AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez|

Quand la théorie se transforme en pratique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
More Than Humans

❝ Administrateur - Maitre du jeu ❞

Inscrit(e) depuis le : 18/08/2013
Messages : 284
Crédits : (c) BlueOrchid

MessageSujet: Quand la théorie se transforme en pratique Jeu 23 Oct 2014 - 22:12


Quand la théorie se transforme en pratique

(c) blueorchid & shiya


• Contexte: Elda et Jem sont partenaires pour ce jour. Jemima a montré son envie de rejoindre les Alphas. Seulement, on ne rentre pas si facilement chez eux. Elda a la charge de "tester" la future nouvelle recrue. Pour cela, la belle brune a décidé d'emmener la jeune femme avec elle pour lui faire quelques tests. Seulement, elles sont prises dans le piège du nuage chimique. Elda voit sa future recrue se transformer en animal, alors qu'elle même, se rend compte qu'elle peut faire exploser tout ce qu'elle veut. Une situation délicate s'offre à elles, d'autant plus qu'un trio d'Hunters débarquent sur les lieux.
• Lieu: Brooklyn

• Attribution des pouvoirs:
- Elda: Tu as le pouvoir de manipuler les molécules.
- Jemima: Tu es capable de te transformer en n'importe quel animal. Seulement ces transformations sont aléatoires et ne durent que quelques minutes chacune.

• Ordre chronologique à respecter : Elda > Jemima
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eden McDougall

❝Bestial Empathy.❞


Inscrit(e) depuis le : 28/05/2014
Messages : 4056
Multicomptes : Drumë (le seul, l'unique), Kaleb (le bisounours, le gentil) & Kieran (Le tonton, le calme)
Ressemble à : Toby Regbo
Crédits : Cedrick (avatar), tumblr (gifs), code sign : Crackle Bones
Âge : 24 ~ Statut civil : Princesse débousolée d'un joueur de ukulélé.
Profession/études : Comédien dans une petite troupe de théâtre.
Quartier : Queens
Capacité : Empathie animale (connexion émotionnelle à double sens).

MessageSujet: Re: Quand la théorie se transforme en pratique Mar 28 Oct 2014 - 2:14

Avec son ancienneté, il n'était pas rare depuis qu'elle était rentré de façon relativement pérenne à New York qu'on lui demande de s'occuper des nouvelles recrues. Cela allait du test d’habilités à l'entraînement plus poussé. Question tir et arme à feu, elle était probablement l'une des meilleures formatrices, tout dans la mesure, la patience et la qualité. Rien ne sert d'avoir un pistolet si c'est pour tirer dans tous les sens et n'importe comment. C'était une passion et un talent qu'elle avait dû hérité par ses gènes. Son père était le genre à lui apprendre comment remonter un flingue en la prenant sur ses genoux, haute comme trois pommes, alors... Enseigner ce genre de chose, c'était presque naturel pour elle.

Ce jour-là, elle devait tester une recrue, une petite nouvelle que Riven avait trouvé. Jemima Blumenthal. Cela sonnait un peu comme Wisenthal ce qui faisait sourire la jolie brune. Ce n'était pas des nazis qu'elles chasseraient ensemble mais presque tout comme. Elle avait donné rendez-vous à cette recrue dans un stand de tir tenu par un autre Alpha qui fermait pas mal les yeux sur les permis de port d'arme et compagnie. La brune s'allumait une cigarette adossée à sa Z4 -celle qui n'était pas à son nom-, vêtue d'une tenue décontractée, pantalon de toile noire, débardeur de sport, chemise large et veste de tweed. Elle avait sorti deux mallettes d'une taille assez imposante de son coffre, quelques échantillons de l'armurerie qu'elle avait constitué avec soin et dans la plus complète illégalité pour les Alphas. Des armes faciles à manipuler pour tester les capacités de départ de la demoiselle. Qui ne tarda pas à pointer le bout de son nez. Charmante demoiselle. Un sourire s'étira sur les lèvres de l'italienne.

« Parfait, tu es à l'heure... »lança-t-elle à la jeune fille.

Mais quelque chose la prit à la gorge. Une sensation ni complètement douloureuse, ni agréable. Juste étrange. Il eut un léger vertige. Et quand elle releva la tête la jeune fille avait laissé place à un animal. Cela ne collait pas aux informations. Pas du tout. Et comme un ennui n'arrive jamais seul, la brune repéra trois silhouette au loin. Elle reconnut même la démarche de celui qui avait eut Tobias quelques semaines plus tôt. Bordel de merde. Elle essayé de se concentrer sur leur environnement pour leur ouvrir une porte de sortie, un moyen de défense tout en attrapant son flingue personnel. Mais elle n'eut pas à tirer pour qu'un phénomène étrange se produise. Une poubelle avait littéralement explosée à côté des hommes. Semant la discorde. Elle se mit à couvert.

« Jemima, changement de programme, on fait la pratique avant la théorie. A couvert. »dit-elle avec authorité.

Il y avait définitivement quelque chose qui clochait.

_________________

Where are you now ? Another dream. The monster's running wild inside of me. I'm faded, I'm faded. So lost, I'm faded... Under the bright but faded lights. You've set my heart on fire. Where are you now?

   (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Quand la théorie se transforme en pratique Mer 29 Oct 2014 - 0:37


Lorsque Riven était venue me voir à l' hôpital, elle m' avait révélée l'existence du groupe auquel elle appartenait. Groupe auquel appartenait également Seth visiblement. Et quand elle m' avait offert la possibilité de les rejoindre, j' avais accepté.
Mais comme elle l' avait évoquée, j' allais être testée et j' allais devoir faire mes preuves. Et aujourd'hui était un test. J' allais devoir prouver ma valeur et ma volonté de m'engager en tant qu' alpha devant une membre active que je n' avais jamais rencontrée. Elda Di Marzo. J' arrivais à l' heure vêtue d' un short en jean, de boots militaires, d' un débardeur blanc et d' un blouson en jean. De quoi pouvoir me mouvoir aisément. Je ne savais pas vraiment à quoi m' attendre mais je m' étais préparée. Arrivée sur place, j' avais comme des petites douleurs dans mes membres. Pas comme de simples douleurs musculaires, davantage comme si mon corps voulait changer de l' intérieur. Une sensation désagréable et progressive.
Et sans que je comprenne vraiment, j' avais changé. Ma vision semblait plus précise et j' observais au sol mes vêtements. Mais quesque c' était que ce bordel? Si j' avais eu en face de moi un miroir, j' aurais pu voir le chat noir que j' étais devenue. Ca ne dura qu' un court instant avant que je ne redevienne moi. Humaine et sans vêtements.
Aux cris d' Elda, je me mis à couvert derrière une poubelle, entrainant avec moi mes fringues. Vous savez l' avantage des tenues courtes? Le rhabillage est express. Et quand on a muté en chat alors que ce n'est pas un pouvoir qu' on possède, et ce en pleine mission, c'est non négligeable.
Je ne savais pas ce qui se passait et en vérité la seule chose à laquelle je pensais pour le moment c' était à notre survie. Sujet qui semblait devenir redondant chez moi.
Un coup d' oeil vers ceux qui nous traquaient indiquait qu' ils n' étaient pas plus rassurés que nous.

" C'est quoi le plan?"

Je criais en direction de la planque d' Elda à quelques mètres en face de la mienne. Je ne paniquais pas. Même si je devais avouer que cette sensation dans mon corps refusait de me quitter et semblait annoncer que d' ici peu j' allais de nouveau refaire un remake de Manimal version top chrono, malgré moi.
Alors non je ne paniquais pas, mais je n' étais pas vraiment non plus rassurée. Se faire menacer par des hunters, c'est déjà pas une partie de plaisir, mais quand on découvre que votre corps se décide à jouer à "chaton mania" sans vous prévenir, y'a de quoi anticiper le pire.
bohemian psychedelic
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eden McDougall

❝Bestial Empathy.❞


Inscrit(e) depuis le : 28/05/2014
Messages : 4056
Multicomptes : Drumë (le seul, l'unique), Kaleb (le bisounours, le gentil) & Kieran (Le tonton, le calme)
Ressemble à : Toby Regbo
Crédits : Cedrick (avatar), tumblr (gifs), code sign : Crackle Bones
Âge : 24 ~ Statut civil : Princesse débousolée d'un joueur de ukulélé.
Profession/études : Comédien dans une petite troupe de théâtre.
Quartier : Queens
Capacité : Empathie animale (connexion émotionnelle à double sens).

MessageSujet: Re: Quand la théorie se transforme en pratique Jeu 30 Oct 2014 - 17:13

C'était franchement bizarre que son don ne réponde pas et qu'au lieu de ça des choses explosent sans explication rationnelle et puis la chaton-mania de l'omnilinguiste, ça aussi ce n'était pas normal. Aussi étrange que le concept de normalité puisse paraître à quiconque connaît l'existence des Originals. Plutôt que de dire que ce n'était pas « normal », disons que c'était plutôt inhabituel. Et déstabilisant. Oh, bien sûr, Elda ne se laissait jamais dépasser par les événements, elle savait gérer son stress et garder son sang-froid. Aussi elle essayait de comprendre ce qui pouvait bien se passer alors qu'elle observait les mouvements des trois agents. Elle récupéra une de ses mallettes, sortant quelques secondes de sa couverture, ce qui lui valut de se faire frôler par une balle. Mais elle se protégea de nouveau, ouvrant la malle, chargeant un pistolet qu'elle fit glisser jusqu'à Jemima d'un geste habile.

« Est-ce que j'ai l'air d'avoir un plan ? »lança-t-elle presque avec un rire.

L'adrénaline était là, mais elle ne paniquait pas. Paniquer, c'était rejoindre Tobias dans l'au-delà et franchement, même si elle aimait sincèrement son défunt partenaire, mais pas au point de le suivre dans sa tombe. En plus, elle avait vu son cercueil, et y'avait pas la place pour elle dedans. Elle regarda la gamine.

« Enlève le cran de sécurité et reste en vie. Le plan : pas de témoins et survis. »lui dit-elle avec assurance.

Elle reporta son attention sur les agents qui approchaient lentement, se mettant eux aussi à couvert. Il était probable que l'un d'eux soit un détraqueur de dons. Cela n'aurait pas été étonnant. Une nouvelle stratégie de l'Unit sans doute. Enfin elle éluciderait ce mystère plus tard. La survie était plus importante. Et puis il semblait que ces agents n'étaient pas au meilleur de leur forme, comme si eux aussi était perturbés. Elda en profita pour pointer de son arme la jambe de l'un d'eux qui dépassait d'un couvert, mais avant qu'elle ait eu le temps de tirer, la dite jambe explosa, se figea dans son explosion puis s'éparpilla au sol alors qu'un cri de douleur se faisait entendre probablement jusqu'à Manhattan.

« Oups. »lâcha la brune avec un sourire mauvais.

Alors qu'elle regardait encore dans cette direction, ce fut au tour d'un lampadaire de littéralement exploser. C'était bien mignon ce nouveau don, mais carrément incontrôlable. Elle sentait son cœur palpiter quand elle se rassit derrière sa voiture. Tout cela partait clairement en couille. Et elle n'aimait pas ce manque de contrôle sur la situation.

_________________

Where are you now ? Another dream. The monster's running wild inside of me. I'm faded, I'm faded. So lost, I'm faded... Under the bright but faded lights. You've set my heart on fire. Where are you now?

   (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Quand la théorie se transforme en pratique Dim 2 Nov 2014 - 19:32


Niveau adrénaline, on était servies. Et même si j' avais peur de cette inconnue, j' adorais ça. Ne pas avoir peur était anormal. Le tout c' était de passer outre pour avancer. Le kit basique de la survie. Mais visiblement, je n' étais pas la seule à détraquer niveau pouvoir. J' ignorais en quoi consistais celui d' Elda, mais visiblement, ce n' était clairement pas celui qu'elle utilisait. Fais rassurant, elle restait calme. C'est à ça qu' on repère les professionnels je suppose.
Quand elle blagua sur l' absence de plan, j' haussais seulement les épaules en esquissant un sourire. Ca voulait sans doute dire qu' on étaient mal barrées. Bon bah ça amenait du piquant supplémentaire. Je récupérais  l'arme qu'elle avait fait glisser vers moi. Je tenais à préciser que j' ai jamais tenu ce genre de truc. J' avais bien servi d' assistante à un lanceur de couteau mais j' étais celle sur laquelle on les jettait. Pas celle qui les avaient en mains. Mais comme je me retrouvais déjà avec un pouvoir qui n' était pas le mien, une surprise de plus ou de moins...

" Enlève le cran de sécurité et reste en vie. Le plan : pas de témoins et survis."

C' était un plan comme un autre. Basique mais efficace. Et c' était un domaine que je maitrisais pour le coup. Un léger goût de déjà-vu. Mais dans ce genre de cas, y'a rien de plus rassurant que le déjà-vu.

" Ca me convient. La survie, ça me parle."

Je retirais le cran de sûreté. et visait l' un des agents. Je tirais deux balles avant de réussir à en toucher un. Et encore, je le vis se toucher les parties avec douleur. Oups, moi je visais la tête... Bon bah à défaut d' être mort, il aurait juste jamais de gosses. Je venais de faire un cadeau à l' humanité.
Et cette foutue douleur qui revenait. Je posais l'arme à côté de moi, sentant que le chaton paumé allait faire son grand retour. Mais c' était quoi ce pouvoir pourri? J' allais faire quoi avec ça? Tuer les hunters à coups de ronronnements fatals? Les griffer à mort? J' avais peut être l' agilité de catwoman mais j' avais pas demandé à avoir le pelage. Et le cuir ne sied pas au teint.
bohemian psychedelic
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eden McDougall

❝Bestial Empathy.❞


Inscrit(e) depuis le : 28/05/2014
Messages : 4056
Multicomptes : Drumë (le seul, l'unique), Kaleb (le bisounours, le gentil) & Kieran (Le tonton, le calme)
Ressemble à : Toby Regbo
Crédits : Cedrick (avatar), tumblr (gifs), code sign : Crackle Bones
Âge : 24 ~ Statut civil : Princesse débousolée d'un joueur de ukulélé.
Profession/études : Comédien dans une petite troupe de théâtre.
Quartier : Queens
Capacité : Empathie animale (connexion émotionnelle à double sens).

MessageSujet: Re: Quand la théorie se transforme en pratique Mar 4 Nov 2014 - 5:35

Cette situation était problématique malgré tout. Cette incontrôlable pouvoir était gênant. Elle n'arrivait pas s'empêcher de l'utiliser, et cette migraine qui allait avec lui rappelait un peu trop ses débuts en tant qu'Original. Et franchement, elle aurait préféré oublier ça. C'était détestable au possible. Et ça n'avait aucun sens. Comment un Hunter change-don pourrait faire fonctionner son don aussi longtemps et soumis à un tel stress aussi. C'était impossible à moins d'avoir un niveau digne des plus vieux Originals. Mais aucun des trois là n'avait l'air assez âgé pour ça. C'était illogique au possible. Ou alors, il était plus haut. Et elle ne pouvait rien voir. Merde. Le fusil sniper était trop loin pour qu'elle puisse l'attraper facilement. Elle eut un soupir. Cela lui faisait mal d'abîmer sa bagnole pour ça, merde. Elle mit plusieurs coups dans son rétroviseur. Celui-ci finit par tomber entre ses mains. Elda le plaça de tel sorte à observer les attaquants, admirant le tir de sa disciple.

« Joli coup, ma mignonne. Je t'offre un verre quand on aura fini avec ces amateurs et le con qui perturbe nos dons. »lâcha-t-elle avec un sourire narquois.

Elle leva un vague regard vers la brunette. Merde, elle refait le coup du minou ? Pas que les minous dérangent Elda, mais là, elle aurait préféré que la gamine arrête de cracher des boules de poils. Elle se redressa, préparant son arme. Elle sortit de sa planque et tira vers la tête du mec le plus proche, sortant pour attraper son fusil. Tout aurait dû se passer sans accroc. Mais sa balle n'atteint pas l'homme et réapparut en face de sa cuisse, par un petit portail dimensionnel. Le même genre que ceux de Tobias. Elle roula à couvert, un peu plus loin avec un cri de rage. Plusieurs objets explosèrent autour d'elle. Au moins elle avait le sniper. Mais la théorie du change-don tombait à l'eau puisqu'il était improbable que quelqu'un ait le même don que Tobias ici. Elle déchira sa veste pour faire un garrot à sa blessure. Putain, qu'est-ce qui se passait ? Elle ouvrit la mallette, commençant à monter son sniper.... Elle devait en avoir le cœur net et observer les alentours.

_________________

Where are you now ? Another dream. The monster's running wild inside of me. I'm faded, I'm faded. So lost, I'm faded... Under the bright but faded lights. You've set my heart on fire. Where are you now?

   (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Quand la théorie se transforme en pratique Jeu 6 Nov 2014 - 1:25


Visiblement s' assurer de la non descendance d' un hunter avait plus à Elda. J' allais pas préciser qu' à l' origine je visais bien plus haut. Genre là où se trouvent les neurones. Ou pas.

" Joli coup, ma mignonne. Je t'offre un verre quand on aura fini avec ces amateurs et le con qui perturbe nos dons."

J' acceptais d' un signe de tête. J' étais pas bavarde de nature mais pour le coup, avec le bruit, on entendait pas grand chose. Et pour le coup, j' avais hâte que l' on trouve le responsable du grand loto des pouvoirs. Et ensuite de lui arracher les yeux et les lui faire avaler jusqu' à l' étouffement fatal.

" Faut vite qu' on trouve ce taré. Et qu' on l' égorge avec ses propres vicères."

Je sentais que le chaton allait faire son retour. Heureusement que j' étais pas allergique à ces boules de poils parce que j' aurais du me shooter aux antihistaminiques avec ça. Et croyez le ou non mais mon pouvoir me manquait. Il était pas chiant mon pouvoir quand j' avais pas de connexions avec des adeptes des langues étrangères. Mais là, alterner "chaton tout doux" et retour dénudée, ça devenait lassant. Je respirais donc profondément, espérant atténuer la sensation désagréable et ça y est, je redevenais l' adorable petit chat noir pas vraiment ronronnant. Quitte à servir, je me glissais derrière une poubelle, pour arriver à mi chemin entre l' endroit où nous nous étions réfugiées Elda et moi. J' évitais d'aller trop loin, ne connaissant clairement pas la portée de ce pouvoir et j' étais pas suicidaire, je me devais de penser au chemin inverse. Le trio de tarés. Ils semblaient paniquer et l' un d' eux se demandait ce qu' il se passait, pensant que nous étions responsables. Je sentis que j' allais revenir et fis rapidement demi tour. Je ne contrôlais vraiment rien. Et ça ne durait pas assez longtemps pour être vraiment utile. D' ailleurs je commençais à reprendre forme avant même d' être arrivée et je dû courir pour me réfugier rapidement. Le tout sans vêtements, évidemment.
Je me rhabillais -encore une fois- avant de lancer un regard vers Elda, prête à me faire engueuler ou pas. A vrai dire, vu la situation, je ne savais pas à quoi m' attendre.

" Ils pensent que c'est nous. Les pouvoirs. Ils pensent que ça vient de nous."

Ce qui laissait sous entendre que c' était clairement pas eux. Et c' était pas rassurant. Pour le coup, j' aurais vraiment préféré qu' on aie affaire à un crétin détraqueur.
bohemian psychedelic
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eden McDougall

❝Bestial Empathy.❞


Inscrit(e) depuis le : 28/05/2014
Messages : 4056
Multicomptes : Drumë (le seul, l'unique), Kaleb (le bisounours, le gentil) & Kieran (Le tonton, le calme)
Ressemble à : Toby Regbo
Crédits : Cedrick (avatar), tumblr (gifs), code sign : Crackle Bones
Âge : 24 ~ Statut civil : Princesse débousolée d'un joueur de ukulélé.
Profession/études : Comédien dans une petite troupe de théâtre.
Quartier : Queens
Capacité : Empathie animale (connexion émotionnelle à double sens).

MessageSujet: Re: Quand la théorie se transforme en pratique Sam 15 Nov 2014 - 0:24

La brune finit rapidement de monter le sniper. Elle était un peu ralentie par la douleur qui irradiait de sa jambe. Putain elle allait prendre un pied d'enfer à dézinguer la gueule de ce connard. En plus il avait le culot d'user du don de son ancien partenaire avec une médiocrité et une vulgarité ostentatoire. Elle ne pouvait pas laisser passer ça. Le temps qu'elle finisse sa manipulation, KittyKat s'était payé le luxe de faire une escapade. Courageux, mais pas vraiment prudent. Elle devrait lui donner des cours de stratégie après tout ça. Mais au moins, elles avaient une réponse. L'Unit ne savait rien pour leurs dons. Donc, c'était autre chose. Il ne tenait qu'à elles de se sortir de là, et de rejoindre d'autres Alphas pour en avoir le cœur net.

« Alors s'ils ne savent pas. Ils sont inutiles. »déclara la brune pour toute réponse à la jeune recrue.

C'était un constat logique. L'Unit, c'était comme les cafards, il faut les exterminer, sinon, ils se multiplient. Et même décapité, ces nuisibles peuvent encore ramper. Une vraie plaie, purulente et sans cesse ré-ouverte. La seule chose qui puisse résorber la plaie, c'est la cautérisation. Elda se retourna, grognant en se mettant à genou, appuyant le trépied de son fusil sur le capot de la voiture. Il avait échappé à une balle, il n'échapperait pas à celle-là. Le coup arriva pile entre les deux yeux d'un des bâtards. Fin de l'histoire. Jolie petite histoire de la décontamination de la vermine. Elle se laissa retomber assise. Elle défit le garrot sur sa jambe. C'était moche et la balle n'était pas sortie. Elles devaient trouver un chirurgien. Un Alpha si possible.

« Jemima, j'espère que tu sais conduire. J'aime beaucoup ma voiture, et c'est une chance de pouvoir la conduire. Je te le garantis. On remet l'évaluation à plus tard. Nous avons d'autres problèmes. »déclara-t-elle en replaçant son garrot sur sa cuisse.

Elle peina à se relever, récupéra son arme, la démontant rapidement, la remettant dans sa valise de transport. Elle boita jusqu'à sa voiture, se retournant vers la gamine.

« Pas de crise de chaton si tu conduis, hein ? »lança-t-elle en même temps que les clefs du coupé sport.

_________________

Where are you now ? Another dream. The monster's running wild inside of me. I'm faded, I'm faded. So lost, I'm faded... Under the bright but faded lights. You've set my heart on fire. Where are you now?

   (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Quand la théorie se transforme en pratique Sam 15 Nov 2014 - 22:12


Elda avait raison. Les hunters ne servaient plus à rien. Si tant est qu' ils fut utiles un jour. Ils étaient comme nous mais avaient fait le choix de traquer les leurs. C' était une double trahison. Ils avaient trahi autant leur nature que ceux qui étaient comme eux. Ils étaient une honte à la race des Originals.
Je regardais Elda éliminer le problème aussi facilement qu' un dératiseur professionnel embauché pour nettoyer les cuisines d' un restaurant de Chinatown. Rapide, net, efficace, et avec une pointe d' habitude. J' ignorais si voir des hommes mourir aussi facilement aurait dû me choquer mais je crois que je commençais à m' habituer un peu de trop avec la mort.
Il fallait désormais gérer un autre problème. La blessure d' Elda qui ne semblait pas belle à regarder. Il lui fallait vraiment un toubib. J' en connaissais pas des masses. A vrai dire, je n'en connaissais qu' un. Un avec qui je m' étais retrouvée coincée dans un ascenseur.

" Jemima, j'espère que tu sais conduire. J'aime beaucoup ma voiture, et c'est une chance de pouvoir la conduire. Je te le garantis. On remet l'évaluation à plus tard. Nous avons d'autres problèmes."

Si je savais conduire? J' avais peut être pas un vrai permis américain, et d' ailleurs je devrais sans doute y remédier, mais oui je savais.

" Voiture et camion."

Et oui, le cirque était un milieu qui vous apprenait plein de choses. Entre autre tout le monde devait savoir conduire les voitures mais également les camions qui transportaient le matériel ou celui qui transportait les animaux. Vivre au cirque forçait à être polyvalent dans bien des domaines auquel on ne songeait pas forcément.
La voiture d' Elda était magnifique et je comprenais bien le fait que la conduire était un privilège. C' était une merveille à quatre roues et je me sentais honorée de la conduire, même si les circonstances n' étaient pas optimales pour savourer ça.

"Pas de crise de chaton si tu conduis, hein ?"

Je restais silencieuse, ne promettant rien. J'avoue que ne pas me transformer de nouveau en boule de poil, ça m' arrangerait bien. Et pas qu' un peu. Je préférais donc me concentrer pour rester calme. J' ignorais ce qui déclenchait la transformation, ce n' était pas mon pouvoir, mais j' avais comme dans l' idée que l' inquiétude ou la peur ne devait pas aider.
Je m' installais donc derrière le volant et tournais mon regard vers mon interlocutrice blessée.

" Tu as une adresse? Un contact qui peut s' occuper de ça. L' hôpital est clairement exclus. "

Parce que petit un, on était des Originals et on détestait d' office les prises de sang dangereuses. Et petit deux, les hôpitaux déclaraient toujours à la police les blessures par balles. Obligation légale. C'est Jeremy qui me l' avait dit.
bohemian psychedelic
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eden McDougall

❝Bestial Empathy.❞


Inscrit(e) depuis le : 28/05/2014
Messages : 4056
Multicomptes : Drumë (le seul, l'unique), Kaleb (le bisounours, le gentil) & Kieran (Le tonton, le calme)
Ressemble à : Toby Regbo
Crédits : Cedrick (avatar), tumblr (gifs), code sign : Crackle Bones
Âge : 24 ~ Statut civil : Princesse débousolée d'un joueur de ukulélé.
Profession/études : Comédien dans une petite troupe de théâtre.
Quartier : Queens
Capacité : Empathie animale (connexion émotionnelle à double sens).

MessageSujet: Re: Quand la théorie se transforme en pratique Ven 21 Nov 2014 - 7:34

Elda peina à ouvrir la portière de sa propre voiture. C'était assez pathétique comme situation. Elle n'aimait définitivement pas être blessée. Cela pointait ses propres faiblesses. Elle n'aimait pas cela. Elle était faite pour voir les faiblesses des autres pas les siennes. Les siennes, elle les connaissait déjà trop bien, ce n'était pas la peine de les lui rappeler aussi sournoisement. Elle préférait les ignorer. Définitivement. Quitte à fermer les yeux sur beaucoup trop de choses et tourner le dos à trop de monde. Elle aurait peut-être pu aller voir Elian pour se soigner si elle n'avait pas été si fière. Elle ne voulait pas qu'il croie qu'elle ne pouvait pas se passer de lui. Ce con aurait été capable de croire qu'elle en faisait exprès de se faire blesser. Quel con ce Elian. Elle réussit enfin à s'asseoir avec un soupir de soulagement.

« Parfait. Tu devrais pas avoir de mal à la conduire alors. »lâcha-t-elle refermant sa portière. « Fais pas gaffe aux limitations, elle est sous un nom fictif. Faut juste qu'on se tire vite. »

Elle laissa sa tête reposer contre l'appui-tête avec un grognement. Elle resserra le garrot sur sa cuisse. C'était vraiment dommage qu'elle ne puisse pas mêler Burkhardt à tout ça. Si elle avait été seule, elle aurait été le voir, mais là, il valait mieux se tenir à la médecine traditionnelle. Ça allait juste être plus douloureux. Et plus long en terme de guérison. Crevure d'Hunter. Tu l'as pas volé la balle qui a fini par anéantir tes derniers et solitaires neurones.

« Prends la direction de Manhattan. J'ai un très bon psychiatre là-bas. »dit-elle avec un ricanement. « Tu devrais retenir son nom et son adresse. On trouve difficilement plus flexible sur les horaires. Il fait parti des nôtres. Mais il est plus utile au calme dans son cabinet que sur le terrain. De vrais doigts de fée pour recoudre qui que ce soit. A des tarifs abordables en plus. »

Sa voix était assez peu stable, fluctuant avec la douleur, mais parler la faisait se maintenir éveillée. Elle arrivait à se concentrer sur un objectif. Et puis, elle ne pouvait pas décemment laisser ce petit bébé Alpha se débrouiller seule face à l'adversité. Elle devait encore rester un peu en état.

« Dr Foster. Sur Park Avenue. Il y aura un parking souterrain. On est pas si loin. Ce serait con que je te lâche avant de t'avoir correctement formée pas vrai ? »lâcha-t-elle avec un sourire.

Elle avait vu pire. Elle survivrait. La mauvaise herbe nuit car elle ne meurt jamais.

HRP :
 

_________________

Where are you now ? Another dream. The monster's running wild inside of me. I'm faded, I'm faded. So lost, I'm faded... Under the bright but faded lights. You've set my heart on fire. Where are you now?

   (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Quand la théorie se transforme en pratique Mar 25 Nov 2014 - 22:52


Maintenant que les hunters étaient morts, la seule option de survie pour Elda et moi était de quitter cet endroit et vite. Par chance, Elda m' encouragea sur le fait que je ne devais pas tenir compte des limitations de vitesse. Elle avait beau être blessée, en entendant sa recommandation d' aller vite, très vite, je lui répondis par un sourire de gosse qui vient de voir les cadeaux sous le sapin. Enfin pour ma part, j' avais jamais fêté Noël mais ça devait sans doute ressembler à ça dans mon esprit.
J'aimais beaucoup Elda. Elle me permettait de conduire sa voiture et vite, représentait l' illégalité sous la plus élégante des formes. Et on savait tous à quel point, je détestais la légalité, la justice  et toutes ces foutaises hypocrites incompétentes.
Je conduisais donc à en faire exploser les radars.

" Prends la direction de Manhattan. J'ai un très bon psychiatre là-bas. Tu devrais retenir son nom et son adresse. On trouve difficilement plus flexible sur les horaires. Il fait parti des nôtres. Mais il est plus utile au calme dans son cabinet que sur le terrain. De vrais doigts de fée pour recoudre qui que ce soit. A des tarifs abordables en plus. "

Je fis une moue dégoutée en entendant son métier. Je ne doutais pas de sa compétence pour extraire les balles et soigner des blessures dont on se garderait bien d'expliquer l' origine aux flics. Mais sa profession....il faisait l' un des métiers que je méprisais le plus.

" Je déteste les psychiatres. Et tout ce qui veut rentrer dans ma tête en général."

Psychiatres, télépathes, extracteurs de mémoire...ma hantise personnelle. Bon les psys, on pouvait comprendre. Ces crétins avaient donné à ma mère une excuse à l' inexcusable sous couvert de syndrôme de meadows ou de mundchausen par procuration. Rien à faire du terme qu' ils pouvaient sortir. La finalité restait la même. Alors les rois de la psychiatrie, ils me sortaient par les yeux tellement ils me dégoutaient.
Quand aux télépathes & co, j' avais trop à cacher. En même temps, dès fois j' avais l'envie sadique de les laisser fouiller dans ma mémoire juste pour leur faire faire les mêmes cauchemars que moi la nuit.
Mais bon ici, le psy maudit allait davantage jouer au docteur maboul avec la jambe de ma formatrice d' un jour.

"Dr Foster. Sur Park Avenue. Il y aura un parking souterrain. On est pas si loin. Ce serait con que je te lâche avant de t'avoir correctement formée pas vrai ?"

J' acquiessais de la tête, amusée par la dernière remarque.  Heureusement pour Elda que depuis peu, j' avais pris soin de commencer à me repérer dans la ville. Parce que je n' étais à New York que depuis un peu plus d' un an. Alors je n' avais pas la géolocalisation naturelle d' une New Yorkaise pure souche. Mais Park Avenue, ça me parlait. Alors je fonçais, accélérant davantage sur la fin du trajet et bifurquais à l' entrée du fameux parking souterrain. Je me garais dans le coin le plus sombre juste à côté de l' ascenceur. Je notais au passage que Kitty Cat n' avait pas refait surface. C' était rassurant. Même si quelques douleurs résiduelles se fesaient encore sentir. J' espérais vraiment que ce pouvoir félin avait disparu une bonne fois pour toute.

" Tu dois l' appeler pour t' annoncer ou tu veux que je monte le prévenir de ton arrivée? "

bohemian psychedelic

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eden McDougall

❝Bestial Empathy.❞


Inscrit(e) depuis le : 28/05/2014
Messages : 4056
Multicomptes : Drumë (le seul, l'unique), Kaleb (le bisounours, le gentil) & Kieran (Le tonton, le calme)
Ressemble à : Toby Regbo
Crédits : Cedrick (avatar), tumblr (gifs), code sign : Crackle Bones
Âge : 24 ~ Statut civil : Princesse débousolée d'un joueur de ukulélé.
Profession/études : Comédien dans une petite troupe de théâtre.
Quartier : Queens
Capacité : Empathie animale (connexion émotionnelle à double sens).

MessageSujet: Re: Quand la théorie se transforme en pratique Mar 2 Déc 2014 - 2:03

Elda ricanna en entendant que la petite n'aimait pas qu'on rentre dans sa tête. Elle avait bien raison. C'était aussi ce que pensait l'italienne. Elle n'avait jamais vraiment consulté ce psychiatre pour qu'il rentre dans sa tête. Essentiellement pour avoir des médicaments non disponibles sans prescription. Les rares personnes a avoir fouillé son cerveau n'était plus en service, elle avait toujours choisi de vieux praticiens. Et beaucoup étaient morts depuis cet état de faiblesse qui l'avait poussé à faire confiance aux psychiatres. Peu de temps. Elle avait vite compris que parler ne changeait rien. Que la blessure serait toujours là. Quoi qu'elle fasse. Alors, elle avait cessé de parler. C'était plus simple comme ça.

« Je te comprends. Mais M. Foster fait facilement des ordonnances alors je vais souvent chez lui, même sans être blessée. »murmura-t-elle avec un sourire.

Elle était soulagée de voir qu'elles approchaient de l'endroit visé. Elle avait vraiment peur de claquer dans les bras de cette novice. Ce serait con. Très con. Mais cette connerie, serait pour une autre fois. Elles étaient au pied de l'immeuble. Elda envoya un message au psychiatre. Un code qu'ils avaient développé à force de travailler ensemble. Ils devaient rester un minimum discret. Bref. La gamine se gara et Elda laissa un soupir soulagé passer ses lèvres. Elle était bien cette recrue. Il faudrait revoir ses capacités de tir, mais pour le reste, elle était plus qu'agréable comme apprentie.

« C'est déjà fait. Il ne devrait pas tarder. »répondit la brune en regardant son rétroviseur. « Je vais devoir te confier ma belle le temps qu'il m'opère et que je sois à nouveau en état de conduire... Tu crois que tu pourras prendre soin d'elle ? Et de son chargement ? J'ai pas compté les balles, alors si tu veux t'entraîner au tir en solo à la campagne... Je connais une vielle dame qui adore faire des cookies aux Alphas. »

Elle blaguait à peine sur la fin. Elle-même ne se privait pas d'aller chez la mère de feu son coéquipier pou s'entraîner en plein air. Et puis, l'air de la campagne, cela détend, c'est vivifiant aussi. Bref. Elle aperçut dans le rétroviseur son psychiatre préféré avec un fauteuil roulant. Quelle touchante attention. C'était un homme banal qui s'oubliait dès qu'on arrêtait de le regarder. Enfin, ça c'était la vision de tout le monde, la réalité, c'était que c'était son don de ne pas s'imprimer dans les mémoires. Un peu chiant pour pécho sans doute. Mais pratique pour un Alpha. La brune ouvrit sa portière.

« Je te contacterai pour récupérer ma bagnole, en attendant, fais toi plaisir. En évitant les flics, juste. Et fais gaffe, c'est une gourmande question essence. »dit-elle avec un clin d'oeil pour la miss.

Elle tituba jusqu'au fauteuil, s'écroulant dessus sans vraiment être élégante. Mais bon entre vieux amis Alphas... Elle se laissa entraîner vers le cabinet, et dès qu'elle fut installée dans la pièce de consultations clandestines. Elle tomba dans l'inconscience. Elle l'avait bien mérité après tout ce bordel non ?

Spoiler:
 

_________________

Where are you now ? Another dream. The monster's running wild inside of me. I'm faded, I'm faded. So lost, I'm faded... Under the bright but faded lights. You've set my heart on fire. Where are you now?

   (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Quand la théorie se transforme en pratique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORE THAN HUMANS :: Beginning :: Management & co :: Du changement dans l'air-
Sauter vers: