AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez|

Sens dessus dessous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
More Than Humans

❝ Administrateur - Maitre du jeu ❞

Inscrit(e) depuis le : 18/08/2013
Messages : 284
Crédits : (c) BlueOrchid

MessageSujet: Sens dessus dessous Jeu 23 Oct 2014 - 22:11


Sens dessus dessous

(c) blueorchid & hana


• Contexte: Drumë provoque un accident de voitures à cause de son nouveau don. Il y a une collision entre la 37e et 42e avenue, à Brooklyn. Alysha est envoyée sur les lieux pour soigner les blessés. Erick quant à lui, est envoyé sur les lieux pour dépanner les voitures qui bloquent la rue. Tous les deux sont à leur tour, touchés par le nuage chimique qui se répand sur la ville. Bientôt Alysha est entourée par plusieurs personnes qui sont attirées par les phéromones de la demoiselle.
• Lieu: Brooklyn

• Attribution des pouvoirs:
- Alysha: Tu as le contrôle des phéromones. Tu as un fort pouvoir attractif sur les autres.
- Drumë: Tu as le don d'invisibilité. Tu peux disparaitre à la vue de tous. Mais tu gardes ta consistance physique. Tu ne peux pas traverser les murs.
- Erick: Tu as la capacité de téléportation. Tu peux te déplacer en un claquement de doigt. Mais comme c'est tout nouveau pour toi, tu ne peux pas aller très loin.

• Ordre chronologique à respecter : Drumë > Alysha > Erick
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drumë Andresson

❝Irresistible Orchid.❞
Olympe de Grives


Inscrit(e) depuis le : 28/02/2014
Messages : 11658
Multicomptes : Kaleb L., Kieran K. & Eden McD.
Ressemble à : Lucky Blue Smith
Crédits : Cedrick, Gif : tumblr. / Code signature : Anaëlle
Âge : 21 ~ Statut civil : Indéfinissablement lié à un connard nommé Malroy ♥
Profession/études : Etudiant en biologie (et rentier, merci papa).
Quartier : Queens
Capacité : Sécrétion de phéromones le rendant sexuellement (très) attractif.

MessageSujet: Re: Sens dessus dessous Sam 25 Oct 2014 - 1:50

La bibliothèque était un lieu apaisant pour Drumë. Il arrivait à s'y concentrer sur ses cours, et même à rattraper un peu du temps qu'il perdait dans ses études à cause de ses activités nocturnes. Depuis le décès de son père, il avait eu un regain de motivation. Peut-être parce qu'il avait trouvé en sa grand-mère quelqu'un qui le poussait à se dépasser. Quelqu'un pour qui il comptait encore. Et cela lui faisait du bien. Il en venait même à trouver la géologie intéressante. C'était pour dire. Sans doute aussi que s'occuper l'esprit avec ses cours, cela lui évitait de penser un peu trop à autre chose. C'était un bon refuge. Sûrement bien plus sain que le sexe et l'alcool. Il avait vu où les précédents palliatifs l'avaient mené, donc très peu pour lui à nouveau. Pas deux fois les mêmes erreurs. Il avait remplacé l'alcool par le café pour tenir les longues heures de révisions. Et c'était bien plus sain. Enfin, là, il devait prendre l'air, rentrer chez lui, et se préparer pour le boulot. Il préférait prendre de l'avance, en profiter pour emprunter quelques livres. Il sortit donc de la bibliothèque de Brooklyn, sac bandoulière à l'épaule. Il allait récupérer une ligne de métro un peu plus loin. Quand il le vit. Daniel. Oh non. Pas aujourd'hui. Il ne se sentait pas de discuter avec cet hypothétique plan cul qui n'avait pas été foutu de l'attendre à la sortie de l'hôpital quand ils s'étaient fait agresser. Il accéléra le pas. Si seulement, il avait pu disparaître !

Il traversa précipitamment une rue alors que ce n'était pas son tour. Il réalisa trop tard que la voiture démarrait. Elle comprit trop tard qu'un blond venait d'apparaître comme par magie au milieu de la chaussée. Drumë ne comprit pas très bien ce qui se passa. Sans doute heureusement pour lui, il eut le réflexe de protéger sa tête, et de sauter plus ou moins sur le capot de la voiture, plutôt que la prendre de plein fouet. Il roula sur le capot, passa au dessus de la première voiture, et atterri douloureusement sur le pare-brise de la suivante. Note pour plus tard : ne jamais recroiser Daniel, cela se solde trop douloureusement. Il se releva titubant face au brouhaha de l'accident. Il avait du sang sur lui mais n'arrivait pas à déterminer d'où il venait. Super. Il s'écrasa par terre alors qu'on criait que les secours arrivait à côté de lui.

Spoiler:
 

_________________

Que nos plaies se fendent d'un sourire...

Comment te dire comment je t'aime ? Comment te dire tout simplement que tes cicatrices sont les plus belles ? Que la vie ne glisse plus comme avant ? Jamais cicatrices ne furent plus belles. Que tes cicatrices soit miennes. On cicatrise avec le temps. Ca m'electrise toujours autant...© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sens dessus dessous Dim 26 Oct 2014 - 14:35


Lorsque j'arrive sur place, les dégâts sont assez conséquents. Je sais déjà que Lee n'est pas là. Elle a un jour de congé et ne risque pas de se pointer, même si elle adore son travail. Ma trousse de premier secours dans une main, je me dirige aussitôt vers le premier blessé. Inconscient, je déplace doucement les quelques bouts de carrosserie qui le recouvrent et entame la procédure habituelle avant de faire signe à mes collègues de prendre le relais pendant que je vais m'occuper du prochain. Ce n'est pas le premier accident de la route que je vois pourtant... j'ai une sensation étrange, un drôle de noeud à l'estomac, sans pour autant réussir à comprendre comment je suis arrivée dans cet état.

C'est à ce moment, alors que je commence à soigner un blessé, qu'il m'attrape brusquement le bras. Il m'enlace, marmonnant des propos incohérents, les yeux fous, révulsés débordant de... désir ? Les joues en feu je bataille pour me dégager. Un collègue vient m'aider mais dès qu'il s'approche de moi, je le vois me regarder avec ce même air lubrique que le blessé. J'ouvre la bouche pour crier, paniquée, alors qu'il me tient fermement la main. Au prix d'un immense effort je parviens à me dégager et en profite pour m'enfuir. Qu'est-ce qu'il se passe ? Qu'est-ce qu'il m'arrive ? Mon dieu ! J'avise une tête blonde platine baignant dans son propre sang, allongé sur le sol. Ce n'est pas le moment de penser à ça. Me précipitant vers lui, je pose ma trousse à côté.

-Monsieur ! Monsieur vous m'entendez ? dis-je d'une voix ferme en prenant le nécessaire. Dites-moi votre nom. Qu'est-ce qu'il s'est passé ? Ou avez-vous mal ?

Ui, ce n'est pas le moment de penser à autre chose que ça. Il a l'air jeune. Je dois me concentrer dessus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drumë Andresson

❝Irresistible Orchid.❞
Olympe de Grives


Inscrit(e) depuis le : 28/02/2014
Messages : 11658
Multicomptes : Kaleb L., Kieran K. & Eden McD.
Ressemble à : Lucky Blue Smith
Crédits : Cedrick, Gif : tumblr. / Code signature : Anaëlle
Âge : 21 ~ Statut civil : Indéfinissablement lié à un connard nommé Malroy ♥
Profession/études : Etudiant en biologie (et rentier, merci papa).
Quartier : Queens
Capacité : Sécrétion de phéromones le rendant sexuellement (très) attractif.

MessageSujet: Re: Sens dessus dessous Jeu 30 Oct 2014 - 5:18

Tout était flou mais au loin, il pouvait entendre les sirènes, les cris. Aw il avait mal au crâne. Il n'osait pas ouvrir les yeux. La lumière allait sans doute l'agresser. Et puis là, par terre, il se sentait un peu mieux. Plus apaisé au niveau de la douleur. Il aurait aimé qu'Elian soit là. C'était tellement plus simple d'avoir Elian pour soigner le moindre de ses bobos. Mais il n'était jamais là au bon moment. Ça, c'était sa spécialité. Un sourire étira ses lèvres à cette idée. Quel con il était, penser à lui alors qu'il allait peut-être crever, c'était foutrement con. Et puis, il entendit une voix. Une voix forte. Cela lui arracha une grimace.

« Je... Je suis blessé... Pas sourd... »murmura-t-il en ouvrant péniblement les yeux.

Il fut surpris par la beauté de cette femme. Il avait envie de caresser son visage, de la serrer contre lui, de l'embrasser pour l'éternité. Il resta plusieurs secondes muet. Avant de se reprendre, se giflant mentalement. Il avait déjà connu cette sensation. Avec le copieur de don. Cette femme lui faisait le même effet que ses phéromones. C'était improbable. Il existait d'autres personnes avec ce don moisi et insupportable ? Il essaya de se redresser, ce qu'il réussit même si son épaule gauche était bien amoché. Sa tête tournait aussi. Mais il devait aider cette fille, sinon ça allait devenir l'apocalypse.

« Vous devez vous calmer.... Vous êtes en train de toucher tout le monde avec votre don... C'est dur de ne pas vous sauter dessus là... »chuchota-t-il en tentant de s'éloigner un peu d'elle.

Ça tournait encore autour de lui. Il porta une main à sa tempe. Il saignait. Putain. Il devait appeler Elian et se barrer de là. Il avait du mal à se concentrer sur quoi penser. Et c'était lui qui avait causé tout ça... Enfin ce chauffard aurait quand même pu le voir. Il eut un grognement. Et alors qu'il regardait l'état de son bras, celui-ci commença à disparaître. Cependant il ne s'en aperçut pas de suite, ce fut quand son regard tomba sur un éclat de rétroviseur sous son bras où celui-ci ne se reflétait pas qu'il sentit un vent de panique monter en lui.

« Putain... Qu'est-ce qui m'arrive... 'Pas normal ça... »siffla-t-il alors qu'il se voyait disparaître progressivement dans le petit bout de miroir, se penchant vers lui pour voir ce qui lui arrivait.

Et l'envie qui ne le quittait pas, qui rongeait son bas ventre, c'était assez infect émotionnellement parlant.

HRP:
 

_________________

Que nos plaies se fendent d'un sourire...

Comment te dire comment je t'aime ? Comment te dire tout simplement que tes cicatrices sont les plus belles ? Que la vie ne glisse plus comme avant ? Jamais cicatrices ne furent plus belles. Que tes cicatrices soit miennes. On cicatrise avec le temps. Ca m'electrise toujours autant...© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sens dessus dessous Lun 3 Nov 2014 - 10:57


Je manque de pousser un soupir rassuré. Il est conscient, bien présent, bien là avec moi. Il n'a pas l'air confus, ni désorienté, juste méchamment amoché. Je commence à fouiller dans mon sac à la recherche de compresses pour stopper le flux sanguin. Ce n'est qu'une blessure superficielle mais je pense qu'un scanner crânien ne serait pas du luxe. Dieu seul sait ce qu'il risque de s'être fait en tombant.
...
Que ? Mon don ? Effrayée, je regarde partout autour de moi avant de poser mes yeux sur mon patient. Don ? Quel don ? Me sauter dessus ? Je rougis violemment... me sauter... dessus... Je le regarde les yeux ronds, interdites, à la limite de la panique. Comment il peut savoir ça ? Com... que ? Oh mon dieu ! Il devient... invisible ??!! Un flot de panique manque de me submerger mais je me contiens et inspire profondément. Aly, tu as connu des situations pires que ça, bien que beaucoup moins étrange. Je me penche vers lui. Je doute que quelqu'un d'autre m'entende mais on est jamais trop prudent, comme on dit.

-Calmez-vous, vous aussi.... vous devenez invisible. Essayez de rester avec moi... pensez que vous voulez rester visible...

Je marque un temps d'arrêt et essaye de me concentrer. D'éprouver la sensation que j'ai lorsque je deviens invisible. Mais je ne perçois rien. Rien du tout. Et le rétroviseur de la voiture ne m'envoie que mon image. Qu'est-ce que... prise d'un affreux doute, le visage blême, je termine d'une voix tremblante :

-Je... je crois que vous avez mon pouvoir...

Poussée par une impulsion dont l'unique but est de le faire rester prêt de moi sans qu'il ne disparaisse, comme ça, dans la rue, je lui attrape la main. Il faut qu'il se contrôle. Mais qu'est-ce qui se passe ?


Dernière édition par Alysha Young le Ven 7 Nov 2014 - 10:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sens dessus dessous Jeu 6 Nov 2014 - 22:32

Voilà maintenant 2h que je me tournais les pouces au garage, la ville semblait bien calme aujourd’hui. Puis le téléphone sonna, très vite Harold mon supérieur cria mon nom tendant un bout de papier avec une adresse. Ni une ni deux, je me trouvais à bord de la dépanneuse en direction de Brooklyn, j’étais avec une clope à la bouche ce qui en général me soulage, mais là rien n’y faisait. Je me sentais faible, mes mains étaient tremblantes sur le volant alors que je m’approchais du lieu de l’accident. Les rues étaient en croix, un petit carambolage semblait y bloquer l’accès. Je garais la camionnette pas loin avant de me déplacer, une voiture au pare-brise en miette était percutée par une autre voiture etc…

Une jeune blonde infirmière semblait s’occuper d’un homme titubant au sol, hélas pour lui je ne lui prêtais que très peu d’attention, mes yeux étaient immanquablement fixés vers cette femme à la beauté presque irréelle. Je ne pouvais mettre un mot sur ce qu’il se passait réellement ou ce qui me plaisait particulièrement chez elle mais j’étais charmé tout simplement. Je tentais tant bien que mal de reprendre mes esprits avant de me diriger vers eux. « Vous avez besoin de rien ? » Je mis un genou au sol jetant un coup d’œil au garçon, c’est alors que mon attention se portait sur son bras manquant… Je fis un sursaut en arrière presque apeuré par ce membre absent puis très vite je réalisais que quelque chose clochait. J’étais un chasseur, des animaux ou humains blessés j’en avais vus des centaines et lorsqu’un membre manque à l’appel, une fontaine de sang est obligatoire…. Je me tournais vers la jeune blonde oubliant presque le blessé à ses côtés. Ma tête tournait, mon malaise revenait, je levais les yeux pour regarder la ruelle en face de nous, cherchant à récupérer mon souffle avant de me sentir absorber par celle-ci. En moins d’une seconde je me sentais basculer, comme jeté violemment sur plusieurs mètres. Je me trouvais à glisser sur le bitume de la ruelle en question, tête contre sol, les cheveux sur le visage, une main tremblante, j’avais l’impression d’être passé dans une machine à laver, ma tête tournait et mon cœur battait à 100kmh. Je me levais, zieutant les alentours cherchant mes points de repères. Je voyais non loin la jeune infirmière et le blessé, je me mis à les rejoindre en courant avant de me baisser vers eux… « BORDEL DE MERDE !!! Mais qu’est ce qu’il se passe?! » ça c’était moi qui perdait mon calme , c’était assez rare pour que ça arrive. Ils ne peuvent pas m’avoir raté, ils m’ont vu me téléporter et ils ne me connaissent pas. Je préférais donc jouer l’innocence, mais je savais que quelque chose clochait avec mes pouvoirs. Je tentais de faire apparaitre une clé à molette dans ma main, mais rien n’y faisait. Je devais attendre d’aller au QG pour en savoir plus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drumë Andresson

❝Irresistible Orchid.❞
Olympe de Grives


Inscrit(e) depuis le : 28/02/2014
Messages : 11658
Multicomptes : Kaleb L., Kieran K. & Eden McD.
Ressemble à : Lucky Blue Smith
Crédits : Cedrick, Gif : tumblr. / Code signature : Anaëlle
Âge : 21 ~ Statut civil : Indéfinissablement lié à un connard nommé Malroy ♥
Profession/études : Etudiant en biologie (et rentier, merci papa).
Quartier : Queens
Capacité : Sécrétion de phéromones le rendant sexuellement (très) attractif.

MessageSujet: Re: Sens dessus dessous Sam 8 Nov 2014 - 7:30

Drumë regardait son bras avec effroi. Comment pouvait-il disparaître ? A la loterie du super pouvoir, il était tombé sur un truc bien moins cool et bien moins pratique que cela. Mais ce n'était pas ça le plus terrifiant. Quoique si. Enfin, il n'en savait plus grand chose sur ce qui était réellement terrifiant ou pas. Mais si il avait le don de cette fille, elle avait le sien. Et comme si ce n'était pas assez compliqué, un homme arrivait. Putain. Il devait faire réapparaître ce foutu bras et vite. Elle était mignonne à lui dire de se concentrer pour être visible. Ce serait sans doute plus simple s'il ne devait pas se retenir aussi de lui arracher ses vêtements. Bordel de merde, il voulait juste réviser ! C'était pas possible d'avoir une journée normal quand on est un putain de mutant ? Il marmonna quelques insultes en suédois alors que l'homme demandait s'ils n'avaient besoin de rien.

« J'aurai besoin que tu fermes ta gueule ! »lâcha-t-il avec énervement au mec.

Oh non. Il n'allait pas devenir agressif dans le but d'avoir les faveurs de la dame qui lui tenait la main. Quoi ? Il regarda sa main. Bon sang, ce contact était si bon. Il aurait aimé avoir plus. Tellement plus. Il sentait sa tête tourner. Pas qu'à cause du choc. Putain, elle avait vraiment son don. Il dégagea sa main dans un ultime effort de contrôle. C'est alors que l'homme à côté de lui disparut. Il aurait bien dit « bon débarras », mais il revint trop rapidement pour qu'il ait eu le temps de se réjouir.

« Tu viens de te téléporter, tu ferais bien de dépasser tout ça ou tu vas vite crever... Et ne hurle pas, ça résonne trop, bordel. Et éloigne toi d'elle, connard. »gronda-t-il avec agacement à l'homme avant de regarder la femme. « Tu as le mien... Focalise toi sur ce qui émane de toi. C'est une sensation comme un frémissement. Des phéromones. Qui rendent les gens fous. De toi en l’occurrence. »

Le blond avait du mal à décrire son don ou même à garder son calme. Il venait de se faire renverser par une voiture, ce n'était pas suffisant pour ruiner sa journée ? Sans déconner. Il recula, s'appuyant sur une voiture de l'accident pour se relever. Il devait foutre le camp avant que la police l'attrape pour lui demander ce qui s'était passé. Il préférait ne pas parler à ce genre de profession. Mais il ne pouvait pas laisser cette fille avec son don... Putain de mentalité de Shadow qui le contaminait.

« Reste loin de tout le monde, limite les contacts, et les mouvements. Et si on t'approche trop, il faut nous rendre inconscient. J'espère que tu sais te battre. »ajouta-t-il d'une voix enraillée par la fatigue et le désir. « Tout le monde est une menace pour toi à présent. »

Son regard se posa sur le nouveau venu. Il avait bien la gueule de la menace. Quoique, s'il s'était vu intégralement disparaître, il se serait peut-être placé en tête des menaces pour la belle, et ce en dépit de son minable état, parce qu'il avait vraiment été exposé et sa volonté avait ses limites face aux phéromones. Ce n'était qu'une question de minutes avant qu'il devienne littéralement fou de désir.

_________________

Que nos plaies se fendent d'un sourire...

Comment te dire comment je t'aime ? Comment te dire tout simplement que tes cicatrices sont les plus belles ? Que la vie ne glisse plus comme avant ? Jamais cicatrices ne furent plus belles. Que tes cicatrices soit miennes. On cicatrise avec le temps. Ca m'electrise toujours autant...© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sens dessus dessous Dim 9 Nov 2014 - 14:10


Tout s'enchaîne alors très vite. Je n'ai pas le temps d'essayer d'en savoir plus que déjà un homme arrive près de moi pour nous aider. J'ouvre la bouche pour le remercier et lui dire que je n'ai pas besoin d'aide mais mon "patient" me devance et je reste bouche bée devant ce flux d'agressivité soudaine. Oh non ! Je n'ai pas envie de gérer ça en plus du reste. Déjà que j'essaye maladroitement de dissimuler le membre manquant à sa vue mais si je dois, en plus, compter sur des montées d'adrénalines trop imprévisibles, je ne sais pas si je vais pouvoir tenir le secret encore longtemps. Il n'y a d'ailleurs pas besoin de répliquer ou d'essayer de rattraper le coup parce que, aussi soudainement qu'il est apparu, il disparaît sous mes yeux. Incrédule, je sens toute ma volonté commencer à se liquéfier... que... non. Non, non, non. Aly tu as déjà connu bien pire. Pas aussi étrange, certes, mais bien pire. Pas encore d'urgence d'origine mutante mais... bordel Aly ça suffit maintenant !

J'ai à peine le temps d'assimiler qu'il s'est téléporté que déjà le jeune homme me regarde de nouveau et m'explique que j'ai son pouvoir. Je suis sur le point de laisser échapper un gémissement plaintif mais je me retiens de justesse. Non... nous avons... échanger nos pouvoirs ? Mais... comment... Quoi ? Je rougis violemment et me met à balbutier quelque chose que je ne comprends pas moi-même. Rendre... les gens... fou... de moi ?! Argh !!!! Comme si j'avais besoin de ça !! Affolée je me mets à regarder autour de moi, je lui lâche brutalement la main et recule un peu. Non, non, non !

-Je... oui, lâché dans un murmure terrifiée. Ui, je... je me défends.

Je les dévisage tous les deux. J'ai peur. Je dois fuir. Mais lui est blessé. Je suis infirmière avant tout. Je ne peux pas le laisser partir comme ça. C'est un domaine que je maîtrise. Légèrement rassurée, j'essaye d'occulter tout ce qui peut toucher de près ou de loin cette situation terrifiante. Qu'aurait fait Lee ? Et Jersey ? Je ne peux pas juste fuir.

-Je vais partir, murmuré-je. Je plante mon regard dans le sien, déterminée. Mais pas avant de t'avoir un minimum rafistolé. Surtout, ne songes pas à disparaître ou quoique ce soit du genre. Reste concentré sur quelque chose et focalise toutes tes pensées dessus.

Je sors un gros paquet de compresses et du mepore en rouleau. Hors de question que je le laisse partir dans cet état. Et le temps est compté... il peut disparaître n'importe quand.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drumë Andresson

❝Irresistible Orchid.❞
Olympe de Grives


Inscrit(e) depuis le : 28/02/2014
Messages : 11658
Multicomptes : Kaleb L., Kieran K. & Eden McD.
Ressemble à : Lucky Blue Smith
Crédits : Cedrick, Gif : tumblr. / Code signature : Anaëlle
Âge : 21 ~ Statut civil : Indéfinissablement lié à un connard nommé Malroy ♥
Profession/études : Etudiant en biologie (et rentier, merci papa).
Quartier : Queens
Capacité : Sécrétion de phéromones le rendant sexuellement (très) attractif.

MessageSujet: Re: Sens dessus dessous Ven 21 Nov 2014 - 8:14

L'héroïsme. Qu'est-ce que c'était chiant cette connerie Vraiment. Il en avait déjà fait les frais en faisant lui-même des siennes lors des attentats, et à dire vrai, il comprenait un peu mieux ce qu'Elian avait ressenti à ce moment là. C'était frustrant d'avoir quelqu'un qui n'était pas foutu de s'apercevoir du danger. C'était plus agaçant encore quand on avait l'impression de se retrouver en cette personne et quand ce qu'il retrouvait, c'était lui à la déclaration de son don. Il n'aimait vraiment pas se souvenir de ça. Et elle ne comprenait décidément rien. Absolument rien. Était-elle idiote au point de vouloir se faire violer par un estropié devenant l'homme invisible ? Sérieusement ? Il était vraiment à bout, plus d'arguments, plus de pensées cohérentes dans son esprit.

Le blond resta immobile, appuyé à la voiture, observant la femme avec un regard voilé par la fatigue et une envie dont il savait hélas trop bien la cause. Elle ne contrôlait rien. Et lui non plus. Il ne le sentait pas mais son corps était petit à petit en train de disparaître. Il n'avait rien à quoi s'accrocher. Il n'avait plus rien qui le retenait. Plus de famille. Plus Elian. A quoi voulait-elle qu'il s'accroche ? Il voulait juste sentir son corps contre le sien. Il voulait poser ses lèvres sur son corps tout entier sans aucune limite, sans aucune décence. Il voulait l'entendre crier son nom. Étrangement, c'est en commençant à perdre vraiment pied que son cerveau trouva un point d'accroche. Yuichiro. Logique de penser à lui. C'était une association d'idée qui tenait la route. Il secoua la tête, luttant contre ses pensées. Pour se souvenir de son visage à lui à la place de celui de la femme. Cela fonctionnait assez bien pour qu'il ne s'efface pas plus.

« Laisse-moi de quoi me soigner seul. Je peux me débrouiller seul. Je sais me soigner. Je trouverai de l'aide. Laisse-moi. S'il te plaît. L'héroïsme ne sert à rien avec mon don. »gémit-il en la voyant encore trop proche. « Je ne veux pas te faire ça. Va-t-en. »

Drumë en avait carrément oublié l'autre homme. Lui aussi était une menace pour la blonde. Elle devait vraiment bouger. Lui... Il trouverait. Il prendrait un taxi après avoir protégé ces plaies et arriverait jusqu'au repère des Shadows. Il croyait en ses capacités de survie. Il lui restait trop de personne à faire chier sur cette terre pour tout lâcher.

HRP:
 

_________________

Que nos plaies se fendent d'un sourire...

Comment te dire comment je t'aime ? Comment te dire tout simplement que tes cicatrices sont les plus belles ? Que la vie ne glisse plus comme avant ? Jamais cicatrices ne furent plus belles. Que tes cicatrices soit miennes. On cicatrise avec le temps. Ca m'electrise toujours autant...© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sens dessus dessous Ven 21 Nov 2014 - 13:24


-Ce n'est pas de l'héroïsme, coupé-je fermement. Je suis infirmière. Mon boulot c'est soigné. Peu importe les risques. Je n'ai jamais abandonné un seul de mes patients et je ne vais pas commencer maintenant.

Je n'ai jamais non plus laissé un seul de mes patients me dicter ma façon de faire et je ne vais pas commencer maintenant également. Mais ça, je le garde pour moi. Moi aussi j'ai peur, je suis effrayée et je comprends très bien que... visiblement... et bien... tout le monde a envie de me sauter dessus. Je préfère rester loin de tout ça et je meurs d'envie d'aller m'enfermer quelque part toute seule mais je suis sur le terrain. Je dois soigner. Et je me suis promis de ne plus jamais fuir. Par ailleurs, je sais me défendre. S'il décide de "m'attaquer" je saurai le repousser le temps de me mettre à l'abris. Mais pour le moment rien de tout ça n'est arrivé. Il lutte. Et je lutte aussi. Donc...

-Je reste là, terminé-je dans un murmure en entreprenant de soigner sa blessure à la tête.

J'évite toutefois de le toucher directement. Mes contacts passent par les compresses, les gants, les pinces. Autant assurer un minimum mes arrières tout de même. Je ne sais pas si ça va servir à grand chose mais c'est déjà ça. En tout cas... il nous faut de l'aide. Cette situation est au-delà des compétences médicales. Je ne peux pas le laisser entre les mains des soignants. Et cette histoire de don inversé... Il faut quelqu'un de plus compétent. Il faut... les Shadow ! Je ferme un instant les yeux. Je sais comment y aller. Eux peuvent peut-être nous aider. C'est la solution !

-Bouge pas ! dis-je précipitamment ! Surtout ne bouge pas, je reviens. J'ai une idée.

Je m'éloigne à grandes enjambées, fonçant vers la voiture du samu la plus proche. Personne ne fait attention à moi et je la pique pour revenir vers mon jeune patient. Je vais me faire copieusement enguirlander mais je n'ai pas le temps de réfléchir aux conséquences. Le plus urgent c'est maintenant.

-Montes, ordonné-je en l'aidant à se relever. Je sais où aller. Je connais des gens qui peuvent nous aider, le rassuré-je en lui donnant un gros paquet de compresses. Gardes ça appuyé sur ta blessure, dis-je en montant à l'avant du véhicule.

Il faut partir maintenant. C'est notre seul espoir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drumë Andresson

❝Irresistible Orchid.❞
Olympe de Grives


Inscrit(e) depuis le : 28/02/2014
Messages : 11658
Multicomptes : Kaleb L., Kieran K. & Eden McD.
Ressemble à : Lucky Blue Smith
Crédits : Cedrick, Gif : tumblr. / Code signature : Anaëlle
Âge : 21 ~ Statut civil : Indéfinissablement lié à un connard nommé Malroy ♥
Profession/études : Etudiant en biologie (et rentier, merci papa).
Quartier : Queens
Capacité : Sécrétion de phéromones le rendant sexuellement (très) attractif.

MessageSujet: Re: Sens dessus dessous Mer 26 Nov 2014 - 6:02

Pire que les gens faisant dans l'héroïsme, les gens qui sont de réels héros. C'était pire encore. Drumë n'en avait pas croisé beaucoup. Enfin, quelques uns chez les Shadows. Peut-être même pouvait-il dire que Maël Burkhardt était de cette catégorie aussi. Probablement. En fait, le blond avait du mal à comprendre ceux qui se dévouent aux autres. Même si en quelque sorte, il se dévouait aussi aux autres, mais il ne faisait pas le même genre de sacrifice. Cela lui paraissait plus simple de coucher avec le premier venu que de soigner les mourants. Sans doute une question de vocation.

« T'es pire que têtue... »murmura le blond avec un soupir en la voyant quand même arriver.

Il se mordit les lèvres en la sentant plus proche. Il avait envie d'elle avec trop de force. Trop de bestialité. Il n'avait jamais ce genre d'envie. Sauf peut-être avec Yuichiro, parce que cet homme savait toucher la corde sensible en lui. Mais là, c'était juste insoutenable et il savait que la raison n'était pas logique. C'était difficile de garder le cap. Il ne put s'empêcher d'avoir un soupir soulagé quand elle s'éloignait. Il se laissa un peu plus reposé sur la voiture. Il réussit à faire réapparaître son corps. C'était étrange de ne pas s'apercevoir de ce qui disparaissait.

Il haussa un sourcil en voyant la voiture de secours arriver, avec la blonde au volant. C'était ça son idée ? Voler un véhicule d'urgence ? C'était franchement étrange comme plan de secours. Mais au point où ils en étaient. Il suivit presque docilement la femme. Peut-être que les hormones l'empêchaient de contrarier la blonde aussi. Il pressa les compresses sur sa blessure. Il monta à l'arrière du véhicule. Au moins, cela l'isolait un peu de la jeune femme. Il n'avait pas vu où était le téléporteur et à dire vrai, il avait du mal à s'en soucier. Il se laissa tomber sur le brancard à l'arrière du véhicule. Les phéromones semblaient moins présente, il se sentait plus détendu.

« Je sais pas ce que tu veux faire, mais je comprends définitivement pas ta stratégie... »lança-t-il à la blonde. « Mais je crois que tu t'en fous... »

Drumë se laissa tomber sur le brancard. Il n'était pas sûr de pouvoir rester éveillé très longtemps. Putain il aurait aimé avoir Elian à côté de lui pour le soigner... Ou même Yuichiro juste pour le rassurer. Mais personne ne pouvait être là. Il devait se débrouiller seul...

_________________

Que nos plaies se fendent d'un sourire...

Comment te dire comment je t'aime ? Comment te dire tout simplement que tes cicatrices sont les plus belles ? Que la vie ne glisse plus comme avant ? Jamais cicatrices ne furent plus belles. Que tes cicatrices soit miennes. On cicatrise avec le temps. Ca m'electrise toujours autant...© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sens dessus dessous Ven 28 Nov 2014 - 13:37


Je ferme les yeux et inspire un bon coup. J'ai l'impression que le temps passe aussi vite qu'il est arrêté. En réalité, c'est comme si j'étais en train d'évoluer dans une dimension parallèle. Autour de moi, c'est de nouveau le chaos, le carnage... un accident de la route, certes moins incroyable que les "attentats" mais tout aussi mortel. Et, au beau milieu de ce chaos, un autre plus gros... encore une fois je joue ma vie et celle des autres. Je repense aux enfants du bus...
J'ouvre les yeux. Non. Je dois y aller. Je ne réponds pas immédiatement à mon jeune patient. La priorité première est de nous sortir de là, sans nous faire repérer, sans qu'il me fasse une hémorragie quelconque sur la banquette arrière d'une voiture de fonction que je viens de voler. Pour ce dernier détail, je verrais plus tard. J'appuie le pied sur l'embrayage et démarre en trombe. Ma stratégie ? Je n'en ai pas... j'avais juste besoin d'un véhicule pour le transporter le plus vite possible loin d'ici. Quelque part où l'on pourrait être en sécurité tous les deux. Et quelque part où tout ce remue-ménage aura peut-être une réponse. Je me concentre sur la route, essayant de me souvenir du chemin, jetant quelques coups d'oeil dans le rétro pour voir l'état de mon blessé.

-Je... je nous emmène dans un endroit que je connais où l'on sera en sécurité... et où on pourra comprendre...

Du moins je l'espère. J'essaye de paraître sûre de ce que je dis, mais je n'y parviens pas. Il se pourrait que les Shadows n'en savent pas plus que moi. Que cela les affectent eux aussi. Mais il pourrait y avoir Lee. Ou Jersey. Et déjà, elles en savent plus que moi.

-Mais nous serons en sécurité et je pourrais essayer de mieux te soigner, terminé-je, cette fois sûre de moi.

S'il y a bien une chose dont je suis certaine dans tout cette épopée houleuse, c'est bien celle-ci.

-Comment tu te sens ?

Il paraît incroyable que je me souvienne aussi nettement de la route, alors que ma dernière visite c'est fait dans la même précipitation et panique qu'aujourd'hui... Je me gare dans une ruelle plutôt éloignée, peu désireuse d'être suivie à la trace. La station est à même pas 5 minutes.

-Il va falloir marcher... je préviens, en ouvrant ma portière. Et... enfin il semblerait que je ne peux pas t'aider... le mieux c'est que tu deviennes invisible et que tu me suives. Pense à disparaître. Focalises-toi dessus, expliqué-je.

Mais moi-même je suis confrontée à un autre problème... comment passer l'avenue et arriver à la station sans me faire sauter dessus ? C'est quoi ce pouvoir ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drumë Andresson

❝Irresistible Orchid.❞
Olympe de Grives


Inscrit(e) depuis le : 28/02/2014
Messages : 11658
Multicomptes : Kaleb L., Kieran K. & Eden McD.
Ressemble à : Lucky Blue Smith
Crédits : Cedrick, Gif : tumblr. / Code signature : Anaëlle
Âge : 21 ~ Statut civil : Indéfinissablement lié à un connard nommé Malroy ♥
Profession/études : Etudiant en biologie (et rentier, merci papa).
Quartier : Queens
Capacité : Sécrétion de phéromones le rendant sexuellement (très) attractif.

MessageSujet: Re: Sens dessus dessous Mar 2 Déc 2014 - 18:33

Drumë ferma les yeux, écoutant ce que disait la jolie blonde. Un endroit où ils seraient en sécurité ? Quelle naïveté. Avec son don, on n'est en sécurité nul part. Vraiment nul part. Sauf peut-être en ermitage au fin fond de l'Everest. Mais il n'allait pas briser ses rêves sans savoir où elle voulait aller. Il eut juste un léger soupir. Elle avait l'air si assurée. Grand dieu, que cette femme sous-estimait le côté intrusif et dangereux de son nom. Et c'était l'exact opposé du sien : là, elle n'allait pas être invisible aux yeux des autres, mais le centre du monde. Ce qui serait probablement difficile pour elle à gérer.

« Je vais aussi bien qu'un mec qui vient de provoquer un accident à cause d'un échange de don. T'inquiète pas. J'ai connu pire. »répondit-il dans un souffle.

Drumë regarda par la fenêtre où ils pouvaient être. Il reconnut étrangement bien les lieux. C'était non loin du repère des Shadows. Elle connaissait les Shadows ? Pourtant il se serait souvenu d'elle s'il l'avait croisé non ? Enfin, il ne connaissait pas les noms de tout le monde, mais il était plutôt physionomiste, il se rappelait des visages. Il fronça un peu les sourcils. Aller chez les Shadow pour les soins, c'était une bonne idée, mais y aller en dégageant des phéromones de façon incontrôlée... Très mauvaise idée !

« Tu comptes aller dans un repère d'Originals sans contrôler mon don ? »lâcha-t-il en s'asseyant. « Tu as une meilleure idée pour te faire violer ? Parce que là, je viens presque à croire que tu en as envie. Avec tous les évolués que tu as dans le coin, tu vas pas pouvoir te défendre, d'autant plus qu'on est sans doute plus entraînés que toi... »

Son ton était assez sec. Parce qu'il ne voulait pas qu'elle continue de sous-estimer les risques. Elle ne pouvait pas savoir jusqu'où ce dont allait, mais lui, il savait et c'était hors de question qu'elle subisse ça. Il se leva, ouvrant la porte arrière du camion. Il n'était pas en très bon état, mais il arriverait bien à se traîner jusqu'au repère. Son plan n'avait pas changé finalement, elle l'avait avancé. Il descendit et resta à distance. Elle ne pouvait pas venir avec lui. Ce n'était pas intelligent comme plan. Sans Matthew dans le coin, son pouvoir sans contrôle n'était pas gérable dans ce repère.

« Si tu rentres dans le repère, tu seras une bombe à retardement. Mais je vais pas te laisser seule. »

Il fouilla son sac pour en sortir une carte de visite. Ok, c'était son numéro professionnel et en dessous du prénom « Orchid », était marqué « escort », mais au moins elle pourrait le joindre. Il lui tendit la carte.

« Appelle moi dans dix minutes, je pourrai te dire si on est les seuls à subir ce genre de changements. En attendant, il vaut mieux que tu restes seule. Il m'a fallu des mois pour maîtriser mon don, je doute que tu puisses le contrôler en quelques heures, et ce même avec mon aide. »énonça-t-il en essayant de faire abstraction de la douleur à son épaule, histoire de la rassurer. « Je vais en territoire connu, ne t'en fais pas. Je sais où tu voulais m'emmener. Je saurai y aller seul. Je connais le chemin. »

Drumë lui sourit doucement. Il devait pas avoir la gueule d'un parfait Shadow en cet instant, mais il l'était alors... Son but était de la protéger. Et résister encore un peu à son don, enfin, au sien. Il était cependant d'accord avec elle : il valait mieux qu'il exploite le don dont il avait malheureusement hérité. Son corps s'effaça petit à petit et un regard vers le rétroviseur lui confirma ça. Il n'attendit pas pour commencer à partir vers sa destination.

_________________

Que nos plaies se fendent d'un sourire...

Comment te dire comment je t'aime ? Comment te dire tout simplement que tes cicatrices sont les plus belles ? Que la vie ne glisse plus comme avant ? Jamais cicatrices ne furent plus belles. Que tes cicatrices soit miennes. On cicatrise avec le temps. Ca m'electrise toujours autant...© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sens dessus dessous Mar 2 Déc 2014 - 20:42


Je suis à deux doigts de pousser un soupir de soulagement lorsqu'il me fait part de sa proposition et je ne peux que l'approuver en prenant la carte. Alors... ainsi il fait parti des Shadows lui aussi ? Je ne sais pas si je dois m'en sentir rassurée ou non. Ui parce qu'il sait mieux que moi ce qui doit être fait. Et non parce que... parce que s'il ne sait pas lui-même ce qu'il se passe, est-ce que les autres le sauront ? Je secoue énergiquement la tête. Ce n'est pas le moment de me préoccuper de ces choses là... Pas pour le moment. Il y a plus important. Comme ses blessures. Je répugne à le laisser y aller tout seul, et encore plus à ne pas le voir. L'idée qu'il s'est peut-être écroulé en y allant s'insinue sournoisement en moi et j'ai l'impression d'avoir soudain plongée la tête la première dans un bain glacé. Non, non, non. Positive. Surtout ne pas penser à ça. Ne commence pas à te laisser submerger par le doute ou la culpabilité. Il faut lui laisser le temps d'y parvenir. Il connait mieux que moi ses propres pouvoirs. Il a raison. Je ne peux pas intervenir là-bas sans provoquer une émeute général.

On se rend compte de ce que l'on a perdu qu'une fois qu'on l'a vraiment perdu. Mon don... au final, c'est vraiment une partie de moi. Je m'y suis habituée. C'est... c'est quelque chose qui me représente. J'ai l'impression de ne plus être moi maintenant qu'il est parti. Quelle ironie du sort... j'ai toujours tout fait pour l'occulter et maintenant qu'il n'est plus avec moi je n'attends qu'une chose : qu'il revienne. Je sais qu'au fond... je peux m'en servir. Pour faire quelque chose de bien. Comme maintenant.
Je pousse un soupir et jette un coup d'oeil à la carte. Orchid. Quel drôle de nom. Mais ça lui va plutôt bien. C'est doux et délicat, dégageant un léger parfum exotique. Sans odeur. Admirable mais discret. Un peu comme lui. Escort... que ? Je rougis de ma propre bêtise. Bien évidemment que c'est un surnom... personne ne s'appelle vraiment "Orchid". Quoique j'ai déjà rencontré une Edelweÿss alors... Et Escort... lui si frêle... il est vraiment garde du corps ?

Je sursaute et regarde avec effarement autour de moi la source du bruit soudain avant de me souvenir que c'est mon téléphone portable. Quelle idiote je fais ! Rassurée, je décroche, priant pour que ce soit lui. L'angoisse qu'il soit évanoui et invisible entre les roues d'une voiture ne m'a pas quitté. Et, toujours dissimulée dans ma ruelle sombre, je n'ose pas encore sortir... je ne veux pas finir violer sous les roues d'une voiture. Brrrr...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drumë Andresson

❝Irresistible Orchid.❞
Olympe de Grives


Inscrit(e) depuis le : 28/02/2014
Messages : 11658
Multicomptes : Kaleb L., Kieran K. & Eden McD.
Ressemble à : Lucky Blue Smith
Crédits : Cedrick, Gif : tumblr. / Code signature : Anaëlle
Âge : 21 ~ Statut civil : Indéfinissablement lié à un connard nommé Malroy ♥
Profession/études : Etudiant en biologie (et rentier, merci papa).
Quartier : Queens
Capacité : Sécrétion de phéromones le rendant sexuellement (très) attractif.

MessageSujet: Re: Sens dessus dessous Jeu 4 Déc 2014 - 2:38

C'était fou comme avoir pris une voiture dans la gueule permettait à Drumë de mieux comprendre la théorie de la relativité du temps. Parce que là, il avait l'impression d'avoir vécu une vie entière depuis que son corps avait heurté ce foutu capot. Et le trajet qui aurait dû être parcouru en quelques minutes lui parût interminable. C'était infect. En plus, il était incapable de dire s'il était ou non visible. Probablement que non. Personne ne semblait le regarder. Il devait avouer que ça lui manquait presque de sentir les regards envieux sur son passage. Il aimait vraiment être une princesse que tout le monde courtise. Ouais. Il lui avait fallu du temps pour aimer son don, alors, là, il se sentait nu. Plus que quand il s'exhibe sur des podiums ou qu'il excite des vieux pervers. Sans son don, il se retrouvait dépouillé de sa barrière, aussi étrange et malsaine soit-elle.

Il finit par atteindre l'entrée de la station désaffectée, entrant discrètement. Il était soulagé. On allait appeler Elian et il irait mieux... Enfin, il l’espérait. Si Elian aussi avait changé de don, qu'est-ce qu'il allait faire ? Souffrir encore. Pff. Il aimait de moins en moins la médecine traditionnelle à cause de ce grand beau brun. Pourquoi diable avait-il croisé sa route franchement ? Bref. Drumë avança dans le QG. Personne ne semblait le voir. Putain. Pouvoir de merde. Il préférait définitivement que les regards s'accrochent à son sillage, reflet de son égocentrisme flagrant. Il se fit bousculer.

« Putain... Fais gaffe bordel ! »lâcha-t-il à ce mec... avec lequel il avait passé un peu de temps hors des entraînements.

« Drumë ? »lâcha-t-il en se retournant.

« Oui, je suis momentanément invisible, et j'ai du mal à marcher... Tu peux m'amener à l'infirmerie... »murmura-t-il à bout en touchant l'homme, se plaçant de sorte que le gaillard puisse porter son corps frêle en le devinant.

Le grand blond s’exécuta malgré la bizarrerie de la situation, portant comme une princesse, un homme invisible. Drumë ne put que se sentir soulagé d'un poids. Il aurait préféré les bras d'Elian ou ceux de Yuichiro, mais là, il se contentait de ce qu'il avait... Même si cela sous-entendait supporter les blagues graveleuses de ce débile. Pff, pourquoi les mecs sexy étaient soit des abrutis, soit des connards ? Enfin, ils atteignirent rapidement l'infirmerie où avec un miroir pour se concentrer, Drumë réussit à réapparaître après quelques tentatives. Il fit par aux quelques mutants présents de ses soucis de pouvoirs, et ceux de la blonde, et finalement, il apprit qu'ils n'était pas un cas isolé... Bonne ou mauvaise nouvelle ? Il n'en savait rien. Il rappela donc la blonde qui lui avait entre temps envoyé un message.

« Hey... Bonne nouvelle je suis en entier. Moins bonne nouvelle, on est pas les seuls à avoir des soucis de dons. Encore moins bonne nouvelle, j'ai aucune idée de comment on peut revenir à la normale. Du coup, tu vas suivre mes conseils pour ta propre sécurité. Tu restes loin de tout le monde, même de tes meilleures amies. Tu t'enfermes chez toi et tu n'ouvres à personne sous aucun prétexte. Tu m'appelles si tu as un soucis, mais là, j'ai besoin de tomber dans les pommes. Je suis entre de bonnes mains. Pense à toi maintenant. A bientôt. On se reverra de toutes façons. »murmura-t-il d'une voix faible, mais calme.

Hans (le blond) lui prit son téléphone et raccrocha, lui intimant de rester calme à présent. Difficile de l'être sans savoir si les choses pourraient redevenir comme avant...

[Fin de l'intrigue pour Drumë]

_________________

Que nos plaies se fendent d'un sourire...

Comment te dire comment je t'aime ? Comment te dire tout simplement que tes cicatrices sont les plus belles ? Que la vie ne glisse plus comme avant ? Jamais cicatrices ne furent plus belles. Que tes cicatrices soit miennes. On cicatrise avec le temps. Ca m'electrise toujours autant...© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Sens dessus dessous
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORE THAN HUMANS :: Beginning :: Management & co :: Du changement dans l'air-
Sauter vers: