AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez|

Le bal des vanités

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
More Than Humans

❝ Administrateur - Maitre du jeu ❞

Inscrit(e) depuis le : 18/08/2013
Messages : 284
Crédits : (c) BlueOrchid

MessageSujet: Le bal des vanités Jeu 23 Oct 2014 - 22:14


Le bal des vanités

(c) hana & dakino


• Contexte: Riven se trouve à une fête en plein cœur de Manhattan. La propriétaire de clubs est là pour nouer de nouveaux contacts professionnels. Elian quant à lui, est à la soirée pour se changer les idées. Rapidement, le caractère des deux Originals s'opposent et les voix s'élèvent. Elian décide de prendre l'air. Mais c'est sans compter sur l'arrivée d'une Riven encore plus énervée. Et c'est sans compter aussi sur le nuage chimique qui les touche de plein fouet.
• Lieu: Manhattan

• Attribution des pouvoirs:
- Elian: Tu as le don d'illusion. Tu peux créer des illusions à la vue de gens qui t'entourent, comme étant aussi réelles que les vêtements qu'ils portent.
- Riven: Tu es empathe. Tu ressens toutes les émotions, bonnes ou mauvaises des gens qui t'entourent.

• Ordre chronologique à respecter : Elian > Riven
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Le bal des vanités Sam 25 Oct 2014 - 17:22

Depuis que Lyanna était chez lui, Elian pouvait sortir comme il le souhaitait, il ne s'inquiétait plus trop pour Alice et pouvait profiter pleinement de cette soirée. Pleinement ? Pas tant que ça en fait. Il était tombé sur une jeune femme charmant et techniquement, rien n'annonçait que c'était une mauvaise rencontre, seulement cette pseudo féministe avait commencé à hausser le ton sans vraiment qu'Elian ne sache ce qu'il avait fait de mal... Il avait juste réfuté l'un de ses arguments féministes... En même temps, même Elda aurait dit que ça ne tenait pas la route... Mais la blonde n'avait pas apprécié... À croire qu'en ce moment, il avait une bonne prédisposition à se fâcher avec les gens. Enfin, n'étant pas homme à se prendre la tête, il préféra sortir plutôt que de continuer à s'énerver. S'il avait eu des cigarettes, il s'en serait volontiers grillé une, mais ne fumait que très rarement et pas que du tabac, mais ça, c'était une autre histoire. Il pensait donc pouvoir rester tranquille un moment avant de retourner à la chasse au plan cul, l'isolement et l'air frais, il n'y avait rien de telle pour souffler un peu et se changer les idées... Il imaginait que la blonde devait encore être en train de s'énerver toute seule, tenant la grappe à n'importe qui passant dans son champ de vision... Il souhaitait bien du courage au mec qui la ramènerait chez lui ce soir... À moins qu'elle finisse la soirée avec son vibromasseur, ce qui était plus probable vu la teigne que c'était.

Il observa la personne qui sortait après lui et afficha un air étonné parce que cette personne lui était intimement familière et surtout, cela faisait un moment qu'il ne l'avait pas vu. Il s'agissait de Riven... Cette même Riven avec qui il avait trompé Maya lorsqu'ils étaient ensemble, est-ce qu'il s'en était excusé ? Jamais. Il avait seulement confessé à Maya qu'il était désolé de lui avoir fait du mal, mais il n'avait pas dit que s'il avait pu réécrire le passé, il ne l'aurait pas trompé... Avec Riven ou avec une autre... La fidélité était un mot qui ne faisait pas partie du vocabulaire d'Elian. « Tiens tiens, j'ai l'impression de croiser mon alter égo féminin. » Lâcha-t-il de façon amusée en direction de la métisse. Bien-sûr, ils n'étaient pas pareils en tout point, mais niveau amour propre et fidélité, ils s'accordaient très bien. Il allait reprendre la parole pour la saluer, mais il fut coupé dans son élan, il se sentit mal, sans raison apparente, il avait l'impression que son organisme manquait de quelque chose (de glucide d'après Elda, mais ça ne lui avait jamais fait ça avant), comme un coup de fatigue ou de froid... Cependant, ça ne dura pas longtemps avant qu'il se sente à nouveau normal.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Le bal des vanités Dim 26 Oct 2014 - 15:05


Tout aurait pu bien se passer si l'espèce de mollusque qui servait de serveur n'avait pas décidé que ses chaussures avaient, elles aussi, le droit de boire du champagne. Le résultat n'avait pas tardé. La jeune femme ne s'énervait pas facilement. Enfin si, elle s'énervait facilement. Cependant, qu'elle se mit à crier était quelque chose d'extrêmement rare. Il était inutile qu'elle crie sur des abrutis qui ne comprendraient jamais pourquoi elle haussait la voix. Résultat, Riven avait toujours réglé ces différents d'une façon simple, pour le moins radicale, il fallait le reconnaître. Virer, humilier, piéger et, dans le pire des cas, tuer. Autant l'avouer, ce n'était pas l'envie de tuer qui lui manquait actuellement. La jeune femme considérait le malheureux avec tout le dégoût dont elle était capable, l'invectivant doucement des pires insultes et lui promettant avec un sourire charmeur les pires morts possibles. Interloqué, le pauvre serveur perdit peu à peu de ses couleurs, avant de s'enfuir sans plus demander son reste. La jeune femme haussa un sourcil, l'air réprobateur. Ce n'était pas sa fuite qui allait amoindrir son sort ou régler quoique ce soit.

Histoire de se calmer de ce désagrément, Riven sortit un moment, prendre un bol d'air frais. Quelle ne fût pas sa surprise de retrouver un vieil "ami" et surtout, amant, avec qui elle avait fait de quoi faire rougir Dieu en personne. Elle eut un sourire lubrique, sachant que la soirée risquait de mieux se terminer. Ses yeux se plissèrent et elle fut sur le point de répondre lorsqu'elle eut soudain l'étrange sensation que quelque chose se passait à l'intérieur d'elle. Cela ne dura qu'un instant, mais ce fut assez impressionnant pour qu'elle restât un moment immobile. Elle attendit un peu puis, ouvrit la bouche pour répliquer quelque chose de Rivanesque, mais une sensation terrible déferla en elle et, incapable de contenir quoique ce fût, ses jambes faiblirent et elle s'affala sur le sol.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Le bal des vanités Lun 27 Oct 2014 - 1:24

L'organisme d'Elian semblait être revenu à la normale (c'était ce qu'il pensait en tout cas) en revanche, Riven elle, n'avait pas l'air bien du tout, elle venait de tomber a terre. Merde, c'était quoi le délire ? Inquiet, il avança jusqu'au niveau de la métisse et se pencha pour voir ce qu'elle avait, elle ne semblait pas blessée ni rien alors pourquoi était-elle si mal visiblement ? Est-ce qu'il devait l'emmener à l'hosto ? Il n'allait pas faire des soins à la tire-larigot non plus. Pas besoin de se servir de son pouvoir pour le moment. « Hey, qu'est-ce qui va pas ? T'as mal où ? T'as tes règles ? » Oh pas la peine de se moquer ! À vous entendre mesdemoiselles, les règles c'était un peu comme l'agonie, alors accordez lui le bénéfice du doute. Eden était du genre à rester la journée en boule dans son lit lorsqu'elle était en mode furie mensuelle donc, ça ne l'étonnait pas tellement au final.

Bon, il essaya quand même de relever Riven, ce n'était pas galant de laisser une fille dans cet état... Même si Riven n'était surement pas le genre de femme à s'enquiquiner avec la galanterie... du peu qu'il la connaissait en tout cas, on ne pouvait pas dire que leur échanges avaient été de plus romantiques ou galants ! Enfin bref, là n'était pas la question, c'était peut-être un connard, mais pas au point de se casser en la laissant par terre genre "démerde-toi". « Aller, lève-toi ma grande. » Il avait lâché ça gentiment en passant une main sous son bras pour l'inciter à se lever tout en étant prêt à la rattraper si elle se loupait et tombait à nouveau... En plus de l'inquiétude, il y avait l'incompréhension, il n'était pas comme son frangin, la médecine et les bobos, ce n'était pas vraiment son truc, lui il se contentait de mettre sa main sur une plaie et pouf, pas besoin de chercher à comprendre, le problème était réglé. Mais bon, ne sachant pas si Riven était une fille comme lui ou au contraire une chasseuse de monstres dans son genre, il préférait le pas prendre de risque. Rho pourvu qu'elle n'ait pas trop bu et qu'elle ne lui vomisse pas dessus... Ce ne serait pas la première fois, mais bon, vla la soirée de merde après.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Le bal des vanités Lun 27 Oct 2014 - 12:20


Son cerveau était sur le point d'exploser. Son cœur battait d'un rythme frénétique, emporté par la masse d'émotions diverses qui s'imposaient à elle. Riven ressentait une une tristesse décuplée, alliée à une peur indéfinissable. Au loin, comme dans un rêve, lui parvint la voix d'Elian. Pour la première fois depuis longtemps, la reine de la nuit était terrifiée. Ces émotions lui étaient inconnues. Chacune d'elle déferlait comme une vague, pour se jeter avec rudesse dans l'océan compliqué qu'était devenu son âme. Riven ferma les yeux, souhaitant que cette noyade cesse, souhaitant que tout redevienne comme avant. Le pire dans tout ça, c'était l'inquiétude. Une inquiétude légère, une incompréhension passagère, mais elles étaient toutes deux bien présentes. Elle les ressentait plus distinctement que le reste.

Riven sentit, plus qu'elle n'entendit, Elian l'aider à se relever. Mais la reine était déchue, au sol, vaincue, elle ne parvenait pas à se relever. Riven essaya de faire le tri dans tout ce qu'elle ne comprenait pas. Elle avait de quoi devenir folle. Essayant de se contrôler sur sa respiration, elle parvint à ralentir quelque peu le flux d'émotions. Ses yeux brillaient d'une lueur étrange, comme si elle venait de vivre l'épisode le plus terrifiant de sa vie. Mais ce n'était pas le cas. Elle avait connue pire. Elle avait connue pire que cette souffrance. Elle en était ressortie plus forte. Jamais elle ne se laisserait contrôler par cette chose bizarre qui commençait à surgir en elle... qu'est-ce que c'était ? Un nouveau pouvoir ? Riven se releva, tremblante de tous ses membres. Elle dut rester appuyer sur Elian. Les contours de son visage demeuraient flous. Elle comprit alors que ses yeux étaient embués par des larmes. Elle ne devait en rien ressembler à une princesse. Heureusement que ce n'était qu'Elian...

-Je... je... crossa-t-elle, la voix anormalement rauque. De l'eau... pas... la peine... inquiéter...

Les mots sortaient difficilement. Elle avait la bouche sèche, une horrible migraine et l'impression qu'elle allait s'effondrer à chaque instant. Mais... que diable se passait-il ??
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Le bal des vanités Lun 27 Oct 2014 - 18:59

Okay Riven se releva finalement, mais elle tremblait beaucoup trop... Bordel de merde. Il n'était pas baby-sitter quoi ! Elle voulait de l'eau ? Oh putain il allait avoir l'air con à demander une bouteille d'eau au bar... Enfin bon, il assit la métisse contre le mur du bâtiment. « Bouge pas, je vais chercher de l'eau. » Il fila donc dans la boite et se dirigea au bar en demandant une bouteille d'eau, la serveuse un peu conne lui proposa un verre d'eau, mais il n'allait pas sortir avec un verre, surtout il risquait de tout renverser avant d'être sortir à cause du nombre de personnes qui auraient pu le bousculer. Bon restons calme, il expliqua qu'il voulait une bouteille d'eau parce qu'il y avait une fille qui n'allait pas bien. Bon tant bien que mal il réussit à acheter sa putain de bouteille d'eau et sortit du club pour retrouver la métisse.

« Tiens, t'as intérêt d'apprécier vu comme c'est plus difficile d'avoir de l'eau que de la vodka ici. » Lâcha-t-il ironiquement encore légèrement agacé par la serveuse neuneu qu'il avait eu en face de lui. Heureusement qu'on ne demandait pas un doctorat pour ce genre de taff, sinon, elle n'aurait jamais été prise celle là. Enfin bref. Il s'était donc accroupi en face d'elle et lui avait tendu la bouteille d'eau après avoir dévissé le bouchon car il n'était pas sûr qu'elle aurait la force de le faire vu comme tremblait lorsqu'il l'avait laissé là. Super soirée donc. Elian serait bien retourné draguer, mais encore une fois, ce n'était pas super sympa de sa part de se comporter comme ça... Vraiment, depuis qu'il était chez les shadows, il devenait vraiment un ange altruiste et tout. Bon avouons que dans le fond, il espérait qu'elle saurait le remercier comme il se devait (lorsqu'elle irait mieux, évidemment, sinon ça s'appelait du viole non ?) ... Hé oui, on ne se refait pas hein !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Le bal des vanités Jeu 30 Oct 2014 - 10:46


Riven se sentait mieux. Enfin, pas complètement. Les céphalées se poursuivaient, toutes plus insupportables les unes que les autres, auxquelles s'ajoutaient quelques nausées bien senties. Riven se demanda encore pour quelle raison elle était venue ici, si c'était pour se sentir malade comme un chien. La jeune femme n'était jamais malade. Elle avait envisagé se faire quelques contacts, séduire quelques beaux mâles et finir dans le lit de celui qu'elle aurait voulu... ou pourquoi pas en enchaîner quelques-uns à intervalles réguliers. Riven était très endurante pour ce genre de choses. Maintenant, l'unique personne avec qui elle pouvait espérer recoller les morceaux de la soirée, se trouvait être Elian. Cela ne la déplaisait pas vraiment, il savait y faire et cela faisait longtemps qu'elle ne l'avait pas vu. Cependant... Riven aurait apprécié testé un peu de sang neuf. Pour le moment, la jeune femme ne testait que les symptômes de son malaise, qui s'atténuaient certainement, sans pour autant disparaître. Riven but quelques gorgées, souriant, goguenarde. Riven se sentait tremblée. Elle sentait quelques gouttes de sueurs perler sur son front pour glisser sournoisement sur sa peau, comme si elles prenaient plaisir à la faire languir. La preuve de son désarroi complet et de sa faiblesse. Et si Riven détestait une chose, c'était être faible.

-Moi qui avait espéré une conclusion plus amusante à cette soirée, ricana-t-elle faiblement en reprenant quelques gorgées.

Elle ferma les yeux, essayant de se concentrer sur sa respiration, essayant de ne pas succomber aux flots d'émotions qui faisaient rages dans son esprit. Elle se sentait confuse, agacée, triste, heureuse, gênée... beaucoup de choses qui ne lui correspondaient pas. Beaucoup d'émotions qui ne lui appartenaient pas.

-C'est le moment où tu me portes dans tes bras et m'emmène me reposer dans la chambre, ajouta-t-elle, sarcastique.

Au moins ses railleries n'avaient pas disparu. Quelque chose qui restait d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Le bal des vanités Jeu 30 Oct 2014 - 18:34

Bon, Riven semblait aller mieux, c'était déjà ça. Il afficha un sourire en coin en entendant la réplique de la métisse. Lui aussi ce serait attendu à un dénouement plus joyeux pour la soirée qu'il était en train de passer... Mais bon, entre l'autre conne de blonde et Riven qui faisait un malaise sous ses yeux, c'était mal barré. Enfin, encore une fois, elle allait visiblement mieux, la soirée n'étant pas encore finie, il restait le temps que cette fameuse soirée s'améliore non ? Quoi qu'il en soit elle n'avait pas perdu sa répartie dans la foulée. Et du coup, oui, Elian n'allait pas la laisser là, par terre. Il hocha donc la tête pour approuver les dires de la brune. « Hum en effet. Je ferais mieux de te ramener chez toi pour que tu récupères. Ça t'arrive souvent ce genre de malaise ? » Demanda-t-il en fronçant les sourcils. Si c'était le cas, elle ferait mieux de consulter un médecin... Pas son frère... c'est deux là seraient tellement incompatibles... mieux valait ne pas y penser : ce serait un peu comme introduire du nitro dans du glycérol.

Il se releva et lui tendit la main l'aider à en faire de même. « Tu veux vraiment que te porte ? Perso je m'en fiche t'as pas l'air bien lourde. » Il avait lâché ça tout naturellement, après tout, il n'était pas un nain chétif, il pouvait très bien porter la métisse jusqu'à sa voiture et la ramener chez elle... Elle devait faire quoi ? Cinquante kilos ? Soixante, grand maximum ? Dans tous les cas, il était assez solide pour ça. Bon, il n'aurait pas la porter dans les escaliers si elle habitait au sixième étage d'un immeuble où l'ascenseur était en panne. Mais sur du plat et sur une courte distance, ça pouvait le faire. Il était plutôt sûr de lui à ce niveau-là.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Le bal des vanités Lun 3 Nov 2014 - 11:42


La jeune femme se massa la tempe, poussant un soupir agacé. Non, la soirée ne se passait pas du tout comme prévu et elle avait toujours aussi mal au crâne. Elle jaugea Elian du regard, un sourire narquois sur les lèvres. Quelle pâle reflet elle faisait de la Riven Ariana Blackwood habituelle. L'impératrice de la nuit se retrouvait maintenant effondrée sur les marches d'un escalier, blême et tremblante, vaincue par un pouvoir qui n'était pas le sien... Riven releva brusquement la tête. Non... est-ce que... Non, c'était impossible. Riven manqua d'exploser de rire. Son pouvoir annulait les autres... elle ne pouvait pas en avoir un autre, c'était franchement ridicule. Sa mutation génétique n'avait rien à voir ce malaise. Peut-être qu'elle devrait aller consulter.

-Evidemment que je ne suis pas lourde, lâcha-t-elle, suffisante.

Riven accepta cependant la main d'Elian et appuya dessus pour se redresser. Elle eut un léger tournis et se retint à son interlocuteur pour ne pas se casser la figure. Riven fronça les sourcils. Mais qu'est-ce qu'il se passait ici ? Elle n'était jamais sujette à ce genre de malaise. Elle était bien au-dessus de ça.

-Non, fit-elle d'une voix légèrement agacée. Ça ne m'arrive jamais. Elle soupira, les sourcils froncés. C'est très étrange, marmonna-t-elle plus pour elle-même. Bon, reprit-elle plus haut. Raccompagnes-moi à ma chambre. J'ai réservé une suite dans l'hôtel le plus proche. Un sourire lubrique se dessina sur ses lèvres. Tu veux peut-être un verre ?

Aidée d'Elian, elle commença à se diriger vers l'hôtel en question, à même pas deux minutes. La situation était des plus sérieuses. Elle ressentait un vide étrange et ces migraines ne cessaient de lui empoisonner la cervelle. Quelque chose clochait... mais quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Le bal des vanités Dim 16 Nov 2014 - 14:30

Elian aida donc la métisse à se relever et l'aida aussi à marcher. Il haussa un sourcil alors qu'elle lui demandait de la raccompagner à sa chambre, en temps normal, ce genre de proposition était des plus alléchantes, mais raccompagner une fille qui faisait un malaise n'avait rien de promettant. En tout cas, pas aux yeux d'Elian, ça aurait pu l'être s'il était le genre de malade mentale capable de violer une meuf dans son sommeil (pire pendant qu'elle était tombée dans les pommes) mais non, il préférait avoir des plans culs consentants. Normal quoi. Enfin bref, Riven lui proposa aussi un verre, bon ça c'était pas mal, mais pareil, boire un coup avec un zombie, bof... est-ce qu'un zombie pouvait boire de l'alcool... Il pouvait poser la question à celui qui se dirigeait vers eux... Oui un zombie, la parfaite image qu'Elian s'en faisait, la peau verdâtre, une jambe cassée, marchant lentement, grognant comme si c'était un mec bourré qui vomissait ses tripes et surtout, il avait la moitié du visage écorchée... Beurk, si c'était un déguisement il était trop bien fait et trop cliché. Si Elian avait pu se douter un instant de la vérité, que c'était son nouveau don qui avait fait ça, il n'y aurait pas cru.

« Il est super votre déguisement, mais aller emmerder d'autres gens, je transporte une malade avec moi. » Lâcha-t-il de façon blasée à l'égard de l'illusion se comportant comme un vrai zombie donc, continuant d'avancer vers eux, les bras tendus pour ses nourrir. Elian soupira. Pour lui, les gens étaient vraiment gogole, ça se voyait que la brune était mal en point, mais non, ce demeuré continuait d'avancer en jouant la comédie... petit con va. « Ho, vous être con ou quoi ? C'est pas le moment abrutit ! » Putain, il n'était pas du genre violent, mais il aurait bien aimé lui casser gentiment la gueule à celui-là... Heureusement qu'il n'était pas impulsif, sinon il aurait lâché la brune pour s'occuper de cet attardé mental... Mais rien n'y faisait, il continuait d'avancer lentement... quelle performance d'acteur... Pfff c'était définitivement soûlant. « Bon ben on ferait mieux de l'ignorer » lâcha-t-il à l'égard de la brune.

HJ : désolée pour l'attente et j'espère que le coup du zombie te conviens, j'ai pas trouvé mieux pour utiliser le nouveau don d'Elian tout en faisant un peu d'action xDD
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Le bal des vanités Ven 21 Nov 2014 - 13:05


Riven se sentait un peu mieux, focalisant son esprit sur les pas qu'elle faisait. Se concentrer ainsi sur quelque chose de concret, qu'elle pouvait encore maîtriser la rassurait. Et surtout, cela lui permettait d'occulter une partie du flot d'émotions. Mais ceci lui demandait un effort considérable. Le genre d'effort qu'elle n'avait pas l'habitude de fournir en général. Riven n'avait pas besoin de faire l'effort de se concentrer. Ses sens étaient systématiquement en alerte, malgré les apparences. N'importe qui pouvait débouler et la tuer. C'était le prix à payer d'être connu de l'Unit et de vivre sous leur nez. La voix d'Elian l'arracha à ses pensées et elle regarda son "interlocuteur". Un frisson lui parcourut l'échine et elle ouvrit la bouche dans un cri de terreur muet. Il fallait vraiment qu'elle fût complètement à la ramasse pour se faire avoir ainsi par un pauvre déguisement. Certes, la jeune femme pouvait lui concéder qu'il était parfaitement réaliste. Les grognements étaient aussi grotesques que parfaitement plausible. Et il était aussi ridicule qu'angoissant. La définition même d'un zombie, dépourvu du moindre neurones.

Pourtant, quelque chose la tracassait. Cette chose déguisée qui approchait était beaucoup trop réaliste pour être un acteur bourré qui ne savait pas quoi faire de ses soirées. Non. Il y avait quelque chose de malsain. De... réel ? Mais, avant qu'elle n'eût pu se pencher plus en avant sur la question, une colère sourde, froide, déferla soudain en elle. Une sensation encore plus forte que tout ce qu'elle avait connu jusqu'à maintenant et son cerveau, ses propres neurones, ne répondirent plus de rien. Elle ne pensait qu'à une chose... lui casser la gueule. Déjà, elle avait quitté Elian et fonçait droit sur la chose l'invectivant de tous les noms, langage tellement discourtois dans sa bouche. Elle fut près de lui en peu de temps et son poing se brandit pour venir heurter la mâchoire de cet abruti. Mais elle ne rencontra que du vide. Emportée par son élan, elle passa à travers la chose, qui poursuivit son chemin vers Elian, indifférente à l'intervention rageuse de la jeune femme. Riven se retrouva de nouveau sur le pavé, encore tremblante par ce qu'il venait de se passer. Elle reporta son regard vers Elian et le dévisagea, complètement interloquée. Pour la première fois depuis longtemps... elle ne comprenait pas.

Cette chose n'était pas réelle. Elle était magique. Et si elle était le fruit de la magie, cela ne signifiait qu'une chose... son propre don ne fonctionnait pas. Riven manqua de crier de colère et de désespoir, mais elle n'était plus maître de ses émotions. Elle avait perdue sa concentration et se noyait maintenant dans un flot d'émotions qui n'étaient pas les siennes.
.
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Le bal des vanités Sam 22 Nov 2014 - 3:00

Elian haussa un sourcil en voyant la brune se détacher de lui pour foncer dessus avec vulgarité, il n'eut pas le temps de dire quoi que ce soit qu'elle s'apprêtait à lui donner un coup de poing...Qu'est-ce qu'elle ne comprenait pas quand il lui proposait d'ignorer l'autre demeuré ? Enfin, l'ex-avocat était à la fois étonné de sa réaction et désappointé : il n'aimait pas être impliqué dans des bastons... Ceci dit, ce qui l'étonna davantage, ce fut le fait qu'elle passe à travers le comédien... En plus, celui-ci semblait s'en foutre complètement, genre c'était totalement normal... Alors, soit il était intangible et c'était un mutant, soit c'était elle qui était intangible et lui complètement drogué. À en juger par l'expression de Riven, elle était tout autant choquée que lui... Bon, le zombie n'était plus qu'à quelques pas de lui... beurk, il était vraiment dégueu, Elian inspira profondément avant de tenter de repousser la chose à travers laquelle il passa. Okay. Il accourut donc s'occuper de Riven et alors que son esprit était focalisé sur la brune, le zombie s'évapora. Le ténébreux n'entendant plus ses grognements, se retourna pour constater avec étonnement qu'il avait disparu. Mais putain, c'était quoi ce délire ? Il attrapa doucement le bras de Riven pour l'aider à se relever.

« T'as vu où est parti l'autre cinglé ? Il n'a pas pu disparaître comme ça... » Il inspira pour essayer de retrouver ses esprits et se convaincre qu'il n'était pas fou, son cerveau terre-à-terre cherchait une explication logique à tout ça, mais là, impossible... et ce qui n'était pas logique avait tendance à mettre Elian mal à l'aise, il aimait avoir des explications plausibles aux choses, il était typiquement le genre de type pour qui les fantômes et autre poltergeist avaient toujours une explication scientifique ! Enfin bref, pour le moment, il restait concentrer sur Riven pour l'aider à marcher. « Tu t'es fait mal en tombant ? » Si c'était le cas, il espérait que son don ne se déclencherait pas d'un coup : vu comme il semblait ne rien contrôler ce soir, il n'avait pas envie de faire des soins sans faire exprès à la brune. La situation était déjà suffisamment délirante comme ça, pas la peine d'en rajouter une couche. « Et si c'est toujours okay pour le verre, je crois que je vais avoir besoin d'un remontant là... » Lâcha-t-il de façon blasée. Trop de sentiments en lui : l'incompréhension, un soupçon d'agacement face à cette soirée qui virait au n'importe quoi et la crainte de n'avoir de contrôle sur rien du tout pour le moment... Oh et Elian était précisément le genre de personne qui détestait ne pas avoir le contrôle de ce qu'il lui arrivait autant dire que là, il était à deux doigts de la rupture d'anévrisme... façon de parler.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Le bal des vanités Ven 28 Nov 2014 - 13:48


Riven profita de se retrouver de nouveau par terre pour se concentrer sur quelque chose de plus tangible que ses émotions. L'espèce de chose venait également de passer à travers Elian, avant de se volatiliser derrière lui. Si Riven avait été toute seule, elle aurait pu croire à un effet de son imagination. Rien ne laissait supposer qu'une telle chose venait de piétiner dans la rue quelques millièmes de secondes plus tôt. Pourtant, la chose avait non seulement été bien là, mais en plus, elle n'avait pas été sujette à ses annulations de pouvoir. Le pressentiment de Riven venait de se confirmer... son pouvoir avait été remplacé par un autre. C'était l'unique explication plausible qui lui venait à l'esprit. Mais alors, d'où sortait la créature ? Voilà une autre question qui demeurait sans réponse. Et comment diable tout ceci avait-il pu arriver ? Et, surtout, est-ce que son pouvoir reviendrait ? Riven avait vécu longtemps sans savoir qu'elle pouvait annuler les effets des dons des autres. Pourtant, lorsqu'elle l'avait appris, elle s'était sentie invincible. Aucun pouvoir ne pouvait l'affecter... elle demeurerait toujours maîtresse de ses émotions et de ses actes. Toujours jusqu'à aujourd'hui. Si ces explications se révélaient exactes, Riven vivait maintenant en ressentant les émotions des autres, comme...

-Yuichiro, lâcha-t-elle dans un murmure à peine audible.

Elian profita de cet instant pour se retrouver à ses côtés et l'aider à se relever. Riven n'eut pas le temps de se dégager ou de s'éloigner. Déjà les émotions d'Elian forçait le passage pour prendre l'emprise sur les siennes. Elle arracha son bras, agacée et déboussolée.

-Il faut que tu t'éloignes, parvint-elle à articuler au prix d'un effort surhumain. Je...

Riven s'appuya à un poteau, essayant de rester debout malgré ses jambes flageolantes. Le monde paraissait tourner dangereusement. Elle ferma les yeux et les rouvrit. C'était pire.

-Moi aussi ça m'agace, lâcha-t-elle, autant agacée que pouvait l'être Elian.

Il fallait qu'elle rentre. Il fallait qu'elle s'enferme. Seule. Sans voir personne. Mais Riven doutait fortement qu'elle parvienne jusqu'à sa chambre d'hôtel encore en vie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Le bal des vanités Mar 2 Déc 2014 - 0:18

La brune murmura quelque chose qu'Elian ne comprit pas vraiment. En même temps vu l'état dans lequel elle était, ça n'avait rien d'étonnant. Pfff et dire qu'on le faisait souvent passer pour un méchant, il agissait un bon samaritain et en parfait gentleman là, non ? Bon dire qu'il n'avait pas une ou deux idées perverses qui trottaient dans un coin de sa tête serait un parfait mensonge, mais dans ses actions, il était tout à fait respectable pour une fois. Oui, il voulait une médaille ! En même temps, peloter une fille qui ne peut pas se défendre ça n'avait aucun intérêt et certains appelaient ça du viol... Oui d'accord, c'était du viol, il était législativement bien placé pour savoir ça. Enfin bref, il essayait donc courtoisement de l'aider et dans son état, elle pouvait difficilement se faire le luxe de refuser son aide. Pourtant, ce fut ce qu'il se passa. La brune le repoussa en lui demandant de s'éloigner. Putain, il ne lui avait pas une main au cul qu'il sache (et puis qu'elle ne vienne pas jouer les sainte-ni-touches, elle était aussi délurée que lui), alors pourquoi ce revirement de situation ? Il fronça les sourcils. Elle était agacée ? Et bah lui aussi putain. Mais il n'en était pas désagréable pour autant, lui !

« De rien ! Oh n'insiste pas pour me remercier, je vais rentrer tout seul. Surtout t'inquiète pas pour moi. » Lâcha-t-il avec sarcasmes. Il marchait à reculons tout en lui disant ça. Elian n'attendait pas à ce qu'elle lui dresse un hôtel et fasses des sacrifices humains en son nom, mais quand même, il essayait de l'aider, chez les gens bien élevés, ça méritait au moins un merci. Même s'il était agacer, il lui adressa un sourire faux avant de ses retourner pour partir dans la direction opposée où il avait laissé sa voiture. Il rentra donc chez lui, comme un con, la queue entre les jambes sans même avoir pu pécho ce soir... Vraiment, dans le genre soirée de merde, celle-ci avait largement sa place dans son top dix des soirées complètement foirées. Heureusement, il y avait du monde qui l'attendait à l'appartement... Il n'avait jamais voulu fonder sa propre famille, mais avoir des gens qu'on aime qui nous accueil après ce genre de merde, c'était quand même une idée réconfortante.
Revenir en haut Aller en bas
Le bal des vanités
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORE THAN HUMANS :: Beginning :: Management & co :: Du changement dans l'air-
Sauter vers: