AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez|

Yesterday left me broken, Today I was through with hoping [Kieran & Castiel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Castiel Sainte-Croix

❝Mon pouvoir? Mon inconscience. ❞


Inscrit(e) depuis le : 16/02/2015
Messages : 6375
Multicomptes : Lys, Junya et Leonard
Ressemble à : Jamie Campbell Bower
Crédits : Asp
Âge : 24 ~ Statut civil : célibataire
Profession/études : Etudiant en journalisme et réceptionniste de nuit dans un hôtel
Quartier : Queens
Capacité : Emprunt de don (en éveil)

MessageSujet: Yesterday left me broken, Today I was through with hoping [Kieran & Castiel] Lun 8 Aoû 2016 - 22:36

Même si ça n'avait dupé personne, il avait tenu. Tant qu'il l'avait pu. Castiel s'était promis de ne plus céder face à Malroy et il s'était acharné de maintenir cette promesse tant que possible. Il ne pouvait pas céder encore. Mais tenir et répondre, ça n'empêchait pas d'encaisser, bien au contraire. S'il avait tenté de paraître de marbre, sans que ça ne trompe Malroy, il n'en était pas ressorti indemne. Loin de là. Ses mots l'avaient touché. Blessé. Lui qui pensait s'être endurci face aux paroles d'un autre ne l'était peut-être pas tant que ça. Il se sentait mal. Difficile de se sentir autrement que nauséeux et déprimé lorsqu'on se prenait tant de méchancetés crues dans la tronche. Même s'il tentait de ne pas y croire. Ce qui le blessait, ce n'était pas tant l'opinion exécrable que Malroy avait de lui. C'était le reste, ce qui en ressortait, à travers ses paroles, de l'image que Drumë avait de lui. Tout ce qu'il avait balancé sur lui. Tout ce qui laissait croire que son ex le prenait pour un faible, un incapable, un être fragile et égoïste, tout juste bon à être couvé et incapable de s'occuper d'un autre. Et dans sa tête, il ne pouvait pas s'empêcher de remuer les questions. Le pensait-il vraiment ? L'avait-il vraiment vu comme ça ? Pourtant, il aurait donné sa vie pour lui. Il était prêt à tellement... Est-ce qu'il ne le méritait vraiment pas ? Est-ce qu'il méritait autre chose que de crever seul dans son coin pour ne plus mettre en danger personne ? Putain... C'était injuste. Il se donnait tellement de mal à essayer de devenir plus fort, tout ça pour finir lamentablement une fois encore.

La nuit avait été difficile. En rentrant chez lui, il avait soigneusement esquivé ses deux colocataires. Il n'avait pas le courage de leur raconter. Il se sentait si sale en rentrant chez lui. Comme si tout ce qu'il s'était pris comme remarques blessantes avaient laissé leur trace sur son visage. La longue douche n'y avait rien changé. Il n'avait pas envie d'expliquer. Sans parvenir à trouver le sommeil, il resta de longues heures allongé. Il entendit l'un puis l'autre de ses colocataires sortir, vaquer à leurs occupations. Lui aussi allait devoir s'occuper des siennes. Ou plutôt de les annuler. Il n'était pas en état d'apprendre à se défendre ce soir. Et puis à quoi bon ? Ça ne servait à rien. Il n'arrivait même pas à repousser les connards. Il appela Kieran pour lui dire qu'il était un peu fatigué et qu'il préférait reporter la séance. Et sans même le voir venir, fondit en larmes lorsque son entraîneur insista. Il n'était même pas capable de mentir sur des choses aussi futiles... Sous son insistance, il accepta qu'il passe en fin de journée. Même s'il n'était pas sûr d'être d'une bonne compagnie... ni d'une compagnie tout court, là.

Le blondinet finit par s'extirper de son lit, histoire d'avoir l'air à peu près présentable malgré ses yeux rougis, ses traits tirés, ses cernes jusqu'à par terre. Kieran allait le trouver pathétique et il aurait bien raison. Même lui se trouvait pathétique à se retrouver dans un état pareil à cause d'un connard... à croire qu'il ne parviendrait jamais à passer au-delà. Lorsque la sonnette retentit, il prit un court instant pour sécher ses yeux, se rincer le visage et tenter au mieux d'avoir l'air normal en ouvrant la porte.

"Bonjour ! C'est gentil de passer, entre ! Fallait pas te donner ce mal mais... enfin... j'espère que t'as pas eu trop de bouchons !"

Dit-il en passant sa main dans ses cheveux, gêné. Il forçait clairement sur son enthousiasme pour ne pas tomber dans le pathétique tout de suite.

"Je suis en coloc mais ils ne sont pas là pour l'instant. Tu peux laisser tes affaires là... et le salon est par là ! C'est pas très grand mais... installe-toi, fais comme chez toi ! Tu veux quelque chose à boire ? Ou à manger peut-être ?"

Proposa-t-il en se rendant dans la cuisine attenante. C'était bien de s'activer. Ca permettait d'avoir l'air pas trop détruit...

"Désolé pour l'annulation... j'ai eu une soirée un peu longue, beaucoup de boulot et... je me suis fait un peu mal à la cheville aussi alors ça aurait été compliqué pour l'entraînement. Rien de grave hein, c'est juste que du coup..."

Il laissa sa phrase en suspens. Le mensonge, ça n'était toujours pas son truc. Mais... ça ne l'empêchait toujours pas d'essayer pour autant.

_________________

What the hell am I doing here ?


When you were here before, Couldn't look you in the eye, You're just like an angel, Your skin makes me cry, You float like a feather, In a beautiful world, I wish I was special.
But I'm a creep, I'm a weirdo, What the hell am I doing here? I don't belong here.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kieran Kane

❝I'll watch the watchmen ❞


Inscrit(e) depuis le : 21/02/2016
Messages : 317
Multicomptes : Drumë, Kaleb, Eden
Ressemble à : James d'Arcy
Crédits : Cedrick (avatar), tumblr (gifs), Anaëlle (code sign)
Âge : 42 ~ Statut civil : Célibataire
Profession/études : Traducteur & étudiant en PHD (Langues étrangères)
Quartier : Brooklynn

MessageSujet: Re: Yesterday left me broken, Today I was through with hoping [Kieran & Castiel] Mar 9 Aoû 2016 - 0:01


C’était difficile de ne pas se prendre d’affection pour quelqu’un qu’on voyait régulièrement. Si au départ, les rapports qu’il entretenait avec Sainte-Croix avaient été purement cordiaux et liés aux cours que le blond lui avait demandé suite à son “sauvetage” en pleine rue, au fil des mois… Il s’était attaché à ce blondinet. Il était si fragile et si fort à la fois. Il avait tellement de force quand il croyait en lui. Il avait vite progressé quand il était déterminé, mais chaque coup de vent le déstabilisait et… Les progrès devenaient des régressions et ainsi de suite. Cette inconstance avait d’abord surprit Kieran. Puis, il avait compris que s’il voulait que Castiel soit capable de se défendre, il devait d’abord apprendre à se faire confiance, à croire en ses capacités, et ne plus laisser les aléas de la vie le pousser vers le bas. Il devait apprendre à se battre, mais d’abord dans sa tête. Et ça, c’était nettement plus difficile à lui inculquer. Surtout vu leurs différences, Kieran avait toujours été un roc, difficilement déstabilisé par autrui, parfois même insensible aux autres pour se préserver, alors la sensibilité à fleur de peau du blond était déstabilisante, et fascinante. Bien différente de celle de Cecil aussi. La curiosité avait finalement laissé place à une forme d’attachement. D’affection presque pour cet “élève”. Alors quand le blond l’avait appelé au milieu de ce samedi pour annuler leur entraînement, il avait été surpris, déçu et inquiet, ces trois émotions s’entrechoquant presque immédiatement. Il avait calmement dit que ce n’était pas grave, mais il le questionna sur la raison de cette fatigue soudaine et… Son inquiétude grimpa en flèche quand le blond s’effondra à l’autre bout de la conversation téléphonique.

Il aurait aimé aller le voir dans la minute, mais c’était probablement invasif. Il n’était que son entraîneur après tout. Même si… Il voyait le blondinet comme un ami. Un petit protégé. Son côté protecteur lui jouait vraiment des tours parfois. Il négocia de passer en fin de journée. Juste pour s’assurer que le blond ne risquait rien. Qu’il ne risquait pas de faire de grosse connerie. Il voulait juste s’assurer de ça. Et… Essayer de l’aider ? Il n’était pas toujours le plus doué pour ça, malgré ses connaissances en psychologie. On l’avait pas entraîné à remonter le moral, même si certaines techniques d’approches de témoins n’étaient pas si éloignées d’approches de psy… Mais bon. Il n’était pas certain de pouvoir comprendre ce qui pouvait mettre un jeune homme de vingt et quelques années dans un si triste état. Une déception amoureuse ? Un décès ? C’était les deux hypothèses les plus probables. A cet âge-là, on apprend rarement qu’on a une maladie incurable… Il espérait que ce n’était pas ça. Le blond avait l’air en bonne santé, son souffle était assez régulier, et d’un point de vue cardiaque, il se défendait bien alors… Alors… Mouais. C’était difficile de faire des pronostics avec le peu d’informations qu’il avait. Il verrait bien. Il hésita un peu, mais se dit qu’arriver les mains vides serait malvenu alors, il passa aux fourneaux, préparant lui-même le dessert. Un gâteau au chocolat assez simple. Le genre qu’il avait appris à faire pour consoler Cecil de toutes ses déceptions.

Il prévint son neveu de son absence en soirée, et partit un peu en avance, faisant un détour par un restaurant thaï qu’il connaissait bien, prenant à manger pour deux. C’était idiot, mais il considérait que la nourriture était une valeur universelle pour remonter le moral d’autrui. Sans doute parce que sa soeur avait toujours tendance à lui réclamer à manger quand elle n’avait pas le moral… Et il avait passé son adolescence à prendre soin d’elle discrètement. Il arriva donc assez calmement chez le blond. Quelques minutes de marche en coupant par le parc.

Il sourit en voyant le blond lui ouvrir. Mais son regard perçant nota directement sa mine fatiguée, ses cernes inhabituellement marqués, son sourire forcé. Il n’aimait pas ça, mais n’en laissa rien paraître.

Bonsoir… Je suis venu à pieds, les embouteillages ont été évités…”dit-il doucement, de sa voix calme et apaisante. “Et ça me fait plaisir de passer te voir, Castiel, je ne fais rien que je n’ai pas envie de faire.

Il entra, retirant ses chaussures par respect pour le ménage des lieux. Puis, il déposa son sac sur la table basse du salon contenant les victuailles. Il sourit devan les efforts du blond. Il faisait semblant d’aller bien. Sans doute que ça aurait pu duper certaines personnes. Mais lui, c’était impossible. Même sans le connaître. Alors après quelques mois à le cotoyer quelques heures par semaine, c’était flagrant.

Ne t’en fais pas, je viens pour toi, pas pour trouver une colocation…” répondit-il avec cet humour que Cecil lui trouvait ringard et mauvais.

Il ne s’assit pas, restant sur le seuil de la cuisine, s’appuyant un peu contre le montant de bois, observant les gestes du blond.

Comme toi pour la boisson, je ne suis pas compliqué.” dit-il doucement. “Je me suis permis d’emmener le repas… Tu aimes la cuisine thaï ? J’ai pris un assortiment pour être sûr qu’au moins un plat te plaise… Et… J’ai fait un gâteau au chocolat. Je saurai enfin s’il est si bon que ça… Ou si mon neveu évite juste de me vexer.

Il eut un sourire, et il hésita une petite seconde en l’entendant. Il ne croyait pas un traître mot de ses excuses. Elles sonnaient faux. Il eut un petit soupir.

Castiel, tu n’as pas à inventer d’excuses. Si tu ne veux pas me dire la vérité, tu as le droit. Mais… Il va falloir que je te donne aussi des cours sur les mensonges. Ne dis pas que tu as mal à la cheville sans avoir anticipé… Tu n’as pas boité ou eu une démarche différente depuis que je suis arrivé. Pas très crédible du coup. Mais bien tenté. Ce serait peut-être passé avec un autre…” Il s’avança un peu vers lui, d’un pas calme, l’arrêtant d’une main sur son épaule dans son mouvement incessant, pour qu’il lui fasse face et le regarde. “Tu as le choix, tu peux me parler, ou m’envoyer chier honnêtement, ne te force pas à me mentir. Ça ne sert à rien. Tu peux être juste toi. Je ne te jugerai pas. Tu sais déjà que j’ai beaucoup d’estime pour toi. Et ce n’est pas parce que tu vas mal que cette estime diminuera. Je serai juste là pour autre chose que des techniques de combat. Tu comprends ?” Il marqua une pause. “Je sais pas si c’est réciproque, mais à force de t’entraîner, je crois que je te considère comme un ami, Castiel. Et… Je n’ai pas tant d’amis que ça, alors j’essaie d’être là pour eux.” Il ponctua ses mots d'un regard sincère, et encore légèrement inquiet, mais surtout attentif.

_________________

I won't let go. I'll be your life line tonight.
⊹ You shouldn't be drowning on your own. And if you feel you're sinking, I will jump right over into cold, cold water for you. And although time may take us into different places I will still be patient with you and I hope you know. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Castiel Sainte-Croix

❝Mon pouvoir? Mon inconscience. ❞


Inscrit(e) depuis le : 16/02/2015
Messages : 6375
Multicomptes : Lys, Junya et Leonard
Ressemble à : Jamie Campbell Bower
Crédits : Asp
Âge : 24 ~ Statut civil : célibataire
Profession/études : Etudiant en journalisme et réceptionniste de nuit dans un hôtel
Quartier : Queens
Capacité : Emprunt de don (en éveil)

MessageSujet: Re: Yesterday left me broken, Today I was through with hoping [Kieran & Castiel] Mar 9 Aoû 2016 - 20:57

Kieran était si gentil et attentionné. Le blondinet le regarda, presque gêné en apprenant qu'il avait ramené le repas. De son côté, pour la boisson, le choix allait s'avérer moins réjouissant. Il y avait un reste de rhum qu'ils avaient utilisé avec ses colocataires pour faire un punch mais ça paraissait un peu fort de but en blanc et... ils devaient encore avoir une bouteille de bière mais pas au frais. Il fouilla un peu plus profondément dans le frigo pour en sortir une bouteille de jus d'orange et en profita pour mettre la bière au frais.

"Oh ! Fallait pas, c'est ... merci c'est super gentil ! J'adore la cuisine thaï ! "


Lui répondit-il avec un sourire. Vraiment, il ne demandait pas que Kieran se donne tout ce mal. Parfois, il se demandait même pourquoi le grand brun acceptait de l'entraîner. Il ne progressait pas assez vite, il n'arrêtait pas de régresser, il ne savait pas encaisser... et en plus de ça, maintenant il déprimait. Par dessus le reste, son ventre était trop noué depuis la veille au soir pour qu'il soit sûr de pouvoir avaler quoi que ce soit. Il n'avait presque rien mangé depuis la veille mais ça n'était pas l'appétit qui l'étouffait.

Sans surprise, son excuse à moitié inventée ne trompa personne. Castiel regarda Kieran, franchement désolé et gêné. La honte le gagna en l'écoutant et il sentit ses joues virer au cramoisi. Rha. Merde. Pourquoi est-ce qu'il avait cru qu'il pourrait duper qui que ce soit ? Il s'était amélioré en mensonges mais... là, il n'avait même pas essayé d'y mettre les formes. Il avait juste lâché le premier truc qui lui passait par l'esprit. Et ... Kieran valait mieux. Il en avait conscience. Il était exprès venu le voir et lui avait apporté à manger... ça n'était pas classe de sa part de lui mentir de la sorte. Sauf que ... tout ce qu'il s'était passé... il se sentait tellement mal et honteux. Il n'était pas certain de souhaiter en parler. Il n'était pas sûr que ça lui permettrait d'aller mieux. Et puis... il y avait beaucoup de choses qui n'étaient pas vraiment explicables. Qui perdraient de leur sens si on ôtait cette histoire de don. Castiel préférait croire que Malroy ne serait pas venu l'agresser de la sorte s'il n'y avait eu ça. Même s'il le considérait déjà comme un moins que rien auparavant...

Contrairement à Kieran. Malgré sa gêne évidente, le blondinet sourit à nouveau. Les paroles de son entraîneur... même si ça n'était trois fois rien, c'était tellement réconfortant après ce qu'il s'était pris dans la tronche la veille.

"C'est ... euh... merci... je te considère aussi comme un ami, tu sais !"


Répondit-il un peu surpris. Il ne s'était jamais posé la question en réalité. C'est vrai que depuis le temps qu'ils se côtoyaient pour s'entraîner, ils n'avaient que peu pris le temps de faire connaissance. Mais le peu que le blondinet connaissait de son entraîneur, il l'appréciait. Kieran semblait être un homme droit, honnête, serviable, attentionné. Il s'était attaché à lui aussi avec les semaines, même s'il continuait à l'impressionner... un peu.

"Désolé... vraiment. Je ne sais pas comment... attends, viens."


Proposa-t-il après avoir servi deux verres de jus de fruit. Il posa ce que Kieran avait emporté sur un plateau avec leurs verres et posa le tout sur la table basse. Après avoir proposé à son entraîneur de s'installer, il fit de même. S'il devait s'expliquer, autant qu'ils ne restent pas plantés comme des piquets dans la cuisine. D'autant qu'avec l'affrontement de la veille et sa nuit blanche, le blondinet ne tenait plus qu'à moitié debout.

"C'est pas que... c'est pas contre toi. En vrai, j'aime pas mentir. Ça se voit, comme t'as remarqué d'ailleurs ... je mens super mal ! Et puis je déteste ça. C'est pas pour ... enfin je ne voulais pas... c'est juste que... je ne veux pas t'embêter avec ça, c'est trois fois rien, vraiment. J'ai passé une mauvaise soirée mais..."


Il attrapa un verre de jus de fruit et le tendit à Kieran avant de prendre l'autre pour lui et d'en boire quelques gorgées.

"C'est du passé. Normalement. J'espère... J'aurais voulu me défendre mieux mais... je n'ai pas réussi... tout ce qu'on a vu en entraînement, dans la pratique, c'est super différent ! Je le savais déjà et on en avait parlé mais... ça s'est avéré vraiment exact ! Enfin... il ne m'a pas vraiment fait de mal, physiquement... Mais... j'aurais aimé parvenir à mieux me défendre."


Mentalement, c'était une autre histoire. C'était bien plus vicieux. Un bleu, une fracture, même un bras cassé, il aurait eu un pansement, une attèle, un plâtre et ça se serait réparé. Là ... il y avait déjà tellement de choses fêlées à l'intérieur avant la rencontre avec Malroy et il n'avait aucune idée de comment réparer ça. Ça n'était pas faute d'essayer pourtant de remonter la pente mais... à chaque fois qu'il arrivait à la moitié, il avait l'impression que quelqu'un prenait un malin plaisir à lui attraper la main pour mieux le pousser et le faire dégringoler.

"Je serai de nouveau d'aplomb dans pas longtemps, faut juste que je rattrape un peu mon sommeil. Et... le reste. Mais c'est bien, ça me fait plaisir que tu sois venu, ça permet qu'on puisse se voir en dehors des entraînements ! Et toi... tu vas bien ?"

Demanda-t-il en se tournant un peu plus vers lui, un sourire aux lèvres.

_________________

What the hell am I doing here ?


When you were here before, Couldn't look you in the eye, You're just like an angel, Your skin makes me cry, You float like a feather, In a beautiful world, I wish I was special.
But I'm a creep, I'm a weirdo, What the hell am I doing here? I don't belong here.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kieran Kane

❝I'll watch the watchmen ❞


Inscrit(e) depuis le : 21/02/2016
Messages : 317
Multicomptes : Drumë, Kaleb, Eden
Ressemble à : James d'Arcy
Crédits : Cedrick (avatar), tumblr (gifs), Anaëlle (code sign)
Âge : 42 ~ Statut civil : Célibataire
Profession/études : Traducteur & étudiant en PHD (Langues étrangères)
Quartier : Brooklynn

MessageSujet: Re: Yesterday left me broken, Today I was through with hoping [Kieran & Castiel] Mer 10 Aoû 2016 - 16:35

Le sourire du blond rassura un peu le géant brun. Tout ne semblait pas si désespéré si quelques mots réussissait à éclairer même un peu ce visage dévasté par une mystérieuse cause. Il espérait vraiment que ce n’était pas grave. Il était intérieurement en train de prier pour banale déception amoureuse. Un mauvais moment à passé, mais on finit toujours plus ou moins par se remettre de ce genre de choses. Au moins un minimum. De son expérience, on pouvait en sortir blessé mais pas en mourir. Mais il n’était pas aussi sensible que le blondinet dont il serrait doucement l’épaule entre ses doigts. Son regard ne le quittait pas. Notant les rougeurs sur ses joues. Ce n’était pas vraiment le résultat escompté, cette gêne, là. Mais elle était peut-être inévitable.

Le brun acquiesça et le suivit, un sourire assez neutre aux lèvres, surtout pour rassurer le blond. Il savait que Castiel avait besoin d’une attitude bienveillante pour progresser, il en allait sans doute de même quand il s’agissait de parler. Ou juste de se sentir un peu mieux. Kieran prit le verre, en but une gorgée. Observant toujours son élève avec attention. Il hochait doucement la tête, ne souhaitant pas l’interrompre mais pas non plus lui laisser croire que ses propos étaient inintéressants. Il eut un léger haussement de sourcil. Il s’était battu ? Cela pouvait expliquer le choc. Mais battu contre qui ? Celui ou celle qui avait causé sa déception amoureuse si déception il y avait ? Il n’arrivait pas bien à lire entre les paroles du blond.

La douleur physique, on peut en faire abstraction, mais si la douleur atteint de psychisme, c’est plus dur d’y résister… Peut-être qu’on pourra travailler là dessus aussi. Mais… Il y a moins de méthodes faciles à appliquer pour ça…” dit le brun en fronçant un peu les sourcils. “Le plus simple, ce serait que j’aille péter la gueule de ton agresseur qu’il revienne pas.

Il eut un petit sourire en coin. Difficile du coup de savoir s’il était sérieux en disant ça. Il le pensait à demi. Mais il n’aurait rien fait sans l’aval du blond. Ou alors le blond n’en aurait rien su. C’était son genre de méthode de régler les problèmes des autres sans que ces personnes ne le soupçonnent d’avoir fait quoi que ce soit. Parce qu’il ne faisait pas ça pour une quelconque récompense. Juste pour ces personnes. Pour leur bonheur. Pour sa soeur. Pour Cecil. Pour quelques autres privilégiés. Trop peu à son goût à présent. Il but une gorgée de jus de fruit, comme pour faire passer le goût amer de ses déceptions. Il posa le verre sur la table basse, ses mains se nouant au dessus de ses genoux. Il n’osait pas trop étendre ses jambes, franchement encombrante. Il n’était pourtant pas beaucoup plus grand que le blond, mais, il prenait un peu plus de place.

Pour le sommeil, je peux difficilement t’aider. La lavande aide à trouver le sommeil. Ma soeur avait une passion pour les remèdes naturels…” Ce qui ne l’a pas sauvé du cancer… “Et je crois que la menthe poivrée est un énergisant puissant… Peut-être que ça pourrait t’aider à te remettre sur pied.” Il sourit doucement, et eut un petit rire amusé. “Si tu voulais qu’on se voit en dehors des entraînements, il aurait suffit de me demander au lieu d’attendre d’être en sale état. Je sais que je peux faire peur au premier abord, mais je ne suis quand même pas un monstre....” Il acquiesça toujours souriant. “Je vais plutôt bien… J’ai donné ma démission dans le service où je travaille. Je n’en ai plus pour longtemps avec les horaires envahissants…” Il eut un sourire. “Je crois que j’ai déjà trop attendu pour changer ma façon de vivre. Je m’aperçois que je n’ai pas été assez là pour ce qui compte vraiment dans une vie. Mais… J’ai sans doute encore un peu de temps pour changer ça. Je pense reprendre mes études aussi. Je serai au moins le doyen de la promotion que j’intègrerai…

En réalité, il avait tout réfléchi avant de prendre sa décision, mais plus cela approchait. Plus il se sentait démuni et un peu perdu. Lui qui avait consacré sa vie à sa patrie, s’apercevoir de sa trahison rendait tout cela tellement vain. Mais… Au moins, il allait pouvoir agir comme il l’entendait après. Être là. Et profiter du temps qu’il avait devant lui. Si peu de temps au final. Il eut un sourire.

J’aurai plus de temps pour les entraînements, en plus… C’est plutôt une bonne nouvelle, non ? Enfin si tu veux toujours progresser… L’intensif, y’a pas de secret, ça permet de progresser plus vite. Mais en général, on a plus de bleus aussi…

Parler de lui à Castiel ne le dérangeait pas, mais soyons honnête, c’était aussi un moyen de le mettre en confiance pour que lui aussi se livre un peu plus. Kieran faisait rarement les choses par hasard. Et certains stratagèmes étaient devenus comme des automatismes chez lui.

_________________

I won't let go. I'll be your life line tonight.
⊹ You shouldn't be drowning on your own. And if you feel you're sinking, I will jump right over into cold, cold water for you. And although time may take us into different places I will still be patient with you and I hope you know. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Castiel Sainte-Croix

❝Mon pouvoir? Mon inconscience. ❞


Inscrit(e) depuis le : 16/02/2015
Messages : 6375
Multicomptes : Lys, Junya et Leonard
Ressemble à : Jamie Campbell Bower
Crédits : Asp
Âge : 24 ~ Statut civil : célibataire
Profession/études : Etudiant en journalisme et réceptionniste de nuit dans un hôtel
Quartier : Queens
Capacité : Emprunt de don (en éveil)

MessageSujet: Re: Yesterday left me broken, Today I was through with hoping [Kieran & Castiel] Ven 12 Aoû 2016 - 1:18

La douleur physique, il n'en faisait sûrement pas aussi bien abstraction que Kieran. Jusqu'à présent, il n'avait pas trop morflé. Mais la douleur psychique... clairement, il ne savait pas en faire abstraction. C'est qu'elle s'accumulait un peu. Les nouvelles douleurs ne balayaient pas les anciennes, au contraire. Ca faisait juste une boule un peu plus grosse à traîner jour après jour. Castiel rit un peu. L'image de Kieran allant péter la gueule à Malroy était assez réjouissante, même si totalement impossible.

"Fais gaffe, cette proposition risque de ne pas tomber dans l'oreille d'un sourd !"

Plaisanta-t-il en retour. En réalité et si Kieran était sérieux, il déclinerait la proposition. Déjà parce qu'il était hors de question que son entraîneur se retrouve blessé par sa faute. Et même qu'il se retrouve mêlé à ses histoires. Ensuite parce que justement, c'était ses histoires, sa merde. C'était à lui de gérer ça. Il en voulait déjà suffisamment à Drumë d'avoir permis à Malroy de s'en mêler alors que ça ne le regardait pas. Mais ça restait entre eux.

"Il ne reviendra pas. Normalement. On peut dire qu'on a ... réglé ce qui devait l'être."

Enfin il espérait qu'il ne reviendrait pas. Il n'en était pas tout à fait certain. Les choses n'étaient pas vraiment réglées. Mais Malroy n'avait pas de raisons de revenir le voir à présent. Son faux prétexte de se préoccuper de son bien-être ne tenait pas la route. Il voulait simplement s'assurer qu'il se tiendrait loin de Drumë. Et puisqu'il semblait que c'était ce que souhaitait tout le monde à part peut-être lui-même, il s'y tiendrait. Il sourit, amusé en entendant Kieran lui parler de lavande et de menthe. C'était bien la première fois qu'on lui proposait ça. En réalité, un pote lui avait déjà filé des somnifères plus d'une fois. Mais il n'aimait pas ça. Et puis... il avait bon espoir de retrouver le sommeil. Avec ou sans lavande. Ce qui ne l'empêcherait pas de garder l'idée de côté.

"Les remèdes naturels... j'avais écrit un truc là dessus y'a quelques mois pour un supplément féminin. Un torchon... mais c'était intéressant de se renseigner."


Répondit-il amusé. Il leva un sourcil, un peu surpris. C'était un reproche ? Ça n'en avait pas l'air... En fait, il avait lâché ça comme ça. Il n'avait jamais spécialement voulu voir Kieran en dehors des entraînements parce que l'idée ne lui était jamais venue à l'esprit. Il semblait occupé et c'était déjà super de sa part qu'il se libère du temps pour s'entraîner, Castiel n'aurait pas poussé le bouchon jusqu'à lui proposer qu'ils se voient en plus pour se faire un bowling... Et puis en réalité, il connaissait très mal le grand brun. Il ne savait même pas vraiment ce qu'il aimait. Tout juste savait-il qu'il bossait dans un ministère et qu'il occupait un poste trop compliqué pour qu'il en retienne les détails. . Il le regarda en hochant la tête, surpris puis compatissant. Il avait cru comprendre que son boulot était vraiment prenant et épuisant. Mentalement en tout cas.

"Hééé félicitations ! Un changement comme ça, ça se fête... j'ai toujours pas de bouteille mais la bière sera fraîche tout à l'heure. On peut fêter ta démission à la bière aromatisée, ça te va ?"

Proposa-t-il. Il était content pour Kieran.

"Et on pourra réviser ensemble... tu vas faire des études de quoi ? Ça doit faire bizarre de reprendre les cours ! J'ai hâte d'en avoir fini moi... je me force à continuer pour avoir le diplôme mais je ne suis même pas certain de trouver un boulot qui m'intéresse... Et puis ces études, plus ça va et plus je me pose de questions. Je sais pas si je suis fait pour... Ça fait presque un an que je bosse à l'hôtel et j'ai pas été fichu de lâcher ce job alors que j'arrête pas de dire que je vais le faire... ça me déplaît pas tant que ça. "


Il fit la moue. Il lui plaisait peut-être un peu moins maintenant que Malroy était venu le confronter. Le pire, c'était qu'une partie avait été enregistrée sur les caméras de surveillance. Personne n'avait rien dit parce qu'il n'y avait pas eu de plainte mais il se sentait mal rien que de le savoir. Même si on devait juste le voir en train de s'engueuler avec l'asiatique devant le bureau de la réception...

Castiel ne put retenir un sourire amusé et un brin nostalgique lorsque Kieran évoqua l'entraînement intensif. La dernière fois qu'il avait planifié un entraînement intensif, c'était avec Drumë et... ça avait fini en week-end en amoureux à la plage. Rha. Pourquoi est-ce qu'il continuait à hanter ses souvenirs ?

"D'autres ont essayé avec moi... je sais pas si l'intensif c'est mon truc mais on peut essayer d'intensifier les entraînements si tu en as envie... enfin j'imagine que tu as d'autres choses à faire aussi, je veux pas t'accaparer !"

Les bleus, ça ne lui faisait pas trop peur. Sûrement parce que jusqu'à présent, il n'avait jamais été cassé au point d'avoir mal partout à la fois. Il avait déjà eu des courbatures et des bleus plus d'une fois mais rien d'affreusement douloureux. Il se pencha pour attraper les plats que Kieran avait amenés et en tendit quelques uns à Kieran avant d'en attraper. Il n'avait toujours pas faim mais il était bien décidé à se forcer un peu pour faire plaisir au brun et pour donner le change. Même si Kieran lui avait dit qu'il n'avait pas besoin de mentir, il n'avait pas envie de renvoyer l'image d'un mec au fond du gouffre. Même s'il l'était un peu. Il continuait à penser naïvement que s'il donnait le change... il remonterait plus facilement à la surface. Sauf que sa gorge était plus nouée qu'il ne l'avait prédit. Il eût toutes les peines du monde à avaler sa bouchée. Putain de ...

"Je vais voir si les bières sont fraîches. Excuse-moi..."


Dit-il simplement en se levant. Le blondinet s'accroupit devant le frigo et sentit les larmes qu'il avait retenues se mettre à couler. Rha. Putain de merde. Il détestait pleurer autant. Pour rien. Merde. Kieran était là et il aurait aimé juste pouvoir profiter de sa présence simplement mais... non. Fallait qu'il chiale pour un connard qui avait décidé de mettre sa vie en pièces. Il sortit les bières pas vraiment fraîches du frigo et les posa devant lui, restant assis, secoué de spasmes, attendant que ça passe à nouveau. Il détestait ça. Avoir l'impression que le reste du monde avait raison. Qu'il était trop fragile pour tout. Qu'il n'était bon qu'à chialer dans un coin. Putain... pourquoi est-ce qu'il n'était pas un mec baraqué, plein de poil au menton, le genre qui ne pleure jamais et qui sait passer au dessus de tout ? Pourquoi est-ce qu'il n'y arrivait jamais ?

_________________

What the hell am I doing here ?


When you were here before, Couldn't look you in the eye, You're just like an angel, Your skin makes me cry, You float like a feather, In a beautiful world, I wish I was special.
But I'm a creep, I'm a weirdo, What the hell am I doing here? I don't belong here.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kieran Kane

❝I'll watch the watchmen ❞


Inscrit(e) depuis le : 21/02/2016
Messages : 317
Multicomptes : Drumë, Kaleb, Eden
Ressemble à : James d'Arcy
Crédits : Cedrick (avatar), tumblr (gifs), Anaëlle (code sign)
Âge : 42 ~ Statut civil : Célibataire
Profession/études : Traducteur & étudiant en PHD (Langues étrangères)
Quartier : Brooklynn

MessageSujet: Re: Yesterday left me broken, Today I was through with hoping [Kieran & Castiel] Ven 12 Aoû 2016 - 14:17

Sans doute que oui, ce changement se fêtait mais ce qui l’avait causé ne se souhaitait carrément pas. Il aurait préféré que toute cette histoire de complot n’existe pas. Que son neveu soit un peu plus en sûreté. Il aurait aimé ne pas se fourvoyer si longtemps sur son pays. Se sacrifier à un idéal qui n’était finalement qu’une supercherie lui laissait un goût trop amer dans la bouche. Une amertume dont il ne se débarrasserait probablement jamais.

La bière ira très bien…”souffla-t-il amusé. “Langues et civilisations, l’arabe plus précisément. J’ai longtemps hésité avec les langues slaves mais… Tu as déjà dû remarquer que le russe ne me posait pas trop de soucis.

L’arabe, c’était plus compliqué. Chaque pays, chaque région en parlait une déclinaison. S’il pouvait converser facilement avec un jordanien ou un iranien, il aurait bien plus de mal à parler avec un lybien ou encore un soudané. Et il voulait s’améliorer. Sans autre but qu’être meilleur. Il voulait vraiment devenir meilleur. Et pas juste une meilleure machine à tuer ou à manipuler.

Mais je veux bien pour les révisions… Et tu sais, on doute tous de nous-même, tout le temps, parfois, il faut juste se faire confiance et arrêter de trop réfléchir… ça m’a pris 20 ans alors, tu n’es pas un cas désespéré encore. Pas autant que moi !

C’était peut-être pas si rassurant que ça… Mais bon. Le brun prit le plat que le blond lui tendait et commença à manger sans trop de cérémonie. Le thaï, il aimait vraiment bien. En fait, il aimait quand la cuisine était épicée. Sans doute que ses voyages d’affaires avaient influencés durablement son palais. Même si à chaque retour de mission, il avait eu pour habitude de manger un énorme burger. C’était peut-être le seul moment où il appréciait cette gastronomie.

Tu sais, les étudiants ont l’air d’avoir la belle vie… Et je pense qu’au début, mon travail de traducteur/interprète ne sera pas fameux. Il faut se faire un nom.. On verra bien, je te dirai ça…

Il prit quelques bouchées, appréciant la saveur pimentée de ses nouilles. Et releva la tête en voyant que Castiel n’avait pas tant d’appétit. Pourtant, il avait bien dit qu’il adorait le thaï non ? Kieran le regarda se lever un peu trop précipitamment. Il hésita une seconde. Puis se leva lui aussi. Tant pis s’il dépassait ses prérogatives. Il eut un pincement au coeur en le voyant assis par terre, secoué par les sanglots. Qu’est-ce qui pouvait lui faire autant de mal, bon sang ? Il s’avança doucement, et s’assit à côté de lui sur le carrelage. Il l’attira doucement contre lui, attirant sa tête contre son épaule. Ses grandes paluches frottant doucement son dos. Cecil ne pleurait pas si souvent, mais au fil des années, il avait quand même dû l’aider à essuyer de gros chagrin. Peut-être pas aussi gros que celui de Castiel. Il déposa un bisou sur le haut de son crâne sans vraiment s’en rendre compte. Juste parce que les similitudes avec Cecil étaient nombreuses et que les réflexes vont parfois plus vite que la réflexion. Et puis, qu’importait. Il voulait juste rassurer ce petit blond. Qu’il le prenne pour un grand frère ou un père de substitution si ça lui faisait du bien. Il pouvait bien assumer ces rôles-là.

Respire doucement…” murmura-t-il en prenant doucement sa main, il la bougea pour qu’il la pose sur son ventre. “Respire avec ton ventre, ça t’aidera à te calmer… Fais moi confiance, inspire doucement, expire. Ferme les yeux. Pense à…” Il hésita une seconde. “A un arbre. Un grand arbre, le vent souffle entre ses branches, et il essuie des orages, mais il reste là. Il a perdu quelques branches, mais elles repousseront. Tu es comme cet arbre, Castiel, tu es fort. Tu peux résister à ce qui te submerges. Tu le sais, au fond de toi, que tu es fort. Va chercher cette force. Pleure si tu en as besoin, évacue toutes ces branches cassés. Mais ne laisse personne te faire douter. Personne. Tu es le seul maître de ta vie.

Il le tenait toujours contre lui. Essayant peut-être par ce contact de lui transmettre de son énergie. C’était sans doute un peu trop irrationnel pour lui, mais son sens de la rationalité avait tellement été malmené ces derniers temps qu’il pouvait se laisser aller à croire aux énergies positives, non ?

_________________

I won't let go. I'll be your life line tonight.
⊹ You shouldn't be drowning on your own. And if you feel you're sinking, I will jump right over into cold, cold water for you. And although time may take us into different places I will still be patient with you and I hope you know. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Castiel Sainte-Croix

❝Mon pouvoir? Mon inconscience. ❞


Inscrit(e) depuis le : 16/02/2015
Messages : 6375
Multicomptes : Lys, Junya et Leonard
Ressemble à : Jamie Campbell Bower
Crédits : Asp
Âge : 24 ~ Statut civil : célibataire
Profession/études : Etudiant en journalisme et réceptionniste de nuit dans un hôtel
Quartier : Queens
Capacité : Emprunt de don (en éveil)

MessageSujet: Re: Yesterday left me broken, Today I was through with hoping [Kieran & Castiel] Sam 13 Aoû 2016 - 0:10

Sa fragilité, parfois, il la haïssait. Il détestait lorsqu'elle donnait raison à Drumë, à Malroy, à tous les connards de la terre. Les larmes qui coulaient sur ses joues une fois encore, rien que d'en avoir conscience, ça exacerbait son chagrin. Ca ne s'arrêtait jamais. Il avait beau faire tous les efforts du monde, prendre des cours de self-défense, s'entraîner avec Kaleb, avec Kieran, ses putain de larmes continuaient à poindre à la moindre contrariété. A chaque fois qu'il se souvenait de tout ce qui faisait de sa vie une étendue de merde ces derniers temps. Il n'était pas comme ça avant... Avant. Parfois, il lui arrivait de souhaiter revenir en arrière, deux ans plus tôt, effacer tout le reste, redémarrer de zéro, redevenir ce garçon souriant, insouciant et jovial qu'il était. Où est-ce qu'il était passé ? Qu'est-ce qu'il lui était arrivé ? Pourquoi avait-il à présent l'impression que le monde entier lui voulait du mal ?

En voyant une ombre s'avancer, Castiel leva la tête pour croiser le regard de Kieran. Rha. Il était tellement désolé et gêné de se retrouver dans cet état devant lui. Comme si tout ce qu'il avait essayé de prouver jusqu'alors, lui montrer qu'il pouvait être fort, qu'il pouvait faire face... tout partait en lambeaux. Kieran allait finir par l'envoyer paître lui aussi. Lui dire qu'il ne pouvait rien pour lui. Qu'il était trop fragile pour s'entraîner. Qu'il lui faisait perdre son temps. Il avait sûrement mieux à faire que de l'aider à s'entraîner pour qu'il sombre à nouveau à chaque fois. Baissant le visage, le blondinet sentit de chaudes larmes couler sur ses joues alors que les sanglots le secouaient. Il ne résista pas lorsque Kieran l'attira contre lui et se blottit à ses côtés. De toute façon, au point où il en était...

Sa présence à ses côtés, c'était un réconfort bienvenu. Il tenta de sourire malgré ses larmes en le laissant prendre sa main et fronça un peu les sourcils en l'écoutant. Sa respiration était saccadée, ça n'était pas facile de faire ce qu'il lui disait, d'inspirer doucement. Il essaya malgré tout, sans vraiment parvenir à s'apaiser.

Il n'était pas certain de réussir à penser à un arbre. Tout ce qui était abstraction, ça n'était pas son domaine. Malroy restait dans ses pensées. Malroy n'était pas un arbre. C'était un putain de buisson d'orties. Le genre qui pourrissait la vie même après coup et ne faisait même pas semblant d'être une plante sympathique. Ça servait à rien les orties. A part peut-être à faire des tisanes et des infusions. Faudrait passer Malroy dans un mixer. En faire une soupe dégueulasse. Comme dans ces films de science-fiction où on bouffait des humains. Il soupira. Il n'allait pas vraiment dans le sens de ce que lui disait Kieran. Elles étaient loin les pensées positives. Il était en train de réduire Yuichiro à de la purée mousseline... Il essaya de visualiser l'arbre. Est-ce qu'il était un arbre ? Il devait être une saloperie de saule pleureur. Toujours en train de chialer. Qu'est-ce qui ne tournait pas rond chez lui ? Pourquoi est-ce qu'il ne pouvait pas juste laisser le vent passer dans ses branches, lui ? Non, à y réfléchir, il n'était pas certain d'être un arbre. Il n'avait pas assez de racines, nulle part. Il devait plus ressembler à ces buissons secs qui roulaient dans les western. Tout sec, tout petit, qui sert à rien à part peut-être à décorer. Son coeur était trop serré. Il ne savait plus quoi penser.

"Si tu étais un arbre, tu serais ... quoi ?"


Demanda-t-il entre deux sanglots, se serrant contre lui. Il ferma les yeux pour essayer de calmer ses larmes. Penser aux paroles de Malroy qui glissaient sur lui, le contournaient sans l'atteindre. Il avait pourtant essayé. Vraiment essayé.

"J'arrive plus à être fort. A chaque fois que j'essaye... c'est... c'est pire. Je suis pas un grand arbre fort. Je crois que je le serai jamais, désolé c'est... c'est pas moi. Ça sert à rien... de faire semblant... j'arrive à rien... je suis bon qu'à chialer. "


Il sortit un mouchoir de sa poche pour se moucher bruyamment. Il s'en voulait de balancer tout ça à Kieran qui n'y pouvait rien et n'avait rien demandé mais... là, il n'était pas vraiment en mesure de retenir ce qu'il avait sur le cœur.

_________________

What the hell am I doing here ?


When you were here before, Couldn't look you in the eye, You're just like an angel, Your skin makes me cry, You float like a feather, In a beautiful world, I wish I was special.
But I'm a creep, I'm a weirdo, What the hell am I doing here? I don't belong here.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kieran Kane

❝I'll watch the watchmen ❞


Inscrit(e) depuis le : 21/02/2016
Messages : 317
Multicomptes : Drumë, Kaleb, Eden
Ressemble à : James d'Arcy
Crédits : Cedrick (avatar), tumblr (gifs), Anaëlle (code sign)
Âge : 42 ~ Statut civil : Célibataire
Profession/études : Traducteur & étudiant en PHD (Langues étrangères)
Quartier : Brooklynn

MessageSujet: Re: Yesterday left me broken, Today I was through with hoping [Kieran & Castiel] Dim 14 Aoû 2016 - 0:25

Définitivement, calmer et consoler Cecil était autrement plus simple que consoler ce blond. Peut-être une question d’habitude et de proximité. Là, Kieran avait l’impression de marcher sur une corde raide entre deux gratte-ciel sans aucun filet pour le rattraper. Non, pour LES rattraper, et c’était ça le plus compliqué. Il avait l’impression de devoir sortir le blond de cet état. Comme un nouvel ordre de mission qui lui aurait pas été remis par son supérieur mais par sa conscience. Tu vois, toutes ces vies que tu as détruites avec ton impérialisme américain, tu pourras jamais les réparer, mais si t’arrives à l’aider lui, au moins, t’auras pas l’impression d’être bon qu’à détruire des vies. C’était probablement stupide, ce report de conscience. Comme si aider une personne pouvait lui faire oublier toutes les horreurs qu’il avait vues et lui même perpétrées. Mais en serrant ce corps fragile contre lui. Il avait l’impression que c’était possible. Et que tout n’arrivait pas forcément par hasard. Il le serra un peu plus fort en le sentant s’approcher. Il n’était pas sûr jusque là de comprendre pourquoi ce blondinet lui était si indispensable, mais maintenant, il voyait mieux. Qu’importait le temps qu’il faudrait, mais il rendrait le sourire à ce garçon. Il l’aiderait à retrouver la force qu’il avait pourtant si souvent senti affleurer dans ses gestes. Il y arriverait. Ils y arriveraient. Restait juste à savoir comment.

Sa main libre était allé caresser ses cheveux, une main apaisante sur son crâne qui semblait beaucoup trop cogiter. Ressasser des idées, mais probablement pas les bonnes. Quel arbre il serait ? Il ferma les yeux un seconde. La première image serait probablement la bonne non ? Et…

Probablement un olivier…” souffla-t-il un peu pensif. “C’est un arbre assez commun, mais qui n’est pas sans utilité… J’aime à pense que comme lui, je peux parfois me rendre utile. C’est la première image qui m’est venue.

Il laissa le blond se dégager un peu. Et il fronça les sourcils en l’entendant. Bon… Il avait déjà réussi à le calmer un peu, mais, ce n’était pas encore ça. Il ne voyait pas vraiment comment rebondir, comment retourner ses mots pour leur donner un autre sens, celui que lui voulait lui graver dans un coin du cerveau. Il eut un sourire rassurant, essuyant ses pleurs de son pouce, asséchant ses joues de toutes ces gouttes. Elles étaient de trop ici.

Sur le pourtour de la Méditéranée, pour les enterrements, on paie des femmes à pleurer. Alors, ce doit être un talent comme un autre, tu ne crois pas ? Dommage que les états-unis n’aient pas ce genre de pratiques… Il faudra peut-être songé à une reconversion, Castiel…” murmura-t-il d’un ton bienveillant, mais essayant de faire tomber cette tension et cette amertume qu’il sentait en lui. “Si tu n’y arrives pas maintenant, ce n’est pas grave. Tu y arriveras, un jour. Et en attendant, il y aura des gens pour te soutenir. Pour que tu la retrouves cette force.” Il marqua une courte pause. “Et tu arrives à faire plein de choses. Tu fais des articles sur les médecines alternatives… C’est pas facile d’être crédible en écrivant là dessus… Tu commences à avoir un très bon coup droit… Tu as un cardio très honorable… Tu as un sourire à tomber, alors, j’imagine que tu dois réussir à facilement attirer la sympathie d’autrui… Je dois continuer, ou c’est suffisant pour te prouver objectivement que tu as tort ? Ne laisse pas tes idées noires t’aveugler. Et si elles ne te quittent pas, alors, peut-être que les médecines alternatives ne sont pas suffisantes pour t’aider à remonter la pente. Mais, je ne suis pas spécialiste dans ce domaine. J’en crois juste ma vieille expérience.

Il repoussa un peu les cheveux du blond de ces doigts, soutenant son regard encore humide du sien, franc et attentif. Il voulait vraiment l’aider. Il aurait voulu prendre sa peine et la porter à sa place si cela avait été possible.

_________________

I won't let go. I'll be your life line tonight.
⊹ You shouldn't be drowning on your own. And if you feel you're sinking, I will jump right over into cold, cold water for you. And although time may take us into different places I will still be patient with you and I hope you know. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Castiel Sainte-Croix

❝Mon pouvoir? Mon inconscience. ❞


Inscrit(e) depuis le : 16/02/2015
Messages : 6375
Multicomptes : Lys, Junya et Leonard
Ressemble à : Jamie Campbell Bower
Crédits : Asp
Âge : 24 ~ Statut civil : célibataire
Profession/études : Etudiant en journalisme et réceptionniste de nuit dans un hôtel
Quartier : Queens
Capacité : Emprunt de don (en éveil)

MessageSujet: Re: Yesterday left me broken, Today I was through with hoping [Kieran & Castiel] Lun 15 Aoû 2016 - 0:09

Un olivier ? C'était une drôle de réponse. Castiel esquissa un sourire. Il ne s'attendait pas à celle là. C'était certes un arbre commun mais... pas le genre qu'on voyait tous les jours à New York. Mais c'était clairement plus utile que les boules de buissons secs. L'huile d'olive et les brochettes d'olive et de condiments, on pouvait difficilement s'en passer.

"Utile ? T'es bon à manger en apéro alors ?"


Demanda-t-il en essayant de dédramatiser, avant de sombrer à nouveau. Même quand il essayait de plaisanter, il ne trompait personne. Et surtout pas lui. Ni son chagrin. Ni ses putain de larmes qui continuaient à couler sur ses joues. Il rouvrit les yeux pour regarder Kieran tenter de lui sécher les joues. Le brun était vraiment trop patient avec lui. A sa place, il n'était pas certain qu'il serait resté. Ça le gênait de lui faire perdre son temps. De lui faire passer une soirée de merde à consoler un de ses élèves pas foutu de faire quoi que ce soit. Kieran était le plus patient et le plus gentil olivier du monde. Il le regarda, intrigué lui parler de femmes payées à pleurer. Et sentit ses larmes couler de plus belle. Parce que ça confirmait ce qu'il pensait. Il n'était bon qu'à ça. Il avait les pires talents du monde. Un don de chiotte, transparent au possible, qui ne servait à rien sinon à lui pourrir l'existence et un talent pour ressasser son chagrin encore et encore, ne pas parvenir à passer à autre chose et chialer en boucle. Il s'essuya les yeux.

"J'y penserai pour la reconversion."

Se forçant à sourire un instant, il le regarda, conscient que Kieran faisait sans doute son possible, tant bien que mal, pour le calmer. Sauf que lui-même n'avait pas encore trouvé le remède miracle. Même si là, tout de suite, sa respiration s'était un peu calmée, ses gros sanglots aussi. Mais ils étaient susceptibles de revenir à tout moment. Surtout face à tant de gentillesse inattendue, qui raviva ses pleurs. Il dû contracter ses abdos pour ne pas fondre à nouveau. Et se retint de lui dire que l'article qu'il avait écrit n'avait sans doute même pas été lu... et il n'était pas certain qu'il ait pu être crédible. Quand à son coup droit... il n'avait même pas réussi à faire de mal à Malroy avec, même en s'appliquant. Alors...

"Merci Kieran... c'est gentil.. et ... Désolé. De te faire passer une soirée comme ça je... voulais pas, c'est... Je crois que ... tu te fais une opinion un peu trop optimiste de ce que je suis mais... c'est gentil... ça... ça change des connards et..."


Il soupira. Clairement, ça n'était pas des mots que Malroy aurait pu prononcer. Ni même penser. Ceci dit, il n'était pas certain que Kieran pensait vraiment ce qu'il disait. D'ailleurs...

"On peut pas vraiment dire que je me sois attiré la sympathie, ces derniers temps... Plutôt l'inverse... mais ... paraît qu'on a ce qu'on mérite alors..."


Il fit la moue. Il ne savait pas trop pourquoi il disait ça. Il ne savait pas s'il méritait ce qu'il avait ces derniers temps. Si oui, il faudrait qu'on lui explique ce qu'il avait fait exactement au karma pour ça...

"Je veux pas... te force pas à rester, tu sais... Tu as sûrement des choses à faire, t'occuper de ton neveu et... j'ai pas envie de t'imposer tout ça... je suis pas comme ça d'habitude, c'est pas..."


Il s'interrompit. Non, ça n'était pas lui non plus, ce garçon qui pleurait sur le sol de sa cuisine. Pas plus qu'il n'était l'homme fort auquel personne n'avait jamais cru de toute façon. Ni l'un, ni l'autre. Et lui ? Il ne savait plus qui il était. Ou alors il ne parvenait plus à l'être vraiment...

"Je t'en voudrai pas, t'as pas à subir ça... c'est pas ta faute... au contraire."


Il sécha un peu ses joues du revers de sa main, espérant que cette fois les larmes s'assècheraient vraiment. La présence de Kieran l'apaisait même si elle le gênait aussi un peu. Parce qu'il le pensait, sincèrement. Son entraîneur n'avait pas à subir ses états d'âme. Etats d'âme qu'il aurait de loin préféré étouffer d'ailleurs... Est-ce que Kieran accepterait encore de l'aider à s'entraîner après tout ça ? En le sachant aussi fragile qu'il était ? Aussi misérable ?

"Les idées noires ne m'envahissent pas tout le temps, t'en fais pas. C'est... passager. Normalement. Mais ... je suis réaliste sur beaucoup de choses. Je ne suis pas fort. Je ne sais pas l'être. J'arrête pas de me faire avoir. "

Levant à nouveau le visage vers lui pour le regarder, les yeux rouges et les joues humides, il lui sourit pour le rassurer. Ce passager-là commençait à s'éterniser mais il ne perdait pas espoir que les idées noires finissent par le quitter. Un jour. Après toutes les crasses qu'il avait accumulées, le sort finirait bien par s'inverser...

_________________

What the hell am I doing here ?


When you were here before, Couldn't look you in the eye, You're just like an angel, Your skin makes me cry, You float like a feather, In a beautiful world, I wish I was special.
But I'm a creep, I'm a weirdo, What the hell am I doing here? I don't belong here.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kieran Kane

❝I'll watch the watchmen ❞


Inscrit(e) depuis le : 21/02/2016
Messages : 317
Multicomptes : Drumë, Kaleb, Eden
Ressemble à : James d'Arcy
Crédits : Cedrick (avatar), tumblr (gifs), Anaëlle (code sign)
Âge : 42 ~ Statut civil : Célibataire
Profession/études : Traducteur & étudiant en PHD (Langues étrangères)
Quartier : Brooklynn

MessageSujet: Re: Yesterday left me broken, Today I was through with hoping [Kieran & Castiel] Mer 17 Aoû 2016 - 19:34

Kieran sourit en l’entendant plaisanter. Il devait être bon aussi pour l’hydratation des cheveux aussi du coup… C’était un peu idiot quand même cette discussion. Et le pire, c’était qu’il aurait pu le prévoir que l’olivier ne soit pas si utile que ça pour Castiel. Mais en ayant vécu sur le pourtour méditerranéen, il voyait tellement de chose dans cet arbre. Son ombre, sa longévité, sa résistance à la chaleur. Les oliviers étaient définitivement des vieilles carnes comme lui souvent.

Je crois qu’on a jamais essayé de me manger… Faudra qu’on essaie… Mais je risque de pas apprécier l’expérience.” dit-il avec un sourire.

Il ne croyait pas bien aux plaisanteries de Castiel, il n’était pas dupe, seulement, il devait bien donner le change. Il avait l’impression de s’y prendre comme un pied pour consoler le blondinet. Il avait la sensation que ses mots étaient les pires qu’on puisse choisir. Il n’arrivait pas à trouver de prise pour remonter le blond qui semblait glisser le long d’une falaise. Il manquait de prises. De points d’accroche. Il ne trouvait pas comment garder Castiel loin de la mer de ses pensées obscures. C’était si compliqué en le connaissant si peu. Il regrettait de n’avoir jamais posé plus de questions, considérant qu’il n’avait pas à envahir la vie de ce garçon. Et au final… Il n’était pas carrément invasif, là ? Il secoua la tête un brin réprobateur en entendant ses excuses.

Mon neveu sait se débrouiller… Je crois qu’il aime bien être tranquille des fois… Il n’est pas si jeune que ça… Je sais que quand je parle de lui, on pourrait croire que ce n’est qu’un enfant, mais… Bientôt, il sera assez grand pour voler loin du nid, vaut mieux que je m’y habitue.” dit-il doucement. “Alors, je crois qu’il n’y a pas meilleur endroit pour moi que d’être avec toi sur ce carrelage… Enfin, si, peut-être que ton canapé serait mieux.

Il fit une petite moue, un sourire aux lèvres. Il se voulait rassurant, mais… Est-ce que cela avait un quelconque effet sur le blond ? Il avait l’impression que quoi qu’il dise, le blond ne verrait que du négatif. Impossible pour lui de regarder le positif dans sa vie. Et face à ça… Quoi faire ? Vraiment, il ne voyait pas bien. Sa main lui frotta le dos, doucement.

On est pas fort tout le temps. On le devient. Et puis parfois, on y arrive pas. Pour ce qui est de se faire avoir… Je crois que ça arrive même aux meilleurs ?

Il sourit doucement. Et puis, il prit l’initiative, il se leva, tendant la main au blond pour l’aider à se lever. Il se pencha pour attraper la bouteille de bière, et après une seconde d’hésitation, serra le blond dans ses bras. Peut-être que ses gestes parleraient plus au blond ? Qu’il se sentirait mieux soutenu en le sentant physiquement son soutien ?

Allez… Ton canapé nous tend les bras, ce sera mieux que le carrelage…” souffla-t-il après avoir relâché son étreinte.

Il prit la main du blond et l’entraîna vers le divan. Il s’installa. Il ne savait pas si Castiel voudrait essayer de manger.

Tu veux qu’on ouvre la bière ? Ou… Tu veux essayer de manger un peu ? On peut passer au dessert… Le sucré, ça aide à chasser les idées noires, non ? Enfin, pour Cecil ça marche… Pour moi aussi, je dois l’avouer.

_________________

I won't let go. I'll be your life line tonight.
⊹ You shouldn't be drowning on your own. And if you feel you're sinking, I will jump right over into cold, cold water for you. And although time may take us into different places I will still be patient with you and I hope you know. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Castiel Sainte-Croix

❝Mon pouvoir? Mon inconscience. ❞


Inscrit(e) depuis le : 16/02/2015
Messages : 6375
Multicomptes : Lys, Junya et Leonard
Ressemble à : Jamie Campbell Bower
Crédits : Asp
Âge : 24 ~ Statut civil : célibataire
Profession/études : Etudiant en journalisme et réceptionniste de nuit dans un hôtel
Quartier : Queens
Capacité : Emprunt de don (en éveil)

MessageSujet: Re: Yesterday left me broken, Today I was through with hoping [Kieran & Castiel] Jeu 25 Aoû 2016 - 0:29

Décidément, Kieran semblait décidé à rester, malgré sa compagnie tout sauf agréable et ses larmes incessantes. Son coach était vraiment beaucoup trop gentil et patient. Mais c'était agréable. C'était rare, les gens comme ça. Il ne savait pas vraiment pourquoi il s'efforçait de rester, si c'était par gentillesse, politesse, sympathie, pour se donner bonne conscience ou toute autre raison... Castiel espérait simplement qu'il ne se forçait pas trop. Lui-même avait encore la lucidité de savoir qu'à la place du grand brun, il n'aurait pas su comment réagir. Il lui sourit et le remercia une nouvelle fois, blotti contre lui. Dans l'immédiat, c'était ce qui lui faisait le plus de bien. Laisser ses larmes couler puisqu'il ne pouvait plus les retenir et se sentir soutenu. Sentir qu'il n'était pas entièrement seul, même si... il ne savait pas pour combien de temps et pour quelle raison. Il fallait décidément qu'il apprenne à profiter d'avantage de l'instant présent et qu'il cesse de se poser 50 questions par seconde. Même si profiter d'un chagrin... mouais. Enfin. Ses larmes se tarissaient petit à petit et il s'essuya les yeux à nouveau. Ses sanglots avaient cessé.

"Je sais pas... il paraît. "

Il haussa les épaules en reniflant et se retint d'ajouter qu'il ne se considérait pas comme faisant partie des meilleurs, il ne l'avait jamais considéré. Elle était loin, l'époque où il pensait un jour pouvoir viser le prix Pulizer. Là, il n'était même plus certain de viser le diplôme. Le blondinet sourit en retour à Kieran, se forçant un peu et il attrapa sa main pour se relever. Un peu surpris, il le laissa le prendre dans ses bras et se serra contre lui. Ca n'arrangeait pas vraiment sa situation mais c'était réconfortant. Vraiment. S'il avait pu rester plus longtemps comme ça, il l'aurait fait. Mais presque à regret, il laissa Kieran l'entraîner vers le canapé et s'assit à ses côtés.

"Tu insinuerais que mon carrelage n'est pas confortable ?"


Demanda-t-il avec un sourire au coin des lèvres en se posant dans le canapé. Puisque Kieran l'avait vu pleurer, il n'avait aucune raison de se planquer dans la cuisine, en effet.

"Je suis partant pour la bière... même un truc plus fort mais... je crois qu'on n'a rien d'autre de plus fort ! Oh... ou alors !"


La bouteille de rhum lui revint en mémoire. Finalement, ce n'était peut-être pas si fort que ça, surtout coupé avec du jus de fruit.

"Un punch maison... enfin... du rhum et du jus de fruit, ça te dit ? Je te promets pas les meilleurs cocktails du monde mais... je crois qu'on a du sirop de rose ou violette ou truc bizarre comme ça... et..."


Il se releva pour commencer à fouiller dans les placards. En fait, ça l'occupait. Il fallait qu'il se maintienne occupé. Mais... s'il devait tout le temps faire quelque chose, il allait finir épuisé. Déjà qu'à présent, il avait des cernes qui allaient jusqu'à par terre...

"Je veux bien pour le sucré, tu as besoin d'un testeur neutre en plus ! Et moi je crois que... j'ai besoin de tout ce qui peut être un peu sucré, là, tout de suite..."


Après un petit tour rapide en cuisine pour préparer des cocktails à base de ce qu'il trouvait dans les placards, il retourna s'asseoir auprès de Kieran.

"Tu crois qu'on pourra continuer les entraînements ? Ca me fait du bien, même si... enfin... si tu jettes l'éponge, je comprendrai aussi, je dois être le pire élève qu'il soit et... c'est pas avec moi que tu pourras progresser de ton côté, je crois pas que je serai un jour capable de rivaliser mais... Ce type... il est persuadé qu'on va se revoir. Et... il sait où je bosse. Il veut tout contrôler et ... je veux plus... vraiment plus."

Souffla-t-il. Il ne savait pas trop ce qu'il pouvait dire ou ne pas dire. Mais Kieran semblait prêt à l'écouter et lui, il n'avait pas fini d'avoir besoin de parler avec tout ce qu'il avait sur le coeur. Maintenant qu'il avait honteusement fondu en larmes devant lui, il n'avait plus vraiment de barrière...

_________________

What the hell am I doing here ?


When you were here before, Couldn't look you in the eye, You're just like an angel, Your skin makes me cry, You float like a feather, In a beautiful world, I wish I was special.
But I'm a creep, I'm a weirdo, What the hell am I doing here? I don't belong here.




Revenir en haut Aller en bas
Yesterday left me broken, Today I was through with hoping [Kieran & Castiel]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORE THAN HUMANS :: New York City :: Queens-
Sauter vers: