cette histoire d'appartement ? Junya peinait à le comprendre, vraiment. Et si Malroy, de son côté, devait s'appuyer pour son don pour pouvoir le sonder, de son côté il se heurtait à un mur de glace. S'il n'attendait rien, pourquoi tout ça ?

"Apparemment, tu trouves que j'ai l'air d'un imbécile. Mais je n'en suis pas un. Pas plus qu'un gamin pleurnichard et abandonné. Donc non, je n'attendais pas un père ému aux larmes. Pas plus que je ne l'ai été, en réalité. Peut-être que pour l'instant, j'attends déjà de toi que tu cesses de me voir comme un gamin trop naïf pour ce monde. Ça fait des mois que je fuis les connards qui me chassent."

Il soupira. Et regarda la main tendue. Qu'est-ce qu'il voulait qu'il fasse de ça après ce qu'il venait de lui dire, vraiment ? Il ne savait plus.

"Mais ça ne fait pas de moi un surhomme. Je sais reconnaître quand j'ai besoin d'aide et quand j'en aurais eu besoin. Sans vouloir tout te mettre sur le dos."

Ses doigts attrapèrent ceux de Malroy, franchement dubitatif.

"Est-ce que comprendre, c'est trop demander ? J'ai l'impression que tu retournes ta veste sans arrêt et c'est tout sauf agréable. Si tu n'attends rien de moi, pourquoi tant de reproches ? Et pourquoi me proposer de venir vivre ici ? Tu penses vraiment que tu me supporterais sous ton toit quand le ton manque déjà de monter en deux minutes là ?"

Demanda-t-il, un peu plus posé. C'était une vraie question, non pas une accusation. Il cherchait à comprendre. Et puisque les explications tombaient au compte goutte... Il relâcha la main dont il ne savait pas trop quoi faire et la posa à nouveau sur la peinture presque neuve.

_________________

If you could look into the future, would ya?


if you could see it, would you even want to? Got a feeling that there's bad news coming but I don't want to find it out.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Yuichiro Malroy

❝You are my vanilla, boy ♥ ❞


Inscrit(e) depuis le : 15/09/2014
Messages : 5392
Multicomptes : Connie Egern (renard rouquinours) Nathaniel (gentil papatissier)
Ressemble à : Gackt
Crédits : tumblr & Cassy & Dru
Âge : 39 ~ Statut civil : En pourparlers avec un blond ♥
Profession/études : Superstar ♪
Capacité : Empathie

MessageSujet: Re: Come into my life [Yuichiro & Junya] Dim 28 Aoû 2016 - 15:27

Junya avait beau dire, son langage corporel, son état et ses émotions parlaient contre lui. Il avait tout l'air d'un gamin paumé, apeuré et incapable de se débrouiller par lui même. Mais il donnait bien le change, Yuichiro pouvait le lui conseiller. Surtout une fois qu'il avait fini de cracher son amertume et maintenant qu'il parlait plus ouvertement. Chose qui manquait cruellement entre les deux, mais à laquelle l'homme plaidait coupable lui aussi. Il serra la main du garçon, et une fois le contact établi il ouvrit d'avantage son don, restant silencieux un moment avant de la lâcher. Il avait beau ne plus être un débutant en la matière, le contact rendait toujours les choses plus... Personnelles. Yuu avait parfois l'impression de ressentir lui même les sentiments et états d'âmes des autres, par empathie, bien plus que lorsqu'il ne faisait que les sonder toutes barrières levées. Il n'aimait pas ça. Mais... C'était son fils, s'il ne le faisait pour personne il pouvait le faire pour lui sans doute.

« Peut être parce que je marche sur des oeufs constamment et que je ne sais pas faire autrement. Je ne sais pas où je mets les pieds et si je suis ce qu'il te faut, Junya. J'ai vécu trop longtemps sans personne. J'essaie de découvrir ça aussi. »

Il restait debout non loin du canapé, observant ses gestes, ses traits, ses expressions. Il n'attendait rien de lui mais peut être qu'il attendait de voir sur quel pied danser. Alors il ouvrit la valse.

« On peut lire beaucoup de choses sur moi ou mes origines la vérité c'est que personne ne sait à part moi et mes deux parents. Et ils n'étaient pas exemplaires en matière d'amour parental, même s'ils excellaient dans la discipline et l'éducation la plus complète possible. »

Au moins, c'était un bagage qui lui avait servi s'il avait été coupé du reste. Encore aujourd'hui on s'enthousiasmait de voir tout ce qu'il savait faire, des instruments qu'il maîtrisait, des langues, arts martiaux. Même s'il devait beaucoup à sa propre ténacité et envie d'apprendre.

« J'ai tenu un an avec un don comme le mien dans une famille comme ça avant de tout plaquer. J'ai vécu un moment dans la rue à vivre de ma musique et d'autres activités avant de me faire mettre le grapin dessus par la grande mafia. Il m'a fallu dix ans et un homme persuasif et son groupe pour m'en tirer.»

Yui regardait son fils tout en racontant plus en détail ce qu'il avait évoqué. Peut être qu'il s'en fichait, ou que ça le répugnait. Peut être aussi que ça le décevrait d'avoir un père criminel doublé d'une starlette, comme il disait si bien. Mais ça lui paraissait nécessaire s'ils devaient jouer carte sur table.

« Je n'ai jamais eu de chez moi de plus de quelques mois avant cet appartement, ou d'attache de quelque genre que ce soit, et je ne dis pas ça pour t'appitoyer ou excuser quoi que ce soit. Je pense juste que tu as le droit de savoir. »

Il y avait encore tellement qu'il ignorerait, de toute façon, et c'était mieux ainsi. Mais ce qui pouvait l'aider à le comprendre...

« J'ai pensé que ce serait un bon début. Pour apprendre à se connaître, et pour ta protection aussi. Ca arrive un peu tard je sais. Il me fallait du temps. »

Que ce soit agréable à entendre ou non c'était ma vérité. Et il lui en faudrait sans doute encore...Mais il était près à faire passer certaines choses devant ça.

« Oh, et il y aura une douche en haut, donc tu n'auras qu'à me supporter lors des repas où je serai là. Quand je ne serai pas en train de bosser. »

Il ajouta. Sans doute qu'ils ne se croiseraient que très peu au final, mais les quelques accidents pouvaient leur permettre de... S'apprivoiser.

« Tu as le droit de refuser bien sûr. Rien ne te lie a quoi que ce soit.»

_________________
 
I think I might be falling for You
That is just the sweetest thing ever. A kind of loyality called love ?
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Come into my life [Yuichiro & Junya]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORE THAN HUMANS :: New York City :: Manhattan-
Sauter vers: