AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez|

[New-Jersey] Maybe we can be each other's company ? (Cecil & Eden)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Eden McDougall

❝Bestial Empathy.❞


Inscrit(e) depuis le : 28/05/2014
Messages : 4056
Multicomptes : Drumë (le seul, l'unique), Kaleb (le bisounours, le gentil) & Kieran (Le tonton, le calme)
Ressemble à : Toby Regbo
Crédits : Cedrick (avatar), tumblr (gifs), code sign : Crackle Bones
Âge : 24 ~ Statut civil : Princesse débousolée d'un joueur de ukulélé.
Profession/études : Comédien dans une petite troupe de théâtre.
Quartier : Queens
Capacité : Empathie animale (connexion émotionnelle à double sens).

MessageSujet: [New-Jersey] Maybe we can be each other's company ? (Cecil & Eden) Jeu 25 Aoû 2016 - 13:49

Passer quelques jours avec Nate à bricoler, Eden s’en faisait une joie. Mais quand il avait appris que M. Kane et son neveu venaient aussi les aider… Il avait été encore plus content. Peut-être parce qu’il passait vraiment beaucoup de temps avec le brun. Il appréciait sa présence. Il aimait sa façon d’être toujours là dès qu’ils avaient un peu de temps. Ses câlins aussi… C’était si différent de tout ce qu’il avait vécu avec d’autres garçons, si doux, si innocent. Alors, passer un peu plus de temps avec lui, et ce en aidant son frère, c’était un bon programme… Bon, il avait un peu peur de son oncle, il devait avouer que l’homme l'impressionnait mais… Il réussissait à s’y faire ! Et puis, avec Cecil, ils avaient convenus de ne pas trop se coller en présence de leurs tuteurs. Juste parce que sinon, ça aurait été gênant. Ça n’empêchait pas le blond et le brun d’échanger des regards complices ou de se tenir la main discrètement sous la table, mais rien de vraiment visible. Enfin, de toutes façons, ils n’étaient pas là que pour s’amuser ! Ils étaient surtout là pour retaper cette ruine que Nate avait acheté à crédit. Et ils allaient y arriver ! Ils devaient avancer tant que le beau temps était avec eux ! Bon, Nathaniel n’avait pas voulu laisser à Eden les tâches trop physique avec sa musculature de demi allumette alors… Les deux plus jeunes se retrouvèrent à peindre les pièces à l’étage avant qu’ils ne changent le plancher tous ensemble. C’était facile de peindre les murs et le plafond ! Eden avait aidé Nate à choisir les bonnes harmonies de couleurs. Parce qu’il était hors de question que sa maison reste toute blanche ! Impossible ! C’était trop proche d’un hôpital… Il voulait juste que la maison soit chaleureuse et accueillante. Donc… Ils avaient les pinceaux, les rouleaux et les pots de peinture.

Eden regardait la pièce un oeil analytique. Il fronça un peu les sourcils et regarda Cecil.

T’es prêt pour la sous-couche de blanc ? On en a… Au moins pour deux heures je dirai !” lança-t-il avec détermination. “Tu fais le plafond ? T’es plus grand, t’auras moins à tendre les bras avec la perche !

Il lui tendit le matériel pour le plafond. Il eut un regard vers la porte, et voyant que leurs tuteurs étaient dehors, il déposa un bisou au coin de ses lèvres, un peu comme une promesse, comme pour lui faire comprendre que s’ils étaient assez efficaces, il pourrait bien y avoir un autre baiser, et même un câlin de récompense ! Il s’occupa de verser la peinture dans leurs bacs, et il ne tarda pas à se mettre au travail. Plus efficace que ce qu’on pouvait croire. Bon, il avait besoin de monter sur l’escabeau pour peindre jusqu’au plafond. Ce qui devait être assez drôle à voir, un blondinet qui met du coeur à l’ouvrage avec un tee-shirt tout abîmé et un short mal découpé -et surtout trop court- dans un vieux jean… Surtout que la peinture un peu trop liquide l'éclaboussait un peu trop à chaque passage de rouleau. Si bien qu’il était moucheté de blanc… peut-être que même pour une sous-couche, ils auraient dû prendre une peinture d’un peu meilleure qualité… Il s’essuyait les yeux du revers de main. Et finit par regarder comment Cecil s’en sortait à la dérobée… Et… Il plongea ses doigts dans la peinture -au point où il en était-, s’avança silencieusement dans le dos du brun et…. L’attaqua sauvagement, lui barbouillant le visage avec ses doigts tout blancs en rigolant. Il n’avait pas réussi à rester sérieux plus de vingt minutes… A croire que le brun réveillait le petit diable farceur qui sommeillait à côté du Cupidon…

_________________

Where are you now ? Another dream. The monster's running wild inside of me. I'm faded, I'm faded. So lost, I'm faded... Under the bright but faded lights. You've set my heart on fire. Where are you now?

   (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cecil Sparrow

❝Piou ❞


Inscrit(e) depuis le : 22/02/2016
Messages : 3106
Multicomptes : Connie le roukinours, Nathou le papatissier, Yuichiro le Blondophile
Ressemble à : Harry Styles
Crédits : tumblr
Âge : 23 ~ Statut civil : Single moineau
Profession/études : Etudiant
Capacité : Electromagnétisme

MessageSujet: Re: [New-Jersey] Maybe we can be each other's company ? (Cecil & Eden) Sam 27 Aoû 2016 - 0:18

Pour Cecil, avoir un millier de choses à faire ne voulait pas dire ne pas pouvoir en rajouter une de plus. Voire deux. La première répondait aux doux nom d'Eden et lui était tombée dessus après que l'inverse soit arrivé, elle portait des bouclettes blondes brillantes au soleil... Quand Cecil entendait son portable vibrer la semaine, après sa douche, avant de dormir, entre deux amphis et à l'entraînement, il voyait un sourire benêt se dessiner sur son visage et il se précipitait pour répondre contre toute logique et toute raison. Il n'y avait jamais eu de raison dans les amours du jeune Sparrow, juste du coeur et ses complications. Heureusement il n'y avait rien de bien compliqué à rejoindre l'appartement que partageait Eden et ses colocataires absents, pour y passer des après midi complètes à feignasser devant des films lovés l'un contre l'autre. Il n'y avait rien de compliqué et rien à penser d'autre surtout, exit la promesse du moineau de retrouver l'elusif Ulysse quand il l'embrassait fort à chaque retrouvailles, quand ses bras s'enroulaient autour de lui et qu'il lui sautait dessus manquant de le faire tomber.

Sauf bien sûr lorsque Cecil et son oncle se joignirent aux deux frères pour un week-end peinture et autres joyeusetés. C'était la deuxième chose que Cecil avait en tête en ce moment, et elle comportait la première, alors... Non, rien de compliqué. Même si c'était très, TRES difficile pour lui de respecter sa promesse au blond de se tenir en présence de son frère et de son oncle. Cecil espérait que tonton Kane remarquait les efforts qu'il faisait. Surtout qu'il l'avait vu surexcité a courir partout pour ne pas manquer ses cours ni ses entraînements. Ça avait toujours été là condition, pour avoir le droit de fréquenter qui il voulait. Se montrer "prudent" et ne pas délaisser le reste. Ce qui était assez dur quand son cerveau voletait en cours et sur le terrain quand une balle lui arrivait en pleine figure. Ses potes savaient. Bien évidemment. Ils l'avaient vu nombre de fois se transformer comme ça.

« Chef oui chef !!»

Il clama haut et fort dans la pièce qui résonnait, vide qu'elle était, en prenant la perche et le rouleau comme un fusil à bayonet et en mimant le salut militaire. Il récupéra les affaires qu'Eden lui tendait et chouina en ne recevant qu'un mini baiser tellement frustrant, mimant le zombie en manque de viande avant de rire de plus belle et commencer à bosser. La grande perche de frère aîné du blond avait deviné en le regardant pour sûr qu'il valait mieux ne pas confier une tâche avec trop de finitions a quelqu'un de dispersé comme lui mais Éden ? Le mini short et le rouleau lui allaient comme un gant. Il prit même une photo en contre plongée de ce dernier en ricanant avant d'aller poser son portable ailleurs et se mettre à la tâche. Tâche qui se révéla bien plus physique qu'il n'aurait imaginé, à faire travailler ses bras sur la perche pour diriger le rouleau où il voulait. Il se prit le surplus de peinture un bon nombre de fois en plein sur lui avant de comprendre qu'il le chargeait trop, et fini par vraiment mettre du coeur à la tâche quand Eden vint avec ses mains peinturlurées. C'était de la triche !!

« Hey !! Contremaître, y'a faute là ! »

Il protesta en riant, le rattrapant par la hanche avant qu'il ne s'enfuit. Il ne tint plus et le serra tout fort contre lui en allant l'embrasser dans son cou, le seul endroit encore plus ou moins épargné de peinture qui maintenant ne l'était plus avec son visage barbouillé. Il y fit des bulles, et des milliers de bisous, et soupira de l'avoir enfin à da portée tout près de lui pour l'embrasser là où Eden finissait par couiner parce qu'il était sensible ou chatouilleux. Ils avaient eu le temps de tester ça devant les films dernièrement.

« Fais gaffe, tu sais en quoi il est fait le pot ? Tu sais ?»

Il glissa contre son oreille en le calinant et le berçant dans ses bras. Une douce menace qu'il ne comptait pas mettre à exécution parce qu'il n'était pas chez lui, mais il fit quand même racler le pot contre le sol en l'aimantant légèrement pour qu'il vienne à lui. Hehe...

_________________


A little bird once told me

❝I promised one day that I'd bring you back a star
I caught one and it burned a hole in my hand. ❞

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eden McDougall

❝Bestial Empathy.❞


Inscrit(e) depuis le : 28/05/2014
Messages : 4056
Multicomptes : Drumë (le seul, l'unique), Kaleb (le bisounours, le gentil) & Kieran (Le tonton, le calme)
Ressemble à : Toby Regbo
Crédits : Cedrick (avatar), tumblr (gifs), code sign : Crackle Bones
Âge : 24 ~ Statut civil : Princesse débousolée d'un joueur de ukulélé.
Profession/études : Comédien dans une petite troupe de théâtre.
Quartier : Queens
Capacité : Empathie animale (connexion émotionnelle à double sens).

MessageSujet: Re: [New-Jersey] Maybe we can be each other's company ? (Cecil & Eden) Mer 7 Sep 2016 - 20:46

Heeey ! T’as pas le droit de prendre des photos de moi dans cette tenue !” avait protesté le petit blond sans grande conviction.

Il ne voulait juste pas que ce genre de photo finisse en ligne… Mine de rien, il devait être un peu sérieux pour son boulot. Et puis, il avait plein de rencontre bientôt, il aurait pas aimé être le “joli morceau de viande en mini-short” pour tous les metteurs en scène homo de New York. Mais… Si Cecil voulait garder sa photo pour des nuits solitaires, ok, il pouvait l’accepter. C’était assez flatteur.

Mais bon… Fallait bien se venger de son paparazzi ? Cecil avait mérité cette attaque de peinture ! Et puis, c’était drôle de lui en mettre plein les joues. Bon, par contre, il se fit attraper bien plus vite que ce qu’il prévoyait. Il avait beau se tortiller, il n’arriva pas à glisser de son étreinte. Peut-être qu’il n’en avait pas envie non plus. Un petit cri lui échappa quand les lèvres du brun allèrent dans son cou. Il se mordit les lèvres. Son frère et l’oncle flippant était en bas… Il devait pas crier comme ça. Il rougit instantanément. Il couina un peu, même en se mordant les lèvres. Cecil connaissait beaucoup trop les endroits sensibles dans son cou. Et ailleurs… Et…

Hmmmm…. C’pas du jeu… Mon super-pouvoir me protège pas…” murmura-t-il en réprimant ses couinements.

Il eut un petit gémissement. C’était de la torture ces bisous-là… Il se serra contre Cecil un peu plus. Ils étaient tous les deux mouchetés de peinture. Enfin à moitié couvert. Il releva un peu la tête. Il l’embrassa doucement. Il avait entendu la porte, non ? Il détacha ses lèvres.

“Fais attention… Si je crie, ton oncle flippant va venir voir si tu me tortures pas….” Il rigola un peu. “Mais t’as aussi entendu la porte ?... Tu crois qu’ils sont sortis ? On… Tu crois qu’on a la maison pour nous tous seuls ?

Il croisa son regard. Il ne savait pas si l’idée qu’il avait était une bonne idée. Mais… Peut-être qu’il avait envie d’un peu plus qu’un simple câlin ? Peut-être… Il regardait Cecil, interrogatif. Il était le seul à… à avoir envie de ça, là, couvert de peinture ? Ou… Il ne savait pas vraiment. Peut-être que Cecil n’avait jamais envie de ça… Peut-être qu’il était bien plus innocent et pur que lui ? Alors du coup, il se sentait un peu mal d’avoir autant envie de… Sans doute pour ça qu’il était si rouge. Et qu’il se tortillait ridiculement dans son short trop petit. Vraiment trop petit.

Est-ce que… Toi aussi… T’aimerais… Enfin…” bafouilla-t-il mal à l’aisie.

Il inspira un grand coup, et finalement, il se pencha, murmurant doucement à son oreille.

J’ai… Vraiment… Envie de… Toi…

Là, ça ne l’aurait pas dérangé d’être collé contre lui… Façon magnétique pour quelques heures. Voire même un peu plus. Il avait envie de l’embrasser pendant des heures. Et lui offrir plus encore. Ce n’était pas… vraiment une rareté qu’il lui offrait. Mais cette fois, il avait vraiment envie de lui, et pas juste de sexe avec n’importe qui.

_________________

Where are you now ? Another dream. The monster's running wild inside of me. I'm faded, I'm faded. So lost, I'm faded... Under the bright but faded lights. You've set my heart on fire. Where are you now?

   (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cecil Sparrow

❝Piou ❞


Inscrit(e) depuis le : 22/02/2016
Messages : 3106
Multicomptes : Connie le roukinours, Nathou le papatissier, Yuichiro le Blondophile
Ressemble à : Harry Styles
Crédits : tumblr
Âge : 23 ~ Statut civil : Single moineau
Profession/études : Etudiant
Capacité : Electromagnétisme

MessageSujet: Re: [New-Jersey] Maybe we can be each other's company ? (Cecil & Eden) Jeu 8 Sep 2016 - 23:54

La photo, il était bien content de l'avoir prise il allait la chérir, et les câlins interdits il était bien content de les lui donner, c'était aussi pour lui ! Et puis même si Eden protestait, il était content pas vrai ? Ses rires résonnaient dans la pièce vide et à moitié repeinte, Cecil n'avait beau pas être un gars très doué pour lire les autres il n'y avait rien de potentiellement caché, derrière tout ça. Le souvenir lointain de la promesse qu'il avait fait à un Eden en larmes faisait écho, mais il n'y prêta pas attention. Il était bien trop heureux de jouer avec le blondinet. Les menaces du blond le faisaient ricaner, même s'il lui sortait son air outré quand il invoqua son oncle, il ne prenait pas ça au sérieux. Quoi que l'oncle Kane serait tout à fait capable de prendre la défense d'Eden s'il pensait que Cecil exagérait, ça il en était certain ! Il se souvenait vaguement et pourtant avec certitude que c'était arrivé lorsqu'il était petit garçon... Il avait brisé le coeur d'une petite fille... Ou sa poupée peut être, il n'en était pas sûr. Même s'il le protégeait, Kieran Kane était un homme juste et droit. Et flippant comme Éden le disait si bien. Pour sa part, Cecil avait été trop absorbé par les câlins qu'il s'accordait enfin pour avoir entendu quoi que ce soit venant d'en bas. Il releva la tête vers la porte de la pièce, puis son regard glissa rivé sur lEdeni. Seuls ? Comme... Seuls seuls ? Ses yeux s'agrandirent.

« Je ne voudrais pas que tu cries si... Ton frère flippant est en bas aussi... »

Bah quoi, il n'avait pas le monopole. Si Eden avait tout de l'ange adorable et charmant, le pâtissier avait des sourcils impressionnants et...Il avait toujours été sympa mais là, il lui avait fait un peu peur en l'accueillant. Cecil tentait de voir par la fenêtre au dessus de l'épaule de bouclettes blondes ce qui se passait et vit les deux silhouettes rentrer dans le bâtiment d'à côté. Il allait lui transmettre la nouvelle quand le blond lui dit dans son oreille... il eut un frisson. Un grand frisson !

«... Tu plaisantes. »

Il articula avant de le regarder droit dans les yeux. Il plaisantait ? Il était rouge comme une tomate, alors non il ne plaisantait pas... Ou bien c'était un test ? Non... Si ? Quelle importance si Eden avait envie de lui ! Il enroula ses bras autour de lui pour l'embrasser passionnément en riant un peu, papillonnant d'affection et d'envie pour toute réponse. Ses mains étaient déjà en train de s'attaquer au T shirt de l'autre et le sien avait valsé avant qu'il ne se souvienne qu'il n'avait pas répondu.

« Oui !! Je veux dire, moi aussi Eden, vraiment beaucoup... »

Il essaya d'être moins fou furieux d'enthousiasme et plus doux, mais ses multiples baisers témoignaient de toute l'envie et l'affection qu'il lui portait. Et puis ça le faisait rire, d'être aussi chanceux et de partager ça a même les amas de journaux badigeonnés de peinture tous les deux, et les réponses d'Eden complice aussi. Il ne lui fallu pas beaucoup de temps avant de lui montrer avec passion tout le bien qu'il lui voulait, et qu'il lui provoquait réciproquement. Il finit par s'étaler à même le sol le temps qu'il faut pour se reprendre avant de pouvoir l'enlacer correctement.

« Tu es... T'es... J'adore faire des travaux manuels avec toi ! »

Il lui fit de nouveaux baisers dans les cheveux avant de le laisser souffler un peu. OK il ne parlait pas seulement de la peinture, parce que le reste aussi était toujours très différent. Il avait eu des amantes surtout, et quelques amants, mais aucun qui sache pour son don, et qui l'accepte à ce point comme il était. Oui on tombait pour son sourire et ses yeux mais... Eden c'était un peu autre chose là.

« La peinture hein... Jamais fait ça comme ça avant. J'aime bien.... oh ! Oups... »

Il passait ses mains dans les bouclettes quand il se rendit compte que tel l'aimant qu'il était, ses mains provoquaient de l'electricités statique dans les cheveux du blond. Il se mit à pouffer et rit alors qu'il sentait ses doigts pourtant un brin collés à la peau nue de son amant. Il n'aurait pas dû, maîtriser aussi mal son don c'était dangereux mais là le résultat était juste trop amusant.

_________________


A little bird once told me

❝I promised one day that I'd bring you back a star
I caught one and it burned a hole in my hand. ❞

Revenir en haut Aller en bas
[New-Jersey] Maybe we can be each other's company ? (Cecil & Eden)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORE THAN HUMANS :: Outside of New York :: Rest of the world-
Sauter vers: