AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez|

The whole world's bringing me down [Elias & Jun]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Junya Hodgson

❝ Everybody knows that you love me, baby ❞

Inscrit(e) depuis le : 16/06/2015
Messages : 3025
Multicomptes : Castiel, Ulysse et Ydris
Ressemble à : Ezra Miller
Crédits : Asp
Âge : 23 ~ Statut civil : Célibataire
Profession/études : Etudiant en commerce et homme d'affaires junior
Quartier : Manhattan
Capacité : Manipulation des émotions

MessageSujet: The whole world's bringing me down [Elias & Jun] Mer 27 Juil 2016 - 21:30

Ce n'était plus chez lui depuis longtemps. Dès qu'il l'avait pu, Junya avait quitté l'appartement familial. Les relations avec son beau-père et son beau-frère n'étaient pas au beau fixe et ce depuis belle lurette. Pendant deux ans, il avait vécu dans son somptueux loft de Manhattan, payé en grande partie par sa mère. Un logement de fonction rêvé. Mais il l'avait quitté lorsque les ennuis avaient commencé. Puis vidé entièrement quelques semaines plus tard pour en rendre les clés. S'il le regrettait pour ses qualités spatiales indéniables et pour sa vue, il n'y avait pas laissé tant de souvenirs. Contrairement à cet appartement là, celui de son enfance, de son adolescence.

Il se faufila dans son ancienne chambre. Ses affaires étaient rangées et placées dans des caisses mais il restait encore les posters sur les murs et quelques objets éparpillés. Sa mère et son beau père s'étaient absentés pour la soirée, ce qui devrait lui laisser un peu de temps. Il n'était pas venu tout emporter. Ça aurait été impossible. Mais plus le temps et plus ses recherches avançaient, plus il devenait persuadé que ce n'était pas sa mère qui était derrière tout ça mais son beau-père. Et pas seulement parce qu'il le détestait. Avec le recul, il se rendait compte que sa mère avait toujours été sous son influence. Et ses activités professionnelles jamais très définies... Il fallait qu'il en ait le cœur net. Seulement ses vieilles affaires et un regain de nostalgie le freinèrent un peu. Lorsqu'il releva le nez de ses vieux cahiers, il faisait déjà nuit. Un peu pris de panique, il fila dans le bureau de son beau-père après avoir essayé de tout bien remettre à sa place.

En apparence, les dossiers étaient bien organisés. Mais en les ouvrant, il constata bien vite que c'était un beau bordel. Peut-être qu'il aurait plus de chance avec son ordinateur resté en veille. Il commença à fouiller et à chercher dans les dossiers jusqu'à ce qu'une lumière le mette en alerte. Quelque chose clignotait. Puis une sonnerie se fit entendre. Oh misère... Ca lui rappelait de bien mauvais souvenirs... Pris de panique, le brun rassembla les dossiers et se précipita vers la porte d'entrée. Close. Verrouillée. Il ne l'avait pourtant pas refermée à clé. Et sa clé ne servit à rien d'ailleurs... Putain.. merde. Il était enfermé. Un foutu système de sécurité. Merci la parano de son beau-père. Il sentit son rythme cardiaque s'accélérer. Il venait de tomber dans un sale traquenard, en tout cas ça y ressemblait.

Bon. Ne pas paniquer. Ne pas... PANIQU.. Rha. Il ferma les yeux en soupirant alors qu'une alarme se mettait en route. Merde merde merde... Hors de question d'appeler son père cette fois-ci, question de principe. C'est alors que l'idée lui vint. Un génie des machines. C'était exactement ce qu'il lui fallait. Jun sortit son téléphone de sa poche et composa le numéro d'Elias pour lui expliquer la situation, en panique. L'alarme, la porte verrouillée, l'ordinateur, l'appartement de sa mère.. Il passa très vite sur le dernier point. Il fallait qu'il le sorte de là. Non, il ne savait pas combien de temps il avait. Oui, c'était urgent. Une question de vie ou de mort ? Peut-être, il n'en savait rien. Il n'avait pas vraiment envie de savoir. Il le laissa se concentrer et lui donna l'adresse, priant très fort pour que ça marche et qu'Elias puisse le sortir de cette panade...

_________________

If you could look into the future, would ya?


if you could see it, would you even want to? Got a feeling that there's bad news coming but I don't want to find it out.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elias Acciaro

❝All things come to him who waits. ❞

Inscrit(e) depuis le : 19/09/2015
Messages : 4137
Multicomptes : Nora
Ressemble à : Jackson Rathbone
Crédits : google
Âge : 27 ~ Statut civil : Complètement mordu d'une canadienne effrayée par les caribous
Profession/études : Technicien au Saint George Theater
Quartier : Bronx
Capacité : Technopathe

MessageSujet: Re: The whole world's bringing me down [Elias & Jun] Mer 27 Juil 2016 - 23:57

Elias était crevé de sa journée. Les répétitions battaient leur plein au théâtre et il avait passé son temps à courir pour faire maintes réglages qui seraient sûrement à refaire dès le lendemain mais il s'en moquait. Ça faisait longtemps que le Saint George n'avait pas accueilli une comédie musicale et ça changeait. C'était agréable même. Pour ne rien gâcher, les membres de la troupe étaient vraiment sympas et le boulot se faisait dans une ambiance bon enfant fort agréable. Ou alors, c'était simplement le bonheur du jeune homme qui lui faisait tout voir en rose. C'était fort possible et peu importe au font, ce qui comptait c'était le résultat. Et pour le moment, il était affalé sur son canapé à regarder un film à la télé, en mode cocooning. Il faisait déjà nuit dehors ce qui dénotait l'heure tardive et il ne tarderait pas à aller se coucher - avec les poules, une fois n'est pas coutume. Entre ses devoirs de Shadow, son boulot, les entraînements de boxe et Ezia, il ne voyait plus le temps passer, perché sur son petit nuage.

Alors qu'il s'assoupissait devant le film qui manquait un peu d'action, il fut surpris d'entendre son téléphone sonner. C'était pas dans les habitudes d'Ezia, elle préférait plutôt le surprendre et, à cette heure-là, en général, il ne recevait pas d'appel à moins d'une urgence au QG. Il fut encore plus étonné de voir le nom de Junya apparaître. Celui qu'il considérait un peu comme son petit protégé se faisait rare ces temps-ci, à peine avait-il dû le croiser une ou deux fois dans les semaines passées et bien qu'il ait son numéro depuis des années, il pouvait compter sur les doigts de la main les fois où il l'avait appelé. Étrange, inquiétant même et Elias décrocha donc rapidement. Et quelques mots suffirent pour le réveiller complètement. Alors que Junya lui expliquait brièvement la situation, l'italien s'installa sur son ordinateur pour désactiver l'alarme à distance et tenter de déverrouiller la porte. Peine perdue, le beau-père du brun était beaucoup plus prudent qu'il l'aurait pensé et son système de sécurité totalement isolé. Il fallait se rendre à l'évidence : il devait aller sur place. Il bidouilla rapidement un leurre pour envoyer le signal d'alarme vers une autre adresse histoire de leur donner un peu de répit - ça ne ferait pas illusion longtemps pour il espérait que ce serait suffisant.

"Calme-toi, j'arrive." répondit-il avant de raccrocher et de se mettre en route.

Pas le temps pour le métro, il usa une nouvelle fois de son don pour obtenir un taxi rapidement et donna l'adresse en signifiant au chauffeur qu'il gagnerait un pourboire conséquent s'il s'y rendait au plus vite. Évidemment, il ne se le fit pas dire deux fois et Eli descendit après l'avoir payé généreusement, au pied de l'immeuble où se trouvait l'appartement de la mère de Junya. Pour le moment, la rue était paisible, le calme avant la tempête de toute évidence. Pas le temps pour demander des renforts au QG, il allait devoir improviser alors que l'extraction, c'était pas son fort et qu'on ne pouvait même pas dire qu'il avait l'habitude du terrain. Il ne se posa pourtant aucune question avant d'entrer - il n'allait pas laisser Junya dans le pétrin ! L'ascenseur était neutralisé mais bien sûr, il ne lui résista même pas quelques secondes. Une fois arrivé au bon étage, il posa sa main sur la porte close et là... le système était bien plus complexe que ce à quoi il s'était attendu. Encore heureux que la serrure était électronique. Avec du temps devant lui, il aurait pu se ménager mais là, il devait parer au plus urgent et y aller à fond, puisant dans ses réserves sans faire attention aux étoiles qui dansaient devant ses yeux.

Avec soulagement, il réussit à venir à bout de la serrure au bout de quelques minutes et ouvrit enfin la porte. Il n'était pas loin de l'évanouissement et le plus dur était certainement devant eux, merde.

"Jun, ça va ? Laisse-moi une minute pour récupérer et on file de là. T'aurais pas un truc sucré à bouffer, à tout hasard ?"

Ouai parce qu'évidemment, il était parti bien trop vite pour prendre des sucreries avec lui. Erreur de débutant ça !

_________________

   
J'ai essayé de noyer mon chagrin dans l’alcool mais depuis le temps... il a appris à nager !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Junya Hodgson

❝ Everybody knows that you love me, baby ❞

Inscrit(e) depuis le : 16/06/2015
Messages : 3025
Multicomptes : Castiel, Ulysse et Ydris
Ressemble à : Ezra Miller
Crédits : Asp
Âge : 23 ~ Statut civil : Célibataire
Profession/études : Etudiant en commerce et homme d'affaires junior
Quartier : Manhattan
Capacité : Manipulation des émotions

MessageSujet: Re: The whole world's bringing me down [Elias & Jun] Mar 2 Aoû 2016 - 22:51

Se calmer, se calmer, c'était plus facile à dire qu'à faire. Junya essaya d'acquiescer avec autant de conviction que possible étant donné la situation et raccrocha, toujours aussi paniqué. Vu l'étage, impensable de se tirer de là en passant par une fenêtre. Autant se jeter directement dans la gueule de l'Unit en brandissant un panneau "vive les évolués, c'était encore plus doux comme mort. L'ordinateur s'était verrouillé lui aussi, gardant en mémoire la dernière page consultée. S'il parvenait à s'échapper de là par un quelconque miracle, cette trace ne laisserait pas beaucoup de doutes quand à l'identité de l'intrus. Et c'était sans compter les potentielles caméras de sécurité qui devaient être en train de filmer ses faits et gestes. Il n'aurait pas soupçonné que son beau père ou sa mère iraient jusqu'à ce niveau de paranoïa. Encore que paranoïa était un bien grand mot étant donné que sa présence rendait ce dispositif légitime, quelque part... Il se leva du bureau et commença à faire le tour de l'appartement, frénétiquement, cherchant tout et n'importe quoi qui pourrait servir comme arme, issue de secours, cachette. Jusquà'à ce qu'un bruit le fasse sursauter. La serrure. Il se figea, tétanisé, priant pour que ce ne soit que sa mère et pas un agent de sécurité. En même temps, il n'était pas certain de préférer revoir son visage fermé et...

Son coeur manqua un battement lorsque la porte s'ouvrit et il soupira, soulagé comme rarement en voyant Elias. Il avait vraiment fait vite. Sortant de sa torpeur, le brun se précipita vers lui et l'attrapa par le bras. Le Shadow n'avait pas vraiment l'air bien en point. Pas bien difficile d'imaginer qu'il avait dû abuser de son don pour se rendre jusqu'ici.

"Merci d'être venu... tu vas tenir le coup ?"

Demanda-t-il en se dirigeant vers la cuisine, ouvrant par habitude le placard où se trouvaient les gâteaux habituellement. Il sortit, un peu dubitatif, un paquet de crackers et le tendit à Elias avant de se rappeler qu'il avait encore une barre de chocolat dans son sac. Il repartit dans le salon pour la chercher et se figea en chemin, tombant une vieille photo de sa mère et lui en vacances en Floride. C'était étrange de voir qu'elle l'avait presque rayé de sa vie mais que certaines choses subsistaient... à moins que ça soit un oubli. Se tournant vers Elias, il finit par lui tendre la barre de chocolat.

"Là... ce truc là s'est mis à clignoter, il le fait toujours... Et... j'aurais besoin de toi aussi pour tout ça... je crois qu'il y a des caméras de surveillance, c'est peut-être ce qui a déclenché ce bordel et y'a un truc qui a dû appeler... je sais pas, peut-être une société ? J'étais sur l'ordinateur aussi, ça s'est bloqué sur ce que je consultais, ils risquent de le voir, je crois... Tu penses qu'on a un peu de temps ? J'étais venu pour..."


Il s'interrompit lorsqu'un autre bruit le fit sursauter et se rendit compte que ça n'était peut-être pas une bonne idée de parler de ses soupçons à voix haute ici. Il sortit son téléphone et tapa un texto qu'il montra à Elias, lui expliquant rapidement qu'il voulait en avoir le cœur net pour l'implication de son beau-père dans l'Unit. Avec un peu de chance, le Shadow pourrait l'aider.

_________________

If you could look into the future, would ya?


if you could see it, would you even want to? Got a feeling that there's bad news coming but I don't want to find it out.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elias Acciaro

❝All things come to him who waits. ❞

Inscrit(e) depuis le : 19/09/2015
Messages : 4137
Multicomptes : Nora
Ressemble à : Jackson Rathbone
Crédits : google
Âge : 27 ~ Statut civil : Complètement mordu d'une canadienne effrayée par les caribous
Profession/études : Technicien au Saint George Theater
Quartier : Bronx
Capacité : Technopathe

MessageSujet: Re: The whole world's bringing me down [Elias & Jun] Jeu 4 Aoû 2016 - 0:04

Tenir le coup, hein ? Rien n'était moins sûr mais c'est pas comme si Elias avait le choix. Junya était suffisamment paniqué comme ça - et on l'aurait été à moins vu les révélations qu'il venait de faire sur sa mère et son beau-père - aussi se garda-t-il de lui faire part de ses doutes et il se contenta de sourire, se voulant rassurant. Le jeune homme comptait sur lui et il comptait bien ne pas le décevoir. Sans parler des conséquences qu'aurait un tel échec. Il s'empara donc rapidement de la barre de chocolat et mordit avidement dedans, sentant aussitôt les bienfaits du sucre alors que sa tête cessait de tourner. Un bref répit, certainement mais c'était toujours mieux que rien. Charge à lui de le mettre à profit au mieux. Et de réfléchir vite à ce qu'il valait mieux faire.

"Ça va le faire mais faut pas traîner. J'ai redirigé le signal d'alarme vers une adresse bidon avant de venir mais ça nous laissera qu'une dizaine de minutes de plus, au mieux. Va falloir être méthodique."

Il mordit ensuite dans un cracker et pensa à ce que venait de dire Junya. Le "truc qui clignotait", c'était l'alarme et il ne pourrait pas faire plus que ce qu'il avait déjà fait. L'appel à la société de surveillance avait eu lieu dès l'instant où le jeune homme avait déclenché le système et le seul moyen qu'aurait eu Elias pour éviter ce désagrément aurait été d'intervenir en amont. Ils devaient donc composer en un minimum de temps. Les caméras par contre, c'était l'urgence. Hors de question que l'Unit puisse les identifier et il ne pouvait pas non plus simplement effacer les images s'il ne voulait pas qu'il soit sur leur garde. Si la mère de Junya avait compris ce qu'était son fils, elle risquait de penser à lui en cas de doute, c'était à éviter. La seule idée qui lui venait était donc de faire croire à un cambriolage et pour ça, il avait besoin du plus jeune pour monter de toute pièce l'alibi.

"Vu qu'on n'a pas beaucoup de temps, va falloir que tu m'aides. Pendant que je m'occupe des caméras, tu vas foutre le bordel partout dans l'appart. Ouvre et renverse les tiroirs, casse des bibelots, et pique les objets de valeur. on va faire croire à un cambriolage, histoire de brouiller les pistes. Si tu pouvais aussi trouver quelque chose pour faire croire que la serrure a été forcée de l'extérieur, ce serait top."

Au final, ses années de délinquance avaient parfois du bon. En tout cas, pour la situation, ça lui permettait de mettre au point un plan. C'était peut-être pas parfait mais avec un peu de chance, ça donnerait suffisamment au change. Et une fois qu'il aurait sécurisé leur venue, il serait toujours temps de voir s'il pouvait récupérer les informations que le jeune shadow était venu chercher sur l'ordinateur de son beau-père. Il pourrait tout transférer sur clé usb et ils investigueraient ensuite quand ils seraient à l'abri. D'autant qu'au-delà de la curiosité de Junya, ça pouvait s'avérer très utile pour les Shadows. Et s'ils devaient fuir ou qu'il était à bout de forces, la solution de repli serait simplement de bousiller le disque dur en le balançant par la fenêtre pour que personne ne puisse remonter à ce qui avait été fouillé.

Laissant Junya s'occuper de la partie physique du plan, Elias se concentra donc sur sa tâche. Posant sa main sur l'une des caméras, il commença son œuvre aussi rapidement que possible. Il commanda à la machine d'effacer toute image d'eux deux, remplaça celles où Junya franchissait la porte par deux gars cagoulés qu'il avait trouvé sur une autre vidéo. On les voyait ensuite s'approcher des caméras pour les briser d'un coup de marteau. Sa vison commençait à s'obscurcir mais il se força à continuer, minutieusement, effaçant toutes les images enregistrées après que les soi-disant cambrioleurs aient mis hors service les caméras. Uns fois terminé, il n'eut d'autre choix que de s'asseoir et dévora plusieurs crackers. Ses oreilles bourdonnaient, signe qu'il n'était pas loin de l'évanouissement et il y avait encore beaucoup à faire pourtant. Et les minutes qui filaient à toute allure n'arrangeaient rien au stress qu'il ressentait même s'il essayait de ne rien montrer.

"Casse les caméras aussi. J'ai bidouillé les images mais ils doivent croire qu'on a tapé sur les objectifs pour les mettre hors service."

Aïe, voilà qu'il se sentait nauséeux et qu'il commençait à craindre d'avoir besoin d'aide pour sortir de là. S'ils devaient fuir en urgence, il serait incapable de courir, c'était certain. Il leur restait encore quelques minutes, restait à espérer que ce serait suffisant, d'autant qu'il devait encore s'occuper de l'ordinateur.

_________________

   
J'ai essayé de noyer mon chagrin dans l’alcool mais depuis le temps... il a appris à nager !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Junya Hodgson

❝ Everybody knows that you love me, baby ❞

Inscrit(e) depuis le : 16/06/2015
Messages : 3025
Multicomptes : Castiel, Ulysse et Ydris
Ressemble à : Ezra Miller
Crédits : Asp
Âge : 23 ~ Statut civil : Célibataire
Profession/études : Etudiant en commerce et homme d'affaires junior
Quartier : Manhattan
Capacité : Manipulation des émotions

MessageSujet: Re: The whole world's bringing me down [Elias & Jun] Lun 8 Aoû 2016 - 0:44

Ils étaient encore loin d'être sortis de cette situation. Junya regrettait déjà d'avoir embarqué Elias dans son pétrin. Ce n'était pas pour rien qu'il s'était tenu à l'écart des Shadows. Il n'avait pas toujours beaucoup de considération envers les autres mais le groupe de résistants faisait figure d'exception. Il leur devait beaucoup, à son parrain tout particulièrement. Mais il avait aussi confiance, presque aveuglément dans les capacités de ce dernier. S'il y avait quelqu'un capable de le sortir de ça, c'était bien lui. Junya hocha la tête et s'apprêtait à lui demander s'il pouvait l'aider d'une quelconque façon mais c'était sans compter sur ce qu'Elias allait lui proposer. Il secoua la tête, prêt à refuser en bloc. Foutre le bordel chez lui, c'était impossible... Malgré toute la haine qu'il voulait à son beau-père et à sa mère, il savait que les remords seraient forts.

"Tu... euh.. t'es vraiment... sûr ?"


Demanda-t-il en se résignant. Il ne pouvait pas pousser le vice jusqu'à demander à Elias de changer de plan lorsque ce dernier en proposait un qui pouvait presque tenir la route. Alors la boule au ventre, les mains tremblantes, il se résigna à mettre en vrac l'appartement, commençant par sortir tous les tiroirs du buffet de l'entrée, du salon... Il savait parfaitement où sa mère cachait les objets de valeur. Une partie du moins. Elle n'avait jamais eu de secrets pour lui. Enfin c'était ce qu'il avait cru pendant longtemps. C'était sans doute partiellement vrai. Avec rage, il retourna la pièce avant de s'attaquer à la chambre parentale. Là aussi, il jeta en vrac le contenu de l'armoire, non sans s'arrêter à plusieurs reprises en tombant sur des objets un peu trop familiers, des souvenirs, des livres, des cadeaux qu'il avait faits à sa mère pour diverses occasions et qui n'avaient pas été bazardés. C'était difficile, vraiment difficile de tirer une croix sur tout ce qui avait pu le constituer jusqu'alors, surtout en constatant que sa mère n'avait de son côté pas tout effacé. Sans même s'en rendre compte, le brun s'arrêta un moment pour fouiller dans un vieil album photo. Il sourit en voyant des photos de quand il était petit, encore au Japon avant qu'ils ne viennent ici. Ça semblait si lointain. Comme dans une autre vie. La voix tremblotante d'Elias le sortit de ses pensées. Il sursauta et hésita un moment avant de retourner dans le salon, l'album sous le bras. Il le glissa dans son sac discrètement, espérant que le brun n'avait rien vu et hocha la tête.

"Je m'en charge... il n'y a que ces trois là non ? Ou tu en as vu d'autres sur l'ordinateur ?"


Il fouilla sous l'évier pour récupérer la boite à outils et prit une chaise pour grimper dessus et casser la première, la deuxième. Il se figea sur la chaise à la troisième. L'ascenseur venait de s'ouvrir, il reconnaissait le bruit. C'était un réflexe idiot et sûrement la pire réaction à avoir mais... il s'efforça de rester silencieux jusqu'à entendre des bruits de clés dans une autre direction. Aussitôt, il cassa la troisième caméra. Pour ce qui était de la serrure... Il espérait que quelques coups de tournevis et traces de crochet et marteau feraient l'affaire, c'était tout ce qu'il avait ici. Il s'empara des outils avant de se tourner vers Elias à nouveau. Il fallait vraiment qu'ils filent au plus vite. L'heure tournait et avec elle les chances de se faire pincer s'accentuaient.

"Ca va aller ? Je peux faire quelque chose pour t'aider ? J'ai emballé quelques trucs de valeur histoire de maintenir l'illusion.. on peut peut-être emballer l'ordinateur aussi et... se tirer ?"


Nul doute qu'Elias savait ce qu'il faisait. Connaissant son beau-père, il n'était pas impossible que l'ordinateur soit relié à un circuit particulier de sécurité détruisant le disque dur s'il était débranché. Mais même si les informations lui étaient capitales, là en cet instant ce qui lui semblait encore plus capital c'était de se tirer. Il se sentait dans un état de stress rarement ressenti jusqu'alors. Peut-être même pire que lorsqu'un hunter l'avait poursuivi... Et Elias n'avait pas l'air plus en forme. Il espérait juste qu'ils parviendraient à prendre la fuite à temps...

_________________

If you could look into the future, would ya?


if you could see it, would you even want to? Got a feeling that there's bad news coming but I don't want to find it out.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elias Acciaro

❝All things come to him who waits. ❞

Inscrit(e) depuis le : 19/09/2015
Messages : 4137
Multicomptes : Nora
Ressemble à : Jackson Rathbone
Crédits : google
Âge : 27 ~ Statut civil : Complètement mordu d'une canadienne effrayée par les caribous
Profession/études : Technicien au Saint George Theater
Quartier : Bronx
Capacité : Technopathe

MessageSujet: Re: The whole world's bringing me down [Elias & Jun] Ven 12 Aoû 2016 - 23:19


La réticence du jeune homme à l'idée de saccager l'appartement de sa mère arracha un sourire emprunt d'une touche de tristesse mais aussi de fierté à Elias. Il savait que beaucoup voyait en Junya un gamin né avec une cuillère en argent dans la bouche, parfois pédant mais lui voyait plutôt le bon fond qu'il y avait derrière cette apparence qu'il voulait bien se donner. Et la leçon de vie qu'il lui inculquait au passage en agissant comme il le faisait. Il venait de découvrir que sa mère et son beau-père voudraient certainement sa capture, si ce n'est sa mort, si jamais ils découvraient sa véritable nature et au lieu de laisser place à la rage qu'il aurait pu ressentir en tout légitimité, il ne voulait pas leur causer de tort en détruisant leurs biens. L'italien en était d'autant plus peiné pour le jeune homme de le voir confronté à une telle épreuve. Mais il n'avait pas le temps de le prendre par la ami. Pour le moment. Ils auraient tout le temps d'en parler plus tard, si jamais ils s'en sortaient.

"Juste ces trois là, oui."

A présent qu'Eli s'était occupé des images et que Junya avait saccagé ce qu'il pouvait en si peu de temps, caméras incluses, l'italien pouvait se préoccuper de l'ordinateur. C'était un risque, surtout qu'il se sentait vraiment faible mais il se doutait de l'importance que ça avait pour le plus jeune. Il ne pouvait pas être venu pour rien et garder tous ses doutes. Eli prit donc une minute pour inspecter la scène, essayant d'imaginer ce que penserait la sécurité en arrivant... La piste du cambriolage semblait crédible pour peu qu'ils soient partis suffisamment vite. Il se figea en voyant Junya blêmir et comprit en entendant des bruits de pas dans le couloir. Merde, il avait même pas pensé à regarder comment sortir en cas d'urgence. Heureusement pour eux, ce n'était qu'un voisin mais ce petit stress eut l'effet d'un électrochoc sur le brun. Il avala son dernier crackers à la vitesse grand V et fila dans le bureau.

"File moi une clé usb, il nous reste peu de temps et on ne pourra pas se surcharger de l'ordinateur."

Enfin, certainement que Junya aurait pu s'en charger mais Elias était lucide sur son état de faiblesse. Avec ce qu'il s'apprêtait à faire, il ne pourrait pas sortir de là tout seul. Et si le plus jeune devait l'aider à marcher, s'encombrer du pc n'était pas l'idée du siècle.

Sans même attendre que le jeune homme comprenne ce qu'il comptait faire, il s'installa devant l'ordinateur et brancha la clé usb qu'il venait de lui tendre. Passer le blocage du programme puis les sécurités ne lui prit pas longtemps mais au coût de toute l'énergie qu'il lui restait. Il s'était ses forces déclinaient comme l'eau filant entre les doigts. Il copia tous les fichiers qu'il trouvait sans prendre le temps de les analyser puis l'éjecta. Il arracha ensuite le disque dur et le balança par la fenêtre. Il avait repéré un mouchard dessus et n'avait pas le temps de le désactiver. Ainsi, le disque mort ne serait plus utile à personne, pas même pour le retrouver puisqu'il fallait du courant pour que le pisteur fonctionne. Quant au reste de l'ordinateur...

"Y'a un vide ordure pour l'y jeter ?"

Dans ce genre d'immeuble de luxe, c'était souvent le cas pour que les gens n'aient pas à descendre les ordures. Et jamais personne ne songerait à l'y chercher. Ainsi la thèse du cambriolage tiendrait toujours.

"Va falloir que tu nous sortes de là, Jun. Et vite avant que je ne sois plus qu'un poids mort." enchaîna-t-il en se relevant difficilement.

Elias s'appuya sur son ami, incapable de tenir debout et encore moins de marcher seul avec ses jambes qui refusaient de lui obéir tant il se sentait faible. Il n'y voyait plus rien, proche du voile noir et le bourdonnement dans ses oreilles l'assourdissait. Il pourrait encore tenir une minute, deux tout au plus, et il savait déjà qu'il s'évanouirait. Restait à espérer que Junya saurait les sortir de ce mauvais pas avant son black-out total. Il en était capable, l'italien le savait... s'il ne paniquait pas !

_________________

   
J'ai essayé de noyer mon chagrin dans l’alcool mais depuis le temps... il a appris à nager !


Dernière édition par Elias Acciaro le Jeu 25 Aoû 2016 - 23:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Junya Hodgson

❝ Everybody knows that you love me, baby ❞

Inscrit(e) depuis le : 16/06/2015
Messages : 3025
Multicomptes : Castiel, Ulysse et Ydris
Ressemble à : Ezra Miller
Crédits : Asp
Âge : 23 ~ Statut civil : Célibataire
Profession/études : Etudiant en commerce et homme d'affaires junior
Quartier : Manhattan
Capacité : Manipulation des émotions

MessageSujet: Re: The whole world's bringing me down [Elias & Jun] Mar 23 Aoû 2016 - 22:56

C'était difficile de ne pas trop réfléchir en cet instant. Pourtant, c'était sûrement la meilleure chose à faire. Mettre sa conscience de côté autant que possible, ses souvenirs dans le même paquet et obéir à Elias pour qu'ils s'en sortent tous les deux. Inconsciemment et égoïstement, c'était peut-être aussi pour ça que Junya l'avait appelé. Pour que quelqu'un le force à se bouger pour s'en sortir plutôt que de rester et accepter son sort. Il avait trop d'estime pour le Shadow pour le laisser dans le pétrin. Jun tendit son trousseau de clés au bout duquel était attachée une clé usb à Elias et de son côté, continua à foutre le boxon et attraper quelques trucs de valeur pour tout mettre dans un sac. Il ne prenait que les petits objets, laissant téléviseur et autres objets encombrant dont ils ne pourraient se charger. Et seocua la tête pour le vide ordure.

"Non, ils l'ont scellé il y a des années à cause des blattes... Mais..."

Il attrapa la machine une fois débranchée pour se précipiter sur le balcon et le jeter de là sur la toiture du premier étage. La chute serait vertigineuse mais l'espace était inaccessible et végétalisé. Pour quelques temps au moins, ça ferait illusion. Ceci dit, il se retourna vers Elias. Il semblait vraiment mal en point. Ils n'avaient que peu de temps. Jun prit son courage à deux mains et attrapa le Shadow qui manquait de vaciller. Tous deux, ils n'allaient pas aller loin de cette manière. Surtout avec le sac d'objets volés sur son dos, un ascenseur hors d'usage et les flics qui pouvaient rappliquer à tout moment. Plutôt que de descendre, le brun choisit d'emprunter les escaliers pour se diriger sur le toit. Il n'était que deux étages plus haut. Il hissa le brun sur ses épaules et grimpa les marches tant bien que mal. Une trappe ouvrait le passage vers le toit. Il n'y avait pas de terrasse ici mais juste un local technique et des circuits d'approvisionnement pour l'immeuble. Personne ne penserait à les chercher ici. Le brun souleva Elias et le laissa s'accrocher en haut de la trappe avant de s'y hisser à son tour. Soigneusement, il referma derrière eux.

"On va rester quelques temps planqués ici, le temps qu'ils constatent le cambriolage..."

Il posa le sac à côté d'eux et s'approcha un peu de la frêle rambarde de sécurité pour jeter un oeil. Deux voitures de flics s'étaient garées en bas. Il était moins une. Heureusement qu'il n'avait pas tenté de descendre...

"Ca va aller ? J'ai encore une barre de céréales et du sucre je crois..."


Proposa-t-il en s'asseyant à côté d'Elias. Il fouilla son sac et lui tendit tout ce qu'il trouvait de comestible.

"Tiens. Merci encore d'être venu. Je t'étais déjà redevable mais... je le suis encore plus à présent. A ce rythme, je vais finir par être obligé de faire installer une statue en ton honneur chez les Shadows. Ca ornerait le hall !"


C'était un peu stupide mais il se sentait obligé d'essayer de dédramatiser. Tant bien que mal. Plutôt mal, en l’occurrence...

_________________

If you could look into the future, would ya?


if you could see it, would you even want to? Got a feeling that there's bad news coming but I don't want to find it out.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elias Acciaro

❝All things come to him who waits. ❞

Inscrit(e) depuis le : 19/09/2015
Messages : 4137
Multicomptes : Nora
Ressemble à : Jackson Rathbone
Crédits : google
Âge : 27 ~ Statut civil : Complètement mordu d'une canadienne effrayée par les caribous
Profession/études : Technicien au Saint George Theater
Quartier : Bronx
Capacité : Technopathe

MessageSujet: Re: The whole world's bringing me down [Elias & Jun] Sam 27 Aoû 2016 - 1:30

Pas de vide ordure... Dommage. En même temps, Elias avait toute confiance en la solution pour laquelle Junya venait d'opter. Non seulement, il connaissait parfaitement les lieux donc s'il pensait que l'ordinateur ne serait pas retrouvé, c'est que ce ne serait effectivement pas le cas mais surtout, il l'avait déjà vu réfléchir vite et bien dans des situations d'urgence. Quand il aurait vraiment découvert toutes les possibilités de son don, il deviendrait excessivement puissant, l'italien en était persuadé. Il n'avait donc aucune inquiétude à lui laisser prendre la main pour la suite des opérations. Non qu'il ait le choix de toute façon vu qu'il concentrait toute son énergie à ne pas tomber dans les pommes. Chaque pas était un véritable calvaire et heureusement que le jeune homme le soutenait où Eli se serait laissé tomber là, sans plus aucune volonté pour avancer. Il n'avait même pas conscience d'où ils allaient et espérait simplement que ce ne serait pas loin. Il se hissa avec difficulté dans un endroit qui lui paraissait encore plus sombre que le reste mais peut-être n'était-ce que l'effet de sa faiblesse passagère.

Et puis plus rien, le trou noir. Ce n'était évidemment pas la première fois que l'italien vivait une telle situation mais il n'en était pas moins déboussolé pendant quelques secondes lorsqu'il reprit connaissance. Il avait la bouche pâteuse, la tête lourde et n'avait aucune idée de ce qu'il se passait autour d'eux. Il se força pourtant à se redresser pour s'asseoir contre le mur proche de lui, histoire de ne pas inquiéter plus que nécessaire Junya et se concentra sur ce qu'il lui disait, en souriant les yeux encore un peu vitreux.

"Merci." répondit-il en prenant la barre céréalière et le sucre que lui tendit son ami.

Il les avala aussitôt et l'effet se fit sentir rapidement. En quelques minutes, il avait déjà repris un peu de couleurs et retrouvait ses sens. En tout cas, il n'avait plus d'acouphènes et s'il voyait encore un peu flou, c'était largement suffisamment pour analyser la situation dans laquelle ils se trouvaient... Et il n'était pas déçu de son filleul, bien au contraire. Monter se planquer le local technique de l'immeuble, c'était une idée excellente.

"Arrête tes bêtises, y'a pas de "redevable" entre nous. Tu me dois rien et tu pourras toujours compter sur moi, j'espère que tu le sais."

Ça lui paraissait naturel. Il ne s'était même pas posé la question quand le plus jeune l'avait appelé à l'aide. Pour Eli, en quelque sorte, il faisait partie de sa famille. Et pas seulement parce qu'il faisait parti des Shadows. Non, il le voyait plutôt comme un petit frère alors hors de question qu'il soit dans la panade sans qu'il lui file un coup de main. Et puis, il se marra à sa dernière remarque avant de répondre, toujours en chuchotant par mesure de sécurité.

"Hey, pense à mes pauvres chevilles. Une statue à mon effigie, elles ne s'en remettraient pas."

Il mit ensuite sa main dans sa poche, en ressortit le trousseau de clé du jeune homme où es trouvait la clé USB et lui tendit le tout. Il avait beau être curieux des fichiers qu'il avait extrait de l'ordinateur, il savait surtout l'importance qu'ils avaient pour Junya. Si celui-ci voulait découvrir les choses seul, il respecterait sa décision. D'autant qu'il s'était assuré de les déverrouiller avant de les copier, il n'avait donc plus à craindre un problème de sécurité. Et il serait là s'il avait besoin de parler de tout ça, sans se montrer intrusif.

"Je crois que ça se calme en bas. Ils ont dû partir, tu ne crois pas ?"

_________________

   
J'ai essayé de noyer mon chagrin dans l’alcool mais depuis le temps... il a appris à nager !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Junya Hodgson

❝ Everybody knows that you love me, baby ❞

Inscrit(e) depuis le : 16/06/2015
Messages : 3025
Multicomptes : Castiel, Ulysse et Ydris
Ressemble à : Ezra Miller
Crédits : Asp
Âge : 23 ~ Statut civil : Célibataire
Profession/études : Etudiant en commerce et homme d'affaires junior
Quartier : Manhattan
Capacité : Manipulation des émotions

MessageSujet: Re: The whole world's bringing me down [Elias & Jun] Dim 4 Sep 2016 - 23:02

Elias était quelqu'un de confiance et il pouvait compter sur lui. Oui, il le savait. Junya lui sourit en hochant la tête. Le brun l'avait déjà beaucoup aidé et il avait conscience qu'il saurait être encore là pour lui s'il en avait besoin. Et il en avait besoin. Mais Jun savait aussi qu'il était bon d'économiser les ressources. De ne pas puiser inutilement. De ne pas trop dépendre d'Elias et de ne pas trop le solliciter pour ne pas l'épuiser. Au sens figuré. Même si là, c'était au sens propre qu'il semblait l'avoir épuisé...

"Tu peux compter sur moi aussi. Même si la situation se prêtait plutôt à l'inverse, là..."

Et que de manière générale, il n'avait pas dû lui être d'une grande aide même quand sa situation était plus stable.

"N'empêche, ça serait classe dans le hall d'entrée !"

Plaisanta-t-il avant de récupérer son trousseau de clés. un regarda la clé usb non sans un soupir. Il y avait peut-être beaucoup de choses dessus et beaucoup de vérités et... il n'était pas certain d'être prêt à prendre conscience de tout ça. Mais la démarche avait déjà été bien entamée et il n'avait plus tellement le choix. Surtout vu tout ce qu'ils étaient en train d'endurer pour récupérer les données. Ils restèrent un moment avant que les voitures ne semblent repartir. Le brun n'était toujours pas rassuré mais Elias semblait un peu plus confiant. Et puis il avait sûrement besoin de se reposer étant donné les efforts fournis. De son côté et si ça n'avait tenu qu'à lui, nul doute qu'il aurait passé une partie de la nuit sur ce toit juste pour être sûr. Mais il hocha la tête.

"Ouais, ça devrait le faire.. autant partir avant qu'ils n'aient d'autres données ou que quelqu'un d'autre arrive..."

Avança-t-il, surtout pour se convaincre lui-même. Il se pencha une nouvelle fois au dessus du garde corps avant de se décider à prendre le chemin inverse, attentif à Elias pour que ce dernier ne tombe pas en redescendant.

"T'es venu comment ? Tu veux qu'on prenne un taxi ? Je te raccompagne chez toi ?"

Proposa-t-il alors qu'ils arrivaient en bas de l'immeuble. Lui-même se sentait un peu perdu mais surtout redevable envers Elias, malgré ce que ce dernier avait dit. Et puis il voulait s'assurer qu'il n'arriverait rien à son parrain, vu son état, ce n'était pas du luxe de le raccompagner.

_________________

If you could look into the future, would ya?


if you could see it, would you even want to? Got a feeling that there's bad news coming but I don't want to find it out.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elias Acciaro

❝All things come to him who waits. ❞

Inscrit(e) depuis le : 19/09/2015
Messages : 4137
Multicomptes : Nora
Ressemble à : Jackson Rathbone
Crédits : google
Âge : 27 ~ Statut civil : Complètement mordu d'une canadienne effrayée par les caribous
Profession/études : Technicien au Saint George Theater
Quartier : Bronx
Capacité : Technopathe

MessageSujet: Re: The whole world's bringing me down [Elias & Jun] Mer 7 Sep 2016 - 23:42

Soucieux de ne pas inquiéter Junya et de paraître serein, Elias préféra ne pas attendre plus pour se relever, malgré son état de fatigue. Rester sur les lieux de leur intrusion, aussi bien planqués soient-ils, ce n'était pas une bonne idée. Sa perte de conscience, comme à chaque fois, avait le don de jeter un voile sur ce qu'il s'était passé et il n'était plus certain d'avoir fait tout ce qu'il fallait pour accréditer la thèse du cambriolage. Non qu'il doutait de ce qu'il avait fait mais il avait du mal à se souvenir de tous les détails et il avait appris à être prudent plutôt que de se faire entièrement confiance. Et si la sécurité comprenait qu'il ne s'agissait pas simplement de voleurs, les vigiles risquaient de faire une fouille plus minutieuse et donc, les mettre en danger. L'italien prit donc sur lui malgré son envie de simplement rester allongé et descendit à la suite du plus jeune, précautionneusement afin de ne pas chuter. Ça lui demandait toute son attention mais peu importe. Quelques minutes plus tard, ils étaient sur le trottoir et le Shadow profita un court instant de l'air frais avant de se secouer.

"J'suis venu en taxi. Je me voyais pas perdre du temps en métro." répondit-il en faisait un clin d’œil.

A présent qu'ils étaient sortis du bâtiment, il se sentait plus léger. Ils n'étaient pas encore totalement sortis d'affaire, évidemment mais le plus dur était fait, il en était certain. Par contre, ils allaient devoir patienter pour le taxi que celui-ci arrive, hors de question pour Elias d'user à nouveau de son don pour accélérer les choses. Et puis, ce n'était pas forcément très discret si l'Unit se mettait à enquêter. Il était donc plus sage d'agir comme de simples humains. Il passa donc l'appel, tout simplement et demanda à ce qu'on vienne les récupérer trois rues plus loin histoire qu'en attendant, ils s'éloignent des lieux et il s'accrocha à Junya pour qu'il l'aide à marcher.

"Allez, je t'invite à boire un verre chez moi, ça nous changera les idées. Si t'as besoin d'un remontant, on en achètera sur le chemin, d'acc' ?"

Il n'avait jamais vraiment parlé de son alcoolisme à Junya mais sans réellement s'en cacher non plus. Il était donc sûr que le jeune homme avait compris depuis le temps. Quant à aller chez lui, ça lui paraissait l'idéal pour décompresser un peu et, parler si le plus jeune en avait besoin. D'autant qu'avec ce qu'Elias avait compris, il ne pouvait s'empêcher d'être inquiet. Avait-il au moins trouvé un point de chute s'il ne pouvait plus vivre chez sa mère ? Comment avait-il appris tout ça ? Et comment vivait-il la chose ? C'était bien beau de l'avoir sorti du pétrin mais l'italien se doutait qu'il y avait bien plus que ça et il aurait été un bien piètre parrain s'il ne s'en souciait guère.

_________________

   
J'ai essayé de noyer mon chagrin dans l’alcool mais depuis le temps... il a appris à nager !
Revenir en haut Aller en bas
The whole world's bringing me down [Elias & Jun]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORE THAN HUMANS :: New York City :: Manhattan-
Sauter vers: