AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez|

Attrape-moi si tu peux !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
More Than Humans

❝ Administrateur - Maitre du jeu ❞

Inscrit(e) depuis le : 18/08/2013
Messages : 284
Crédits : (c) BlueOrchid

MessageSujet: Attrape-moi si tu peux ! Jeu 23 Oct 2014 - 22:13


Attrape-moi si tu peux !

(c) blueorchid


• Contexte: Cassidy et Hanson se baladent en ville quand le nuage arrive jusqu'à eux. Originals tous les deux, ils ressentent rapidement les premiers signes de la contamination. Cassy est prise de tremblements quant à Hanson, il a une forte migraine. Tout se complique quand ce dernier bouscule la jeune femme et découvre en souvenirs, des images de cette dernière et de l'Unit. Pensant qu'elle en veut à sa vie, le mécanicien ne va pas se laisser faire.
• Lieu: Manhattan

• Attribution des pouvoirs:
- Hanson: Tu as le pouvoir de manipuler la mémoire. En effet, tu peux par simple contacte, voir le passé d'une personne. Tu peux rechercher un souvenir précis, l'effacer, le modifier.
Cassidy: Tu as le don de polymorphie. Tu as la capacité de changer d'apparence humaine: couleur des cheveux, des yeux, de la corpulence, du type de peau, de la taille. Bref, tu peux prendre l'apparence de la personne que tu veux.

• Ordre chronologique à respecter : Cassidy > Hanson
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Attrape-moi si tu peux ! Sam 25 Oct 2014 - 22:23

Enfin une journée de libre. Et dire que j'avais hâte de découvrir le métier d'assistante de star. Depuis que je bossais pour Malroy, j'avais du mal à trouver un peu de temps pour moi. C'est fou comme une journée pouvait vite passer. J'étais sans arrêt entrain de courir d'un lieu à un autre. Malroy n'était pas aussi exécrable que je le pensais lorsque je l'avais rencontré. Non, le pire c'étaient toutes les personnes qui gravitaient autour de lui. Je n'avais plus une seconde pour penser à moi et à la recherche d'informations sur ma véritable famille. J'avais bien essayé de chercher quelques données sur les moteurs de recherche mais sans résultat... A croire que ma famille avait disparu. En même temps, je n'étais pas étonnée. L'Unit avait du faire le ménage derrière elle. Peut-être pourrais-je en parler à Saül? Il m'avait donné son téléphone mais depuis qu'il avait fichu le camp de l'appartement, je n'avais pas eu de nouvelle. Et j'avoue que je n'avais pas essayé d'en avoir aussi. Peut-être qu'il ne voulait plus avoir de contact avec moi. Après tout, je n'étais plus la Cassidy qu'il avait rencontré. Bref, cette après-midi là, j'avais décidé de faire un peu de shopping. J'avais un budget à dépenser grâce à Malroy et je voulais me faire plaisir. En plus, je pouvais entrer dans les meilleurs boutiques de la ville alors pourquoi refuser?

Je me trouvais donc dans Franklin street. J'avais deux poches avec moi. Une poche venant de Gucci, où j'avais acheté un superbe blaser noir et or et un chemisier en soie blanche. Puis une poche Chanel où j'avais péché en achetant une robe de cocktail bleu roi avec des dentelles. Il y avait bientôt un cocktail organisé par la maison de dingue de l'asiatique et je voulais être bien habillé. Je faisais face à la vitrine d'un bijoutier, observant les objets exposés en boutique. Je profitais d'une accalmie dans la météo pour faire d'autres boutiques tout en espérant que l'orage qui avait fait rage quelques minutes plus tôt, était bien passé. J'étais vêtue d'un jean, de bottine et d'un gros gilet ethnique. Je venais de prendre un café moka au starbuck quand je ressentais une sensation étrange. J'avais l'impression d'avoir la nausée. Je fermais les yeux, la tête tournais. Je ne savais pas ce qui m'arrivais. Je voyais mes mains qui tremblaient. Est-ce encore un autre « symptôme » de mon pouvoir. Je fronçais les sourcils, ayant l'impression que la peau de mes mains changeaient de teinte... Je jetais un œil à la vitrine et je remarquais que mes cheveux changeaient de couleur. Je prenais une mèche entre mes doigts, totalement abasourdie. C'était quoi ça?! J'en lâchais mon gobelet qui s'écrasa sur le sol. Il fallait que je rentre chez moi. Je ne voulais pas risquer d'attirer l'attention. Je quittais la rue, d'un pas rapide mais je bousculais sans le vouloir, un type qui venait vers moi. « Désolée! » Je posais rapidement mes yeux sur lui avant de me détourner. Je ne pouvais pas m'attarder, absolument pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Attrape-moi si tu peux ! Dim 26 Oct 2014 - 18:00





CASSIDY & HANSON
Attrape-moi si tu peux !

La matinée allait être rude. La sonnerie stridente du réveil avait suffi à implanter cette réalité dans le crâne d’Hanson. Les yeux collés par le sommeil, le jeune homme s’était levé avec une seule idée en tête : se recoucher. Il avait besoin de sommeil et pourtant, il devait se motiver. Doug l’attendait au garage, il ne pouvait donc pas se laisser aller à retomber dans les bras de Morphée. D’autant plus qu’ils avaient pas mal de boulot en ce moment. Pour une raison qu’ils ignoraient, la petite équipe voyait défiler les clients sans arrêt. C’était tant mieux, car l’un comme l’autre ne lésinaient pas sur le travail. La matinée passa relativement vite, entrecoupée de rires et de débats sur certains problèmes mécaniques. Doug était en pleine discussion depuis vingt minutes avec une cliente, quand il demanda à Hanson d’aller chercher chez lui un colis que sa femme Suzanne avait récupéré. Hanson ne demanda pas de quoi il s’agissait et se contenta de faire ce que Doug voulait. Il lui rendrait n’importe quel service.  Il lui était infiniment reconnaissant de l’avoir aidé à ses débuts dans la peau d’un Original.

La maison de Doug n’était qu’à dix minutes tout au plus à pied ; Hanson décida donc de s’y rendre de cette manière. Aujourd’hui les rues n’étaient pas noires de monde. Hans préférait autant. Puis, soudainement, comme un coup sur la tête, une migraine vint lui embuer les yeux. Il les ferma aussitôt, plissant les paupières aussi fort que possible. Il posa une main sur son crâne, recula de deux pas et sentit quelqu’un le bousculer. Ou peut-être bien était-ce lui qui venait de le faire, dans tous les cas, s’ajouta à la douleur une série d’images tantôt floues tantôt nettes, comme un diaporama en avance rapide. Une blonde, jeune et jolie, se prend une balle dans l’épaule, puis deux. Noir. Une jeune femme est projetée dans le vide par un banc à cause de la blonde. Noir. Du sang, partout. Noir. La blonde pointe une arme sur une femme aux yeux clairs… Jersey ?! Noir. Un grande blonde aux lèvres rouges dit à l’autre que son don est très puissant. Noir. La blonde pointe une arme sur quelqu’un d’autre en disant qu’elle doit se venger. Noir. « …éradiquer une nouvelle espèce…L’Unit n’arrête pas. Elle tue. ».

La gorge d’Hanson se serra. Sa tête lui faisait mal, mais il parvint à rouvrir les yeux. Celle qu’il avait percutée, était à quelques mètres de lui. Il la reconnaissait, même de dos. C’était elle qui visait Jersey de son arme. Et Hanson préférait croire en Jersey qu'en une inconnue. La blonde semblait pressée, comme mal  à l’aise. Elle devait le surveiller. Il ne comprenait pas bien ce qui venait de lui arriver, mais il semblait avoir eu des visions, comme des souvenirs d’elle. L’empressement de la blonde ne faisait qu’éveiller les soupçons d’Hans. Il ne pouvait pas rester là à ne rien faire, il devait agir. La tête douloureuse, il se mit à marcher spontanément d’un pas rapide tout en la suivant, pour finir par la courser. Il n’allait pas laisser quelqu’un le menacer ou le manipuler dans l’ombre. Il devait savoir, maintenant. Etre le dindon de la farce que l'on surveille ne l'amusait pas du tout.


BY .TITANIUMWAY

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Attrape-moi si tu peux ! Lun 27 Oct 2014 - 21:08

Je ne comprenais pas ce qui se passait. Je me sentais très bizarre comme si j'avais choppé un mauvais virus. Mais ce que je savais, c'était que je ne devais pas rester à la vue de tous. Ce qui se passait, n'était pas normal. C'était loin d'être normal. J'avais l'impression que mon corps ne m'appartenait plus. Je ne comprenais pas. Mais je n'allais pas rester là, à la vue de tous alors que mon corps changeait et que je n'avais apparemment aucune prise sur ce qui se passait. Je pressais donc le pas, ne faisait pas attention à tout ce qui m'entourait. Je voulais rentrer chez moi et le plus vite sera le mieux. Je n'avais pas l'intention de devenir le monstre de foire du quartier. Avec la chance que j'avais en ce moment, je serais rapidement repéré par l'Unit qui me collera quelques agents aux fesses. Et mes fesses, je les voulais loin de ces types surtout que j'étais recherchée. Ce n'était pas « dead or alive » mais plutôt « dead ». Alors je préférais éviter de faire des vagues. Ce n'était pas pour rien que j'avais radicalement réduis toutes mes sorties. Je ne m'exposais pas lors des grosses soirées qu'il pouvait y avoir en ville. Même si grâce  Malroy, j'avais des entrées partout. Non je restais chez moi. Cela me frustrait mais je savais que c'était pour la bonne cause. Je devais me faire un peu oublier. Et alors, je pourrais peut-être reprendre ensuite une vie normale. Pour l'instant, c'était impossible. Mes retrouvailles avec Kylar m'avaient rappelé que je ne pouvais faire confiance à personne. Enfin seul Saül pour l'instant, l'avait mérité. Pour les autres, c'était une autre histoire. Pas question une nouvelle fois de me mettre en danger pour des inconnus. Les derniers évènements m'avaient donné une bonne leçon.

Mes pas s'étaient accélérés. Je ne faisais que brièvement attention aux personnes que je pouvais bousculer. Ne pas perdre de temps, voilà ce qui était martelé sans arrêt dans mon esprit. Je devais rentrer le plus vite possible. Et c'était surtout ça que j'avais à l'esprit. Je n'avait pas compris tout de suite que quelqu'un me suivait. C'est en tournant dans le deuxième ruelle que je remarquais son ombre sur le bitume, une ombre qui se confondait parfois avec la mienne. C'était quoi le problème de ce type? Puis l'éventualité qu'il faisait parti de l'Unit me traversait l'esprit. Peut-être m'a-t-il reconnu? Tout en continuant ma course, je cherchais un endroit où m'échapper à sa vue. Je remarquais une autre allée, surement une arrière court. Je tournais à ce moment là, jettant les sacs que un tas de carton et de cagettes de fruits vide, avant de glisser l'une de mes mains dans mon sac et d'en tirer l'arme que j'avais volé à la brunette. Je me glissais dans un coin de la cours, me dissimulant à la vue du type. A son arrivée, je me montrais, le mettant en joue. « Qu'est-ce que vous me voulez?! » S'il faisait parti de l'Unit, il allait comprendre que je n'allais pas lui faciliter les choses. Il était hors de question que je le laisser me tuer sans réagir. Oh non, j'avais déjà failli perdre la vie à cause de certains de ces collègues alors je me tenais prêt à me défendre si jamais il avait de très mauvaises intentions.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Attrape-moi si tu peux ! Mar 28 Oct 2014 - 0:37





CASSIDY & HANSON
Attrape-moi si tu peux !


Pourquoi ces visions étaient-elles apparues comme ça ? Etait-il en train de basculer dans la folie à force de se faire des films ? Dans l’instant présent, il se retrouvait en face d’une blonde en colère, séparé d’elle par des cageots et un flingue braqué sur sa tête. Sympa l’ambiance.

« Ok. On se calme. »

Son côté Madame Irma attendrait à plus tard. Mis à part les pistolets à eau de ses frangins, Hans n’avait jamais eu l’occasion d’être une cible.Il leva légèrement les mains au-dessus de sa tête en signe de paix. Il fallait réfléchir, calmement. Mais autant dire que le calme était devenu une belle utopie là. La jeune femme en face de lui n’avait pas l’air d’avoir envie de faire une partie de scrabble autour d’un café. Bizarrement, Hanson s’en serait douté.

« Alors ça j’y crois pas. C’est une manie chez vous de caler la tête de tout le monde dans votre saloperie de viseur? »

Il avait agi avec trop de spontanéité, comme d’habitude. S’il continuait comme ça, un jour ça finirait réellement par son nom dans la rubrique nécrologique… Son mal de crâne lui remit les idées en place. Elle avait visé Jersey, et balancé une nana par-dessus une rambarde. Il fallait qu’il arrête de faire le con avant de finir le cul dans une boîte. La nana qu’il avait en face de lui avait peut-être l’air mignonnette et gentillette mais elle donnait surtout l’impression d’avoir trois coups d’avance sur Hans. Il fallait faire quelque chose. Mais quoi ? Son mal de crâne n’arrangeait rien… Il était déstabilisé, mais il ne fallait pas trop le montrer. Il fallait agir étape par étape…Qu’avait-il de plus qu’elle pour s’en sortir ?
Et la réponse lui vint comme un éclair.
Sa capacité. Sa capacité qu’il passait son temps à tourner au ridicule, parce qu’elle ne servait à rien. Tout bien réfléchit, peut-être pourrait-il y trouver une porte de sortie ? Il suffisait qu’il se projette astralement derrière la blonde et lui prenne son arme. Après ça, il pourrait enfin avoir l’avantage. Franchement, son plan avait peut-être des défauts mais il ne voyait pas vraiment comment faire autrement. Il regarda donc la blonde, et eut un rictus lorsqu’il l’entendit lui demander ce qu’il lui voulait. Elle osait poser la question ? Pauvre menteuse, il n’allait pas se laisser avoir par deux grands yeux et un joli minois.

« Qu’est-ce que je vous veux ? C’est une putain de blague ? »

Aussitôt après ça, il ferma les yeux pour se projeter. Lorsqu’il les rouvrit, il avança la main pour se saisir de l’arme… Dans le vent. Il était toujours au même endroit, planté comme un abruti, démuni de ce don qui lui aurait pour une fois servit à quelque chose. Il y avait un bug dans le système. Il devait vraiment perdre la boule, parce qu’en plus la nana semblait changer de couleur. Il commençait sérieusement à flipper maintenant.

« Merde, arrêtez de faire votre innocente ! Qu’est-ce que vous m’avez fait ?»

Peut-être qu’elle lui avait volé son don ? Peut-être qu’il était si tendu qu’il n’arrivait plus à contrôler son pouvoir ? Peut-être qu’il était sacrément dans la merde ? Non… Pas de « peut-être », il était foutu et il l’avait cherché en agissant si spontanément.


BY .TITANIUMWAY

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Attrape-moi si tu peux ! Mar 28 Oct 2014 - 21:03

Le fait d'avoir fait partie de l'Unit, me poussait à me méfier de tout le monde. On avait déjà voulu me tuer et je n'allais pas laisser quelqu'un s'approcher si facilement de ma personne. C'était suicidaire. Et je tenais à la vie. Même si elle était sans dessus-dessous. J'y tenais. Et je voulais retrouver un semblant de normalité. Je voulais vivre normalement, sans avoir à me soucier de quiconque. Mais pour l'instant, ce n'était pas le cas. Je savais qu'on me recherchait. Kylar avait déjà essayé de me tuer alors que j'étais son amie. Enfin je le croyais. Alors si un parfait inconnu me coursait sans que je sache pourquoi, je ne devrais pas me méfier? Je devais lui taper la discut' au risque qu'il me pointe une arme sous le nez? Non, franchement, je préférais prendre les devants. Grâce à l'Unit, j'avais appris à être réactive. J'avais appris à basculer une situation en ma faveur. Et surtout, je ne sortais jamais de mon appartement sans une arme chargée avec moi. C'était du suicide si je me baladais sans rien. J'étais consciente du monde dans lequel je vivais. Je savais qu'il y avait une guerre de l'ombre, entre les Evolués comme moi et le gouvernement qui voulait nous exterminer et qui était capable de tout pour parvenir à ses fins.

Alors non je n'allais pas me laisser faire. Je gardais mon arme pointée sur ce type qui m'avait suivi jusqu'ici. J'aurais pu croire qu'il coursait une autre personne s'il avait dépassé cette arrière-cours mais ce n'était pas le cas. Il était là, devant moi. Alors c'était bien moi qu'il suivait. Et je voulais savoir pourquoi. A ses paroles, je restais sur mes gardes. Non mais il se foutait de moi ou quoi? Je devrais lui faire la causette alors qu'il me course et que je ne sais pas pourquoi? Je devais l'accueillir avec un sourire et ne pas me méfier de lui? Je ne le connaissais pas. Je ne savais pas qui il était et ce qu'il me voulait. Je fronçais ensuite les sourcils. Une manie de caler la tête de tout le monde dans mon viseur? De quoi parlait-il? Est-ce qu'on s'était déjà vu quelque part? Ses mots me perturbaient un peu. Peut-être était-il une connaissance de l'ancienne Cassidy? Quoique... il me vouvoyait. Donc si c'était le cas, nous n'étions pas proches... J'essayais d'y réflechir. Mais je me sentais toujours autant bizarre. J'avais l'impression d'avoir mangé un truc qui ne passait pas. Je ne me rendais pas compte que la couleur de mes cheveux, passait du blond au châtain, puis au châtain plus foncé. Je ne me rendais pas compte que cette transformation physique pourrait perturber le type qui me faisait face. Et qui semblait déjà assez perturbé.

« Non c'est pas une putain de blague! C'est vous qui m'coursez comme si je vous avais piqué votre portefeuille. Pourquoi vous me suivez?! »

Je ne comptais pas baisser mon arme avant d'avoir eu une explication. Je fronçais un peu plus les sourcils aux paroles suivantes du type. Et en plus, il avait une case en moins. C'était mon jour de chance. J'allais finir par m'habituer à attirer les gens bizarres autour de moi.

« Jvous ai rien fait. Si vous êtes barge, c'est pas de ma faute. C'est génétique. J'y peux rien. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Attrape-moi si tu peux ! Jeu 30 Oct 2014 - 0:25






CASSIDY & HANSON
Attrape-moi si tu peux !

Hanson fronçait les sourcils. Elle n’avait pas non plus l’air très à l’aise, ce qui était normal vu qu’on ne se fait pas courser à chaque coin de rue. On avait beau le retourner dans tous les sens, Hans la voyait comme un danger et il semblait qu’elle aussi le prenait pour tel vu le flingue pointé sur lui. Et les gens qui ont peur ou sont sur leurs gardes sont toujours les plus imprévisibles. La jeune femme face à lui n’était pas du genre à faire peur au premier abord mais elle avait l’air déterminée. Il ne fallait jamais sous-estimer les gens car ils étaient toujours plein de surprises. Surtout les femmes qu’on avait tendance à dévaloriser… à tort. La fille face à lui en était la preuve vivante. Hanson la regarda droit dans les yeux. Si ce qu’il avait vu, cette « vision » était juste, elle devait être un être sans aucune compassion. Et il refusait de se laisser menacer sans rien faire. Ce n’était pas lui. Il se concentra et essaya de nouveau la projection astrale… Pas de résultat. C'était étrange de voir à quel point, maintenant qu'il était dépourvu de sa capacité, il pouvait la regretter. Il devrait trouver une solution pour s’en sortir autrement. Ils n’allaient quand même pas rester comme ça pendant des heures ! Il avança d'un pas, doucement.

« Je vous suis ? JE vous suis ? Arrêtez la comédie deux secondes, ça prend pas avec moi. C'est quoi le programme ? Me transformer en gruyère puis caler mon cadavre criblé de balles dans ma caisse pour finir par faire flamber le tout ? Et puis accessoirement faire passer ça pour un malheureux accident ? »

Il continuait de la fixer sans ciller. Hors de question de passer pour une lopette sans courage. Elle devait faire partie de l'organisation qui avait tué son père : il ne voyait pas comment cela aurait pu être autrement. Un tel déchaînement de cruauté et de sang ne pouvait pas venir d’un innocent. Il ne comprenait pas non plus comment on pouvait viser Jersey en étant du bon côté.

« J’ai l’impression d’un déjà vu. Un soit disant chauffard, un « accident », un cadavre. Vous êtes trop jeune pour l’avoir tué, mais vos petits copains ont du s’en charger. »

Le ressentiment était en train de parler à sa place. Peut-être devenait-il réellement fou. La nana en face de lui avait les cheveux qui changeaient de couleur. Hanson avait de très bons yeux. Et en plus elle venait de sous-entendre qu’il était barge. Effectivement, il fallait être un peu barge pour se mettre à courser une nana qu’on croit être une menace sans rien savoir d’autre sur elle que le fait qu’elle est probablement sans cœur et dangereuse. Il était au courant qu’elle avait une capacité sans savoir laquelle. Pourtant il lui avait couru après comme un lapin sans réfléchir.

« Sérieux vous êtes croisée avec un caméléon ?! »

Le côté arc-en-ciel de la jeune fille ne le mettait pas à l’aise. Il n’arrivait pas à mettre clairement un visage sur la personne. C’était déstabilisant, sans doute l’effet recherché. C’était forcément sa capacité ou alors il était temps qu’il prenne rendez-vous chez son ophtalmologiste.

« Barge ? C’est sûr que braquer son flingue sur quelqu’un c’est une réaction tout à fait saine. D’ailleurs, se balader avec un flingue ça aussi c’est ce qu’on appelle la normalité. Alors sur une échelle de un à dix qui est le plus barge de nous deux ?»

BY .TITANIUMWAY

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Attrape-moi si tu peux ! Jeu 30 Oct 2014 - 21:40

Je regardais ce type, essayant de me rappeler si je l'avais déjà vu, parlé, par le passé. Mais sa tête ne me disait rien. Pour moi, il était un type banal. Bon il était pas mal mais la beauté ne suffisait pas à résumer une personne. Alors je préférais rester sur mes gardes jusqu'à ce que je puisse en savoir plus sur lui. Aux premières paroles de ce dernier, je soupirais intérieurement sans bouger, l'arme toujours braquée sur lui. Ces paroles étaient censées me faire rire? Ou est-ce qu'il était vraiment sérieux? Apparemment vu sa tête, c'était plutôt cette option que je devais choisir. Je répondais alors tout en gardant mon attention sur cet inconnu qui semblait quand même en savoir un peu trop sur moi.

« Vous regardez trop la télé mon pauvre. C'est vous qui me suivez alors ne faites pas comme si c'était moi qui vous traquez. N'inversez pas les rôles. Jvous ai rien demandé. »

C'est vrai ça. C'était quoi son problème? Il m'avait coursé dans plusieurs rues avant que j'arrive à sortir mon arme et de l'utiliser comme défense. Je ne comptais pas lui tirer dessus, sauf s'il m'y obligeait. Je n'avais pas envie d'avoir du sang sur les mains. Mais pour survivre, j'étais capable d'employer des méthodes pas très catholiques. Alors il devait faire attention à ces mots et encore plus à ces gestes. Mais s'il continuait à me sortir ce genre de conneries, ma patience allait vite arriver à son terme. J'étais encore plus perplexe à ces paroles suivantes. Mais de quoi parlait-il? Je ne comprenais rien à ce qu'il me racontait.

« Je n'ai tué personne mais si vous continuez à me chercher, ça pourrait changer. Je ne suis pas là pour porter atteinte à la vie de qui que ce soit, malgré ce que vous pouvez penser. Mais si vous voulez m'atteindre d'une façon ou d'une autre, je n'hésiterai pas à appuyer sur la détente. »

J'espérais que mes paroles allaient le calmer. Et qu'il allait mesurer ce qu'il faisait. Je n'étais pas là pour me prendre la tête avec lui. Je voulais juste faire du shopping et il y avait eu ce truc bizarre. J'avais changer de couleur de cheveux... Je jetais un œil à une mèche de mes cheveux quand il parla de caméléon. Mes cheveux étaient bruns! J'avais vraiment un problème. Ce n'était pas normal tout ça. Je n'étais pas censée pouvoir faire ça... ce n'était pas mon pouvoir. Non moi j'étais plutôt spécialiste de la lévitation d'objets en tout genre. La télékinésie, c'était le nom scientifique. Je reculais ensuite en voyant qu'il avançait vers moi. Il devait croire que j'étais un monstre. Quoiqu'il ne semblait pas être surpris... est-ce qu'il était lui aussi un Original? Cela expliquerai ces propos précédents. Bien sûr! Il parlait de l'Unit. Il avait eu affaire à eux. Est-ce qu'il m'avait vu avec des agents? Cela expliquerai pourquoi il se méfiait de moi, de cette façon. Je sortais de mes pensées à ses paroles suivantes.

« Non se balader avec un flingue, c'est pouvoir se défendre quand des barges comme vous, me suivent sur plusieurs rues et semble m'accuser de tous les maux de la planète. »

Je n'étais pas une meurtrière. Je n'avais été une agent de l'Unit, que pendant un mois. Et encore, je n'avais fait que de l'entrainement. J'avais été une seule fois sur le terrain et j'étais retombée sur Saül. Saül qui m'avait ouvert les yeux. Qui m'avait fait comprendre que j'avais une vie avec l'Unit. Que l'Unit avait modifié ma mémoire et qu'elle m'avait volé ma vie. Je n'étais pas une meurtrière. J'avais eu la chance de croiser la bonne personne et de ne pas me transformer en arme pour un gouvernement qui chassait toutes les personnes comme moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Attrape-moi si tu peux ! Mer 5 Nov 2014 - 2:22






CASSIDY & HANSON
Attrape-moi si tu peux !


Il fallait garder la tête froide. L’adrénaline avait fait perdre à Hanson tout sens du discernement. Plus le temps passait, plus il se rendait compte qu’il s’était mis dans de beaux draps. Il se sentait dans une position très instable, sans défense. Il n’avait plus son don, et cela commençait à l’inquiéter sérieusement. Comment cela se faisait-il ? Il n’aurait jamais osé rêver que ça arrive, mais pourtant il semblait qu’il soit à présent une coquille vide. Ce n’était que maintenant qu’il se rendait compte qu’à force de vivre avec, il avait complètement intégré cette capacité et l’avait acceptée comme telle. Aujourd’hui, il avait surtout l’impression d’être redevenu le jeune homme qui veillait frères et sœurs sans se soucier de rien d’autre. Et pourtant, cela ne lui plaisait qu’à moitié. Il était devenu un homme grâce à cette capacité. Elle lui avait offert et enlevé des choses. A présent, il fallait juste savoir définir quel côté pesait le plus. La perte, ou le gain ?

Ce n’était pas le genre de chose à définir dans l’instant. Il avait perdu quelque chose, mais il avait aussi ressenti une nouveauté à la seconde où il avait bousculé la jeune femme. Cette vision, qu’était-elle ? Il l’avait eue en la touchant. Il fallait qu’il s’ôte d’un doute. S’il l’avait eue en la touchant, peut-être qu’un contact avec elle lui permettrait de ressentir à nouveau quelque chose. Son mal de crâne rongeait Hanson et il avait du mal à prendre des décisions. La jeune femme elle, semblait vouloir lui faire croire qu’elle était innocente. Effectivement, si elle mentait c’était une bonne comédienne. Mais dans leurs situations, tous se devaient d’apprendre à jouer la comédie. Surtout en ces temps où la confiance était si difficile à acquérir. Hanson ne voulait pas se laisser avoir.

« Dans votre aura il y a beaucoup de mauvaises choses. »

« Aura »... Il ne savait pas trop quel terme utiliser. Mais après tout, l’aura était bien une sorte d’atmosphère immatérielle qui émanait d’une personne non ? Elle avait l’air sincère pourtant. Presque un peu perdue. Mais c’était peut-être parce qu’elle se demandait comment il avait su ? Hanson se mordit la lèvre. Il voulait savoir, vérifier quelque chose. S’il avait pu voir en elle en la touchant, peut-être pourrait-il voir autre chose en le refaisant ? Mais problème : un flingue était braqué sur lui.

« Je vais m’approcher de vous, c’est à vous de choisir si vous voulez devenir ou non une meurtrière. Moi, je ne ferai rien qui puisse vous nuire. Et aussi barge que je puisse sembler, je ne suis pas un menteur. »

Il ne pouvait tout simplement pas rester là comme un poteau à la regarder. Il avait entendu quelque part que les meurtriers se ravisaient parfois lorsqu’ils mettaient une identité sur un visage. Lorsqu’ils comprenaient que les victimes n’étaient pas que des corps. Bien que cela ne touche que ceux qui avaient une faille dans leur désir de tuer, Hanson ne pouvait qu’essayer. Il avança de deux pas, en gardant les mains au-dessus de sa tête.

« Je m’appelle Hanson. »

Il ne savait que trop quoi dire, mais de toute manière lui parler c’était l’occuper.

« J’ai 27 ans, et quand j’étais petit, je croyais qu’à cause des images d’archives à la télé, le monde était en noir et blanc. Et je ne vous veux aucun mal. »

Il devait parvenir à la toucher pour savoir qui elle était. Avoir une vision ou peu importe comment ça s’appelait. Il devait essayer, et fit un pas de plus, lentement.


BY .TITANIUMWAY

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Attrape-moi si tu peux ! Mer 5 Nov 2014 - 20:31

Je gardais mes yeux bleus sur ce type qui me faisait face. Je ne savais pas qui il était, ni ce qu'il me voulait. De ce fait, je restais sur mes gardes. Je ne voulais pas lui permettre de me porter atteinte, d'une façon ou d'une autre. Sauf que finalement, je savais que je serais incapable de lui tirer dessus dans le but de le tuer. Peut-être que je pourrais lui tirer dessus pour le blesser, lui loger une balle dans la jambe ou dans l'épaule avant de le maitriser. Mais je n'étais pas une meurtrière. C'est pourquoi ces premiers mots me touchaient même si je ne le montrais pas. Peut-être qu'il avait raison en fin de compte. Je ne me souvenais pas de toute mon histoire. On avait modifié mes souvenirs. Peut-être que j'avais déjà tué ou causé du tort à quelqu'un, sans que je le sache. Je ne savais pas. Et cela me peinait et m'énervait à la fois. Quand j'avais rencontré Saül, il m'avait décrite comme une fille humaine, gentille et à l'écoute des autres. Mais étais-je vraiment cette fille? Pour le savoir, je devrais récupérer ma mémoire. Sauf que cela faisait un bail que j'avais fais une croix sur ça. Erath n'était plus dans les environs et je doutais que je puise le retrouver un jour. Alors il faudra que j'assume mon passé oublié et mon présent douteux. Présent où je pourrais retrouver des personnes que j'avais côtoyé, en bien comme en mal. Je ne pouvais pas lui dire qui j'étais, parce que je ne le savais pas moi-même. Tout un pan de ma vie était un mystère pour moi-même. Alors comment convaincre une personne que j'étais comme ci ou comme ça, alors que je ne le savais pas moi-même? C'était ainsi. Je ne pouvais rien y faire.

Je reportais mon regard sur l'inconnu qui avait reprit la parole. Je fermais un instant les yeux, parce que le malaise physique que j'avais ressenti quelques était toujours là. Je serrais la main sur la cross du pistolet. L'idée qu'il s'approche de moi, me rendait nerveuse. Il était capable de tout. Je ne savais toujours pas qui il était, ni ce qu'il faisait dans la vie. Alors je ne pouvais pas me fier à quelqu'un que je ne connaissais pas. C'était logique, humain. Et j'avais connu tellement d'embrouilles ces derniers temps, que je préférais me méfier. Il avait beau avoir une belle gueule, je ne voulais pas me fier aux apparences. Je serrais les dents en le voyant venir vers moi. Lui qui me prenait pour une méchante, il avait quand même de l'aplomb pour venir ainsi jusqu'à moi. Alors qu'il avait dit quelques minutes plus tôt que mon aura était mauvaise. Il avait mit ses mains au dessus de sa tête. Je l'observais alors qu'il approchait. Il avait quand même du cran. Je ne pouvais pas lui retirer ça. Je l'écoutais parler.

« C'est un jeu dangereux. Et après vous me dites que vous n'êtes pas barge? »

Il n'était pas barge, juste suicidaire. C'était mon impression. Mais je me demandais toujours qui pouvait être ce type. Il savait certaines choses et je ne savais pas comment. Peut-être que lui aussi, avait un don. Peut-être qu'il pouvait voir l'avenir ou le passé, ce genre de truc. On m'avait dit que certains Originals étaient capables de faire de grandes choses. Je ne le quittais pas des yeux alors qu'il était entrain d'avancer. S'il avait voulu me tuer, il l'aurait sûrement fait depuis longtemps. Il en avait déjà eu l'occasion. Alors que voulait-il? Hanson? Ce prénom ne me disait rien. Et son visage non plus. Finalement, je le laissais approcher, l'estomac noué. Je ne savais pas si c'était ce malaise ou si c'était l'appréhension mais je ne me sentais pas très bien. J'avais toujours aussi chaud. Et je commençais à avoir mal dans toutes mes articulations. Alors qu'il était proche de moi, il prononça de nouvelles paroles. Il ne me voulait pas de mal? Qu'est-ce qui pouvait me le certifier? J'avais le cœur qui battait la chamade. Je ne faisais confiance à personne. Pour moi, toutes les personnes que je croisais, étaient des ennemies potentielles. Voilà la réalité. Mais peut-être que je ne voulais pas que ce soit comme ça. Je pouvais choisir mon futur, même si je n'avais plus de passé. Finalement, je baissais mon arme, remettant le cran de sécurité.

« Vous voulez toujours m'approcher alors que mon aura est mauvaise. Vous n'êtes pas un type banal, Hanson. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Attrape-moi si tu peux ! Lun 10 Nov 2014 - 0:00





CASSIDY & HANSON
Attrape-moi si tu peux !

S’approcher comme ça c’était un peu comme allumer un briquet près d’un bidon d’essence. Hanson ne faisait pas ça avec le cœur léger. Il avait pas mal de craintes, et il pensa à tous ceux qu’il pourrait ne plus jamais revoir si jamais elle décidait de lui loger une balle dans le corps. Mais Hanson avait passé tant de temps à se cacher, à regarder derrière lui dans la rue qu’il n’avait jamais pu apprécier sa vie à cent pour cent. Le but n’était pas forcément de vivre une vie folle, mais juste de se sentir un peu plus tranquille. Affronter ce qu’il était, c’était avoir du pouvoir sur son avenir. Et cela passait peut-être par ces quelques pas. C’était devenu insupportable de vivre comme ça. La passivité était pour lui un manque de courage. Et il en avait assez de voir tous les matins un visage dans la glace qui lui criait sa lâcheté. Ses cheveux avaient changés de couleur... Qui lui disait qu’elle n’avait pas déjà pris l’apparence de n’importe qui de son entourage pour avoir des informations ? Peut-être qu’elle ne cherchait qu’à le perturber. A le rendre fou.
 
«Comprenez-moi bien. Vos cheveux changent de couleur : qui me dit que vous n’avez pas pris l’apparence de quelqu’un qui m’est proche pour avoir des informations sur moi ? »

Hanson continua à s’approcher, malgré le pistolet braqué sur lui. Cela ne l’étonnerait pas. Qu’il soit recherché parce que son père avait lutté pour la protection des Originals. Il se doutait bien que son profil serait étudié tôt ou tard. Peut-être que le moment était venu, peut-être qu’il n’était qu’une cible sur un tableau en bois recomposé. Peut-être. Peut-être pas. Il fit un pas vers elle.

« Vous avez tué Jersey, n’est-ce pas ? »

Cette question lui trottait dans la tête depuis tout à l’heure. Il ne connaissait pas bien Jersey, mais il avait bien plus confiance en elle qu’en cette fille. Si elle l’avait tuée, alors elle serait son ennemie. Jersey était une connaissance de Doug et cela suffisait à Hanson pour choisir son camp entre ces deux femmes.

« La seule manière de protéger sa propre nature, c’est de la mettre en danger. C’est ce que je fais en ce moment. »

Oui, il était barge. Plus les secondes passaient plus cela lui semblait vrai. Et malgré cela, la jeune femme en face de lui baissa son arme après lui avoir dit qu’il n’était pas banal car il l’approchait même si son aura était mauvaise. Hanson eut un rictus. C’était amusant d’entendre ça alors qu’il se considérait comme le type le plus banal du monde. Mais le geste de la jeune femme le rassura un peu. Il garda cependant les bras en hauteur, mais fit quelques pas de plus. De près, elle semblait plus jeune que lui, bien qu’il semblait évident qu’elle n’était plus une adolescente. Il voyait la conviction dans son regard. Ce n’était pas celle d’une jeune fille mais bel et bien celle de quelqu’un qui a vécu. Il connaissait ce regard pour l’avoir vu dans les yeux d’autres. Il baissa ses bras lentement et tendit sa main droite vers elle, sans la toucher cependant. Il voulait lui laisser le choix. Mais si elle ne prenait pas celui qu’il considérait comme étant le bon, il userait sans aucun doute de la force.

« Justement. Je veux vérifier si votre aura est si mauvaise que ça. Pour ça, il faudrait que vous me donniez votre main. »
 

BY .TITANIUMWAY



Dernière édition par Hanson Crisbell le Dim 16 Nov 2014 - 1:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Attrape-moi si tu peux ! Lun 10 Nov 2014 - 21:42

Il était clair que l'on jouait tous les deux à la roulette russe. Il pouvait très bien être un Hunter qui était à mes trousses pour me loger une balle en plein cœur. Il pourrait également être un Alpha. Un mec qui était là pour me voir dans un trou, trois mètres sous terre. Mais il pouvait tout aussi bien être un Original traqué comme je pouvais l'être en ce moment. Peut-être qu'il était dans une situation aussi inconfortable que je pouvais l'être. Mais tout cela, je ne le savais pas. Cependant, quelque chose m'empêchait de mettre mes menaces a exécuter, mis à part le fait que je ne voulais tuer personne. C'était peut-être son culot, son discours. Oui il pourrait mentir. Il pourrait réciter une tirade apprise au sein d'une unité du gouvernement. Seulement, j'avais rencontré pas mal de Hunters et d'agents de l'Unit. Ce n'était pas leur façon d'agir. Ces derniers étaient un peu plus « professionnels », suivant les directives qu'on leur avait appris, adoptant à la lettre la façon d'être d'un agent au service du gouvernement. Et lui, ce Hanson était décidément pas de ce type de mec qui récite à la perfection des tirades dont on aurait pu lui bourrer le crane. En tout cas, c'était mon impression. Et j'étais plutôt bonne pour me faire une véritable opinion des gens. Et lui, il était différent de ces mecs croisaient au sein du bâtiment d'Energetix.

A ses mots, je fronçais un peu les sourcils. Je ne rêvais donc pas. Je me transformais en véritable caméléon. Par contre, comment pourrais-je me grimer en une personne qu'il connait, si sa tête à lui ne me revenait déjà pas? C'était un peu farfelue comme idée. Et je ne perdais pas de temps pour lui dire.

« Comment pourrais-je connaître les personnes qui vous sont proches, si je ne vous connais pas? Quoique ça pourrait être utile mais je ne suis pas aussi bonne actrice pour ça. »

Quoique, je ne me souvenais pas d'avoir pris ou non des cours de théâtre. Ça, c'était encore un pan de ma vie que je devais apprendre à connaître, à découvrir, à assimiler. C'était ainsi, j'étais un peu comme une page blanche. J'étais le 22e chapitre d'un livre dont les vingt et un premier, étaient vierges comme la neige. Ce n'était pas facile pour convaincre les autres et leur dire que vous êtes innocentes. Quand finalement, vous ne connaissez rien de vous? Comment pourrais-je persuader ce type que j'étais pas dangereuse si moi même, je ne le savais pas? Quand il parla de Jersey, je mettais quelques secondes à faire le rapprochement entre le prénom et la bonne femme qui avait accouru lors de ma fuite de l'Unit. Oui, je me rappelais que Saül employait souvent ce prénom.

« Elle est morte? » Première nouvelle. Je ne savais pas ce que faisait cette femme et à vrai dire, c'était le cadet de mes soucis. « Je ne l'ai pas vu depuis un bail. Ce qui lui est arrivé depuis, ne me concerne donc pas. » Et puis quoi encore. Peut-être croyait-il que loger une balle dans la tête de toutes les personnes que je rencontrais, était devenu un véritable passe-temps. Enfin... Il ne savait rien de moi, je ne pouvais pas l'en blâmer. Et puis j'étais sure que cette femme était vivante. Puis alors qu'il avançait un peu plus près de moi, il baissa les bras. J'étais très nerveuse mais je le cachais très bien. Avoir été entrainé par l'Unit, n'avait pas que des mauvais côtés. Même si je ne voulais plus avoir affaire à ces types, de près ou de loin. A la demande de Hanson, je le regardais. Ma main? Est-ce qu'il était voyant? C'était peut-être ça, sa capacité d'Evolué. Il pouvait lire le passé ou l'avenir d'une personne. Peut-être pourra-t-il alors me dire, qui j'étais. D'où je venais et ce qu'était ma vie avant que Simmons me kidnappe et qu'il m'efface ma mémoire et ma vie. J'hésitais un instant avant de tendre ma main alors que je gardais mon arme de l'autre. Peut-être aura-t-il des réponses à me donner.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Attrape-moi si tu peux ! Dim 16 Nov 2014 - 1:46





CASSIDY & HANSON
Attrape-moi si tu peux !

Il l’écouta mot après mot. Elle continuait à dire qu’elle ne connaissait rien de lui, et fit comprendre qu’elle était innocente pour Jersey et de toute façon ça ne semblait pas la concerner. Elle semblait extrêmement détachée en disant ça, mais ce n’était pas un bon point pour Hanson. Il trouvait ça presque inhumain de parler avec tant de détachement de la mort de quelqu’un. Et pourtant… Pourtant, il était encore tiraillé par le doute. Il n’espérait qu’une chose en s’approchant, c’est qu’elle prenne la main qu’il lui tendait. Mais il n’y croyait pas. Elle était si méfiante... Alors, lorsqu’elle prit la main qu’il lui tendait, Hanson ne s’y était pas préparé, et tout lui vint comme un flash.

Une galerie d’art. Le regard embué, un type tatoué ne parvient pas à arracher les yeux d’un cliché. La blonde est là, elle le regarde, apparemment intriguée par tant d’émotion. Noir. La blonde est assise dans ce qui semble être un hôpital et parle à une jeune femme dont Hanson ne peut pas voir le visage. Elle décrit sa mère. Soudain une infirmière accoure vers la jeune femme en l’appelant Cassidy. Noir. La dénommée Cassidy, est apparemment emmenée de force par un homme en tenue de garde. Elle hurle qu’on lui a effacé la mémoire. Du sang coule de son nez. Noir. Un café tombe. Noir. Celle qui avait passé la balustrade ferme les yeux et fait éclater une vitre juste à côté de la blonde. Noir. Cassidy, un appareil photo à la main.

Lorsqu’il rouvrit les yeux, Hanson se rendit compte qu’il tremblait. Il avait une main posée sur son crâne et dans sa tête une demi-douzaine de tambours faisaient une cacophonie incroyable. Avoir ces visions lui faisait perdre ses repères. Il releva la tête pour faire face à la dénommée Cassidy. Ces images s’étaient arrêtées au moment où il avait lâché la main de la jeune femme. Mais Hanson était perturbé. La première fois qu’il avait eu ces « visions », il avait été poussé par l’adrénaline juste après. Mais cette fois-ci, il était juste vidé, épuisé.

Mais il ne devait pas le montrer et plutôt se concentrer sur ce qu’il avait vu cette fois-ci. La première déferlante d’images avait été dure, pleine de violence. Mais là, les doutes qu’il avait encore pu ressentir s’étaient renforcés. De la douceur parfois, de l’émotion, et soudainement, un cri, un hurlement, une accusation. Effacer la mémoire. Etait-ce donc possible ? Sans doute. Par les temps qui courraient, Hanson avait du mal à écarter toutes les hypothèses, même les plus imprévisibles.

« Alors comme ça on vous a effacé la mémoire ? »

Hanson avait l’impression d’avoir couru un marathon. Il se sentait démuni, malgré les informations qu’il avait pu récolter en la touchant. L’important restait de faire A+B pour tout mettre dans l’ordre. Mais ce qui l’avait le plus déstabilisé, c’était sans aucun doute cette vision de la jeune femme se débattant et hurlant qu’elle ne savait plus qui elle était.

« …Cassidy. »

Hans se sentait mal à l’aise. Il n’aimait pas entrer dans la tête des gens et n’aimerait pas non plus qu’on entre dans la sienne. Pourtant, il n’avait pas eu le choix. C’est du moins ce qui lui pensait. Il essaya de reprendre le fil de ses pensées et aussi de calmer sa respiration. Il l’avait vue envoyer une fille par-dessus une balustrade et pourtant cette fois-ci il avait vu cette même fille faire éclater une vitre sur Cassidy. Pour autant, il ne pouvait rien écarter. Il voulait des explications.


BY .TITANIUMWAY

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Attrape-moi si tu peux ! Jeu 20 Nov 2014 - 19:01

Je jouais à la roulette russe. Pourtant l'arme que j'avais dans les mains, je l'avais pointé sur ce typer qui s'était approché de moi. Hanson était son prénom. Ce type sorti de nul part, semblait avoir un don comme moi. Enfin, il était différent du mien. Apparemment, il pouvait voir l'avenir? Le passé. Il était voyant. Je ne savais pas si ses visions étaient exactes. Il m'accusait de choses dont je ne comprenais rien. Il ne me connaissait pas. J'en étais persuadée. Mais peut-être qu'avec son pouvoir, il pouvait m'éclairer sur celle que j'étais avant l'effacement de ma mémoire. J'avais beau faire des recherches sur internet, je n'avais rien trouvé. Je savais que le gouvernement avait tout fait pour ne pas laisser de trace de mon ancienne vie. Je n'existais plus aux yeux de l'état. Enfin, il m'avait laissé la même identité, le même prénom, le même nom. Il ne me restait que ça. Ma vie était une grande page blanche. Une page qui avait été falsifié par un employé lambda et qui changeait mon existence à tout jamais. J'étais restée moi sans être réellement moi.

Je l'observais alors qu'il prenait ma main dans la sienne. J'appréhendais ce geste, ces révélations, si révélation il allait y avoir. J'avais peur de découvrir certaines choses. L'Unit m'avait beaucoup menti, constamment. Et je n'arrivais pas à faire confiance aux personnes que je rencontrais. C'était difficile d'avancer dans ces conditions. Je me méfiais de tout le monde. Si seulement je pouvais obtenir certaines informations sur moi, sur mon passé. Peut-être avais-je encore de la famille. Peut-être que j'avais encore mes parents. Des frères et sœurs? Peut-être qu'on me cherchait. Qu'on s'inquiétait de ma « disparition ». Ou peut-être que le gouvernement les avait tué. Comme il avait essayé de me tuer quand j'avais quitté le bâtiment de l'Unit. Quand j'avais reprit ma vie en main. Cela je ne pouvais pas le savoir. Je reportais mes espérances sur ce Hanson. Ce dernier avait prit ma main dans la sienne. Je voyais son visage se crisper par moment et je me doutais alors à ce moment-là, qu'il avait probablement des visions. Et j'espérais simplement que ces visions allaient m'apporter des réponses. Des réponses que je cherchais depuis des semaines. Ou peut-être allait-il me dire que j'étais réellement un sbire du gouvernement et que j'avais plusieurs morts sur la conscience. Non, cela ne pouvait pas être ça. Non je ne pouvais pas être ce genre de personne sans scrupule, sans conscience. Aux mots de Hanson, je relevais mes yeux sur lui. Je soupirais intérieurement, soulagée qu'il découvre au moins ce fait, et me le confirme. Parce que j'avais toujours eu un doute sur ce pouvoir. Il semblait si improbable. Puis j'avais eu des échos sur Erath, qui bidouillait les souvenirs. Alors tout ça était vrai? Mais je remarquais qu'il était pâle et semblait vidé de son énergie. Surement à cause de ce qu'il venait de voir. Il murmurait ensuite mon prénom. Je l'observais avant de dire.

« Vous devriez vous asseoir. On dirait que vous allez tourner de l'oeil... »

Je lui montrais tout un tas de caisse en bois retournées. Je n'avais pas envie qu'il s'écroule sur le sol. Je n'aurais pas assez de force pour le relever et le mettre dans une position plus adéquate. Puis j'ajoutais alors:

« Vous voyez que je ne vous mentais pas. L'Unit m'a effacé la mémoire. Elle m'a inventé un passé, des souvenirs. Mais je sais que tout ceci est faux. Je sais qu'avant de croiser l'un de leur agent, j'avais une vie différente. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Attrape-moi si tu peux ! Mer 26 Nov 2014 - 4:11






CASSIDY & HANSON
Attrape-moi si tu peux !

Hanson tenta de s’imaginer vide de tous les souvenirs qu’il avait emmagasinés tout au long de sa vie. Sans passé, sans identité. Car il fallait des années à comprendre qui l’on était et surtout qui l’on voulait devenir. Mais repartir de zéro à plus de vingt ans… Hanson ne parvenait pas à l’expliquer, mais une chose était certaine, ce devait être une véritable torture. Chercher à reconstruire sa vie tout en sachant qu’on avait eu un passé sur lequel on ne pouvait pas mettre le doigt. Il s’imagina oublier sa famille, ses amis. Et il se rendit compte que sans eux, tout semblait irrémédiablement vide. Voilà pourquoi sa méfiance, bien que toujours présente, diminua fortement. La fille à qui il était en train de parler n’était qu’une pauvre victime. Elle n’avait rien demandé et on lui avait arraché tout ce qu’elle avait réussi à construire. Hanson lâcha un soupir, il était las d’apprendre à chaque fois un peu plus à quel point l’Unit était une belle bande d’enfoirés. Cela lui donnait la nausée et l’envie de répliquer. De leur infliger au moins autant de douleur qu’ils avaient pu en créer.

Cassidy lui soumit l’idée qu’il ferait mieux de s’asseoir. Bien qu’à ce moment précis il se sentait effectivement plutôt faiblard, il refusait catégoriquement de le montrer davantage. Tant qu’il avait des jambes, il resterait debout. Tant qu’il avait une langue, il parlerait. Et il se fit la promesse que tant qu’il aurait des souvenirs, il les chérirait. Pour montrer à la jeune femme qu’il n’avait pas besoin de s’asseoir sur le tas de caisse qu’elle lui désignait du bout du doigt, il lui fit un léger signe de tête et se redressa pour se stabiliser sur ses jambes. Pouvait-il faire confiance à ces visions ? Sans doute. Mais son don de projection astrale lui manquait toujours autant.

La jeune femme commença alors à exposer sa situation, comme pour achever de le convaincre. Elle n’était pas une menteuse, l’Unit lui avait enlevé ses souvenirs et inventé un passé dont elle avait conscience qu’il n’était que mensonge après mensonge. Hanson avait la sensation qu’elle s’était soudain détendue, ou du moins, le fait qu’elle cherche à le convaincre de la véracité de ses dires lui montrait qu’elle se méfiait sans doute un peu moins. C’était positif pour Hanson. Mais lui ne comptait pas se livrer à ce point, même s’il l’écoutait attentivement.

« Une belle bande de pourris. »

Hanson la regarda un instant. L’arme en moins, elle semblait plus humaine. Enfin « en moins » était un bien grand mot, elle pendait juste au bout de sa main. Elle restait un danger potentiel. Mais il décida de se fier à son instinct et de continuer à baisser un peu sa garde.

« Ecoute, Cassidy, j’ai envie de croire en ce que j’ai vu. Alors si ça te va on arrête les formalités à deux francs. On se tutoie, d’accord ? »

Oui, il avait confiance en ce qu'il avait vu. Pas nécessairement en elle. Après tout, malgré le fait qu'elle semblait être de son côté, elle avait quand même pointé une arme sur lui pendant un bon moment. Les menaces n'étaient toujours pas passées, même si maintenant Hanson comprenait mieux pourquoi elles avaient été formulées. Ce n’était pas qu’Hanson avait un souci avec le vouvoiement, mais ils étaient jeunes tous les deux, unis par la même haine de l’Unit. Et honnêtement, il ne s’était jamais senti à l’aise avec ça. Il avait l’impression d’être dans le contrôle.

« Une femme avec des boucles brune, un grand tatoué qui chiale, toi qui prend des photos… Ça te dit quelque chose ? »

Ces visions qu’il avait eues, autant les partager. Après tout, si ça pouvait l’aider, au moins il n’aurait pas souffert pour rien. Sa tête lui faisait toujours mal mais au moins son cœur avait repris un rythme à peu près normal. C’était déjà ça.


BY .TITANIUMWAY

Revenir en haut Aller en bas
Attrape-moi si tu peux !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORE THAN HUMANS :: Beginning :: Management & co :: Du changement dans l'air-
Sauter vers: